Newsletters

Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement nos newsletters et être averti en avant première des nouveautés concernant l'IBEFE du Brabant Wallon ?

Nous vous invitons à vous inscrire à notre liste de diffusion en renseignant votre email ici.

Inscription

Newsletter n° 57 - Janvier 2024 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

•  Deux ateliers de découverte :

6.02.2024 : Outil « Explorama » 

30.05.2024 : Mallette « Trouver Créer un accompagnement »

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : à 9h30 les 23.02, 26.03, 23.04, 18.06, 10.09, 17.10, 26.11 et 17.12

Editorial du Président

Retour sur l'année 2023...

C'est arrivé près de chez vous...

1. « STEM 4 HER » : plus de diversité de genre dans les études STEM

2. « Mobilisation des publics, quelles pratiques innovantes ? » le 27.11.2023

3. Atelier d’appropriation pour l’outil « CAP PASS » le 8.12.2023

4. Séminaire de clôture du projet « Parcours d'Inclusion Numérique » le 13.12.2023

5. Note exploratoire du secteur de l'e-commerce en Brabant wallon

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Devoir de vigilance …

D’après la Loi française n° 2017-399, dite loi relative au devoir de vigilance pour les sociétés, « L’obligation de vigilance porte pour les entreprises (privées comme publiques) sur l’ensemble de leur chaîne de valeur, ce qui signifie que ces entreprises ont le devoir de faire en sorte de limiter les risques humains, sociaux et environnementaux à la fois au sein de leurs activités propres, mais également au sein des activités de leurs fournisseurs et partenaires. Concrètement, cela oblige donc les entreprises (privées comme publiques) à faire en sorte que leurs fournisseurs et leurs prestataires soient eux aussi davantage responsables en matière sociale et environnementale. » [https://youmatter.world/fr/definition/devoir-de-vigilance-definition-exemples-enjeux/]

Cette obligation (baptisée « Due Diligence » dans le monde anglo-saxon) correspond de facto à la nécessité pour toutes les entreprises à faire intervenir à un haut niveau décisionnel et stratégique des arguments et des initiatives destinés à prévenir les risques sociaux (en matière de discrimination ou de diversité par exemple), sociétaux (en termes d’inclusion et/ou d’intégration de minorités par exemple) et environnementaux (en matière de gestion des déchets et des émissions de gaz à effets de serre).

Nos IBEFE au même titre que de nombreux autres organismes actifs en Fédération Wallonie-Bruxelles, vont devoir s’appliquer davantage que par le passé à tenir compte de tous ces aspects dans leur gestion quotidienne, dès que le « devoir de vigilance » sera reconnu comme une obligation à l’instar de ce qui se passe chez nos voisins d’outre-quiévrain.

Il ne s’agit pas d’une énième « mesurette » supplémentaire pour rendre la vie des dirigeants de structures de tous types encore plus complexe, mais plutôt de s’aligner sur les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) proclamés par les Nations-Unies en 2015 et dont l’implémentation deviendra obligatoire en 2030… c’est-à-dire après-demain.[ https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/]

Cette mise en conformité mondiale passe avant toute chose par une réelle prise de conscience de toutes les parties prenantes de faire de notre monde un espace plus inclusif, plus ouvert sur autrui, plus tolérant, plus durable, plus compatible avec le respect des droits humains, etc. 

Cela va nécessiter de la part de nos dirigeants et de nos structures une flexibilité et une agilité certaines, car il faudra sans cesse innover et sortir du cadre habituel de nos pratiques (ce que les anglo-saxons appellent « Thinking Out of the Box »). En effet, cela va impliquer – à plus ou moins brève échéance – d’inclure ce devoir de vigilance dans toutes les décisions et toutes les orientations prises pour le futur. Cela va impliquer également que les entreprises privées comme les structures publiques vont devoir – à terme – rendre des comptes non-financiers sur les initiatives prises et les projets réalisés dans des matières aussi diverses que l’égalité des chances, la diversité, les mesures pour lutter contre la pauvreté, les actions de sensibilisation, les projets de lutte contre les changements climatiques … chacun à son niveau et chacun à la mesure de ses moyens.

Cela fait également partie de ce nouveau monde économique dont nous faisons tous partie, que nous le voulons ou non.

Ce devoir de vigilance ne doit pas être perçu comme une contrainte supplémentaire, mais au contraire comme une opportunité de rendre la vie collective plus appréciable et aisée. Certes, il y a une part d’utopie dans ce projet, mais il est aussi l’expression d’un besoin que les jeunes générations (c’est-à-dire aussi une grande partie de notre public-cible) expriment de plus en plus fréquemment, sur les bancs des écoles et de nos universités, lors de manifestations pour l’environnement et/ou dans leur comportement face aux injustices et aux conflits omniprésents dans notre monde contemporain.
Je formule dès lors le vœu que chacun et chacune d’entre nous, à son niveau d’action et de responsabilité puisse d’ores et déjà se saisir de ce concept et vérifier à son niveau ce qui pourrait changer ou être changé.

Bonne Année 2024 !

Jacques SPELKENS

Président

Retour sur l'année 2023...

 

                                

01 : DEJEUNER-CONFERENCE SUR LE THEME DU               04 : SECONDE EDITION DE L’ACTION DE               
       TRAVAIL ET SES EVOLUTIONS, LE POINT                               SENSIBILISATION AUTOUR DES METIERS
       DE VUE DE LA CGSLB                                                                DES SOINS A NIVELLES           

                                                                        

06 : REALISATION DE LA PUBLICATION                               CONFERENCE DE PRESSE A L’OCCASION DU  
       «  LE TRAVAIL AU CŒUR DU CHANGEMENT »             LANCEMENT DE CET OUVRAGE DE REFLEXION                  

                

06 : TABLE RONDE INTER-BASSINS :          07 : POURSUITE DU GROUPE DE               08 : NOTE EXPLORATOIRE 
« HORECA – CULTURE – TOURISME »         TRAVAIL « AIDE ET SOINS A  DOMICILE »    SECTEUR PETITE ENFANCE                   

                                                                                                                                                                                                                                                   

08 : LANCEMENT DU GROUPE DE TRAVAIL                   09 : POURSUITE DU GROUPE DE TRAVAIL
        « ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE »                              MOBILISATION

       

10 : NOTE SUR LE METIER    RAPPORT ANALYTIQUE ET     11 : SYNTESE DES METIERS PRIORITAIRES                                                                                         DE DISPATCHEUR                   PROSPECTIF 2023


                                                                                                                                                        

                           

12 :  ATELIER D’APPROPRIATION D’OUTILS ET                     SEANCE PLENIERE LES ENJEUX DE L'INTERIM                                                                                              D'ECHANGE DE BONNES PRATIQUES                  Monsieur Arnaud le Grelle,   Directeur    Wallonie – Bruxelles de Federgon                                                                                                                                               Tout savoir sur le travail intérimaire https://interiminfo.be/fr/

 

C'est arrivé près de chez vous...

1. « STEM 4 HER » : plus de diversité de genre dans les études STEM le 23.11.2023

L’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation – Emploi du Brabant wallon réunit ses membres et ses invités très régulièrement. La plupart du temps, les séances sont utilisées comme plateforme de concertation et d’échanges tant pour y amener et aborder des réflexions, traiter de sujets d’actualité que pour communiquer des événements à diffuser. 

     Le 23 novembre dernier, Mesdames Charlotte Léonard, Business Developer et Laetitia Josse, Project Manager, sont venues à Nivelles présenter le projet « STEM 4HER » développé par l’entreprise « B12 Consulting ».

Sensibilisée par la difficulté à augmenter la diversité de genre en son sein, et plus largement dans la société, l’entreprise « B12 Consulting » a répondu à l’été 2022 à un appel à projets du Service Public Fédéral Économie, PME, Classes moyennes et Énergie. Cet appel lui a permis de lancer le projet intitulé « STEM 4HER ». Ce projet est financé pour moitié par cet appel à projets, et soutenu pour moitié par l’entreprise. Elle a voulu par-là contribuer à ce qu’il y ait plus de diversité de genre dans les études STEM . La subvention porte sur une année.

Le projet a débuté en janvier 2023, sur la base de constats chiffrés : lorsque les jeunes filles arrivent au niveau des études supérieures, elles ne sont plus que 30%. Le programme permet aux jeunes filles, en région Wallonie – Bruxelles au moment de leurs réthos, qui souhaitent s’orienter vers la physique, les mathématiques, l’ingénierie ou les nouvelles technologies, de les rassurer sur leurs choix en leur montrant des débouchés, des parcours.

Le programme a plusieurs avantages : un accompagnement dans le choix et en continu ; un coaching ; l’octroi de matériel, d’ouvrages de référence ; la participation à des activités de teambuiding, des soirées, …

Concrètement, d’avril à septembre, le programme a proposé un suivi individuel, des sessions de tutorat, d’aide à l’inscription. Cet accompagnement est d’autant plus important lorsqu’un modèle et/ou un soutien familial fait défaut. De septembre à décembre, un accompagnement à la réussite du 1er trimestre a été mis en place.

Les locaux de l’entreprise sont proposés aux personnes désireuses de venir préparer leur blocus. La soirée de clôture se tiendra en janvier 2024.

Vous avez envie d’en savoir plus, prenez contact à l’adresse suivante : STEM4Her@b12-consulting.com

2. « Mobilisation des publics, quelles pratiques innovantes ? » le 27.11.2023

         

La « Mobilisation des publics », en particulier ceux éloignés de l’emploi ou dits fragilisés, est un thème travaillé au niveau de plusieurs territoires par les Instances Bassin EFE. 

La journée proposée à Namur, le 27 novembre 2023, organisée en interbassin fut l’occasion de nombreux échanges et de réflexions, que ce soit en matinée grâce aux présentations et au panel d’experts, ou en après-midi grâce aux ateliers et au dynamisme des travailleurs de terrain. Les idées seront rassemblées et pourront « nourrir » les futurs travaux sur cette question. 

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site internet de l’IBEFE Bw : CLIC 

3. Atelier d’appropriation pour l’outil « CAP PASS » le 8.12.2023

 

Les professionnels de l’orientation, du conseil, de l’accompagnement, de l’insertion (…) actifs sur le bassin du Brabant wallon ont eu l’occasion de participer à une journée de découverte de l’outil CAP PASS, celui-ci permettant de travailler les compétences transversales avec le public jeune. 

Pour plus d’informations, veuillez consulter le compte-rendu de l’atelier disponible sur le site internet de l’IBEFE Bw : CLIC

4. Séminaire de clôture du projet « Parcours d'Inclusion Numérique » le 13.12.2023        

Les Instances bassin EFE wallonnes ont deux projets complémentaires dans le cadre du Plan d’Inclusion Numérique de tous les Wallon.ne.s.

  • Le projet de cartographie des lieux d’inclusion numérique visant à aider toute personne à identifier les lieux (organisation, adresse, horaires d’ouverture, …) et les services (équipements disponibles, accompagnement proposé, activités, …) pour utiliser les outils numériques de base. Ce projet est mené en collaboration avec l’Agence du Numérique

Voici l'adresse pour consulter cette cartographie : https://macartonum.be/fr/about

  • Le second projet vise à construire des parcours d’accompagnement pour les personnes éloignées du numérique. Pour ce second projet, l’analyse a été confiée à un expert externe, la société Wetechcare. 
  • Les résultats de cette analyse ont été présentés ce 13 décembre 2023 lors d'un séminaire interbassins à l'attention des professionnels du secteur. 

En savoir plus sur le site internet https://osonslenumerique.wallonie.be/

Téléchargez les infographies et les résultats complets de l’enquête

Ce séminaire est la 3ème étape, visant à réfléchir sur des pistes et des projets et recommandations. 

Certaines pistes seront exploitées par les IBEFE, et les acteurs sont invités à se les approprier.

5. Note exploratoire du secteur de l'e-commerce en Brabant wallon

Phénomène récent et mouvant, l’e-commerce participe à redessiner les architectures du marché d’une façon que les membres de l’Instance bassin EFE Bw ont souhaité interroger. Cette demande a été réaffirmée lors de la séance plénière du 20 octobre 2022. 

Cette note exploratoire procède en quatre temps. Après avoir détaillé tout d’abord la façon dont le marché de l’e-commerce se distribue en Belgique, ce rapport tente de cerner les enjeux et évolutions propres au secteur. Equipés de la sorte, dans un troisième temps, nous nous penchons de plus près sur ce qui se passe du côté des métiers et des dispositifs de formations pour être à même de tenir compte des nouveaux besoins, mais aussi sur ce qu’il serait judicieux de mettre en place. La méthode retenue allie analyse documentaire (données statistiques, articles de presse, études scientifiques et d’organismes spécialisés) et entretiens semi-directifs avec des représentants de l’e-commerce et des acteurs de l’emploi et de la formation professionnelle (Forem, IFAPME, Syndicat Neutre pour Indépendants ou encore Digital Wallonia).

Actuellement en Belgique, le secteur du commerce numérique est porté par moins de 60 000 entreprises, pour la plupart, de très petites tailles et prioritairement impliquées dans la vente traditionnelle. Même si les transactions sont en croissance, le secteur lui-même peine à se développer. Plusieurs raisons ont été évoquées, telles que la difficulté de faire affaire dans un marché multilingue, dans une petite économie marquée par une pénurie de main-d’œuvre et une rareté des terrains logistiques. Vu le potentiel de croissance du commerce numérique, les enjeux sont considérables et les changements, souhaitables si ce n’est inévitable.

Le besoin pour les postes très hautement qualifiés est l’une des conclusions tirées cette analyse. Il semble en effet que le commerce en ligne va plutôt exiger des profils très qualifiés en métiers du marketing et, surtout, de l’informatique. Or, les entrepreneurs, dans l’écrasante majorité, n’emploient aucun salarié. Aussi, pour eux, l’important n’est pas tant de connaître les profils à recruter que de développer eux-mêmes leurs compétences dans la vente en ligne.  A qui s’adresser ? Quelles connaissances acquérir prioritairement ? Quels sont les métiers en pénurie et les fonctions critiques de ce domaine traversé par de multiples secteurs (vente, marketing, informatique, manutention et logistique...) ? Autant de questions auquel ce rapport tente de répondre.

La note exploratoire sur le secteur de l’e-commerce est disponible sur notre site internet.                                              

Si vous êtes intéressés de joindre le prochain groupe de travail sur ce secteur, vous pouvez envoyer un e-mail à sabrina.gomez@forem.be.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Le travail intérimaire résident en Wallonie : Données 2021 et évolutions 2012 à 2021 » - Novembre 2023, Forem Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi - https://www.leforem.be 

« Analyse réalisée à l’initiative de la Chambre de concertation de la Commission consultative et de concertation en matière de placement. Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi. Analyse et rédaction : Sylvia BEARZATTO et Eric AYANGMA. Supervision : Chambre de concertation. Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL ».

https://www.leforem.be/content/dam/leforem/fr/documents/chiffres-et-analyses/analyse-travail-interimaire-donnees2021.pdf

  • « Plus de 800 jeunes issus de milieux fragilisés accompagnés avec succès vers le marché du travail » - Communiqué de presse de la Fondation Roi Baudouin du 8.11.2023 :

https://kbs-frb.be/fr/plus-de-800-jeunes-issus-de-milieux-fragilises-accompagnes-avec-succes-vers-le-marche-du-travail

 

L’équipe de l’IBEFE Bw est joignable de la manière suivante :


Newsletter n°56 - Novembre 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

 

• 27.11.2023 : « Mobilisation des publics, quelles pratiques innovantes ? » CLIC

•  8.12.2023 : « Atelier d’appropriation d’outils et d’échange de bonnes pratiques » CLIC

• 13.12.2023 : « Séminaire de clôture du projet « Parcours d'Inclusion Numérique » »

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :    

A 9h30  les 19.10, 23.11.2023, et le 19.12.2023   

En 2024 à 9h30 : 18.01, 23.02, 26.03, 25.04, 18.06, 10.09, 17.10, 26.11 et 17.12

Editorial du Président

Cela se construit

1. Les chantiers wallons sur le numérique

2. La validation des compétences a fêté ses 20 ans

C'est arrivé près de chez vous...

1. Les métiers prioritaires et recommandations 2023 de l’IBEFE Brabant wallon

2. « Osons le numérique », 1er salon wallon des acteurs de l’inclusion numérique

3. Le CISP’s Day de Tubize  

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

C’est déjà l’heure des bilans …

Le temps passe, les actions se multiplient, les initiatives pullulent, les sollicitations continuent à arriver, … et mine de rien, la Fin de l’Année 2023 se profile déjà à l’horizon. C’est d’ores et déjà (qu’on le veuille ou non) l’heure des bilans pour 2023 et des bonnes résolutions pour l’année 2024 qui s’annonce pleine d’échéances (élections à tous les niveaux de pouvoir et élections sociales) et de questionnements sur notre devenir.

Jour après jour au cours de l’année 2023, nous avons toutes et tous été confronté(e)s à de nouvelles interrogations suite aux guerres, aux attentats, aux phénomènes climatiques et autres joyeusetés … De quoi nous questionner sur notre rôle et sur notre avenir. Pour les plus jeunes générations, ces préoccupations sont particulièrement anxiogènes et figurent très haut dans le palmarès des inquiétudes au même titre que l’emploi et/ou la formation.

Une récente étude réalisée cette année par SOLIDARIS intitulée « Santé, Climat, Politique, avenir – Le regard des 18 – 25 ans en Belgique francophone » le montre clairement : le sentiment dominant chez 41% des jeunes est l’angoisse. Et cela est particulièrement interpellant pour l’avenir.

Au moment de dresser le bilan de nos actions (à quel que niveau de responsabilité que ce soit), il serait opportun de s’arrêter un instant sur ces constats pour le moins alarmants. En identifier les causes est un exercice relativement aisé. En mesurer les conséquences (à moyen et long termes) peut s’apparenter à consulter une boule de cristal. Par contre, déterminer des pistes d’action est franchement un exercice d’équilibriste tant il y a de paramètres (que nous ne contrôlons pas) qui influencent à court terme le (bon) déroulement des processus que nous mettons en place, chacun(e) à notre niveau.

Pour ma part, je considère qu’une des principales missions que nous allons devoir assumer au cours des mois et des années à venir, c’est d’œuvrer ensemble à une simplification des processus et des moyens mis à disposition des jeunes pour trouver la formation ad hoc et/ou l’emploi idéal. Le dédale que représente la « lasagne administrative » belge doit être plus accessible, plus dépouillée et plus transparente. Il faut en finir avec les acteurs qui se concurrencent sur des terrains semblables, il faut en finir avec l’inertie nuisible à l’efficacité, il faut en finir avec la complexité et la multiplication à l’extrême des programmes d’aide ou d’accompagnement dont les résultats sont souvent loin des objectifs fixés dans l’enthousiasme du début des projets.

Si déjà au niveau des différentes parties prenantes actives au sein de l’Instance Bassin du Brabant wallon nous pouvions travailler dans ce sens, nous ferions œuvre utile et surtout nous montrerions (à notre échelle) que les lignes peuvent être bougées et qu’il n’y a pas de mal à « ruer dans les brancards » institutionnels de temps en temps.

Ensemble, donnons corps à nos bonnes intentions et faisons réellement vivre des projets innovants et porteurs de sens pour cette jeunesse quelque peu désœuvrée.

Bonne fin d’année !

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

1. Les chantiers wallons sur le numérique

Réforme du PMTIC

A partir du 1er janvier 2024, le PMTIC devient le programme de Formation de Base au Numérique, et ce, afin de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des personnes en situation de fraction numérique.

Ce nouveau dispositif prévoit :

o une référence à DigComp, le cadre européen des compétences numériques pour les citoyens. De cette manière, l'offre de formation sera mieux axée sur les besoins numériques actuels et à venir ;

o un financement renforcé de l'offre de formation, notamment via un nouveau taux horaire indexé.

Les demandes d’agréments reçus prendront effet au 1er janvier 2024.

Les nouvelles demandes pourront être faites après cette date pour l’année suivante. 

Plus de détails sur les demandes d’agrément ici

Le Plan d’Inclusion Numérique wallon

Le projet du Plan d’Inclusion Numérique, auquel les Instance Bassins wallons prennent part, officialise le lancement de sa cartographie numérique. Cette plateforme ressence les lieux en Wallonie où trouver de l’aide et un accès aux outils numériques. Issu de la collecte et du travail des bassins, l’outil continuera d’évoluer et sera mis à jour régulièrement.

En 2024, le SPW lancera une campagne de communication. Le 1er salon des acteurs du numérique a eu lieu le 10 novembre 2023 (voir plus bas) et a permis d’annoncer les différentes actions présentes et futures. Parmi ces opérations, nous retrouvons l’ouverture d’un catalogue de formations pour les aidants numériques ainsi que la mise en place de la validation de compétences du métier d’Animateur/Formateur numérique.

En 2023, l’Appel à Projet « Aide aux seniors » a sélectionné 49 candidatures qui ont été financée à hauteur de 20 000 €. Pour l’année à venir, un nouvel Appel à Projet sera lancé pour un public différent.
D’autres projets sont également en cours, notamment, la parution de l’étude sur les Parcours des personnes éloignées du numérique, pilotée par les Instances Bassins et WeTechCare.

À suivre…

Lien vers la cartographie ici

2. La validation des compétences a fêté ses 20 ans

Le 16.10.2023, la validation des compétences fêtait ses 20 ans au Centre de formation et de réunion à Bouge. L’événement qui s’est déroulé à l’occasion de cet anniversaire a permis de retracer l’évolution de ce beau dispositif, d’en rappeler les objectifs, et également de remercier les initiateurs de la validation des compétences : leurs premiers « ambassadeurs ». Ce fut l’occasion ensuite de dresser la rétrospective et le bilan. Des activités de réseautage ludiques sur le thème du parcours des candidats se sont poursuivies l’après-midi.

La validation des compétences est avant tout un riche réseau de partenaires engagés. La validation de ses compétences est possible quelle que soit la voie par laquelle ces compétences ont été acquises (compétences formelles, informelles, non-formel, évaluées en situation).

Le dispositif a pour objectifs de renforcer l’employabilité, la cohésion sociale, la mobilité professionnelle. Il permet l’émancipation sociale, l’équité, la confiance, d’accélérer le parcours du chercheur d’emploi, d’alléger ce parcours, de renforcer le Matching entre l’offre et la demande.

Dans le Plan de Relance de la Wallonie, ce dispositif est valorisé, il est prévu d’augmenter le nombre de métiers accessibles à la validation des compétences, d’augmenter le nombre de sites ainsi que son offre. La validation des compétences touchera de nouveaux métiers informatiques, l’économie sociale, le secteur public.

Un renfort des équipements et des moyens humains est prévu dans les centres de la validation des compétences. Au cœur du dispositif, les partenariats seront davantage développés.

La création du Certificat de compétence professionnelle européen renforcera la validation des compétences. Cette certification commune à Bruxelles-formation, au Forem, à l’IFAPME et au SFPME, au titre de compétence et au processus RAF, sera possible via deux voies : la formation professionnelle et la validation des compétences. Cette certification vise des parcours sécurisés et des passerelles automatiques.

En savoir plus 

« Alléger son parcours de formation grâce aux Titres de compétence »: infos et témoignage

C'est arrivé près de chez vous...

1. Les métiers prioritaires et recommandations 2023 de l’IBEFE Brabant wallon

Chaque année depuis 2015, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon détermine la liste des métiers prioritaires pour lesquels une offre d’enseignement et de formation est à créer, maintenir ou adapter sur le bassin. Cette liste sert annuellement à appuyer les opérateurs du Brabant wallon d’enseignement, de formation, et d’emploi, dans le cadre de la programmation de leur offre.

Dans sa 8ème édition du Rapport analytique et prospectif, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon s’est appliquée à identifier des métiers prioritaires au départ de 11 « familles professionnelles » sur 14  de la nomenclature ROME V3 Competent. Il n’y a pas de métiers identifiés dans 3 « familles professionnelles » : B. - Arts et façonnage d’ouvrages d’art, C. - Banque, Assurances et Immobilier, L. – Spectacle. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’offre d’enseignement ou de formation à créer, à maintenir ou à adapter dans ces secteurs, mais que ces autres secteurs feront l’objet d’une analyse ultérieure.

  La liste des métiers prioritaires 2023 a été soumise à la validation des membres de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon lors de sa séance du 19.10.2023. En 2023, les membres de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon ont pointé 76 métiers prioritaires. 

                   

 

  • Les 5 familles professionnelles concernées par les nouveaux métiers sont les suivantes : 

A – Agriculture et pêche, Espaces naturels et espaces verts, Soins aux animaux

Le métier d’Ouvrier forestier est ajouté dans la liste avec une recommandation de maintien en formation initiale, à savoir l’option Agent de la technique de la nature et des forêts (TQ), occurrence unique dans le bassin.

F - Construction, Bâtiment et travaux publics

° Le métier d’Isolateur de gros œuvre et toiture est ajouté dans la liste avec une recommandation de création, car l’offre de formation spécifique au métier*  est inexistante. (* il existe une correspondance métier avec l’enseignement qualifiant).

° L’intitulé du métier de Poseur de fermetures menuisées devient le Menuisier d’extérieur. 

° Le Menuisier est passé de la famille professionnelle « H – Industrie », à la famille professionnelle « F – Construction », et est devenu Menuisier d’intérieur.

° L’Installateur électricien est scindé en trois métiers, selon qu’il exerce ses activités en résidentiel, industriel ou tertiaire (selon le SFMQ). 

H – Industrie

° L’Opérateur de production des industries chimiques/pharmaceutiques est scindé en deux métiers : 

Opérateur de production en industrie biopharmaceutique, et Opérateur de production en Industrie chimique.

K - Services à la personne et à la collectivité

° L’Aide-familial et Garde à domicile repris dans un seul intitulé métier l’an dernier est scindé en deux métiers.

° Trois nouveaux métiers apparaissent : 

Accueillant d’enfants en milieu collectif, Accueillant d’enfants à domicile, Agent de gardiennage

N – Transport et logistique

° Un nouveau métier est ajouté : Conducteur de grue mobile.

° A la suite de l’examen plus approfondi réalisé sur le métier de Dispatcheur, ce métier est retiré de la liste établie l’an dernier. 

  • L’Instance bassin EFE du Brabant wallon relève 46 métiers prioritaires pour l’ouverture d’une option dans l’enseignement ou la création d’une filière de formation. 

Le plus grand nombre de métiers pour lesquels l’offre de formation et/ou d’enseignement est insuffisante ou manquante reste concentré dans les familles professionnelles suivantes : « F – Construction, Bâtiment et travaux publics » (13 métiers) et « I – Installation et maintenance » (9 métiers). Dans chacun des trois secteurs « D – Commerce, Vente et Grande distribution » ; « H – Industrie » ; et « M – Support à l’entreprise », 5 métiers font l’objet d’une recommandation de création d’une offre de formation et/ou d’enseignement.

Il est à souligner que pour 11 métiers pour lesquels une recommandation de création d’une offre de formation et/ou d’enseignement est formulée, il n’est pas possible de se former dans le bassin (il n’y a aucune offre à soutenir / maintenir) : 

° Chef de chantier de la construction (module de management), Chef d’équipe de la construction (module de management), Conducteur de grue à tour, Conducteur d’engins de terrassement, Conducteur d’engins de chantier : famille professionnelle « F – Construction, Bâtiment et travaux publics »

° Conducteur de ligne de production en industrie alimentaire (CLPIA), Opérateur de production en industrie alimentaire (OPIA) : famille professionnelle « H – Industrie »             

° Technicien en installation de sécurité : famille professionnelle « I – Installation et maintenance »
° Infirmier de soins généraux : famille professionnelle « J – Santé » (hors enseignement supérieur)
° Codeur : famille professionnelle « M - Support à l’entreprise »
° Conducteur de grue mobile : famille professionnelle « N – Transport et logistique »

Les « thématiques communes » comprennent la liste des métiers prioritaires pour le développement de la programmation de l’offre, ainsi que les recommandations transversales, points de vigilance, centres d'intérêts et problématiques spécifiques abordés lors de réunions « Pôles de synergie » ou lors de nos travaux. 

Ces recommandations formulées par les acteurs de terrain issus de l’emploi et de la formation ont été classées suivant plusieurs axes qui sont en interconnexion (orientation - information, image des métiers (promotion, valorisation, attractivité, …), compétences transversales/de base/prérequis, stages/alternance/mises en pratique, et d’autres thèmes (accès à la formation, conditions de travail, collaborations entre les acteurs).

Le rapport analytique et prospectif 2023 est accessible en ligne à la page d’accueil de notre site internet, ou dans l’onglet « Analyse » > « Rapports analytiques et prospectifs » > « 2023 ». Vous souhaitez recevoir un exemplaire papier, prenez contact.

Une synthèse est également accessible en ligne à cette même page. Elle reprend quelques indicateurs socio-économiques du bassin du Brabant wallon.

                   

 

 

 

 

 

 

 

2. « Osons le numérique », 1er salon wallon des acteurs de l’inclusion numérique

Le 10 novembre 2023 a eu lieu à l’Aula Magna de Louvain-la-Neuve le premier salon wallon des acteurs de l’inclusion numérique. 

Baptisé « Osons le numérique », ce premier rendez-vous s’inscrit comme le rassemblement majeur des divers acteurs qui forment, accompagnent et sensibilisent aux questions sur le numérique.

Organisé par le SPW Emploi Formation et fruit de l’aboutissement d’une collaboration avec l’Agence du Numérique et Technofutur TIC, l’initiative propose d’échanger mais également de réfléchir sur la question de l’inclusion numérique et de construire des outils qui aideront dans l’accueil des publics.

Pour sa première édition, le salon propose des conférences autour du Plan wallon d’inclusion numérique, du numérique responsable et de l’intelligence artificielle. Les EPN ont également pu être mis à l’honneur lors d’une moment d’échange.

Osons le numérique est également le site du Plan d’Inclusion Numérique (cliquez ici). 

Accès au programme du 10 novembre 2023, cliquez ici

Pour retrouver les interventions, cliquez ici        

3. Le CISP’s Day de Tubize  

          

Une vingtaine de professionnels du conseil et de l’accompagnement actifs sur l’ouest du Brabant wallon ont été accueillis ce 20 novembre à l’AID Val de Senne. 

L’objectif de l’après-midi était de découvrir sous une forme interactive les formations proposées par les CISP de l’ouest : l’AID Val de Senne, Lire et Ecrire, Cadreci, La Passerelle et Parfums du Monde

L’offre de formation est diversifiée, accessible à différents types de public, et l’accompagnement spécifique bien présent. L’après-midi s’est clôturée autour des mets préparés par les stagiaires de Parfums du Monde.  

Cet événement organisé dans le cadre des CISP’s Days fut une très belle réussite ! Nous remercions les organisateurs !

         

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Chiffres-Clés de la Wallonie  » – Edition 2023 – 20.10.2023 - Publication annuelle de l’Iweps 

Auteur·e·s : Brunet Sébastien , Charlier Julien , Colicis Olivier , Debuisson Marc , Deprez Anne , Dujardin Claire , Ghesquiere François , Henry Didier , Hendrickx Aurélie , Juprelle Julien , Lamy Céline , Louis Virginie , Tilman Yves , Vanden Dooren Laurence , Vandenhooft Annick , Vander Stricht Valérie , Verschueren Frédéric , Vesentini Frédéric

Auteur·e·s externes : Jonathan Lesceux                                       En savoir plus

  • « Le marché du travail après 55 ans » - Octobre 2023, Forem Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi - https://www.leforem.be 

« Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi  - Analyse et rédaction : Aurore TUMSON Apport documentaire : Fabienne DELVAL Direction : Jean-Marc MANFRON Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL ».

  • « Où en est la Wallonie par rapport aux Objectifs de développement durable ? Bilan des progrès » – Edition 2023 - Service public de Wallonie Secrétariat général – Direction du Développement durable - Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique

ÉDITEUR RESPONSABLE : Sylvie Marique, Secrétaire générale du SPW - Place Joséphine Charlotte, 2 – 5100 Jambes - DÉPÔT LEGAL : D/2023/11802/114

  Les indicateurs présentés dans ce bilan sont rassemblés et analysés dans un rapport et sont consultables en ligne, sur le site de l’IWEPS : indicateursODD.iweps.be
Auteur·e·s : Brunet Sébastien , O’Dorchai Sile , Reginster Isabelle. Auteur·e·s externes : Maria-Cristina Calabro, Valentine Van Gameren et Natacha Zuinen (Direction du Développement durable - SPW)

Ecoutez l’épisode #8 du podcast de l’IWEPS consacré à ce rapport : https://www.iweps.be/podcast-de-liweps/
Retrouvez la publication : https://www.iweps.be/publication/ou-en-est-la-wallonie-par-rapport-aux-objectifs-de-developpement-durable-bilan-des-progres-edition-2023/

L’équipe de l’IBEFE Bw est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 55 - Octobre 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

• Startech's days du 12 au 14.11.2023 à Ciney Expo : en savoir plus

• Journée thématique interbassin sur la « Mobilisation des publics, quelles pratiques innovantes ? » : SAVE THE DATE  27.11.2023

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :    

A 9h30  les 19.10, 23.11.2023, et le 19.12.2023   

Editorial du Président

Cela se construit

1. La Chambre Enseignement : ses incitants et ses projets

2. Le Plan Langues 

3. Le Groupe de travail sur le secteur de l’Accueil de la petite enfance

C'est arrivé près de chez vous...

1. Le CISP’s Day en Brabant wallon le 25.09.2023

2. Xplore Job le 11.10.2023

3. Le Parcours de Compétences à Nivelles le 12.10.2023

4. La relance de la Table-ronde des opérateurs de l’Ouest du Brabant wallon « TROuest »

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Les sens du Travail ou l’essence du Travail ?

Parmi ma moisson de lectures de l’été dernier figurent les résultats interpellants d’une enquête à large spectre, très révélatrice réalisée en 2022 par la Chaire « Impact Positif » d’Audencia (https://impact-positif.audencia.com/) en collaboration avec Jobs_that_Makesense (https://jobs.makesense.org/fr) sur un vaste échantillon de jeunes européens. Permettez-moi d’en partager quelques idées-phares avec vous.

La principale leçon qui ressort clairement de l’étude indique que 92 % des répondants actifs professionnellement considèrent que la « quête de sens » professionnel est leur préoccupation majeure, surtout depuis les « chamboulements » importants que le monde du Travail a subis depuis 2020.

Cette constatation est corroborée par un autre sondage récent effectué par Opinion Way (https://www.opinion-way.com) en France pour le compte de l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT : https://www.anact.fr). Ce sondage indique une tendance qui semble en grande partie se confirmer par ailleurs : « Quatre actifs sur dix envisagent de quitter leur emploi actuel au cours des deux prochaines années pour un emploi qui aurait davantage de sens. »

Cette « quête de sens » a également fait l’objet d’une analyse plus approfondie : il apparaît que « ce(s) sens » sont fréquemment associés au sentiment de faire œuvre sociétalement utile (pour 53 % des répondants), d’exercer un impact (42 %), de s’épanouir personnellement (37 %) et de pouvoir mettre en pratique les valeurs personnelles (32 % des répondants).

Comme nous avons déjà eu l’occasion de l’indiquer par ailleurs dans la récente brochure publiée par l’IBEFE BW (« Le Travail au cœur du Changement »), en plus des changements « techniques », le monde du travail va également devoir se remettre en question et évoluer afin de permettre aux nouvelles générations de s’y épanouir tout en garantissant qualité, performance, efficacité et innovation.

Nous sommes toutes et tous conscients que cela ne sera pas chose aisée car ce faisant, c’est « l’essence » même du Travail qui va changer dans un « monde du travail » dont les structures et les procédures apparaissent parfois comme sclérosées ou – pour le moins – lentes à réagir face aux modifications des mentalités (le « mindset ») des nouvelles cohortes qui arrivent sur le marché de l’emploi.

Cette quête de sens a bien entendu aussi ses limites et une entreprise, une administration publique resteront toujours des lieux de production de biens et de services. Par contre, c’est la finalité de la présence effective en ces lieux qui va changer, ainsi que la meilleure prise en compte des aspirations et des compétences de chacun(e) à se sentir à l’aise et reconnu dans un environnement professionnel qui va devenir primordial.

Il est ainsi de notre responsabilité de veiller à anticiper ces changements radicaux de façon objective, en prônant encore davantage qu’aujourd’hui le dialogue social, la transparence et l’écoute active des jeunes qui ont de plus en plus d’éléments à nous apprendre. Tant d’un point de vue technologique (pensons à ChatGPT) que d’un point de vue humain.

Bonne rentrée à toutes et tous !

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

1. La Chambre Enseignement : ses incitants et ses projets

Les membres de la Chambre Enseignement ont procédé pour la dernière fois dans son histoire à l’octroi d’incitants pour soutenir les projets de programmation d’options d’écoles qualifiantes. Pour cette dernière édition, le projet de refonte de l’ensemble des 7e années de l’Athénée royal de Braine-l’Alleud a reçu des heures. Par ailleurs, l’option « Mécanicien.ne-automaticien.ne » de l’I.T.P. de Court-Saint-Etienne est en difficulté cette année et a obtenu également des heures pour le maintien de cette option.

Enfin, les membres ont convenu de poursuivre l’ensemble des actions de promotion et de valorisation de l’enseignement qualifiant en y accordant davantage de budget : le Mois du Qualifiant et son site internet, les visites d’entreprises, le projet SENSI, les animations à la demande, Quali’Visite et un tout nouveau projet qu’on détaillera plus tard lorsqu’il sera finalisé.

Vous le savez peut-être déjà ou peut-être pas, les 10 Chambres Enseignement vont être transformées suite à la sortie du nouveau Décret Gouvernance. La composition des membres et les missions des Chambres Enseignement vont évoluer. Nous aurons également l’occasion d’en reparler dans une prochaine Newsletter. Pour l’heure, le travail de cette année consistera à mettre sur pied la « nouvelle Chambre » et organiser tous les projets programmés.

2. Le Plan Langues 

Le Plan Langues est un projet du Gouvernement wallon, il bénéficie du soutien financier du Plan de Relance de la Wallonie. Ce projet vise à développer les compétences linguistiques pour faciliter l'insertion socioprofessionnelle. Son objectif est d'aligner l'apprentissage des langues au projet professionnel.

Multipartenarial, le Plan Langues est piloté par le Forem sur le territoire de la Wallonie. En savoir plus.

          Connaissez-vous l’outil Wallangues ?

La plateforme Wallangues existe depuis un peu plus de 10 ans, elle est accessible gratuitement pour tout résident wallon âgé de 15 ans au moins. L’inscription se fait via l’ouverture en ligne d’un compte.  La plateforme est accessible à l’adresse : https://www.wallangues.be/

L’outil permet d’apprendre 4 langues (le néerlandais, l’anglais, l’allemand et le français), et offre une traduction dans 13 langues (les langues d’interface).

L’utilisateur peut suivre un parcours personnalisé et adapté à son besoin d’apprentissage (de débutant complet, intermédiaire, à indépendant). Il y a 7 niveaux différents.

Le passage d’un test de niveau est proposé. 
Un secteur professionnel peut être sélectionné pour correspondre à ses besoins d’apprentissage.

Les activités choisies se présentent en missions (une série de leçons).

  • Wallangues reprend également différentes applications, par exemple : 

Speaky : un réseau social spécialement destiné à l’apprentissage des langues (permet une mise en pratique et d’entrer en contact avec un apprenant ayant en langue maternelle la langue choisie et inscrit pour apprendre le français).

  • Wallangues pro : 

Les formateurs qui le souhaitent peuvent demander d’obtenir un accès « pro », ce qui leur permet d’inviter et de suivre leurs apprenants dans une classe. Le formateur a la possibilité de consulter le temps passé, les activités suivies et le test de niveau de ses apprenants. 

Les demandes d’accès « pro » nécessitent la création d’un compte personnel Wallangues et l’envoi de la demande à : flahaut@altissia.org.

  • Les activités proposées en dehors de la plateforme sont reprises dans le « Wallangues Tour » (ex : café-langues, tables de conversation, …). Ces activités s’organisent en ligne pour la plupart, et parfois en présentiel et sont toujours gratuites.

3. Le Groupe de travail sur le secteur de l’Accueil de la petite enfance

Cet été, l’IBEFE a publié son analyse exploratoire sur le secteur de la petite enfance. Elle est disponible sur notre site internet.

À la suite de ce travail, nous réunissons le 07 novembre prochain des représentants du secteur, les opérateurs de formations (CISP, IFAPME) et d’enseignements (enseignement de promotion sociale et enseignement ordinaire), des partenaires de l’emploi, etc. afin de nous connaître davantage, d’émettre des constats en termes d’emploi et d’offre de formation et d’enseignement, et aussi d’envisager des actions concrètes sur notre territoire (ou de mettre en valeur les initiatives existantes).
 
Si vous êtes intéressés à rejoindre ce groupe de travail naissant ou si vous avez des suggestions en termes d’actions sur notre territoire, n’hésitez pas de nous contacter (virginie.losseau@forem.be ou wattha.sananikone@forem.be).
 

C'est arrivé près de chez vous...

1. Le CISP’s Day en Brabant wallon

                      

Les Centres d’Insertion socioprofessionnelle du Brabant wallon ont organisé ce 25 septembre une après-midi destinée aux professionnels de l’insertion, de la formation et de l’emploi à la Ferme de Froidmont. 

Autour d’activités ludiques, les participants ont pu mieux comprendre la diversité des formation offertes, les difficultés auxquelles les travailleurs de l’insertion sont confrontés, la richesse de leur travail d’accompagnement psychosocial, les multiples parcours et profils des stagiaires…
Par petits groupes, les participants ont été mis en situation. L’ activité « Vis ma vie » a permis de se placer dans la peau d’un agent d’insertion socioprofessionnelle confronté aux difficultés des stagiaires, celui-ci cherchant les solutions les plus appropriées. Un quizz avait été proposé autour de l’offre de formation des CISP, et une visite des jardins a permis de visualiser la formation en maraîchage bio de la Ferme de Froidmont : https://froidmontinsertion.be/nos-potagers-bio/

D’autres actions sont planifiées : 20 novembre 2023 à Tubize et janvier 2024 à Nivelles (date à confirmer). 

                                    

                   

Pour plus d’informations concernant les lieux et les filières de formation, visitez le site web de l’Interfédé des CISP. 

2. Xplore Job le 11.10.2023

Le premier salon Xplore Job organisé par le Carrefour des Métiers de Nivelles avait pour objectif de présenter les métiers liés à la Sécurité, Cybersécurité, la Protection et au Secours à tout public jeune ou adulte en recherche d’informations et d’orientation. 

  Divers acteurs de la formation et de l’enseignement ainsi que de l’emploi étaient présents : IPFC Nivelles, Institut Dominique Pire Bruxelles, Athénée Royal de Rixensart-Wavre, l’IFAPME, BeCode, Technobel, La Défense, La Police, La Croix Rouge, Aide et soins à domicile, Securitas, Le Forem Service aux entreprises, FEBI etc. 

Ce salon « Découverte des Métiers » s’est déroulé à Nivelles (Carrefour des Métiers, et Hôtel de Ville de Nivelles) ce mercredi 11 octobre sous la forme de démonstrations, de stands et de conférences...

       

       

3. Le Parcours de Compétences à Nivelles le 12.10.2023

   A Nivelles, le 12 octobre 2023, une journée coordonnée par le Plan de Cohésion sociale de Nivelles avec l'appui des acteurs locaux a permis la découverte des associations œuvrant pour l'insertion socioprofessionnelle des publics adultes.

Cette journée a démarré par un accueil et un petit déjeuner au Bric. Ensuite, un parcours a permis aux nombreux visiteurs de mieux comprendre l’offre d’autres partenaires : CESEP, Réso asbl, A Idées Formation, Carrefour des Métiers/Forem (où un lunch était offert). La journée s’est poursuivie par une visite libre de nombreuses autres associations (L’Ouvre-Boîtes, Lire et Ecrire, Mode d’Emploi, Mire Bw…) et s’est clôturée au CPAS de Nivelles.

Cette journée fut riche en échanges, découvertes, et questionnements. 

    

     

4. La relance de la Table-ronde des opérateurs de l’Ouest du Brabant wallon « TROuest »

Les acteurs de l’insertion de l’ouest du Brabant wallon se sont retrouvés ce 05 octobre à la Ferme Massart située à Tubize. 
L’objectif de l’après-midi était la relance de la dynamique qui existait avant la série de confinements liés à la pandémie Covid-19. Tisser un réseau, maintenir et amplifier les partenariats existants ou en construire de nouveaux… tout ceci est essentiel aux yeux des professionnels de terrain. 
Dans une ambiance de co-construction, les acteurs présents ont jeté les jalons des futures rencontres et fixé les axes de travail. 

N’hésitez pas à prendre contact si vous souhaitez faire partie de cette « table-ronde ». 

   

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Parcours des demandeurs d’emploi ayant terminé en 2021 une formation professionnelle permettant d’exercer un métier dit critique Forem - Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi  »  - Septembre 2023, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. https://www.leforem.be

« Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi en collaboration avec le service Marketing du Forem. Analyse et rédaction : Fabienne NAVEAUX et Jean-François MARCHAL. Partie « Actions du Forem » : Virginie STIEVENART, DG Produits & Services. Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL ». 

Plus d’infos 

  • « Difficultés et opportunités de recrutement – Métiers/fonctions critiques et en pénurie en Wallonie (hors métiers de l’enseignement) - Liste 2023 » - Août 2023, Forem – Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi – Boulevard Tirou, 104 – 6000 Charleroi. https ://www.leforem.be

« Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi. Analyse et rédaction : Christine DALLA VALLE et Jérémie PATERNOSTER, en collaboration avec l’équipe Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi. Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL ». 

Plus d’infos 

  • « ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS - Enquête auprès des élèves de 5ème , 6ème et 7ème secondaire » - Septembre 2023, Forem – Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi – Boulevard Tirou, 104 – 6000 Charleroi, https://www.leforem.be

 « Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi avec le support des services Communication, Marketing, Relations internationales et institutionnelles du Forem ainsi qu’avec l’aide de l’Observatoire du Qualifiant, des Métiers et des Technologies, de l’Administration générale de l’Enseignement. Analyse et rédaction : Jean-François MARCHAL. Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL ».

Plus d’infos 

  • Journée publique de réflexion : « L’école (à l’ère) numérique » - le 19 octobre 2023, à Bruxelles

Lire et Ecrire Communauté Française organise une journée de réflexion sur l’école et le numérique. À celle-ci interviendrons Messieurs Merlin Gevers et Nico Hirtt tous deux membres de La ligue des familles et de l’APED.

                                   Voici le lien pour détails et inscription

 

 

L’équipe de l’IBEFE Bw est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 54 - Août 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :    

A 9h30  les 21.09, 19.10, 23.11.2023, et à 13h 30 le 19.12.2023   

Editorial du Président

Cela se construit

1. Le point sur les travaux sectoriels : 

Analyse exploratoire sur le secteur de la petite enfance et lancement du groupe de travail 

2. Second Appel à Projets « Parcours de Renforcement des Compétences APRC 2 » lancé par le SPW Emploi-Formation

C'est arrivé près de chez vous...

1. La Table-ronde inter-Bassins « HoReCa – Culture - Tourisme » le 15.06.2023 

2. La conférence de presse – « Le travail au cœur du changement » le 29.06.2023

3. La Fondation pour l’Enseignement fête « vos » 10 ans et construit « notre » avenir commun le 28.06.2023

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Le changement dans la continuité ou la continuité du changement ?

Avant toute chose, j’aimerai profiter de ces quelques lignes éditoriales pour vous souhaiter à toutes et à tous, une excellente reprise après une période « estivale » qui a mal porté son nom cette année. Je l’aurai plutôt appelée période « pluviale ». Le second semestre qui s’annonce déjà à nos portes sera fertile en projets et en remises en question, à n’en pas douter si j’en crois les signes avant-coureurs que j’ai perçus durant ces mois de juillet et août.

Ma « prose de rentrée » porte dès lors sur une question presque existentielle pour des organismes comme les IBEFE, MIRE, CISP et autres ALE.

Nos différentes instances de tutelle nous ont annoncé un certain nombre de changements, d’adaptations, de modifications, d’optimisations, d’actualisation, … tant au niveau des Décrets qui assurent notre gouvernance, qu’au niveau des obligations et missions qui nous incombent ou incomberont à l’avenir.

Rien de nouveau me direz-vous. Tous ces changements annoncés s’inscrivent bel et bien dans la continuité du service que nous assurons à l’égard de la communauté. Force est toutefois de constater cette fois-ci que les changements qui se préparent (dans divers endroits) semblent converger vers davantage de rationalisation et de balisage de nos activités, par rapport aux circonstances précédentes.

Le changement deviendrait-il dès lors la nouvelle façon de travailler ? Serions-nous arrivés dans une ère de changements perpétuels ? Le « perpetuum mobile » des Anciens ? Le « mouvement perpétuel » ?

Si tel est le cas, nous devons prendre garde au fait que nos équipes ne sont pas forcément outillées et armées pour vivre et œuvrer dans un tel cadre « mouvant ». Celui-ci peut se révéler générateur d’inquiétudes, d’incertitudes et de stress. Pour éviter de telles situations, il faut que soient expliqués les causes et les objectifs de ces changements, sinon nous courrons le risque que ces changements soient considérés comme de « l’occupationnel » plutôt que de « l’activité » réelle.

La crainte du changement (présente chez de nombreux collaborateurs) n’en serait que renforcée et risquerait d’aboutir à une non-action, de peur de passer pour un(e) réfractaire.

Mon message en est un de vigilance : à l’approche de 2024, année multi-électorale s’il en est (au niveau communal, provincial, régional, fédéral, européen et … social), nombreux seront les « gouvernants » qui désireront établir des bilans des mandatures écoulées et surtout rédiger des mémorandums et autres projets destinés à modifier (pour un mieux ?) les fonctionnements actuels.

Vigilance donc, mais prudence également. Ne pas se lancer tête baissée dans les nouveautés proposées, séduisantes sur papier, mais pas toujours faciles à mettre en pratique dans une réalité quotidienne qui … change aussi et nettement plus rapidement que les textes légaux ou les procédures administratives.

Bref, l’automne s’annonce chaud et costaud. A nous d’ouvrir les yeux et les oreilles pour ne pas être les spectateurs de ces changements, mais d’en être plutôt les acteurs.

Bonne rentrée !

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

1. Le point sur les travaux sectoriels : 

Analyse exploratoire sur le secteur de la petite enfance et lancement du groupe de travail 

À la suite de la séance plénière du 20 octobre 2022, l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon a décidé de rédiger une analyse exploratoire sur le secteur de la petite enfance. La Chambre Enseignement de l’IBEFE du Brabant wallon avait relayé la proposition d'analyser ce secteur d'activité.

Le secteur de la petite enfance est en pleine mouvance depuis quelques années. Le paysage de la petite enfance se voit transformé avec diverses conséquences, tant sur l’emploi, l’offre de formation, d’enseignement, que sur l’organisation interne des structures accueillantes.

Cette note se base sur la littérature, des données quantitatives et plusieurs rencontres d'experts sectoriels. A partir de celle-ci, nous réunirons plusieurs experts du secteur afin d’émettre des recommandations et d’étudier les possibilités d’actions concrètes sur notre bassin.      

L’analyse exploratoire sur le secteur de la petite enfance est disponible sur notre site internet. Si vous êtes intéressés de joindre le groupe de travail sur la petite enfance, vous pouvez envoyer un e-mail à virginie.losseau@forem.be.

 

 

2. Second Appel à Projets « Parcours de Renforcement des Compétences APRC 2 » lancé par le SPW Emploi-Formation

Le SPW Emploi-Formation a lancé un second appel à projets partenariaux dans le cadre du Plan de Relance de la Wallonie en vue de mettre en œuvre des parcours de renforcement des compétences, et par là de renforcer les compétences des Wallon.ne.s peu scolarisé.e.s..

Cet appel à projets vise à tester / renforcer / améliorer les pratiques de terrain permettant de lever les freins aux dynamiques partenariales entre opérateurs d’insertion et de formation, en vue d’améliorer de manière structurelle les politiques publiques de parcours de renforcement des compétences des publics peu scolarisés en Wallonie.

Comme lors du 1er appel à projets, le projet doit comporter au minimum 2 partenaires, dont au moins un centre d’insertion socioprofessionnelle (CISP) agréé et au moins un opérateur public de formation, un opérateur public d’enseignement qualifiant, ou un centre de validation des compétences agréé. Des partenaires additionnels agréés et/ou reconnus par la Wallonie (autres que ceux mentionnés ci-dessus) peuvent être associés aux projets pour des missions spécifiques.

Ce second appel à projets vise à répondre à quatre objectifs spécifiques :

• Renforcer la certification des compétences dans le cadre des parcours de renforcement des compétences des publics peu scolarisés 

• Renforcer les compétences des publics peu scolarisés (< CESS) et les faire monter en compétences 

• Créer et/ou renforcer les collaborations entre acteurs de l’insertion socioprofessionnelle et les opérateurs de formation qualifiante et/ou de validation des compétences

• Fluidifier les parcours de renforcement de compétences des publics peu scolarisés

Le projet doit répondre au moins à un de ces quatre objectifs.

Les projets mis en place ne visent plus que les apprenants. 

Ils pourront être mis en place entre le 1er novembre 2023 et le 30 juin 2024 au plus tard.

Le projet de partenariat doit permettre de construire un parcours modulaire au sein d’une même filière, et de l’organiser au niveau local (à moins de justifier pourquoi ce n’est pas organisé au sein d’un seul bassin). Des référentiels communs sont à construire quand c’est possible.

Les liens avec les métiers prioritaires, les fonctions critiques et les thématiques communes des bassins restent d’application.

Un Comité d’accompagnement suivra l’évolution du projet. Une représentation du Bassin concerné est prévue dans le Comité d’accompagnement.

L’échéance pour introduire un projet est le 10 septembre 2023 au plus tard, à moins qu’un établissement de l’enseignement de Promotion sociale soit concerné dans le projet. Dans ce cas, le délai est le 20 septembre 2023 au plus tard.

Plus d’informations sur « APRC 2 » et consultez les fichiers pour introduire une candidature sur le site internet du Service public de Wallonie – Département de l’emploi et de la formation professionnelle

C'est arrivé près de chez vous...

1. La Table-ronde inter-Bassins « HoReCa – Culture - Tourisme » le 15.06.2023 

L’Horeca, la Culture, le Tourisme : des secteurs aux enjeux partagés
  
Le 15 juin dernier s’est tenue une rencontre inter-bassins autour de l’HoReCa, du Tourisme et de la Culture sur le site du Bois du Cazier. Les IBEFE, notamment missionnées pour évaluer d’un côté les besoins en matière d’emploi, d’enseignement qualifiant et de formation et de l’autre les ressources disponibles sur leur territoire, ont souhaité enrichir leurs travaux sur ces trois secteurs fortement impactés par les récentes crises. Il est vrai qu’ils connaissent tous trois des difficultés de recrutement majeures et de profondes mutations liées à la numérisation des services, à la transition écologique ou encore au besoin en langue. Dix-sept experts issus de l’Horeca, du Tourisme, de la Culture et de façon plus générale, de l’emploi et de la formation, ont débattu de ces questions. 

                 

Ces regards croisés ont permis de spécifier des atouts, des enjeux et des tensions avec lesquels ces secteurs évoluent. Ainsi, les opportunités offertes par la digitalisation des services culturels, touristiques ou de l’Horeca sont variées : possibilité d’une relative indépendance des acteurs culturels vis-à-vis des géants du web grâce au numérique alternatif (Wikis gratuits…), réponse proposée aux difficultés rencontrées par certains salariés porteurs de handicaps ou d’analphabétisme (grâce aux nouvelles technologies) ou encore gain de temps pour l’accomplissement de certaines tâches.
 
Pour ce qui concerne les enjeux, relevons le déploiement de l’intelligence artificielle qui nécessitera de nouvelles compétences et une révision des programmes de cours, la nécessité pour le personnel de l’Horeca de manipuler de nouveaux outils (cartes avec QR code, plateformes de réservation ou de livraison, applications utiles pour l’Afsca…), la numérisation croissante des demandes de subsides ou d’indemnités dans le secteur culturel, la question du recyclage des décors après un spectacle, et le besoin de repenser tout un panel de pratiques dans l’Horeca (réajustement des portions dans les assiettes, nouvelle obligation de tri des déchets organiques, disparition dans les salles de bain d’hôtels des produits conditionnés dans des formats très petits…).

Quant aux tensions, le manque d’attractivité de ces métiers pourtant très porteurs d’emploi et accessibles aux personnes peu ou sous-qualifiés a été plusieurs fois mentionné. Tout comme le risque de voir l’humain mis à mal par le numérique (menace de voir l’intelligence artificielle œuvrer à la place des scénaristes…) ou les lacunes dans certaines formations actuellement dispensées (manque de compétences numériques des diplômés de l’audiovisuel, caractère désuet de certains manuels scolaires en matière de langues étrangères…).
 
Dans ces échanges un mot a souvent été entendu : collaborer. Tous ont en effet insisté sur l’importance de développer des synergies entre l’enseignement, la formation et les acteurs de l’emploi. Il s’agit enfin de saisir les difficultés comme autant d’occasions de se réinventer.

2. La conférence de presse – « Le travail au cœur du changement » le 29.06.2023

La brochure « Le travail au cœur du changement » a été réalisée par l’IBEFE Brabant wallon à la suite du cycle de conférences organisé en 2022. Ce thème était apparu comme central pour les membres de l’Instance qui avaient décidé de recourir à plusieurs orateurs experts dans le domaine.               

Quelle place réserve-t-on aujourd’hui au travail ? Quelles sont les multiples représentations attribuées à ce concept ? Quelles sont les pistes pour organiser le travail en entreprise ? 

Pour rappel, les cinq conférences planifiées en 2022 étaient : 

- Jeudi 21 avril : « Ressources humaines et conduite du changement »

Romina GIULIANO, Chargée de cours à l’Université de Mons, Faculté Warocqué.

- Jeudi 19 mai : « Impacts et incidences des changements organisationnels »

Sandrino GRACEFFA, senior Research Consultant au sein de ID.EST et membre du Lise – Unité Mixte de recherche CNRS et du CNAM à Paris.

- Jeudi 22 septembre (1ière partie) : « La finalité du « travail » est-elle en train de changer ? »

Claire DUPONT, Chargée de cours en gestion des ressources humaines – Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion – UMONS & Cécile GODFROID, Première Assistante en Management – Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion – UMONS.

- Jeudi 22 septembre (2ième partie) : « L’évolution de la participation démocratique/citoyenne des travailleurs au sein des entreprises ? »

Anne ROUSSEAU, Professeure de Management Organisationnel et Humain – ICHEC Brussels Management School et UCLouvain & Marine DE RIDDER, chercheuse postdoctorante en Management – ICHEC.

- Jeudi 17 novembre : « Synthèse des différentes tendances des changements observés dans l’organisation du travail (en Wallonie, et à l’international) »

Anne ROUSSEAU, Professeure de Management Organisationnel et Humain – ICHEC Brussels Management School et UCLouvain & Marine DE RIDDER, chercheuse postdoctorante en Management – ICHEC.

La rédaction de la brochure est basée sur le contenu des conférences, sur une série de réflexions issues d’articles de presse, d’études, et de rapports de recherche.

         

Afin de présenter la publication, une conférence de presse a été organisée le 29 juin 2023. À la suite de celle-ci, plusieurs articles sont parus dans la presse : Sudinfo, L’Avenir, le CCI Mag.   Veuillez cliquer ici pour plus d’informations.                      

Cette brochure aborde un ensemble de problématiques et de questionnements liés à l’évolution de la place accordée au travail, la perception et les attentes diverses notamment des jeunes générations, le sens attribué au travail, les nouveaux modes de management et d’organisation, les changements organisationnels mis en place par l’entreprise, l’évolution de la participation démocratique des travailleurs, le management responsable, les changements induits par l’introduction croissante des nouvelles technologies… 

Il appartient à chacun de parcourir la publication à son rythme. En effet, la lecture de la brochure est un point de départ pour une réflexion plus approfondie sur l’évolution du travail, le comportement que chacun choisit d’adopter face aux multiples changements, l’adaptation du management aux circonstances extérieures…  Voici en très « bref » quelques thèmes abordés. 

Tout d’abord, à l’heure actuelle, le travail peut s’exercer en entreprise, dans un espace partagé type « coworking », ou au domicile (pour certaines fonctions). Le recours au « télétravail » exige un « nouveau » type de management de la part de l’entreprise, davantage d’agencement technique (ordinateur, connexion, formation…) et a un impact sur la mobilité domicile/travail. 

Le travail peut être approché en tant que valeur à laquelle les individus accordent plus ou moins d’importance. Sa centralité serait remise en question. Au cours du temps, le rapport au travail a évolué. Le travail constituait une source de sécurité, permettait l’intégration au système social… Aujourd’hui, il permettrait davantage l’accomplissement de soi. 

Le travail est l’objet d’attentes variables, en matière par exemple d’équilibre vie privée et vie professionnelle, d’épanouissement. Celles-ci pourraient varier en fonction des générations, par exemple, celles de la génération Z en termes de management (davantage de participation) et une représentation de l’entreprise « idéale ». Des désirs de changement de carrière seraient davantage observés parmi certaines tranches de population (niveau de diplôme, satisfaction au travail…). 

Par le travail, l’individu est appelé à se penser en termes de compétences, à la fois des compétences techniques, transversales, les « soft skills » (…) qu’il serait amené à développer tout au long de son parcours professionnel et de vie.

Le management est impacté par des demandes ou des exigences en matière d’autonomie et de responsabilité. Le responsable sera amené à gérer les changements organisationnels, ainsi que les résistances qui sont liées à la crainte du changement. Le management est au cœur de nombreux questionnements. Dans le contexte actuel, le management responsable et le travail soutenable prennent leur place. Comment le développement durable peut-il constituer un objectif envisageable ? 

Les différents types d’entreprises sont à prendre en considération. La place qui pourrait être occupée par la démocratie participative est interrogée, c’est-à-dire la participation des travailleurs au sein des entreprises (différents modèles). 

Quelques recommandations sont proposées afin que le facteur humain puisse être pris en compte dans ce contexte de transformation. 

3. La Fondation pour l’Enseignement fête « vos » 10 ans et construit « notre » avenir commun le 28.06.2023

    

La Fondation pour l’Enseignement a organisé un événement le 28 juin dernier sur le thème de : « Créer des ponts entre l’école et l’entreprise pour renforcer le lien des jeunes vers l’emploi ». En savoir plus

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

« Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi. Analyse et rédaction : Sylvia BEARZATTO, Analyste marché de l’emploi. Interviews : Adélie FADEUX, Christine QUINTIN, Cécile ROELANDT, William WATELET. Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL »

  • Liste 2023 des métiers et des fonctions critiques et en pénurie en Wallonie

Retrouvez sur le site internet du Forem :

La nouvelle liste des métiers et fonctions critiques en Wallonie

Le communiqué de presse du 5.07.2023

Plus d’infos sur les métiers porteurs

  • « Quel effet des aides à l’embauche sur l’emploi des jeunes faiblement scolarisés en Wallonie ?  Une évaluation d’impact du subside Impulsion moins de 5 ans » - Rapport de recherche, IWEPS & UCLouvain - Dejemeppe, M., M. Delpierre, et M. Pourtois (2023)

Retrouvez le communiqué de presse du 5.07.2023, ainsi que le rapport de recherche n°55 sur le site internet de l’IWEPS.

  • « Rêver + grand » : afin de démystifier auprès du grand public le monde des Sciences, la RTBF a réalisé six documentaires présentant la recherche scientifique en Wallonie. Ces six épisodes suivent des professionnels (ingénieurs, médecins, ...) wallons pendant quelques mois. Leurs témoignages permettent de mieux saisir la réalité de leur quotidien, leurs réussites et leurs doutes. Voici le lien via la plateforme Auvio: Rêver + grand en streaming gratuit - Auvio (rtbf.be) . L’information est également disponible sur le site internet de l’IBEFE à la rubrique Axes de travail/Outils/Promotion des métiers/Connaissance des métiers. 

L’équipe de l’IBEFE Bw est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 53 - Juin 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

• 15.06.2023 : Table-ronde inter-Bassins « HoReCa – Culture - Tourisme »    

• 29.06.2023 :  Conférence de presse IBEFE BW « Le travail au cœur du changement » 

• 06.07.2023 : Evénement anniversaire : les 40 ans de l’ASBL CADRECI

Dès 18h00, vous êtes invités au verre de l’amitié et à la présentation du nouveau logo et du site internet – plus d’informations : Cliquez ici

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :    

A 9h30  les 29.06, 31.08, 21.09, 19.10, 23.11.2023, et à 13h 30 le 19.12.2023   

Editorial du Président

Cela se construit

1. « Le travail au cœur du changement »

2. L’offre d’enseignement qualifiant : le site internet

C'est arrivé près de chez vous...

1. La séance d’information « Se former aux métiers d’aide-soignant.e et d’infirmier.e 

2. L’étude sur la problématique du recrutement de stagiaires en CISP

3. Brochure « Le Brabant wallon en chiffres 2023 » - FESBW

4. Inauguration du « nouveau » Formaform le 14 avril dernier

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Métiers de 1ère nécessité

A une période où il devient tous les jours de plus en plus évident que certains métiers dits « traditionnels » sont menacés dans leurs formes actuelles par la montée en puissance rapide de l’Intelligence Artificielle et de ses dérivés comme ChatGPT, il me semble plus que pertinent de se concentrer encore davantage sur la promotion de certains métiers qui connaissent une pénurie sévère depuis quelques années et pour lesquels le besoin va se faire encore davantage sentir dans les prochaines décennies.

Ces métiers liés à « l’humain » vont en effet nécessiter des recrutements massifs à l’avenir dans notre Région. Ces métiers dans les secteurs des soins de santé, de l’aide aux personnes, de l’enseignement et de la formation, ainsi que dans le secteur culturel et celui de l’accompagnement (les aidants proches par exemple) ne seront jamais entièrement remplacés par de l’Intelligence Artificielle. Tout au plus certains robots pourront-ils prendre en charge des tâches répétitives, mais pas l’essentiel de ces métiers : à savoir les interactions humaines, les émotions et les contacts privilégiés.

Comme l’a montré la récente initiative prise en avril dernier par l’IBEFE BW, ces métiers faits de passion et de dévouement recèlent de nombreux atouts, outre la quasi-certitude de trouver un emploi directement après les études. Il s’agit de métiers pour lesquels l’innovation joue un rôle important, et qui nécessitent une approche psychologique de plus en plus développée puisqu’ils sont en contact permanent avec une société qui génère de plus en plus de dysfonctionnements personnels et collectifs.

Ne ressort-il pas aussi de nos missions de nous préoccuper - au sein de l’IBEFE BW et de ses structures partenaires – de la présentation objective et de la promotion concertée de métiers porteurs et générateurs d’emplois pérennes futurs ? Poser la question, c’est y répondre. Bien entendu, qu’avec les organisations responsables de l’enseignement et de la formation, nous devons avoir le regard attiré vers les « nouvelles » compétences que requièrent ces métiers.

Ce que d’aucuns qualifient déjà de « mad skills » (au côté des hard et des soft skills), ce sont précisément ces compétences / ces talents qui nécessitent aussi bien des savoir-faire hautement techniques et des aptitudes / capacités sociétales et humaines.

L’infirmier ou l’enseignant de demain vont devoir être capables de gérer des problématiques et des situations techniques ou technologiques complexes, mais en même temps gérer des défis humains, sociaux, personnels et individuels plus complexes aussi.

Soyons dès lors vigilants par rapport aux formations dont nous assurons la promotion et par rapport aux (nouveaux) besoins qui se font jour du côté des recruteurs. C’est ici une des raisons qui me poussent à encourager encore plus les contacts entre les entreprises et nous, afin que nous puissions (ensemble avec les organisations syndicales et patronales) essayer de mieux comprendre comment préparer les jeunes à leur entrée sur le marché de l’emploi d’une part et d’autre part à maintenir à l’emploi des travailleurs plus âgés confrontés eux aussi à de nouveaux défis liés à l’Intelligence Artificielle.

Voilà des pistes de réflexion à suivre durant les deux mois de vacances d’été qui s’annoncent …

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

1. « Le travail au cœur du changement » 

L’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation -Emploi du Brabant wallon présentera à la presse sa publication intitulée « le travail au cœur du changement » le 29 juin prochain. 

  Cet ouvrage de réflexion, ainsi que le communiqué de presse seront accessibles à partir du 29 juin sur notre site internet.

2.  L’offre d’enseignement qualifiant : le site  internet

Les 10 Chambres Enseignement ont conjointement réalisé un site internet à destination du grand public et des professionnels de l’orientation dédié à l’enseignement qualifiant.
On y retrouve de nombreuses informations et outils permettant de trouver les options et écoles de l’enseignement qualifiant, des explications sur ce qu’est l’enseignement qualifiant, des brochures, des liens vidéo, etc. 

Le site continuera d’héberger la campagne du Mois du Qualifiant, mais restera dorénavant pérenne avec des mises à jour constantes. Des améliorations sont d’ailleurs déjà prévues dans le courant des prochains mois.

N’hésitez pas à aller découvrir le site enseignementqualifiant.be.

 

C'est arrivé près de chez vous...

1. La Séance d’information « Se former aux métiers d’ aide-soignant.e et d’infirmier.e »

La deuxième édition de l'action de sensibilisation autour des métiers des soins a eu lieu le mercredi 19 avril 2023 à Nivelles.
Une trentaine de personnes se sont déplacées pour découvrir les différents métiers et entendre le témoignages des professionnel.les du secteur (soins à domicile, maisons de repos et hôpitaux).

 

 

Cette rencontre a également permis aux visiteur.es d'aller à la rencontre des différents opérateurs qui offrent la formation d'aide-soignant.e ou d'infirmier.e en Brabant wallon et dans ses alentours.
Cet événement a été organisé conjointement par l'Instance Bassin Enseignement qualifiant - Formation - Emploi du Brabant wallon, le Carrefour des métiers de Nivelles et le Forem avec la collaboration de l’ensemble des partenaires Enseignement, Formation, Emploi concernés et ce dans le cadre du Pôle de Synergie « Aide et Soins ».

  

Cliquez ici pour découvrir la farde de documents. Plus de photos 2023 sur notre site internet.

2. L'étude sur la problématique du recrutement de stagiaires en CISP 

L’Instance bassin EFE du Brabant a invité Monsieur Dimitri LEONARD, responsable de projets analyses auprès de l’Inter fédération des Centres d’Insertion Socio Professionnelle (CISP) à présenter les résultats d’une étude menée sur le thème des difficultés de recrutement des stagiaires. 
 
  En effet, la problématique liée aux difficultés à mobiliser les publics et     particulièrement ceux qui sont les plus éloignés de l’emploi et de la   formation touche l’ensemble des opérateurs. La situation semble s’être   aggravée à la suite des multiples confinements liés au Covid 19. C’est   pour cette raison que le groupe de travail se penchant sur ce thème s’est   joint aux membres lors de la séance du 27 avril.
 
Les raisons pouvant expliquer la diminution de candidats intéressés à commencer une formation sont complexes, multiples. Les facteurs explicatifs ne sont pas aisés à identifier car ils s’additionnent, se chevauchent. Différents critères sont à prendre en compte et plusieurs niveaux (la personne, le dispositif, le cadre institutionnel/social) sont concernés. Les problèmes sont multidimensionnels et impliquent le conjoncturel, l’organisationnel, le structurel et le culturel. Citons la défiance par rapport aux institutions, la situation de crise, la complexification du contexte global, l’échelle de valeurs, la centralité du travail, le sens donné à la formation, l’illisibilité croissante du monde de la formation, la précarisation accrue du public, l’organisation du travail…
 
Des actions concrètes sont à coconstruire, et une plateforme en ligne permettra d’échanger les bonnes pratiques des centres de formation.
 
La note synthétique de l’étude et le rapport sont disponibles sur le site de l'Interfédération des CISP.
 

3. Brochure « Le Brabant wallon en chiffres 2023 » - FESBW

En mai dernier, la Fondation Economique et Sociale du Brabant wallon (FESBW) a édité le « Brabant wallon en chiffres 2023 », qui paraît tous les deux ans depuis 1994. 

  L’ouvrage reprend les principales statistiques économiques et sociales de la Jeune Province, sur les thèmes de la population, l’espérance de vie et Maisons de repos, le niveau de vie, l’enseignement et la formation, l’emploi, l’économie, l’occupation du sol, le logement et la superficie résidentielle, la mobilité et l’énergie.

L’outil s’adresse à un public large : responsables politiques, entreprises, investisseurs, écoles, universités, communes, administrations, bureaux d'études.

« Le Brabant wallon en chiffres » est consultable sur la page de la FESBW sur le site internet de l’In BW. Les anciennes versions de la brochure y sont accessibles, pour comparer l’évolution des statistiques.
 
Monsieur Jean-Pierre HERMANT, Président de la FESBW, a été invité à présenter une synthèse de l’outil et des principaux indicateurs à la Séance de l’IBEFE BW du 30 mai dernier, en vue d’un échange avec les membres.
 
4. Inauguration du « nouveau » Formaform le 14 avril dernier
 
Le 14 avril 2023 s’est déroulée l’inauguration du « nouveau » Formaform, c’est-à-dire un nouveau statut de service public autonome, en lien avec de nouvelles missions.
 
Le dispositif a été mis en place par le Forem, Bruxelles Formation ainsi que l’IFAPME. Il vise notamment le développement des compétences des professionnels actifs au sein des acteurs de la formation, de l’orientation et de l’insertion socio-professionnelle grâce à un large panel de formations, et met également à disposition des ressources pédagogiques.
 
 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Trouver le métier qui vous convient » - Carrefour des Métiers de Nivelles : activité d’orientation professionnelle

Le Carrefour des Métiers de Nivelles organise un atelier pour les élèves du 6ième secondaire ou technique et 7ième professionnel.

A Nivelles, Rue de Soignies,7

Quand ? le 29/06/2023 de 13h30 à 16h

Infos et inscriptions :

Plus d’infos sur le site internet de la Cité des Métiers de Namur, et sur le site internet du Forem – Agenda.

 

  • « Soutenir les reconversions professionnelles pour contrer les pénuries d’enseignants » - Fondation pour l’enseignement – 25.05.2023

La Fondation pour l’Enseignement a lancé une campagne sur les réseaux sociaux « Devenez Prof », témoignages de professionnels reconvertis vers le métier. Une mobilité professionnelle plus forte vers le métier d’enseignant est une nécessité. En savoir plus  -  Télécharger le communiqué de presse

  • « Vision : en connexion avec un monde qui change – Plan stratégique 2023 – 2027 », UNIA

En savoir plus

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 52 - Avril 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

• 19.04.2023 : Séance d’information sur la reprise d’étude infirmier.e et aide-soignant.e

 Plus d’informations et inscription

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :    

A 9h30  les 27.04, 30.05, 29.06, 31.08, 21.09, 19.10, 23.11.2023, et à 13h 30 le 19.12.2023   

A 14h le 24.04.2023 : Webinaire organisé en interbassin : présentation de l’« Etat des lieux pour un renforcement transversal de l’enseignement qualifiant et de la formation professionnelle, en particulier de l’alternance » (asbl Agir Pour l’Enseignement)

Editorial du Président

Cela se construit

1. Séance d’information sur la reprise d’étude infirmier.e et aide-soignant.e 

2. Les thématiques communes 2023

C'est arrivé près de chez vous...

1. La présentation du « Pacte pour un Enseignement d'excellence et PEQ (Le Nouveau Parcours de l'enseignement qualifiant) »

2. La nouvelle campagne de communication économie sociale

3. Infos Métiers 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Grande perplexité des futurs diplômés

Outre mon rôle de Président de l’IBEFE du Brabant wallon, j’ai également encore toujours la chance de pouvoir poursuivre en parallèle mes missions d’enseignement (en Promotion sociale à l’IFOSUP à Wavre et dans l’Enseignement supérieur à l’ICHEC notamment), et c’est sur cet aspect-là que je vous propose l’éditorial de ce mois-ci. Les lecteurs avisés s’apercevront toutefois bien vite que mes propos sont aussi totalement en lien avec certaines des missions qui ont été dévolues aux Instances Bassin.

En effet, depuis la sortie de la crise pandémique et l’entrée dans d’autres crises (le conflit russo-ukrainien, l’inflation, la crise du secteur bancaire, …), je constate de façon très récurrente et de plus en plus prégnante que les jeunes témoignent d’une perplexité grandissante à l’égard de leur entrée potentielle dans la vie professionnelle. Cette perplexité à l’égard de leur avenir se manifeste au quotidien par des comportements empreints de doutes et de questionnements par rapport à leur(s) rôle(s) futur(s) dans une société en mutation constante.

Des interrogations certes, mais également des incertitudes et des angoisses qui génèrent parfois à leur tour des traumatismes et des frustrations susceptibles de laisser des traces à plus ou moins longue échéance. Comme le soulignait Baudouin de RYCKE dans son article dans La Libre Belgique du 6 mars dernier, intitulé « Eduquer dans une société en perpétuelle mutation », ces cohortes de jeunes méritent toute notre attention, nous qui sommes en charge de près ou de loin de leur formation, de leur guidance et de leur accompagnement comme futurs diplômés et chercheurs / demandeurs d’emploi.

Notre rôle s’est rapidement élargi au fait de promulguer des conseils en matière d’équilibre personnel, de santé physique et/ou mentale, de bien-être, de choix et d’orientations, de valeurs universelles ou de modes de vie. Sommes-nous bien outillés pour pouvoir assumer ces nouvelles et pertinentes activités ? Disposons-nous bien des canaux indispensables pour entrer en contact avec ces milliers de jeunes en souffrance ?

Pas pour leur vendre des illusions faciles, mais pour les rassurer en leur ouvrant les yeux et en développant leur esprit critique, et – ce faisant – leur permettre de faire les choix les plus judicieux et d’établir des priorités durables.

La perception que les jeunes ont de notre monde change très rapidement et très radicalement. Nous devons adopter une attitude non-lénifiante à l’égard de cette population, mais au contraire faire preuve de réalisme et de pragmatisme afin que ces jeunes soient mieux armés en matière de compétences (comportementales et autres), d’opportunités de carrière, d’esprit d’initiative et de force de caractère et de créativité.

Les enseignants ne nieront certainement pas qu’ils vont avoir besoin d’appuis et de synergies avec de nombreuses autres parties prenantes pour développer une approche cohérente et pour ne pas générer indirectement une nouvelle « génération perdue » (pour paraphraser Gertrude STEIN, citée par Valentina GRANDE dans son ouvrage éponyme paru en 2022).

C’est là – à mon sens – un des enjeux majeurs de l’Enseignement et de la Formation, enjeu qui va bien au-delà du Pacte d’Excellence et de tous les audits réalisés pour modifier les structures existantes. Il s’agit de l’Humain et de son Avenir.

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

1. La Séance d’information sur la reprise d’étude infirmier.e et aide-soignant.e 

L'IBEFE Brabant wallon, le Carrefour des Métiers de Nivelles et le Forem organisent, avec la collaboration de l’ensemble des partenaires Enseignement, Formation, Emploi concernés, l'événement « Se former aux métiers d'aide-soignant.e ou infirmier.ère ».

Cet événement sera l’occasion pour un public de découvrir les métiers du soin à travers les témoignages d’employé.es mais aussi de prendre connaissance des possibilités d’études et de formations.

Les lieux potentiels d'emploi sont nombreux et variés : hôpitaux, maisons de repos et de soins, milieux d'accueil d'enfants, aux domiciles de particuliers, organisations internationales et de coopération au développement (Médecins sans frontières, La Croix-Rouge, etc.), etc. Les employeurs sont nombreux et leurs besoins de recrutement sont réguliers.

  

Cet événement se tiendra le 19 avril 2023 à 9h30 dans la salle des mariages de l'Hôtel de Ville de Nivelles.

Ouvert à tout public.         Plus d’informations et inscription

Se former aux métiers d’aide-soignant/Aide-soigante ou infirmier/Infirmière  

Une première édition de cet l’événement « Devenir Aide-soignant.e ou Infirmier.e : vous avez les atouts ! ». a eu lieu le 23 août dernier.

2. Les thématiques communes 2023 

Chaque année, l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation - Emploi établit une liste de thématiques communes visant à orienter et à favoriser l’adaptation de l’offre d’enseignement qualifiant et de formation professionnelle aux besoins socio-économiques du bassin EFE. Elle sert également à favoriser le développement de politiques croisées au niveau local à travers la mise en œuvre des pôles de synergies.

La liste des thématiques communes est dressée en identifiant les métiers et filières professionnelles qui la composent en lien avec les métiers en pénurie, en tension ou émergeants, et en cohérence avec l’offre globale de formation et d’enseignement existante sur le bassin. L’Instance Bassin EFE tient compte des spécificités locales en termes de formation et d’emploi.

Elle définit pour chaque filière professionnelle ou métier identifié dans la liste, ou de manière transversale à ceux-ci, des orientations en matière d’offre d’enseignement qualifiant et de formation, mais aussi notamment d’infrastructures, d’équipements, de places de stage ou d’alternance.

Quels sont les opérateurs concernés : 

1. Options/formations de l’Enseignement secondaire qualifiant 

2. Formations qualifiantes au FOREM 

3. Formations qualifiantes à l’IFAPME

4. Sections de l’Enseignement secondaire par un établissement d’Enseignement de PROMOTION SOCIALE

Quelles sont les recommandations à formuler :

La création d’offres nouvelles ou supplémentaires :

  • L’offre actuelle d’enseignement et/ou de formation est inexistante, ou estimée insuffisante ou mal répartie géographiquement pour couvrir les besoins socio-économiques du territoire, ou les parcours de formation sont estimés incomplets. 

Le maintien d’offres existantes :

  • L’offre d’enseignement et/ou de formation existante est suffisante et nécessaire pour assurer la continuité des parcours de formation, l’équilibre géographique de l’offre et pour couvrir les besoins socio-économiques identifiés dans le bassin. 
  • Si une offre devait disparaitre, soutenir la création d’une nouvelle offre équivalente.

L’adaptation du contenu, par exemple au niveau pédagogique, de certaines offres, l’orientation et l’image des métiers (promotion, valorisation, attractivité), les compétences transversales/ de base/ prérequis), les places de stages et alternance, la mobilité, les passerelles, le recrutement, etc. constituent des recommandations plus transversales.

Retour sur les thématiques communes 2022.

C'est arrivé près de chez vous...

1. La présentation du « Pacte pour un Enseignement d'excellence et PEQ (Le Nouveau Parcours de l'enseignement qualifiant) »

Une séance d’information générale sur le Pacte pour un Enseignement d’Excellence ainsi que sur le Nouveau Parcours de l’Enseignement Qualifiant (PEQ) s’est tenue le 6 avril dernier. 

Organisée sous la forme d’un webinaire, cette séance était destinée aux membres et partenaires des IBEFE du Brabant wallon et du Luxembourg belge et de leurs Chambre Emploi-Formation et Chambre Enseignement respectives. Le webinaire a rassemblé plus de 80 personnes.

Dans un 1er temps, Madame Christelle LADAVID, Cheffe de projet Senior Cellule opérationnelle du changement, a présenté les travaux en cours du Pacte pour un Enseignement d’excellence. Son contexte, ses raisons d’être et ses enjeux actuels, sa mise en œuvre et les chantiers et réformes qui y sont liées.

Après un échange de questions – réponses, la matinée s’est poursuivie avec l’intervention de Madame Séverine BERNARD, Cheffe du Chantier 5 du Pacte. 

Son intervention a porté sur le Nouveau Parcours de l’Enseignement Qualifiant (PEQ).

Cette présentation a été suivie d’un temps de questions - réponses qui a plus particulièrement porté sur des aspects concrets liés aux attestations, au Dispositif de Fin de Parcours complémentaire (DFP), aux conséquences d’un déménagement de l’élève, etc. 

  • Le 29 août 2022, le Parcours de l’Enseignement Qualifiant (PEQ) est entré en vigueur pour toutes les options organisées dans le cadre de la Certification par Unités d’Acquis d’Apprentissage (CPU) , ainsi que les nouvelles options basées sur des profils du Service Francophone des Métiers et des Qualifications (SFMQ). 
  • Dans quelques mois, à partir de la rentrée scolaire du 28 août 2023, les options relevant de profils de formation Commission Communautaire des Professions et des Qualifications (CCPQ) ou n’ayant pas de profils – et toutes les formations à un métier de la 3e phase de l'enseignement secondaire spécialisé de forme 3 entreront dans le PEQ.

Sur le site internet de la FWB, la circulaire enseignement informative n° 8881 parue le 4.04.2023 explique la mise en œuvre du PEQ. Une liste des abréviations et des acronymes y est reprise aux pages 7 & 8.

En savoir plus 

Questions fréquentes sur le Pacte 

2. La nouvelle campagne de communication économie sociale

Une campagne de communication a été lancée en février 2023, portée par W.Alter, ConcertES, ses 21 organisations membres, avec le soutien de la Région wallonne, la Ministre de l’Economie sociale, Christie Morreale, et financée dans le cadre du Plan de relance wallon

« Sous le slogan « l’humain avant le profit », l’économie sociale veut faire connaitre au grand public l’étendue des services qu’elle propose dans l’alimentation, la Récup’, la construction, ou encore l’énergie. Un nouvel annuaire de plus de 600 références permet de trouver facilement une entreprise près de chez soi. »

                 Plus d'informations sur Economie Sociale 

3. Infos Métiers 

Ne dites plus « Horizon Emploi » mais « Infos Métiers » !                   

Des changements, notamment l’adoption de la nomenclature ROME V3 Competent pour le classement des métiers, ont été opérés. Plus de 640 fiches métiers (définition, savoir et savoir-faire, données chiffrées…) ont été créées par le service Analyse du Marché de l’Emploi du Forem (AMEF) en collaboration avec d’autres services internes. L’accès au contenu est possible sur ordinateur, tablette et smartphone. 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « La situation des femmes sur le marché de l’emploi en Wallonie » - Mars 2023, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. https://www.leforem.be

    « Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi. Analyse et rédaction : Fabienne DEBECKER, Analyste marché de l’emploi. Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL »

  • « Les perspectives des plus de 60 ans en Belgique : que disent les chiffres ?  » - 6.03.2023 – SANTÉ – Communiqué de presse de la Fondation Roi Baudouin. En savoir plus

  • « [Le BW se construit] the place of digital : un lieu pour rassembler les acteurs du numérique en Brabant wallon » – https://www.pointbw.be/ : le journal d’information officiel du Brabant wallon

           En savoir plus : Le Hub Digital du Brabant wallon est situé à Louvain-la-Neuve 

          L’agenda annonce les activités de la Cité des Métiers de Namur, ainsi que celles du Carrefour des Métiers de Nivelles :

            Coordonnées, accessibilité et service du Carrefour des Métiers de Nivelles 

  • « E-commerce : opportunité ou menace » - 24.03.2023 – Séminaire organisé par le CESE Wallonie et l'Observatoire du commerce. Les présentations et le replay sont accessibles sur le site internet du CESE Wallonie 
  • « Mutations du secteur automobile » - 13.03.2023 - Web’ Actu du Conseil / F. Collard, Economiste et Chargée de recherche au CRISP (Centre de recherche et d’information socio-politiques) – CESE Wallonie

           En savoir plus 

  • Nouvel Appel à projets "e-inclusion for Belgium - CPAS 2023" : celui-ci est lancé par Karine Lalieux, Ministre de l’Intégration sociale et de la Lutte contre la pauvreté, financé grâce aux fonds de relance de l’Union européenne. Il permet de démarrer des projets d’e-inclusion ou de développer des projets d’e-inclusion existants. Plus d’informations 
  • Appel à projets multi-partenariaux – promotion des métiers porteurs et sensibilisation aux STEAM : Cet appel à projets est lancé par la Ministre Christie Morreale et le Ministre Willy Borsus dans le cadre du Plan de Relance de la Wallonie. Il s’agit de « mobiliser les acteurs de la promotion des métiers et les acteurs DIFST (Diffusion des Sciences et Techniques) conjointement pour proposer des partenariats afin de mettre en place des projets visant à amplifier l’utilisation d’outils/actions existants et/ou à en développer de nouveaux ». Plus d’informations
  • APPEL À PROJET POUR LES CISP : IMPLÉMENTATION D'UNE DÉMARCHE QUALITÉ : cet appel à projets est lancé dans le cadre du Plan de Relance de la Wallonie et est destiné aux Centres d'Insertion Socioprofessionnelle (CISP) agréés en Wallonie. L’objectif poursuivi est de soutenir les CISP volontaires pour implémenter le système d’assurance qualité. Plus d’informations 
  • Le Projet européen TAACTIC (Techniques d’Accompagnement à l’Acquisition des TIC) s’est clôturé en 2022. Cinq productions utiles aux opérateurs touchant aux compétences numériques de base et aux métiers sont accessibles sur le site internet.

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 51 - Mars 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

• Du 20 au 26 mars 2023 : « Printemps des Sciences ».  Plus d’info sur Printemps des   Sciences 2023 – Site national | Sciences.be 

• 19.04.2023 : Séance d’information sur la reprise d’étude infirmier.e et aide-soignant.e 

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :    

A 9h30 les 23.03.2023, 27.04.2023, 30.05.2023 et 29.06.2023   

Le 6.04.2023 à 9h30 : webinaire commun avec l’IBEFE du Luxembourg belge sur le « Pacte pour un Enseignement d’Excellence » et le Parcours d’Enseignement Qualifiant »

Editorial du Président

Cela se construit

Le Plan d'actions de l'IBEFE BW

C'est arrivé près de chez vous...

1. Le projet Mobilisation de l’IBEFE BW

2. Les décisions de la Chambre Enseignement sur la procédure incitants 2023-2024

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Nouveaux métiers, nouveaux talents

Jobat vient de publier sur son site Web une liste très éclairante mentionnant les « 11 métiers qui seront prisés en 2025 » (https://www.jobat.be/fr/art/11-metiers-qui-seront-prises-en-2025) dans notre pays, comme dans le reste de l’Europe d’ailleurs. Cette liste constituée par des futurologues et des « chasseurs de tendances » nous fournit des pistes intéressantes concernant les talents, les compétences et les aptitudes à développer, singulièrement d’ores et déjà par les élèves d’aujourd’hui qui fréquentent notre enseignement secondaire (toutes filières confondues).

Il est important que nos décideurs prennent pleinement conscience de la nécessité de sensibiliser les professeurs, formateurs, parents, et toutes parties prenantes dans une structure chargée de la préparation de nos jeunes au monde du travail de demain.

Outre des métiers liés aux technologies modernes (comme les experts en impression 3D par exemple) qui sont probablement assez éloignés des publics-cibles des IBEFE, le listing contient également des éléments interpellant et des « nouvelles » professions qui sont susceptibles d’entrer en ligne de compte dans les orientations à faire par et pour nos populations-cibles.

Je ne résiste pas au plaisir de citer certains de ces « nouveaux » jobs comme ceux liés au développement de l’agriculture urbaine, aux besoins spécifiques en garde-malades auprès de personnes âgées, aux besoins en matière de soins de santé à distance, aux techniciens « Smarthome » (traduit en français par « Techniciens Services de la Maison connectée »). Ces métiers seront demain des pôles de recrutement très prisés et il est très pertinent de s’y intéresser dès aujourd’hui, car ils nécessitent de nouvelles compétences dans le chef des jeunes publics.

Cette transition vers un emploi d’avenir, pérenne et durable ne se fera pas sans heurts, j’en suis bien conscient. D’abord parce qu’il va falloir combattre l’inertie de certaines structures et la réticence aux changements, c’est-à-dire à la perte progressive de sa zone de confort personnelle.

Il faudra faire preuve de davantage de flexibilité et de créativité, d’ouverture d’esprit et d’attention à l’égard des transformations radicales qui pointent déjà leur nez dans le monde du travail, dans la sphère privée et dans une moindre mesure dans les services publics. Nos deux récents cycles de conférences au sein de l’IBEFE BW y ont largement fait écho.

La Wallonie ne peut pas se permettre de passer à côté de cette opportunité. La Région doit transformer ses méthodes d’apprentissage et être davantage attentive aux évolutions sociétales qui se manifestent dans la vie professionnelle.

Développer la pratique de stages utiles, l’alternance, les formes d’apprentissages alternatifs, les présentations et visites d’entreprises, …. Tout ceci fait partie des orientations futures qui nous permettront de former des jeunes aptes à entrer en fonction dans le « nouveau » monde du travail de demain.

Encore de nombreux défis pour les IBEFE également, et pour l’ensemble de leurs partenaires.

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

Le Plan d'actions 2023 de l'IBEFE BW

Le 24 janvier dernier, les membres de l’IBEFE Brabant wallon se sont réunis en séance plénière afin de valider les premières orientations et les projets du plan d’actions pour 2023. 
Le plan d’actions sera actualisé au fur et à mesure dans l’année, selon le développement des projets.

 
     
 
                               

Cette première séance de l’année s’est poursuivie par un déjeuner-conférence sur le thème du travail et ses évolutions, le point de vue de la CGSLB. 

Cette conférence a permis de faire le lien avec le thème de l’évolution du concept de travail : état des lieux et perspectives, qui a été abordé au cours du cycle de conférences interactives organisées durant l’année 2022.

Un ouvrage de réflexion est en cours d’élaboration et sera diffusé cette année.

Au cours de l’année, l’IBEFE BW actualisera son diagnostic socio-économique et examinera la cohérence des besoins en main d’œuvre dans le bassin en tenant compte de l’offre de formation et d’enseignement qualifiant. 
La diffusion de la liste des métiers prioritaires et des recommandations est prévue en octobre 2023.
Au niveau des analyses sectorielles, une note exploratoire sur l’e-commerce est en voie de finalisation, et une analyse a débuté sur le secteur de l’accueil de la petite enfance.

 
Deux pôles de synergie sont actuellement actifs : 

1. Santé et Service à la personne et à la collectivité (octobre 2020)

• Nous poursuivons notre soutien à l’ouverture des filières de formation Aide-ménager social pour le public adulte.

• Une plaquette « filières et passerelles » sur le secteur « Aide et soins à domicile » est en préparation.

• Le 19.04.2023 se tiendra une séance d’information et de sensibilisation Forem-IBEFE pour se former aux métiers infirmier.e et aide-soignant.e. Outre des présentations et témoignages sur ces métiers, des stands seront accessibles au public invité.  

• Projet de découverte-métiers (écoles – entreprises).

2. Métiers de l’informatique : nous poursuivons le groupe de travail mis en place en 2022 en lien avec le focus à réaliser cette année sur certains métiers de l’informatique.

D’autres pôles de synergie sont en état de veille : construction, industrie & métiers technologiques, métiers verts, Horeca, Transport & logistique. 

En lien avec les nouveaux secteurs qui font l’objet d’une analyse, de nouveaux pôles de synergie pourraient être mis en place afin de développer des synergies favorisant l’émergence de projets additionnels, innovants, émergeants notamment :

- la mise en œuvre de curricula harmonisés valorisant les acquis formels, informels et non formels et s'inscrivant dans la perspective de l'apprentissage tout au long de la vie;

- la gestion commune des places de stage ou d'alternance;

- la mise en commun d'infrastructures ou d'équipements entre différents opérateurs;

- le développement et la gestion commune d'actions d'information et de sensibilisation au secteur d'activité, à la filière professionnelle ou au métier visé;

- le développement et la gestion commune d'actions liées à l'apprentissage des langues dans le qualifiant;

- le développement et la gestion commune d'actions liées à la lutte contre l'abandon scolaire et la non-qualification;

- le développement et la gestion commune d'actions liées à la formation continuée des enseignants et des formateurs du qualifiant;

- les relations entre entreprises et opérateurs d'enseignement qualifiant et de formation.

 

D’autres axes de travail se poursuivent cette année :

• « Orientation Promotion des métiers et filières qualifiantes » : voici quelques exemples d’actions :  (ateliers d’appropriation et d’échange de bonnes pratiques, séances d’information sectorielle locale, visites d’entreprises et de centres de formation, de compétences, de technologies avancées… ).

La boîte à outils reste à la disposition.

• « Compétences transversales ou « soft skills », « stages et alternance », « numérique », « accroche du public », …

 

Retrouvez les développements de ces axes de travail sur la page internet de notre site.

D’autres projets seront annoncés dans les prochains numéros de nos newsletters.

 

C'est arrivé près de chez vous...

1. Le projet Mobilisation de l'IBEFE BW

Les opérateurs de formation et d’insertion faisant partie du groupe de travail « Mobilisation » ont bénéficié d’un accompagnement à la réflexion animé par le CFIP durant le second semestre 2022. 

L’objectif était de faire le point par rapport au chemin parcouru et de s’entendre sur quelques petites actions concrètes pouvant être menées durant l’année 2023 afin d’améliorer l’accroche du public.

Plusieurs axes de travail ont été pointés : la visibilité du paysage de l’orientation, le renforcement des partenariats entre les acteurs du bassin, la communication inter opérateurs orientée vers les publics les plus éloignés de l’emploi. 

Des idées de projets seront évoquées lors de la prochaine réunion programmée le 7 avril 2023 de 9h00 à 12h00 dans les locaux de l’IBEFE Bw. 

 

Sandrine De Ridder de Mode d’Emploi viendra nous présenter le Guide des bons plans et les possibilités de faire évoluer l’outil. Pour plus d’informations

Pour rappel, lors de la première édition, l’IBEFE avait soutenu la diffusion du guide vers les opérateurs de formation, d’insertion et d’emploi du bassin. 

Si vous souhaitez participer à ce groupe de travail, n’hésitez pas à nous envoyer un message.   

2. Les décisions de la Chambre Enseignement sur la procédure incitants 2023-2024

La Chambre Enseignement octroie chaque année des incitants afin de participer au redéploiement de l’offre d’enseignement qualifiant sur son territoire. Cette année en Brabant wallon, les membres ont convenu d’appuyer différents projets d’option pour l’année 2023-2024, mais également d’apporter un soutien, plus conséquent comparé aux années précédentes, dans le cadre de la valorisation et de la promotion de l’enseignement qualifiant.
 

D’abord, la Chambre Enseignement a décidé de soutenir :

- La création de l’option « Maçon.ne » au CEFA de Tubize.

- La fermeture de l’option « Technicien.ne de maintenance et de diagnostic automobile » à l’Athénée Royal de Braine-l'Alleud.

- Et le maintien de l’option « Technicien.ne en systèmes d’usinage » au Collège Technique Saint-Jean.

 

Ensuite, les membres ont choisi d'accorder 3 heures NTPP dans le soutien d’actions récemment mises en place sur notre zone, à savoir :

- Le Mois du Qualifiant. Ce projet s’inscrit dans un projet global porté par l’ensemble des Chambres Enseignement de la FW-B afin de mettre en évidence les écoles qualifiantes et l'offre d’options qu’elles proposent. 

- Cap Orientation Bw et les Rencontres en entreprises notamment. 

- Les journées de sensibilisation à l’enseignement qualifiant à destination des futurs professeurs.

Toutes ces actions participent à la promotion et à la valorisation de l’enseignement qualifiant. Les heures dégagées, transformées en moyens financiers, permettront de faire évoluer le projet du Mois du Qualifiant, de financer des cars pour permettre aux élèves de découvrir le monde de l’entreprise, de créer des ponts entre le monde de l’enseignement et le monde de l’entreprises, etc.

Enfin, les membres de la Chambre Enseignement se préoccupent des nouveaux défis qu’apporteront le PEQ (le nouveau Parcours d’Enseignement Qualifiant) et le Décret Gouvernance qui se déploieront durant ces prochaines années. D’autres projets pourront donc émerger en fonction des besoins détectés et apporter un support dans cette transition, grâce aux moyens dégagés par la procédure incitants 2023-2024.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • La nouvelle campagne de communication des Centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP) de Wallonie « Forme-toi à ta sauce », pour plus d’informations

         

  • La cartographie mise à jour des lieux de formation CISP accessible via ce lien.
  • Modernisation des équipements pédagogiques de pointe de l’enseignement qualifiant - Circulaire d'appel à projets 2022-2023 – 25.01.2023, Fédération Wallonie-Bruxelles

    La circulaire 8826 est accessible sur le site internet de la FWB

  • « Tendances et conjoncture » - Janvier 2023, Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. www.leforem.be

    « Ce trimestriel a été réalisé par le service de Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi (AMEF). Sa rédaction a été achevée le 20 janvier 2023. Éditeur responsable : Marie-Kristine Vanbockestal Analyse et rédaction : Fabienne Debecker Direction : Jean-Marc Manfron. »

  • « Projet sur les parcours de renforcement des compétences (PARS 2) : quelles recommandations ? Retour sur le séminaire de clôture du 24.01.2023 », site officiel de la Wallonie - Emploi et Formation professionnelle en Wallonie (27.01.2023)

    « Ce séminaire clôturait le projet visant à améliorer le financement des partenariats pour les parcours de renforcement des compétences en Wallonie, mené depuis 18 mois avec l’appui de la Commission Européenne et en partenariat avec l’OCDE et le cabinet de la Ministre Morreale, Ministre de la formation professionnelle en Wallonie. »

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 50 - Janvier 2023 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » :                                                 

           Le 24.01.2023 à 10h30, suivi d’un déjeuner-conférence à 12h

           A 9h30 les 16.02.2023, 23.03.2023, 27.04.2023, 30.05.2023 et 29.06.2023   

Editorial du Président

Retour sur l'année 2022

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Startech’s days les 13-14-15.11.2022
  2. Dernière conférence du Cycle de conférences « Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives » de l’IBEFE BW le 17.11.2022
  3. Synthèse Métiers prioritaires et recommandations 2022

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Infobésité et priorisation de l’information

Lorsque le journaliste américain David SHENK « inventa » le mot « infobésité » en 1993 dans son ouvrage intitulé « Data Smog : Surviving the Information Glut » (publié en 1997), il ne se doutait peut-être pas qu’il avait mis le doigt sur l’un des phénomènes les plus pernicieux du 21ème siècle, à savoir la « surcharge informationnelle » dont nous sommes toutes et tous les victimes.

Plus qu’un phénomène de mode, l’infobésité est un constat tragique de l’évolution du Monde. Nous y sommes toutes et tous confrontés, tant dans le cadre de nos activités professionnelles que dans la sphère privée, les loisirs, les études, les délassements, …

Nous sommes littéralement « noyés » sous des flux d’informations et de données, dont plus de 80% sont superflues, inutiles et/ou orientées. Et ce à tous les moments du jour et de la nuit, à tel point que certaines instances ont déjà introduit le droit à la déconnexion.

L’excès d’informations nuit à la pertinence de l’information de qualité. Ajoutez à cela les risques d’être confrontés à des « fake news » (que les Français appellent pudiquement les « faits alternatifs »), à un manque de contextualisation objective et/ou à l’absence d’esprit critique élémentaire, et vous obtenez dès lors l’effet inverse de celui escompté.

Notre mission et notre rôle incluent – à mon sens – également la nécessité d’insister auprès de nos multiples interlocuteurs sur la priorisation des informations, communications et autres sollicitations (réunions, webinaires, conférences, groupes de travail, …) qui nous arrivent à des cadences souvent difficiles à suivre.

Sans cette priorisation faite en fonction des intérêts du bien commun et de la prise de conscience des réels enjeux sociétaux, nous serons – à terme – « sclérosés » par une masse inerte d’informations périphériques ou anecdotiques qui nous empêche de percevoir le cœur des thématiques auxquelles nous sommes censés apporter des pistes de solution.

Mon message en ce début d’année 2023 est dès lors un message de grande vigilance et de prise de conscience : balisons les informations qui nous arrivent de toutes parts et sélectionnons (sur des bases objectives d’utilité) celles qui vont dans le sens d’une meilleure compréhension du monde ambiant et des défis qui pointent déjà le nez.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2023, pleine de lucidité, de bienveillance et d’action.

Jacques SPELKENS
Président

Retour sur l'année 2022

 31.01 : VISITE DE L’ECOLE 19 (Métiers de l’informatique)

 15.02 : WEBINAIRE RAPPORT 2021

 03 : NOTE EXPLORATOIRE SECTEUR TEXTILE EN BW

 25.03 : SEANCE INAUGURALE : NOUVELLES COMPOSITIONS IBEFE et CHAMBRE EMPLOI-FORMATION

 03 : NOTE EXPLORATOIRE METIERS DE L’INFORMATIQUE 

 21.04 au 17.11 : CYCLE DE 5 CONFERENCES « Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives »

 04 : CONTEXTE ET SPECIFICITES DU SECTEUR CISP. 04 – 09 : INVITATION DES CISP / RECONDUCTION D’AGREMENT

 17.05 : WEBINAIRE Alternance INTER-BASSINS : présentation des résultats suite aux enquêtes menées auprès des acteurs: cf. le rapport et le replay

 Lien vers le site internet

 POURSUITE DU PÔLE DE SYNERGIE « Santé, Aide et Soins à la personne », SOUS-GROUPE DE TRAVAIL « Aide-ménager social »

 05-06 : AIDE AU RECENSEMENT DES LIEUX D’ACCES (à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base) - le Service Public de Wallonie « Economie Emploi Recherche » et l’Agence du Numérique

    06 : Actualisation de nos outils sur le numérique 

 23.08 : SEANCE D’INFORMATION FOREM-IBEFE « REPRISE D’ETUDE             INFIRMIER.E/AIDE-SOIGNANT.E »

 26.08 : JOURNEE DE REFLEXION SUR LES ENJEUX DU SECTEUR TEXTILE ET 
LE RECRUTEMENT DES TRAVAILLEURS EN ETA EN BW

 Groupe de travail consacré aux Métiers administratifs et réalisation d’une Note Analytique

 POURSUITE DU GROUPE DE TRAVAIL « MOBILISATION » (accroche au parcours)

 10 : RAPPORT ANALYTIQUE ET  PROSPECTIF 2022

 11 : SYNTHESE DES METIERS PRIORITAIRES ET RECOMMANDATIONS 2022

Ces quelques événements clés ont jalonné l’année 2022 et illustrent les multiples rôles de l’IBEFE : diffusion d’informations, réalisation d’analyses, mise en place de groupes de travail ou de réflexion, formulation de recommandations, développement de synergies, soutien aux acteurs etc. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez proposer un projet en lien avec l’enseignement qualifiant, la formation et l’emploi en rapport avec l’orientation, les compétences, les stages & l’alternance, la valorisation & la promotion des métiers, etc.  

C'est arrivé près de chez vous...

1. Startech’s days les 13-14-15.11.2022

Les Startech’s Days

C’est un salon de promotion des métiers techniques, technologiques et scientifiques organisé chaque année en novembre à Ciney. Durant 3 jours, les visiteurs (élèves, parents, enseignants, demandeurs d’emploi) ont l’occasion de découvrir notamment des animations métiers, des finales du Championnat des métiers (Worldskills), un espace orientation, des conférences, des workshops, etc.

Pour la première fois cette année, les 10 Cheffes de projet des Chambres Enseignement au sein de l’équipe des IBEFE étaient présentes sur le lieu afin de promouvoir l’enseignement qualifiant, via des animations métiers et la présentation d’outils pédagogiques dont Métierama. Des contacts privilégiés avec le personnel enseignant ont pu être facilités grâce à ce rassemblement. Par ailleurs, un article pour le Journal des Enfants JDE a été réalisé, ce qui a permis de toucher un nouveau public, particulièrement pour notre zone : les écoles primaires. 

Sur notre territoire, plusieurs exemplaires Métierama ont été distribués dans des écoles primaires, secondaires ordinaire et spécialisée. Une animation sur la découverte des métiers a été programmée le mois prochain pour une classe de 2S et des contacts avec des enseignants ont été pris.

Cette première expérience est donc un succès ! 
La participation des Cheffes de projet des Chambres Enseignement des IBEFE à ce salon sera réitérée l'année prochaine.

2. Dernière conférence du Cycle de conférences « Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives » de l’IBEFE BW le 17.11.2022

En conclusion à notre cycle de conférences sur le concept de Travail, Madame De Ridder et Madame Rousseau nous ont proposé le 17 novembre dernier une synthèse des tendances actuelles basée sur 4 axes : flexibilité, individualisation, évolution technologique et autonomie. 

Elles nous ont présenté un nouveau management plus responsable, moteur de la transition des nouveaux modes de travail.

Lien vers le replay et la présentation de cette conférence.

Un ouvrage de réflexion rédigé sur la base de la compilation des informations issues des 5 conférences interactives en ligne organisées au cours de l’année 2022 sera accessible en avril prochain. 

3. Synthèse des Métiers prioritaires et recommandations 2022

Dans le dernier numéro de notre newsletter, nous annoncions que le rapport analytique et prospectif 2022 est accessible en ligne à la page d’accueil de notre site internet ou dans l’onglet « Analyse » > « Rapports analytiques et prospectifs » > « 2022 ». 
Vous souhaitez recevoir un exemplaire papier, prenez contact.

Une version synthétique du rapport a également été réalisée, elle est accessible en cliquant ici.

Cette synthèse donne notamment un aperçu rapide de la liste des métiers prioritaires pour lesquels nous recommandons la création ou le maintien de l’offre de formation et d’enseignement en Brabant wallon, et rend plus aisée la comparaison avec les listes dressées par les autres bassins.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Edition 2023 – Cadastre de l’offre des formations en français et à la citoyenneté pour la Province du Brabant wallon – CRIBW

Le CRIBW a actualisé son cadastre de l’offre des formations en français et à la citoyenneté. La cartographie recense l’offre en alphabétisation, en alphabétisation/français langue étrangère, en français langue étrangère, en remise à niveau, et à la citoyenneté. Il est accessible sur leur site internet

  • Conférence européenne « Tout numérique ! Et l'humain dans tout ça ? » le 8.11.2022

Le replay de la conférence est disponible sur la plateforme EPALE en cliquant ici.             

  • « Indicateurs de l’enseignement 2022 » - « Fédération Wallonie-Bruxelles » Ministère Administration générale de l'Enseignement - Direction générale du Pilotage du Système éducatif – Service de l'Analyse et de la Prospective – Direction d’Exploitation des Données - Quentin DAVID, Administrateur général f.f. »

    La dix-septième édition des « Indicateurs de l’enseignement » présente six thématiques : les généralités de l’enseignement en Fédération Wallonie Bruxelles, les différents publics qui le fréquentent, le parcours des élèves, les résultats qu’ils ont obtenus, les personnels enseignants et l’organisation du système. Elle est téléchargeable sur leur site internet.

  • Journée d'échanges et de réflexions « Comment le numérique questionne nos pratiques ? » le 14.02.2023 – CLPS-BW

    Plusieurs partenaires organisent une journée entre professionnel·les pour échanger autour de la manière dont la numérisation de leur travail modifie leurs pratiques et imaginer ensemble des pistes pour un numérique choisi, qui soutient l’égalité et renforce les droits sociaux. Communication de l’événement.            En savoir plus : Centre local de promotion de la santé du Brabant wallon.

  • Ecole numérique 2022 – 2026 : les grands principes 

    Pour obtenir davantage d’informations sur le nouveau programme « Ecole numérique » porté par l’équipe Ecole numérique du SPW Emploi-Formation dans le cadre du programme Digital Wallonia 4 Education en vue d’assurer la promotion du numérique à l’école, veuillez cliquer ici

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 49 - Novembre 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : 

           15.12.2022 à 11h (déjeuner-conférence)
           En 2023 à 9h30 les 24.01, 16.02, 23.03, 27.04, 30.05 et 29.06   

Editorial du Président

Cela se construit

  1. Les projets de la Fondation Reine Paola – Appel à projets
  2. Les activités de la CEQ de l’IBEFE BW

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Nouveaux membres, nouvel agent
  2. Métiers prioritaires et recommandations 2022

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Métiers d’avenir et attentes des jeunes

De façon régulière, les médias belges et internationaux se font l’écho des attentes des jeunes par rapport au(x) métier(s) qu’ils voudraient exercer durant leur carrière professionnelle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que – dans ce domaine-ci également – d’importantes modifications se font jour depuis les trois dernières années. Preuve supplémentaire s’il en est, que les impacts collatéraux de la crise sanitaire et de la crise économique qui s’annonce ne sont pas négligeables. Que du contraire !

D’un côté, leurs attentes sont bien évidemment « pragmatiques » et liées à la qualité de vie au travail, au bien-être et aux accompagnements « raisonnables » que les employeurs peuvent mettre en place, aux salaires et avantages extralégaux, à l’équilibre vie professionnelle et vie privée (lire : https://www.lesoir.be/468285/article/2022-10-01/recherche-demploi-les-attentes-des-jeunes-sont-aussi-pragmatiques). 

Mais leurs attentes relèvent également d’un autre registre, à savoir le contenu de leurs missions, la possibilité de continuer à se former tout au long de la vie, à la quête de sens et au sentiment d’appartenance à l’entreprise, et aussi au(x) rôle(s) que chacun peut jouer dans sa vie professionnelle, pas seulement en termes de « productivité », mais également en matière de responsabilité sociétale, de conscience des problèmes sociétaux et surtout d’opportunités de participation à des projets ou initiatives ayant un impact positif sur la vie en société. Lire à ce sujet : https://www.helloworkplace.fr/attentes-jeunes-premier-emploi/ et https://culture-rh.com/travail-hybride-attente-jeunes/

C’est là que réside peut-être une possibilité énorme de faire la jonction entre les nouveaux « métiers » qui émergent dans nos sociétés occidentales et le désir des jeunes générations de ne pas forcément reproduire les schémas du passé, en termes de management et/ou d’organisation du Travail.

Certes, nous ne pouvons nier l’existence de métiers en pénurie, en tension ou critiques, mais au-delà de ces constats qui doivent inciter les acteurs de l’emploi à la vigilance et à l’action, il est tout aussi important de ne pas « rater le train qui arrive en gare », à savoir celui des « nouveaux » métiers porteurs de belles perspectives d’avenir. Pensons aux métiers dans l’informatique, le numérique, l’intelligence artificielle, les services à domicile, les nouvelles techniques de vente ou la logistique contemporaine.

L’enseignement, la formation, la politique, les syndicats, les employeurs, … tous ensemble, nous devons faire preuve de créativité et prêter une oreille attentive, un regard critique aux nouvelles tendances qui se manifestent, afin d’être en mesure de proposer aux jeunes qui vont entrer sur le marché de l’emploi dans les cinq prochaines années, des alternatives qui satisfont leurs attentes et qui permettent à notre Région d’effectuer un virage vers davantage d’emplois durables.

Jacques SPELKENS
Président

Cela se construit

1. Les projets de la Fondation Reine Paola – Appel à projets

La plateforme de concertation et d’échanges, l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation – Emploi du Brabant wallon est utilisée par les membres et les invités tant pour y amener et aborder des réflexions, traiter de sujets d’actualité que pour communiquer des événements à diffuser. 

Lors de la Séance de l’IBEFE Brabant wallon du 20 octobre dernier, Madame Constance d’ANETHAN, Project manager, ainsi que Messieurs Marc BEYENS, Secrétaire général nouvellement élu, et Vincent COPPIETERS, Secrétaire général « sortant », ont fait découvrir les activités de la Fondation Reine Paola.

La Fondation a été créée il y a 30 ans à l’initiative de S.M. la Reine Paola. Elle a pour mission l’Intégration et la Formation de la Jeunesse défavorisée.

Cette mission est concrétisée au travers de 4 activités principales : 

- Le Prix Reine Paola pour l’Enseignement qui récompense les enseignant-es de l’enseignement ordinaire et spécialisé qui ont excellé dans leur profession. Les projets primés ont tous pour points communs d’être portés par des enseignant-es passionné-es et engagé-es qui transmettent aussi bien leurs savoirs que leur personnalité aux élèves qu’ils encadrent. Les projets donnent un nouvel élan à l’enseignement et visent à l’amélioration de celui-ci. 

- le soutien à des projets sociétaux qui ont pour objet l’intégration et la formation de la jeunesse défavorisée (écoles devoirs, maisons d’accueil, intégration primo-arrivants, …). 

- l’Ecole de l’Espoir, programme étalé sur 5 ans qui  s’adresse à des associations ou des écoles qui ont pour objectif l’intégration sociale des élèves et de leurs familles.

- le prix « Terre d’Avenir » qui s’adresse aux élèves du 3ème cycle de l’enseignement ordinaire professionnel, technique ou artistique de qualification, de l'enseignement ordinaire technique ou artistique de transition, de l'enseignement spécialisé ou de l'enseignement en alternance dans les 3 communautés. Le projet doit avoir un lien avec la Terre, l’Espace ou l’Environnement et avoir pour objectif d’améliorer la qualité de la vie.

Cette dernière activité, le Prix Terre d’Avenir, organisé en collaboration avec la Fondation Dirk Frimout, offre une belle opportunité de valoriser l’enseignement technique, professionnel et artistique et permet de mettre en lumière le fait que les élèves réalisent des choses intéressantes et sont les techniciens de demain. 

Quelles réalisations ? 

Le type de réalisations est très large. Vous trouverez sur le site de la Fondation Reine Paola un aperçu des réalisations des lauréats des éditions précédentes

Le lancement de l’appel à projets « Terre d’avenir » est imminent. Les candidatures seront clôturées en avril 2023 et la remise des prix est prévue le 4 octobre prochain en présence de S.M. la Reine Paola dans le prestigieux Palais des Académies à Bruxelles. Le règlement et les informations pratiques se trouvent sur www.terredavenir.be

Les objectifs poursuivis par la Fondation Reine Paola à travers le Prix Terre d’Avenir rejoignent ceux de l’IBEFE. La démarche de la Fondation rejoint les missions de la Chambre Enseignement.

Nous soutenons la Fondation Reine Paola dans ses démarches pour entrer en contact avec les écoles, avec les enseignants. Elle offre un financement qu’il importe de faire connaître. Nous espérons que des candidatures pourront être introduites par des écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Nous vous invitons à visiter le site internet de la Fondation qui vous donnera une idée plus précise de leurs activités. 

Marc Beyens, Secrétaire général - marc@sk-fr-paola.be

Constance d’Anethan, Project manager - secr@sk-fr-paola.be

  2. Les activités de la CEQ de l’IBEFE BW

Ça y est, la Chambre Enseignement peut à nouveau proposer ses différentes activités après deux années particulières dû à la crise sanitaire. Mais avant, revenons sur ses travaux spécifiques à la procédure incitants de l’année 2021-2022.

L’année scolaire précédente, la Chambre Enseignement du Brabant wallon avait reçu 14 demandes d’incitants, un record pour notre territoire. Bonne nouvelle, tous les projets soutenus par les membres se sont concrétisés cette année. Voici le récapitulatif de ce succès :

- L’ouverture de l’option « Technicien∙ne du froid » à l’Athénée de Braine-l’Alleud ;

- Le soutien à l’ouverture de l’option « Ouvrier∙ère qualifié∙e en horticulture » au CEFA de Court-Saint-Etienne ;

- L’ouverture de la 7e « Complément en électricité de l’automobile » au Collège Technique Saint-Jean ;

- L’ouverture de l’option « Mécanicien∙ne polyvalent∙e automobile » à l’ITP de Court-Saint-Etienne ;

- Et le maintien de l’option « Technicien∙ne en électronique » également à l’ITP de Court-Saint-Etienne.

Vu le nombre élevé des demandes reçues, les membres ont décidé de retenir le critère du faible taux d’occurrences organisées sur le territoire afin de poser des choix dans la liste des projets reçus par les écoles brabançonnes.

Notons que ces 4 ouvertures ne constituent pas les seuls changements à observer sur notre zone en termes de programmation d’options. En effet, ces dernières ne transitent pas obligatoirement par la procédure « incitants » des Chambres Enseignement.

En ce qui concerne les activités proposées aux écoles, voici ce qui est planifié durant cette année.

Le projet incontournable et le plus ancien établi dans l’histoire de la Chambre Enseignement du Brabant wallon contenue à être organisé. En effet, les visites d’entreprises (Rencontres en Entreprises) demeurent une plus-value pour les élèves inscrits dans les options qualifiantes.
 
Par ailleurs, une autre demande émanant de certains professeurs est en court de création : les animations sectorielles ou métiers. Elles visent à créer davantage de liens entres les élèves inscrits en 5e et 6e et le monde de l’emploi. Les objectifs sont multiples, mais retenons plus particulièrement la présentation des différents métiers auxquels les élèves pourraient avoir accès en sortant de l’école. Ces animations sont co-organisées avec un représentant de secteur.
 
 
Enfin, un autre projet va voir le jour sur notre territoire : les journées de sensibilisation à destination des futurs professeurs (SENSI). Les objectifs de cette action sont également multiples : informer les bacheliers instituteurs/professeurs sur l’éventail de formations que contient l’enseignement secondaire, compléter leurs connaissances et représentations de l’enseignement qualifiant, lutter contre l’image négative de l’enseignement qualifiant et des métiers techniques, les sensibiliser au rôle qu’ils joueront dans l’orientation de leurs élèves, dans le but finalement de les informer afin de permettre l’orientation positive de leurs élèves.
 
La Cheffe de projet de la Chambre Enseignement reste disponible pour toute demande spécifique.

 

C'est arrivé près de chez vous...

1. Nouveaux membres, nouvel agent

Dans notre newsletter n° 44 de mars dernier, nous avons présenté les nouvelles compositions de l’IBEFE du Brabant wallon et de sa Chambre Emploi-Formation.

Quelques changements ont eu lieu entretemps.  Nous vous invitons à retrouver sur notre site internet les listes actualisées :
Membres de l’IBEFE et invités 
Membres de la Chambre Emploi-Formation

L’Instance Bassin EFE du Brabant wallon se compose du Bureau, d'une équipe administrative ainsi que de différents représentants des partenaires sociaux et des acteurs locaux de l'enseignement, de la formation, de l'emploi et de l'insertion professionnelle.

Début octobre, Madame Sabrina GOMEZ a intégré l’équipe de l’IBEFE du Brabant wallon en tant qu’Analyste.

2. Métiers prioritaires et recommandations 2022

Depuis leur création, les Instances bassin Enseignement qualifiant – Formation – Emploi publient chaque année un rapport analytique et prospectif consacré aux thématiques communes dont les recommandations pour l’avenir en matière de maintien, de création ou de renforcement de certains types de formations, en fonction des besoins spécifiques du territoire.

La mission d’«établir […] une liste de thématiques communes aux filières professionnelles et métiers et de diffuser celle-ci auprès des opérateurs d’enseignement qualifiant, de formation professionnelle, d’emploi et d’insertion », relève de l’Accord de coopération instituant les Instances bassin EFE consultable sur notre site internet , onglet « Documents »  > « Textes légaux ».

En 2022, le rapport analytique et prospectif du bassin EFE du Brabant wallon porte sur une actualisation des thématiques communes.

Dans sa 7ème édition du Rapport analytique et prospectif, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon s’est appliquée à identifier des métiers prioritaires au départ de 11 « familles professionnelles » sur 14 de la nomenclature ROME V3 Competent. 

Il n’y a pas de métiers identifiés dans 3 « familles professionnelles » : B. - Arts et façonnage d’ouvrages d’art, C. - Banque, Assurances et Immobilier, L. – Spectacle. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’offre d’enseignement ou de formation à créer, à maintenir ou à adapter dans ces secteurs, mais que ces autres secteurs feront l’objet d’une analyse ultérieure.

En 2022, les membres de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon ont pointé 67 métiers prioritaires, dont 8 font leur apparition. Les familles professionnelles concernées par les nouveaux métiers sont les suivantes : 

D - Commerce, vente et grande distribution
Le métier de Préparateur de produits de boucherie est ajouté dans la liste avec une recommandation de création pour les adultes (formation courte menant à l’emploi). Cette adaptation de la liste des métiers prioritaires résulte d’une distinction avec le métier de Boucher.

K - Services à la personne et à la collectivité
Le métier d’Aide-ménager social est renseigné en vue de soutenir la création en cours. L’an dernier, cette recommandation était annoncée dans la recommandation pour le métier d’Aide-ménager. 

M - Support à l’entreprise
Cinq métiers sont identifiés en supplément : Employé administratif, Analyste fonctionnel, Codeur, Expert en sécurité informatique, Business analyste. 

N – Transport et Logistique
Un métier supplémentaire apparaît en création : Dispatcher des transports routiers.

Les recommandations ont été actualisées pour trois métiers. Ceux-ci concernent les familles professionnelles suivantes :

H – Industrie
La recommandation formulée l’an dernier pour le métier de Technicien en système d’usinage (maintien et création en FA) s’étend cette année à une création en formation initiale pour les zones géographiques non couvertes.

I – Installation et maintenance
Pour le métier d’Electromécanicien de maintenance industrielle, la recommandation de maintien s’est étendue à une recommandation de création.

M - Support à l’entreprise
La recommandation formulée l’an dernier pour le métier de Web développeur (maintien) s’étend cette année en création pour les formations initiales, même s’il n’existe pas encore de référentiel dans l’enseignement et à l’IFAPME.

L’Instance bassin EFE du Brabant wallon relève 39 métiers prioritaires pour l’ouverture d’une option dans l’enseignement ou la création d’une filière de formation. 
Le plus grand nombre de métiers pour lesquels l’offre de formation et/ou d’enseignement est insuffisante ou manquante appartient tant aux secteurs de la construction, bâtiment et travaux publics (9) que de l’installation et de la maintenance (9). Dans le secteur du commerce, de la vente et de la grande distribution, 5 métiers ont été identifiés en création ainsi que dans le secteur du support à l’entreprise. 

Le rapport met également en exergue 28 métiers prioritaires pour lesquels un maintien de l’offre de formation ou d’enseignement existante est nécessaire. 
Parmi ceux-ci, 22 sont présents à la fois dans la liste des thématiques communes « création » et « maintien ». En effet, des nuances sont apportées quant au public cible.

Au-delà de cette liste de métiers prioritaires, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon relaie également les recommandations transversales formulées par les acteurs de terrain issus de l’emploi et de la formation. Le présent rapport se concentre sur les nuances apportées aux recommandations des années précédentes. Celles-ci restent d’actualité.
Les recommandations ont été classées suivant plusieurs axes qui sont en interconnexion (orientation, promotion des métiers, sensibilisation au genre, sensibilisation au STEM, communication, compétences transversales/de base/prérequis, stages/alternance/mises en pratique). 
Le Rapport 2022 met en évidence d’autres enjeux en termes de mobilité, de lutte contre les abandons de formation, de passerelles, et de recrutement.

Il appartient aux opérateurs d’enseignement et de formation de s’approprier les éléments mis en exergue dans ce rapport, et de tenter de les intégrer dans leur offre d’enseignement ou de formation.

Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et réflexions sur le contenu de ce document ainsi qu’à nous communiquer les secteurs, métiers, thématiques que vous souhaiteriez analyser ou approfondir sur notre territoire. En effet, le champ d’actions de l’IBEFE Bw est en lien avec les constats et recommandations formulés par les acteurs. L’instance met en place ou participe à des groupes de travail sur notre territoire ou en interbassin sur des thèmes aussi divers que l’impact de la digitalisation, les changements organisationnels, l’orientation tout au long de la vie, l’alternance et les stages, la mobilisation des stagiaires, l’inclusion numérique etc. Elle soutient également activement des projets concrets développés dans les différents axes prioritaires cités précédemment.

Le rapport analytique et prospectif 2022 est accessible en ligne à la page d’accueil de notre site internet, ou dans l’onglet « Analyse » > « Rapports analytiques et prospectifs » > « 2022 ». Vous souhaitez recevoir un exemplaire papier, prenez contact.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Quelle action publique en Wallonie ? Coût, périmètre et gouvernance » - Position Paper de l’Union Wallonne des Entreprises – Octobre 2022

L’UWE propose dans ce Position Paper la vision du monde de l’entreprise par rapport au rôle de l’État et de son articulation avec le secteur privé, car les enjeux relatifs à la place du secteur public dans la société et l’économie wallonne sont nombreux.

  • « Chiffres-clés de la Wallonie - Edition 2022 » - IWEPS

La publication peut être téléchargée sur le site internet de l’IWEPS.

  • « Accrochons-nous dans le Bw ! – Site web » 

Accroch’Info, lettre d’information rédigée conjointement par l’Aide à la jeunesse et l’Enseignement de la Fédération Wallonie Bruxelles regorge d’informations intéressantes reprises également sur le site internet Accroch’AJE : #Accroch'aje : pour Aide à la Jeunesse et Enseignement - Accroch'aje (cfwb.be).  Celui-ci permet de prendre connaissance de toute une série d’initiatives, projets, ressources disponibles sur le territoire de la FWB. C’est ainsi que nous avons été informés de la création d’un site internet dédié au décrochage scolaire en Brabant wallon « Accrochons-nous dans le Brabant wallon ! » : Thématiques - Accrochons-nous. Celui-ci est destiné à la fois aux jeunes, aux parents, aux professionnels et propose des solutions, des informations, ressources, services et outils pour faire face aux difficultés en lien avec le décrochage scolaire : bien-être & santé mentale, consommation & dépendance, décrochage scolaire, difficultés dans les apprentissages, exclusion et renvoi scolaire, harcèlement, orientation scolaire, perte de motivation et de sens. 


Cette problématique du décrochage est souvent évoquée lors de nos travaux sectoriels/métiers que ce soit pour le public jeune étudiant ou pour celui des jeunes demandeurs d’emploi ainsi que les jeunes NEETS (ni à l’emploi ni en formation). 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 48 - Septembre 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 4.10.2022 de 13h30 à 16h30 : Rencontre sectorielle interbassins sur le secteur Transport & Logistique 

  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : 30.09.2022 à 13h30, 20.09.2022 à 9h (au lieu du 21.09), 15.12.2022 à 11h (déjeuner-conférence), au lieu du 16.12.2022

Editorial du Président

Cela se construit

  1. La poursuite du groupe de travail « Mobilisation »
  2. La « Note analytique » sur les métiers administratifs

C'est arrivé près de chez vous...

  • 26.08.22 : Journée de réflexion sur les enjeux du secteur textile et le recrutement des travailleurs en ETA en Brabant wallon
  • 22.09.22 : Cycle de conférences « Evolution du concept de Travail » : 2 conférences sur la finalité du Travail et la participation démocratique

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Missions et rôles des IBEFE

En cette période de rentrées (scolaire, académique, politique, judiciaire, …), permettez-moi de vous témoigner mon soutien dans le cadre de vos initiatives et activités en faveur de l’enseignement, de l’emploi, de la formation et de l’accompagnement. Il ne faut pas être grand clerc pour s’apercevoir que les mois (ou les années) qui viennent seront chargés et obérés par le poids de la crise économique et sociale qui s’annonce.

De surcroît, je constate depuis quelques mois que le positionnement et les actions des Instances Bassins prennent de plus en plus d’importance dans le paysage wallon et bruxellois, tant en termes de sollicitations, que de remises d’avis, de recommandations, et d’interventions.

Nous pouvons nous en réjouir. Cela signifie que les Instances Bassins ont atteint un niveau de maturité suffisant pour devenir des acteurs essentiels dans des processus divers et variés comme les agréments, la détermination de politiques communes, l’octroi de crédits-adaptation, … Je pense que notre façon de fonctionner au quotidien permet aux pouvoirs politiques de compter sur nos expertises et sur notre capacité à réagir en rassemblant les données nécessaires auprès de nos partenaires. Ceux-ci représentent dès lors un maillon essentiel dans l’exercice des missions décrétales confiées aux Instances.

Que ceci ne nous empêche pas de formuler quelques remarques. La première concerne bien évidemment les agents des IBEFE qui sont de plus en plus fréquemment sollicités, et à qui il convient de continuer à garantir un bon équilibre vie privée / vie professionnelle, facteur-clef de leur motivation et du développement de leurs compétences sur le long terme.

La seconde concerne la reconnaissance officielle du ou des rôle(s) joué(s) par les Instances Bassins dans un contexte difficile comme celui que nous traversons. Il y a donc une nécessité d’effectuer sur une base régulière une évaluation de l’efficacité, de l’utilité, de la pertinence et de la qualité du travail fourni par ceux-ci. 

De cette façon, le pouvoir politique se rendra mieux compte de l’importance des recommandations émises et des perspectives offertes, comme celles contenues dans les conclusions de nos cycles de conférence qui sont et seront largement diffusées.

Mon message de rentrée est donc clair : continuons à montrer tous ensemble notre efficacité et à répondre du mieux possible aux attentes sociétales qui vont se multiplier dans les années à venir.

Bonne rentrée à toutes et tous !

Jacques SPELKENS
Président

Cela se construit

  • La poursuite du groupe de travail « Mobilisation »

Unis autour d’une même préoccupation, c’est-à-dire les difficultés rencontrées pour mobiliser le public à entrer dans une démarche d’insertion socio-professionnelle, les opérateurs de formation et d’insertion se réuniront à nouveau dès le mois d’octobre. Rappelons qu’ils s’étaient rassemblés fin 2019/début 2020 au sein d’un groupe de travail coordonné à la fois par le Service Relations avec les Opérateurs (le Forem) et l’Instance bassin EFE du Brabant wallon. Ils avaient décidé de s’emparer de cette problématique de manière collective en entamant une démarche réflexive. Le groupe a pu bénéficier en 2020/2021 de cinq journées d’appropriation de la méthode Design Thinking. Plusieurs pistes d’action ont déjà été envisagées. Ce dernier trimestre, un temps de retour sur les propositions ainsi que les attentes de chacun sera animé par le CFIP

Si vous souhaitez participer à ce groupe de travail, n’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe.  

  • La « Note analytique » sur les métiers administratifs

A l’écoute des demandes des opérateurs de terrain, l’Instance bassin EFE s’est penchée sur les métiers administratifs en lien avec certains métiers de la communication graphique. Les données rassemblées ont servi de base de discussion sur, par exemple, les prérequis à l’entrée en formation, la place des compétences linguistiques, la diversification des tâches (accueil, gestion des réunions en ligne, gestion de l’image de l’entreprise sur les réseaux sociaux et internet, partage des données sur les plateformes communes, soutien de projets menés en équipe, etc.), l’élévation du niveau de qualification exigé,… 

Des partenariats ont pu se nouer au cours des réunions tout en envisageant des filières et passerelles possibles. L’offre de formation a pu être adaptée aux nouvelles exigences du monde du travail et des recommandations communes ont été formulées. 

Pour consulter la Note analytique, veuillez cliquer ici

 

C'est arrivé près de chez vous...

  • 26.08.22 : Journée de réflexion sur les enjeux du secteur textile et le recrutement des travailleurs en ETA en Brabant wallon

     

L’Instance bassin s’est réunie le 26 août dernier à la Ferme de Froidmont Insertion pour une séance spéciale dédiée au secteur textile en lien avec la problématique du recrutement des travailleurs en ETA. Près de trente personnes ont eu l’occasion d’écouter les orateurs et d’échanger leurs points de vue. 

Après une brève introduction de l’équipe de l’IBEFE exposant les chiffres clés, les enjeux technologiques, environnementaux et les défis du secteur textile en Brabant wallon (pour plus d’informations, consultez la Note exploratoire textile disponible sur le site internet de l’IBEFE Bw), Zoé Nys de Groupe One a présenté le projet VETIRR. Celui-ci est mené en collaboration avec l’ULB et est soutenu par Innoviris. Il se développe pour l’instant sur le territoire bruxellois mais cherche à s’étendre sur la Wallonie. Il permet l’exploration, la cocréation, l’expérimentation c’est-à-dire explorer le système, identifier les manques, réaliser un état des lieux avec les citoyens et travaille avec des acteurs professionnels et des petits entrepreneurs. Ce fut l’occasion d’aborder la notion de « durabilité » (vs « fast fashion », les comportements de surconsommation…), le soutien à apporter aux associations engagées dans le commerce de seconde main, les solutions plus éthiques, plus locales tout en prenant en compte la question des coûts de production (développement du lin, du chanvre, de la laine belge, par exemple), la création d’un label permettant la transparence de la filière, … Les axes de travail du projet VETIRR sont également la sensibilisation, l’information aux citoyens afin de changer le regard, le rapport aux vêtements grâce aux ateliers de couture, pour une nouvelle façon de se vêtir. 

Ensuite, Yannick Quataert et Christelle Heraux ont présenté le développement du département « couture » de l’ETA Axedis travaillant avec des personnes en situation de handicap. Les bâtiments sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Actuellement, la couture bénéficie d’un contexte favorable et la section connaît un essor grâce au don de 10 machines performantes sur lesquelles travaillent 5 couturières en plus de la formatrice. Pour fonctionner, l’ETA dispose d’un équipement adapté et de la possibilité d’accompagner la personne en formation en interne avec comme objectif l’emploi. Le cycle de formation proposé en interne est essentiel car il permet de développer l’autonomie et les compétences en visant le long terme. Le manque de candidat possédant un numéro Aviq et l’accord ETA pour la section couture est pointé. Le problème des coûts de production se pose également (rapport entre le prix accessible et la qualité). Toutefois, Le client est attiré par les valeurs humaines et une production plus locale. La valorisation des tissus pourrait être une des pistes de développement futur. 

Après un lunch végétarien, les participants ont été invités à écouter Gaëtane Convent représentant l’Eweta. Des avancées sociales ont permis aux travailleurs d’obtenir un contrat de travail, un projet d’insertion, une émancipation, … Actuellement, l’un des enjeux est de réfléchir à l’accès adapté des travailleurs, la société devant créer les conditions pour que l’emploi soit accessible. Les travailleurs ont besoin d’un accompagnement, la plupart des handicaps sont invisibles mais ¼ connaissent une perte de rendement de 75%. Un autre enjeu est celui de la pyramide des âges. Concernant les conditions pour travailler en ETA, sont exclus les jeunes ayant obtenu une qualification en Forme 3. Or, le constat est que ceux-ci ne sont pas engagés par le marché du travail ordinaire, et doivent donc attendre 5 à 6 années pour pouvoir prétendre entrer en ETA. Il serait donc souhaitable de pouvoir assurer le suivi de ces jeunes, par exemple, un an après la fin de leurs études, ou via le Forem afin d’éviter qu’ils soient démotivés à la suite d’un parcours d’échecs… La capacité d’adaptation du monde du travail est questionnée. En ETA, le travail est organisé en fonction du profil de la personne, est découpé en tâches simples, et permet au travailleur d’aller à son propre rythme. Une des pistes à poursuivre serait de permettre que les acquis en formation puissent être valorisés. 

Ensuite, les ETA actives en Brabant wallon (Axedis, APN, Village n°1) ont eu l’occasion de présenter leurs activités, le nombre de travailleurs (près de 1100 travailleurs pour les 3 ETA) en insistant sur l’importance du volet formation qui permet d’acquérir et de développer ses compétences. Une des difficultés est le volet recrutement des candidats pour les secteurs de niche (textile, mécanique auto, électricité…) pour lesquels une qualification est souhaitable. De plus, le public potentiel est difficile à atteindre directement dû aux règlementations liées à la protection de la vie privée (RGPD) et à la méconnaissance du travail en ETA. 

La journée fut donc riche en informations, des questions ont été soulevées, des enjeux ont été pointés. L’IBEFE Bw poursuivra les réflexions concernant les actions à soutenir, à développer, les recommandations ou interpellations à formuler.

Nous remercions les intervenants et les participants présents. 

Retrouvez les présentations utilisées lors de l’après-midi, la vidéo d'animation « Les Entreprises de Travail Adapté - Des équilibriste entre les sphères sociale et économique », et les coordonnées utiles en cliquant ici.

  • 22.09.22 : Cycle de conférences « Evolution du concept de Travail » : 2 conférences sur la finalité du Travail et la participation démocratique

Le jeudi 22 septembre 2022, l’Instance Bassin a organisé, dans le cadre de son cycle « Évolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives », deux conférences.

Ce sont Mesdames Claire Dupont et Cécile Godfroid, respectivement Chargée de cours en gestion des ressources humaines et première Assistance en Management à l’UMons, qui ont ouvert la première partie de la matinée avec une présentation intitulée « La finalité du « travail » est-elle en train de changer ? ».

Ensuite, ce sont Mesdames Anne Rousseau, professeure en Management organisationnel et Humain, et Marine De Ridder, Chercheuse postdoctorant, toutes deux de l’ICHEC Brussels, qui ont clôturé la matinée avec leur présentation intitulée « L’évolution de la participation démocratique/citoyenne des travailleurs au sein des entreprises ? »

Entre une quinzaine et une vingtaine de personnes ont participé à cet événement en ligne.

L’IBEFE clôturera son cycle de conférence le 17 novembre 2022. Les inscriptions sont déjà ouvertes.

Lien vers le replay de la première partie.
Lien vers le replay de la deuxième partie.
Lien vers les inscriptions

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Baromètre de l’Inclusion numérique 2022

« Le Baromètre de l’Inclusion numérique est une initiative de la Fondation Roi Baudouin, réalisé par les équipes de recherche IACCHOS CIRTES de l’UCLouvain et IMEC-SMIT de la VUB, qui se sont basées sur les données de 2019 et 2021 de STATBEL ». Il est accessible sur le site internet de la FRW.

  • Mise à jour des outils numériques IBEFE BW

En lien avec sa publication : « Révolution digitale - Quel impact pour le monde du travail ? » de juillet 2021, l’IBEFE Brabant wallon tient à jour sur son site internet ses deux outils :

La boîte à outils rassemble les projets, référentiels, études, rapports et analyses pour les acteurs de l’insertion, de l’enseignement, de la formation et de l’emploi désirant compléter leurs activités dans le numérique et la digitalisation.

Le relevé est une photographie des opérateurs du Brabant wallon dispensant des formations (initiales et qualifiantes) en lien avec le numérique, la digitalisation et l’informatique. Les formations en bureautique ne sont pas reprises. Cette liste est non exhaustive et susceptible d’évoluer.

  • « Le travail intérimaire résident en Wallonie Données 2020 et évolutions 2011 à 2020 » - Juillet 2022 - Analyse réalisée à l’initiative de la Chambre de concertation de la Commission consultative et de concertation en matière de placement, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi.

Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi Analyse et rédaction : Sylvia BEARZATTO Supervision : Chambre de concertation Direction : Jean-Marc MANFRON - Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL. Accessible sur le site internet du Forem.

  • « Insertion au travail des jeunes Wallons inscrits comme demandeurs d’emploi pour la première fois en 2021 » - Août 2022, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. 

Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi. Analyse et rédaction : Jean-François MARCHAL. Direction : Jean-Marc MANFRON - Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL. Accessible sur le site internet du Forem.

  • « Les attentes des jeunes par rapport à un employeur - Enquête auprès des jeunes demandeurs d’emploi et des employeurs en Wallonie » - Août 2022, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. 

Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi Avec l’appui du service Communication et Marketing du Forem Analyse et rédaction : Jean-François MARCHAL Direction : Jean-Marc MANFRON Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL. Accessible sur le site internet du Forem.

  • AGENCE FSE FONDS SOCIAL EUROPÉEN. La parole aux projets FSE. Le décrochage scolaire et les projets Amarrages. Mis en ligne le 16/09/2022. [En ligne]. Disponible sur : Les projets Amarrages cofinancés par le FSE - Fonds social européen 

    Le décrochage scolaire étant un phénomène inquiétant constituant « un point de départ vers l’abandon précoce par les jeunes des études ou des formations », l’agence FSE cofinance les projets Amarrages qui accompagnent et suivent les jeunes de 15 à 24 ans qui sont « en situation d’absentéisme, de décrochage ou d’abandon scolaire, permettent d’apporter une aide aux acteurs concernés en travaillant en partenariat ». 

  • « Vivre la ruralité : comment y travailler ? » - CESE Wallonie – Webinaire du 23.09.2022

    Les présentations et le replay sont accessibles sur le site internet du CESE Wallonie.

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 47 - Août 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

Editorial du Président

Cela se construit

  1. Poursuite du Cycle de conférences : « Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives » de l’IBEFE BW

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Séance d’information Forem-IBEFE « Reprise d’étude infirmier.e/aide-soignant.e » le 23.08.2022
  2. Suivi de l’appel à projets Parcours de renforcement des compétences du SPW

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Certitudes et incertitudes

A l’aube de cette rentrée automnale, j’espère – chères lectrices, chers lecteurs – que vous avez bien pris le temps de « recharger vos batteries » et de retrouver l’énergie et le dynamisme qui vous caractérisent.
Nous en aurons tous un très grand besoin ! Les défis seront légion dans les semaines et mois à venir !

En effet, de nombreux projets ont été lancés et initiés au cours du premier semestre qui devront recevoir une concrétisation dans le courant de la seconde partie de l’année. Qu’il s’agisse de nos conférences thématiques et de la publication d’un ouvrage synthétique, de la poursuite des nombreux Groupes de Travail autour des Pôles de Synergie, de la rédaction du désormais traditionnel Rapport annuel ou encore des réponses concrètes à apporter aux multiples sollicitations reçues en fin de semestre dernier (comme par exemple celle concernant l’alternance en Région wallonne, en collaboration avec McKinsey et l’a.s.b.l. Agir pour l’Enseignement), pour n’en citer que quelques-unes.

Cela, c’est pour les certitudes. Certitudes liées à l’exercice des missions décrétales de l’IBEFE et aux « surprises » qui nous arrivent de façon régulière de la part de nombreuses autorités et organismes extérieurs, et auxquelles nous répondons bien sûr bien volontiers avec l’aide efficace des Membres de l’Instance.

Du côté des incertitudes, il ne faut pas être grand clerc pour s’apercevoir que les défis « macros » s’accumulent eux aussi autour de nous et qu’ils affectent ou risquent d’affecter sérieusement nos marges de manœuvre et notre pouvoir d’action. Sans vouloir verser dans le dramatique, épinglons-en quelques-uns : les effets collatéraux de la crise économique liée à l’inflation galopante, elle-même consécutive à la crise russo-ukrainienne, le risque non-négligeable d’une résurgence de la Covid à la rentrée, le nombre croissant de faillites et de restructurations (surtout au niveau des PME), la perte du pouvoir d’achat des citoyens, la persistance de la crise des talents, l’augmentation quasiment incontrôlable des prix de l’énergie et son impact sur les dépenses des ménages et des entreprises, …
L’incertitude et le changement perpétuel semblent être devenus la « nouvelle normalité » et la nouvelle façon de travailler qui exige de l’anticipation, de la flexibilité, de l’adaptabilité, de l’imagination et peut-être également une solide dose de remise en question.

Dans un tel contexte que l’économiste Wayne VISSER qualifie de véritable « bombe à retardement sociétal » pour notre système de société dans son récent essai «intitulé « Thriving » (2021), l’existence, la présence et l’efficacité (au quotidien) d’organismes comme les instances bassin prennent tout leur sens, à condition d’avoir « l’audace » de prendre des positions claires et d’agir concrètement (même avec les petits moyens qui nous sont octroyés) pour réaliser des projets locaux, de petite envergure, mais d’une grande utilité au quotidien. Pour info : www.waynevisser.com 

Nous avons la chance de pouvoir bénéficier d’un bel appui de la part de nos autorités de tutelle et de nos Ministres responsables. Il nous faut donc resserrer les liens, développer davantage de synergies avec les IBEFE voisines et d’autres institutions proches pour être en mesure d’agrandir notre marge de manœuvre et notre « scope » d’activités.

Comme Président de l’IBEFE BW, j’attends de votre part à toutes et tous, un sursaut de dynamisme et de participation pour que toutes les belles initiatives prises par votre Instance ne restent pas lettre morte, mais au contraire génèrent de l’activité, de l’emploi et du dynamisme.

Nul besoin de longues réunions qui s’éternisent pour le plaisir de s’écouter parler. Le temps est venu – selon moi – de passer à la vitesse supérieure afin que les incertitudes qui nous entourent ne deviennent pas pérennes.

Bonne rentrée à toutes et à tous !

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

Cela se construit

1. Poursuite du Cycle de conférences : « Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives » de l’IBEFE BW

Les deux premières conférences ont été organisées au cours du 1er semestre 2022. 

Le cycle de conférences se poursuit au second semestre avec trois conférences.

Le programme complet du cycle de conférences, ainsi que les replay et présentations des deux conférences qui ont déjà eu lieu sont accessibles via cette page sur notre site internet.

Deux conférences auront lieu le 22 septembre prochain :

9h – 11h : inscription
« La finalité du « travail » est-elle en train de changer et de là peut-être aussi y a-t-il une remise en cause de tout notre modèle de société ? Quelle est (et pourrait-être) la place du travail dans notre vie ? » - Claire DUPONT, Chargée de cours en gestion des ressources humaines & Cécile GODFROID, Première Assistante en Management – Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion – UMONS

11h15 – 13h15 : inscription
« L’évolution de la participation démocratique/citoyenne des travailleurs au sein des entreprises ? »
Anne ROUSSEAU, Professeure de Management Organisationnel et Humain & Marine DE RIDDER, chercheuse postdoctorante en Management - ICHEC Brussels Management School et UCLouvain

C'est arrivé près de chez vous...

1. Séance d’information Forem-IBEFE « Reprise d’étude infirmier.e/aide-soignant.e » le 23.08.2022

À une semaine de la rentrée scolaire dans le secondaire, le Forem, avec le support de l’IBEFE Bw, a organisé une matinée d’information sur la reprise d’étude et sur la formation pour adultes vers les métiers d’infirmier.e et d’aide-soignant.e.

Ces derniers mois, l’IBEFE a réuni ses partenaires dans le cadre de son Pôle de Synergie Santé autour de ce projet qui vise à accrocher un public principalement demandeur.ses d’emploi vers des métiers de la santé. Encore fortement en demande, les fonctions d’infirmier.e et d’aide-soignant.e sont respectivement en pénurie et en tension. Des aides et des bourses existent pour accompagner une reprise d’études ou un retour en formation. 

Le 23 août 2022, a donc été lancée la première édition de l’événement « Devenir Aide-soignant.e ou Infirmier.e : vous avez les atouts ! ».

                      

La matinée a attiré plus d’une vingtaine de personnes venu.es s’informer sur les métiers et les aides potentielles. Ces dernier.es ont également pu entendre différents témoignages de professionnels et aller à la rencontre de nos partenaires présent-es sur différents stands pour présenter l’offre de formation et d’enseignement, le secteur et le fonds.

L’IBEFE Bw remercie le Forem, à l’initiative de ce projet, ainsi que ses partenaires qui ont apporté l’énergie et la motivation nécessaires à la réalisation de cette édition.

Le Pôle de Synergie continue sa réflexion pour développer une prochaine édition et poursuivre son travail de revalorisation de l’image des métiers du soins.

Lien vers la publication sur les réseaux sociaux

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site internet IBEFE Bw

2. Suivi de l’appel à projets Parcours de renforcement des compétences du SPW

Dans le cadre de l’appel à projets « Parcours de Renforcement des Compétences » lancé par le Service Public de Wallonie Emploi - Formation, les IBEFE ont été amenées à émettre un avis en amont de l’envoi par le CISP du dossier de candidature au SPW le 15 juillet au plus tard.
 
Quelques dossiers ont été introduits sur le bassin du Brabant wallon portant sur un maillage entre un CISP et un ou des opérateurs du qualifiant.
 
Pour certains dossiers, la localisation du projet ne se limite pas au territoire du Brabant wallon. Dans ce cas, chaque IBEFE concernée a été consultée.
 
Pour rappel, cet appel à projets vise à tester/renforcer/améliorer les pratiques de terrain permettant de lever les freins aux dynamiques partenariales entre opérateurs d’insertion et de formation. Il s’adresse aux CISP (porteurs de projet) et aux opérateurs du qualifiant, auxquels peuvent s’adjoindre d’autres partenaires.
 
En lien avec ce thème, le SPW et l’OCDE ont organisé le 14 juin dernier un séminaire dans le cadre du projet PARS2.
 
 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Le 22 06 2022, le Forem a publié la liste 2022 des fonctions critiques et pénurie de main-d'oeuvre        sur son site internet 

           Un rapport détaillé reprenant notamment les précisions, métier par métier, sur les causes des tensions décelées a été publié mi-août 

  •  Promotion des Métiers porteurs d’emploi : APPEL À PROJETS multi-partenariaux ouvert  jusqu’au 16 septembre 2022 – SPW – 5.07.2022

Le Service Public de Wallonie a lancé un appel à projets dans le cadre du projet 13 du Plan de Relance de la Wallonie (PRW) relatif à la mise en place d’un plan coordonné de promotion des métiers/filières/compétences porteurs d’emploi et de sensibilisation aux STEAM (Sciences, Technology, Enginearing, Arts, Mathematics) et au numérique.

Il s’adresse aux opérateurs publics de formation, d’orientation, d’emploi ou promotion des métiers porteurs et sensibilisation aux filières ou compétences STEAM et au numérique, ainsi que tout acteur privé démontrant un engagement récurrent dans la promotion/valorisation des métiers.

En savoir plus sur le site internet du SPW

Carrefours et Cités des Métiers

Vous souhaitez faire le point sur votre orientation professionnelle ? Vous souhaitez trouver la formation qui vous correspond ? Vous envisagez de créer votre entreprise ? 

En savoir plus

Carrefour des Métiers de Nivelles 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 46 - Juin 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

Editorial du Président

Cela se construit

  1. Suivi des Groupes de travail ou Pôles de synergies de l’IBEFE Brabant wallon
  2. Appel à Projets : Parcours de renforcement des compétences

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « L’alternance dans tous ses états » - webinaire de présentation de l’enquête des IBEFE auprès des acteurs de l’alternance le 17.05.2022
  2. « Quels sont les impacts et les incidences des changements organisationnels sur les différents groupes de travailleurs ? » - Monsieur Sandrino GRACEFFA, senior Research Consultant au sein de ID.EST et membre du Lise – Unité Mixte de recherche CNRS et du CNAM à Paris, le 19.05.2022
  3. Rencontre sectorielle interbassins sur la Valorisation des déchets le 7.06.2022

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Provisions de voyage

A la fin de ma 6ème année dans l’enseignement secondaire, le Directeur de l’école a réuni tous les élèves de son établissement et leur a tenu un discours essentiellement axé sur l’avenir. Inévitablement, il achevait celui-ci en nous donnant ce qu’il appelait ses « provisions de voyage », c’est-à-dire une série bien dosée de ses conseils avisés pour notre avenir proche ou lointain. Il s’agissait surtout de nous préparer à des journées moins faciles que celles écoulées sur les bancs de l’école, soit dans l’enseignement supérieur, soit dans la vie professionnelle active. Ce discours marquait la fin d’une période et le début d’une nouvelle aventure.

En réfléchissant à cet épisode récemment, je me suis mis à faire des analogies avec la période que nous vivons actuellement, et le sentiment partagé par d’aucuns que nous assistons à la fin d’une certaine époque et d’un certain mode de fonctionnement, et que nous nous orientons (comme l’adolescent que j’étais autrefois) vers quelque chose de mystérieux, d’inconnu et de fondamentalement différent de ce que nous avons connu jusqu’à aujourd’hui.

Nos « provisions de voyage » actuelles sont les réussites et les succès que nous avons engrangés dans nos projets professionnels d’une part, et les leçons (parfois amères) que nous avons tirées des périodes difficiles que nous avons traversées ces dernières années : pandémie, guerre en Ukraine et flux d’exilés, inflation croissante, matching difficile entre offres et demandes d’emploi, métiers en pénurie, multiplication de sollicitations de tous ordres, défis climatiques … 

De plusieurs horizons me parviennent des messages qui m’indiquent qu’un « renouveau » est non seulement nécessaire, mais déjà en marche, et que d’aucuns questionnent leurs modes de fonctionnement et les méthodes de travail et de coopération. J’en veux pour preuves les thématiques abordées dans le nouveau cycle de conférences de l’IBEFE BW et les très nombreux recrutements en cours dans un certain nombre d’organisations et d’associations proches de notre structure. 

A ces nouveaux collaborateurs surtout, il est de notre devoir de fournir des « provisions de voyage » utiles, nécessaires, pertinentes et indispensables pour qu’ils puissent œuvrer à notre cause commune et permettre au plus grand nombre de bénéficier des mêmes opportunités.

Je suis persuadé que la seconde partie de l’année 2022 sera cruciale, car elle sera emplie de défis et de demandes d’innovation et de créativité. Nous avons la chance en Brabant wallon de pouvoir compter sur un réseau hyperactif de membres et de partenaires qui – avec leurs organisations respectives – ont bien compris au fil des années que se remettre en cause n’est pas un échec. C’est au contraire un enrichissement et une preuve de la capacité à se mettre au diapason de ce qui « vit » dans notre société.

C’est cela aussi « faire preuve de responsabilité sociétale ».

Je vous souhaite d’ores et déjà d’excellentes vacances d’été, destinées – entre autres choses – à recharger nos batteries pour être en ordre de marche dès la rentrée qui s’annonce passionnante et bienveillante.

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

Cela se construit

1. Suivi des Groupes de travail ou Pôles de synergies de l’IBEFE Brabant wallon

Le Pôle de synergie « Santé, Aide et Soins à la personne » (projet en cours concernant un événement de sensibilisation aux métiers du soin), ainsi que le sous-groupe de travail « Aide-ménager social » (ouverture prochaine de deux offres de formations sur le bassin) poursuivent leurs activités.
Une rencontre autour des « Métiers de l’informatique » a permis d’échanger les points de vue des acteurs concernant le déploiement de l’offre de formation sur le bassin du Brabant wallon. Une réunion est également prévue pour le groupe de travail mis en place autour des « Métiers administratifs ».
Le Pôle de synergie Construction se réunira le 20 juin prochain afin de réfléchir ensemble à un plan d’actions « construction » sur notre territoire. 

Le groupe de travail portant sur le thème de la Mobilisation poursuit ses réflexions autour des difficultés d’accroche du public afin de faciliter l’entrée dans un parcours d’insertion socio professionnelle ou de renforcement des compétences. 

Le dialogue et la concertation permettent à ces différents groupes ou pôles de synergie d’élaborer les thématiques communes, c’est-à-dire les recommandations métiers et transversales et de réfléchir aux actions à développer ou soutenir sur le bassin du Brabant wallon. 

N’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe si vous souhaitez participer à l’un des ces groupes de travail ou lancer un groupe autour d’une nouvelle thématique. 

2. Appel à Projets : Parcours de renforcement des compétences

Dans le cadre du Plan de Relance de la Wallonie, le Service public de Wallonie (SPW) Emploi Formation a lancé un appel à projets qui poursuit cinq objectifs :

1. Préparer, créer et/ou renforcer les collaborations entre acteurs de l’insertion socioprofessionnelle et les opérateurs de formation qualifiante et/ou de validation des compétences ;
2. Fluidifier les parcours de renforcement de compétences des publics peu scolarisés ;
3. Renforcer la certification des compétences dans le cadre des parcours de renforcement des compétences des publics peu scolarisés (obtention d’une CECAF et/ou d’un titre de compétence, obtention de certifications sectorielles/privées, démarches de valorisation automatique des acquis auprès d’un opérateur d’enseignement/formation certifiant) ;

4. Améliorer la connaissance mutuelle de l’offre de formation/validation, des pédagogies, des outils et/ou des opérateurs de formation/validation, qui permettra de développer / renforcer la confiance mutuelle ;
5. Renforcer les compétences des publics peu scolarisés (< CESS) et les faire monter en compétences (niveaux 3, 4 ou 5 du Cadre francophone des Certifications).

Le projet doit comporter au minimum 2 partenaires, dont au moins un centre d’insertion socioprofessionnelle (CISP) agréé et au moins un opérateur public de formation, un opérateur public d’enseignement qualifiant, ou un centre de validation des compétences agréé. Des partenaires additionnels agréés et/ou reconnus par la Wallonie (autres que ceux mentionnés ci-dessus) peuvent être associés aux projets pour des missions spécifiques.

L’échéance pour introduire un projet est le 15 juillet 2022 au plus tard.

Plus d’informations sur le site internet du Service public de Wallonie – Département de l’emploi et de la formation professionnelle.

C'est arrivé près de chez vous...

1. « L’alternance dans tous ses états » - webinaire de présentation de l’enquête des IBEFE auprès des acteurs de l’alternance le 17.05.2022

"L'alternance dans tous ses états !" tel était le sujet du webinaire organisé en interbassin ce mardi 17 mai 2022. A l'initiative de l'IBEFE de Huy-Waremme et plus particulièrement du Pôle de Synergie Alternance local, avec la contribution des IBEFE de Verviers, Namur et du Brabant wallon, ce webinaire était l'occasion de présenter les grandes tendances qui se sont dégagées à la suite des traitements des réponses aux enquêtes lancées en 2021. En Brabant wallon, nous avions pu compter sur la diffusion des enquêtes destinées aux référents et apprenants via les CEFA et centres IFAPME brabançons, et nous les remercions pour cette collaboration. Les enquêtes destinées aux entreprises ont été principalement diffusées par l'OFFA. 

Nous vous invitons à écouter le replay et à consulter la synthèse des résultats rassemblés dans le rapport d'enquête. Afin de télécharger le rapport, le replay, la présentation, veuillez cliquer ici.

Vous y trouverez les perceptions des différents acteurs interrogés à propos des problématiques rencontrées, leurs représentations par rapport au dispositif et à la formation en alternance, des propositions en matière de pistes d'amélioration…  La rédaction de la brochure est basée sur le traitement minutieux des réponses aux questions ouvertes, un effort de compilation avec le souci de rester le plus fidèle possible par rapport à la parole exprimée par chacun, tout en nuance vis-à-vis des opinions différentes. La brochure ne doit bien sûr pas constituer une fin en soi mais bien le début d'une réflexion et pourquoi pas de formulation de recommandations de la part des acteurs locaux issus des IBEFE afin de contribuer à l'amélioration continue du dispositif existant.   
 
Lors du webinaire, de nombreuses questions ont été posées et des réponses ont été apportées par messieurs Alain Goreux (Directeur de l'Office francophone de la formation en alternance https://www.formationalternance.be/home.html) et Patrick Magniette (Collaborateur FESeC Enseignement qualifiant, membre de la Chambre Enseignement de Huy Waremme). Elles reflétaient l'intérêt porté par les participants, et portaient entre autres sur les unités d'acquis d'apprentissage, les profils de formation et les plans de formation, la plateforme de recherche de stages, les collaborations entre les différents partenaires de l'alternance, la valorisation du dispositif auprès du grand public, etc… Comme cela a été souligné plusieurs fois lors du webinaire, l'alternance est une filière de formation qui permet une réelle insertion à l'emploi. L'occasion était de rappeler l'existence de la campagne Alt + : https://www.alt-plus.be/ 
Nous remercions les nombreux participants au webinaire! 

Le rapport de l’enquête, la présentation et le lien vers l’enregistrement du webinaire sont disponibles sur la chaîne Youtube de l’IBEFE de Huy-Waremme et sur leur site internet : www.bassinefe-hw.be.

2. Quels sont les impacts et les incidences des changements organisationnels sur les différents groupes de travailleurs ? » - Monsieur Sandrino GRACEFFA, senior Research Consultant au sein de ID.EST et membre du Lise – Unité Mixte de recherche CNRS et du CNAM à Paris, le 19.05.2022

La seconde conférence du cycle de conférences 2022 sur l'Evolution du concept de Travail mis en place par l’IBEFE du Brabant wallon s’est déroulée le 19 mai dernier.
Pour poursuivre notre cycle, Monsieur Graceffa est venu présenter l'impact du télétravail sur notre fonctionnement organisationnel. Son exposé explore l'histoire du télétravail et présente le profil socio-économique du télétravailleur.
Son intervention rappelle que le (télé)travail reste « une pratique sociale où l'efficacité et la félicité dépendent des interactions avec autrui ».

Cliquez ici pour consulter la présentation.

Accès au replay, et au programme des prochaines conférences.

3. Rencontre sectorielle interbassins sur la valorisation des déchets le 7.06.2022

Les Instances bassin EFE ont organisé le 7 juin dernier une rencontre sectorielle sur le thème de la valorisation des déchets, les métiers et leurs évolutions, les enjeux. La rencontre a été l’occasion de mettre en pratique le partenariat avec le Service francophone des métiers et des qualifications (SFMQ) autour d’un large panel d’intervenants : représentants des secteurs, d’associations, du Forem, de Centre de compétences, du SPW, d’universités, etc.

Après l’introduction par la Présidente de l’IBEFE de Namur, Madame Fabienne TINANT, les échanges des experts se sont structurés autour des trois niveaux de l’échelle de Lansink qui concernent la valorisation des déchets : la réutilisation, le recyclage et l’utilisation comme source d’énergie.

Madame Françoise WIBRIN, Présidente de l’IBEFE de Huy-Waremme, a conclu la rencontre. La grande richesse des présentations et des échanges qu’elles ont suscités a permis de mettre en lumière plusieurs constats tout au long de l’après-midi : la méconnaissance de certains métiers dans le domaine de la valorisation des déchets, l’importance de l’éco-conception, le rôle du cadre légal dans le développement du secteur, les besoins en termes d’emplois et de formations spécifiques, l’importance des soft skills dont la communication, la possibilité d’emploi pour des profils moins qualifiés, etc.

Un compte-rendu et un suivi seront réalisés prochainement par le groupe de travail interbassins qui avait la charge de la préparation de la rencontre.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Dossier Développer les compétences numériques » - Revue Wallonie n° 151  - Trimestriel CESE Wallonie – Avril 2022

Le développement des compétences numériques est le thème central du dernier numéro de cette publication. 

  • « Actus - L’attractivité des métiers de l’aide et des soins » - Revue Wallonie n° 151 - Trimestriel CESE Wallonie – Avril 2022

La question des métiers de l’aide aux personnes est au cœur des préoccupations du CESE Wallonie depuis plusieurs années. Le dernier numéro de cette publication fait également le point sur l’image des métiers de l’aide et des soins.

Lien vers la publication trimestrielle « Revue Wallonie » du Conseil économique, social et environnemental de Wallonie.

  • « Digitalisation et durabilité, au cœur de la stratégie d’essenscia wallonie » - 26.04.2022 - Communiqué de presse de la Fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie asbl

L’événement annuel d’essenscia Wallonie a été centré sur deux thèmes qui vont de pair « la digitalisation et la durabilité : la chimie et les sciences de la vie s’upgradent. Les entreprises wallonnes des sciences de la vie et de la chimie évoluent de plus en plus vers des « Factories of the Future ».

Le communiqué de presse 

  • « ANTICIPATION DES BESOINS EN COMPÉTENCES ET FORMATIONS DANS LA CHAÎNE DE VALEUR AGRO-ALIMENTAIRE. De la fourche à la fourchette » - Mai 2022, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi

Cette Revue prospective détaillée a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi.
Rédaction, interviews et analyse : Sylvia BEARZATTO, Caroline BELOT, Emilie HINDLET, Jean-Francois MARCHAL, Christine QUINTIN, Cécile ROELANDT, William WATELET.
Coordination et supervision : William WATELET.
Direction : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL.

https://www.leforem.be/content/dam/leforem/fr/documents/chiffres-et-analyses/Prospectives-WCA-fourche-fourchette-202205.pdf

  • « Dossier spécial Enseignement : L’ORIENTATION SCOLAIRE, TOUS CONCERNÉS !  » - 13 mai 2022, LE BRABANT WALLON - Le Point BW

Le Point BW est le journal d’information officiel du Brabant wallon. Il vise à informer les Brabançons wallons des actions menées par l’Institution.

https://www.pointbw.be/posts/dossier-special-enseignement-lorientation-scolaire-tous-concernes

  •  « Outil d’analyse de la santé économique du Brabant wallon » - Direction d’administration de l’économie et du développement territorial - Cellule du développement territorial – Marie-Caroline Vandermeer – mai 2022

Le dernier rapport sur les indicateurs de la santé économique du Brabant wallon est accessible sur le site internet de « BW 2030 »

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 45 - Mai 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 19.05.2022 à 9h30 : prochaine conférence du Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail de l’IBEFE BW : Programme et inscriptions

  • 20.05.2022 de 10h à 12h30 : dernier webinaire du CESE Wallonie sur « Les enjeux de la digitalisation : perspectives à l’horizon 2030 » : Plus d’infos

  • 7.06.2022 de 13h30 à 16h30 à Namur : Rencontre sectorielle interbassins sur la Valorisation des déchets : bloquez la date !

  • 20.06.2022 à 9h30 : Pôle de synergie Construction de l’IBEFE BW : plan d’actions

  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : le mardi 28.06.2022 à 13h30, les vendredis 26.08.2022 à 13h30, 30.09.2022 à 13h30, 21.10.2022 à 13h30, 16.12.2022 à 12h (déjeuner-conférence)

Editorial du Président

Cela se construit

  1. La poursuite du recensement des lieux permettant un accès à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base
  2. Le Mois du Qualifiant

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « Comment les changements organisationnels opérés au sein des structures modifient-ils le comportement et l’état d’esprit des travailleurs ? » - Romina GIULIANO, Chargée de cours à l’Université de Mons, Faculté Warocqué, le 21 avril 2022

  2. Rencontre avec l’association « Duo for a job » le 29 avril 2022

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

S’inscrire dans la durée

Une fois n’est pas coutume, mon éditorial portera ce mois-ci sur une notion parfois galvaudée ou même décriée par d’aucuns, mais mise en exergue par d’autres. J’aimerais vous entretenir du concept de durabilité et de la façon dont il peut être décliné dans les secteurs dont nous nous occupons de manière régulière.

Contrairement à une idée reçue (et bien ancrée dans l’inconscient collectif depuis deux décennies en Occident), la durabilité (« Sustainability » en anglais) ne se limite pas au seul domaine de l’environnement, comme ce fut le cas au début des années nonante.

La « durabilité » se traduit désormais dans la majorité des domaines de l’activité humaine dans le cadre professionnel et collectif, mais également au niveau individuel et personnel. Ainsi parle-t-on désormais des « achats durables », de « recrutements durables », d’investissements « durables et responsables », … preuves s’il en est que tous les efforts déployés dans nos sociétés devraient tendre de plus en plus vers une durée de vie plus longue. Durabilité ne signifie pas stagnation et immobilisme, mais au contraire progrès et évolution concertée en tenant compte de toutes les parties prenantes et de l’avenir sociétal.

Les Nations-Unies ne se sont pas trompées en lançant en 2015 leur initiative visant à promouvoir la durabilité à tous les échelons de la vie professionnelle et individuelle, et cela au niveau mondial. En promulguant les 17 « Objectifs de Développement Durable » (en abrégé, les 17 ODD), les experts des Nations-Unies ont répertorié tous les secteurs au sein desquels des avancées notoires étaient attendues en matière de responsabilité sociétale.

Comme l’indique clairement le tableau ci-dessous, ces 17 objectifs couvrent un large spectre des activités humaines, et sont susceptibles d’interpeler l’ensemble des acteurs économiques.

La Wallonie s’est inscrite dans une démarche de développement durable et s’est engagée à atteindre les 17 ODD. Où en est la Wallonie par rapport aux objectifs de développement durable ?

A notre niveau, nous pouvons également promouvoir des activités qui cadrent dans ce canevas.
Quelques exemples.
L’ODD n° 17 stimule la conclusion de partenariats porteurs de sens entre différentes parties prenantes afin de réaliser certains de ces objectifs. Le partenariat de l’IBEFE BW avec le Pacte sur les Compétences illustre bien ce propos.

L’ODD n° 4 fait l’objet des multiples initiatives prises de concert par les partenaires faisant partie de la Chambre Enseignement de notre Instance.

L’ODD n°10 visant à réduire les inégalités représente l’essence même de nos multiples activités dans le sens où nous stimulons les initiatives et les projets qui mettent en avant l’égalité des chances ou des opportunités pour tous.

Bref, ces objectifs génériques nous indiquent que – comme un nombre croissant d’autres institutions – les IBEFE ont pris conscience de leur rôle sociétal et de la nécessité d’œuvrer en faveur de mesures pérennes, bien réfléchies et adaptées aux circonstances hic et nunc.

Gageons que le fait de s’inscrire dans ce mouvement, nous donnera le dynamisme nécessaire pour continuer, malgré des situations conjoncturelles qui ne sont pas toujours au beau fixe.

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

Cela se construit

1. La poursuite du recensement des lieux permettant un accès à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base

Dans le cadre du nouveau Plan d’inclusion Numérique, le Service Public de Wallonie "Economie Emploi Recherche" et l'Agence du Numérique ont été chargés par le Gouvernement Wallon, de réaliser et de diffuser largement une cartographie recensant les lieux permettant un accès à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base.

Cette cartographie en ligne permettra aux citoyens de connaitre l’ensemble de l’offre wallonne. Une interface interactive permettra par la suite à chaque organisme ou service concerné de tenir à jour ses données et de garantir ainsi une information actualisée à tous les concitoyens.

L’ensemble des Instances Bassin EFE wallons collaborent à ce projet. Un questionnaire a été envoyé dans chaque bassin afin d’identifier et recenser les différents lieux. Dans notre bassin, une quarantaine d’organismes ont répondu à notre enquête. Celle-ci se poursuit pour plus d’exhaustivité.

Le formulaire est en ligne pour les organismes proposant un accès à de l’équipement numérique, un accompagnement à l’utilisation d’outils numériques ou encore des formations numériques de base, à destination d’un public de 18 ans et +.

Lien : https://forms.office.com/r/xjEZUTuhzA

2. Le Mois du Qualifiant 

Le Mois du Qualifiant est une campagne initiée par les Chambres Enseignement pour l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; 31 jours pour mettre en lumière les écoles d’enseignement technique et professionnel ainsi que leurs options auprès des jeunes et des parents.

Cette initiative a pour objectif de :
Þ Promouvoir en inter-réseaux des établissements scolaires proposant des filières techniques et professionnelles ;
Þ Sensibiliser le plus grand nombre sur les options qualifiantes dans les écoles de chaque zone ;
Þ Contribuer à l’orientation positive des élèves vers l’enseignement qualifiant ;
Þ Harmoniser l’image du Qualifiant en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le site internet https://lemoisduqualifiant.be/ permet de trouver des informations pratiques sur les écoles techniques proches de chez soi et les options de qualité qu’elles proposent. Afin de toucher les jeunes, des affiches sont placées dans les écoles invitant les élèves à se rendre sur le site et une vidéo promotionnelle est diffusée sur TikTok et Snapchat.

Pour les adultes, des vidéos à thème avec des interviews de chercheurs et d’experts en pédagogie, orientation et monde du travail sont également diffusées sur Facebook et Twitter afin d’informer sur l’enseignement qualifiant et ses opportunités. Ces vidéos sont issues d’un reportage présenté par Bénédicte Deprez, disponible sur la chaîne Youtube. 

Bonne découverte ! 

C'est arrivé près de chez vous...

1. « Comment les changements organisationnels opérés au sein des structures modifient-ils le comportement et l’état d’esprit des travailleurs ? » - Romina GIULIANO, Chargée de cours à l’Université de Mons, Faculté Warocqué

Le 21 avril 2022, l’IBEFE du Brabant wallon a lancé son nouveau cycle de conférences « Évolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives » avec sa première conférence intitulée « Ressources humaines et conduite du changement » animée par Madame Romina Giuliano, Chargée de cours à la Faculté Warocqué (UMons).

 

Madame Giuliano a ouvert le thème de notre cycle et a présenté les types et les facteurs du changement organisationnel. Près de 30 participant.es ont rejoint ce webinaire riche en questions et en échanges.

Pour plus d’informations, cliquez ici. Accès au Replay, ici.

Programme du cycle de conférences, cliquez-ici.

2. Rencontre avec l’association « Duo for a job » 

Lors de sa Séance du 29 avril dernier, l’IBEFE du Brabant wallon a invité Madame Charlotte BAISE, Deputy Director Brussels, à présenter l’initiative « DUO for a JOB ».

« DUO for a JOB » s'étend à Charleroi.

Fondée en 2012, l'asbl belge « DUO for a JOB » met en contact des jeunes chercheurs d'emploi issus de l'immigration avec des 50+ expérimentés afin que ces derniers les accompagnent dans leur recherche (d'emploi ou de formation). 

Après Bruxelles, Liège, Anvers et Gand, l'association a décidé d'étendre son concept à Charleroi. 

Les jeunes et les 50+ peuvent s'inscrire sur www.duoforajob.be.

  Retrouvez l’article de presse paru mi-avril dernier.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « MÉTIERS PORTEURS D’EMPLOI. Une approche intégrée relative à l’ensemble des  métiers » - Janvier 2022, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. 

 

Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi
Analyse et rédaction : Fabienne NAVEAUX, avec la collaboration des analystes et des chargés de veille
Supervision : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL

https://www.leforem.be/content/dam/leforem/fr/documents/chiffres-et-analyses/Analyse-metiers-porteurs-donnees2020-20220329.pdf

  • Podcast « J’aime mon métier » : un projet du projet du Guide Social

© L’Agence pour le Non-Marchand 2022

Souvent la réalité des métiers est méconnue des étudiants qui souhaitent s’orienter vers un secteur, que ce soit les filières du secondaire ou de l’enseignement supérieur. Ce constat est relayé par les différents Pôles de synergie mis en place au niveau du bassin du Brabant wallon. Voici une initiative intéressante du Guide social pour les secteurs du social et de la santé. 

Sur le site internet Podcast – #jaimemonmetier vous aurez l’occasion d’entendre un professionnel évoquer son parcours et son vécu. Trois Podcasts sont actuellement disponibles pour respectivement le métier d’éducateur, d’assisant social et de psychologue clinicien. 

  • « La place de la dimension humaine dans le 4.0 : conclusions de l’enquête du SPW » -  Newsletter SPW Emploi-Formation – 24 mars 2022 »

En savoir plus sur le portail Wallonie emploi formation SPW.

Consultez les résultats complets de l’enquête sur leur site internet.

  • « Décryptage N°7 - Quels indicateurs pour caractériser la situation des jeunes sur le marché du travail ? » – IWEPS - 28 mars 2022

« La situation des jeunes sur le marché du travail constitue un enjeu sociétal important. La Déclaration de Politique Régionale 2019-2024 de la Wallonie (DPR) comprend de multiples mesures pour soutenir la participation des jeunes au marché du travail. »                                                                                                                                                         Auteur·e·s : Dujardin Claire, Vander Stricht Valérie.

Téléchargez la publication sur le site internet de l’Iweps.

  • « La guerre en Ukraine, enjeux et perspectives » - CESE Wallonie - Web’Actu du Conseil du 26 avril 2022

« Aude Merlin, Professeure de Sciences politiques à l’ULB, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique, était l'oratrice du Web'Actu de ce 26 avril au cours duquel elle a abordé le conflit ukrainien et ses conséquences. »

Sa présentation et le replay sont accessibles sur le site internet du CESE Wallonie.

  • « Rencontres provinciales consacrées aux appels à projets sur l'inclusion numérique » - Webinaire SPP Intégration sociale du 28/04/2022

Ce jeudi 28 avril, un webinaire était organisé par le SPP IS concernant un futur appel à projets destiné aux CPAS portant sur l’inclusion numérique « E-Inclusion » dont l’objectif est d’améliorer l’inclusion numérique des groupes vulnérables. L’ensemble des présentations est disponible sur le site internet du Service public Intégration sociale

Les causes multiples de la fracture numérique ont été rappelées. L’exclusion numérique constitue un risque pour un certain nombre de ménages dans un monde de plus en plus digitalisé, celui-ci étant d’autant plus élevé que les revenus des ménages sont faibles. L’accès aux services essentiels, le maintien des droits sociaux, la participation à la vie sociale, l’efficacité des services offerts…sont autant d’objectifs à atteindre.  

C’est dans ce cadre que Ilse Mariên (VUB) a présenté les résultats d’une étude approfondie. Certains concepts (inégalités numériques, exclusion numérique, inclusion numérique) ont été précisés. Des facteurs socioéconomiques et digitaux de l’exclusion à l’inclusion numérique, des aspects déterminants des inégalités digitales ont été pointés. Sur une base scientifique, 8 profils types d’inégalités digitales ont été proposés. Trois groupes vulnérables exclus socialement, ainsi que d’autres situations ont été explicités. Ces profils permettent aux acteurs un questionnement par rapport aux groupes cible et leurs caractéristiques. 

Ce fut également l’occasion de prendre connaissance d’une série d’initiatives telles la plateforme 123digit.be dont l’objectif est d’accompagner la mise en place d’une politique d’inclusion numérique. Cette plateforme est conçue comme un centre de ressource composé d’outils à destination des aidants du numériques : trames d’animations, formations interactives, fiches résumés, événements, cartographie des acteurs, simulations d’interfaces, … Elle offre également une vision du nombre de structures, des services proposés, du nombre d'aidants, de personnes accompagnées par ces structures etc…. Un développement de la plateforme est prévu ces prochains mois. 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 44 - Mars 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail de l'IBEFE BW :

           Programme et inscriptions     

  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 29.04.2022 à 13h30, 17.06.2022 à 13h30, 26.08.2022 à 13h30, 30.09.2022 à 13h30, 21.10.2022 à 13h30, 16.12.2022 à 12h (déjeuner-conférence)

Editorial du Président

Cela se construit

  1. Le Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail de l’IBEFE BW
  2. La note exploratoire du secteur du textile en Brabant wallon – IBEFE BW
  3. La note exploratoire des métiers de l'informatique en Brabant wallon – IBEFE BW

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Nouvelles compositions de l’IBEFE du Brabant wallon et de sa Chambre Emploi-Formation

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

« L’incertitude contient en elle le danger, mais aussi l’espoir. »

C’est par cette citation empruntée au philosophe et sociologue Edgar MORIN que je voudrai entamer cet éditorial non pas – vous l’aurez compris – pour plomber l’atmosphère déjà suffisamment pesante, mais plutôt pour rassembler mes lecteurs autour de la thématique de l’espoir.

Les bruits de bottes à l’extrémité Est de l’Europe et la catastrophe humanitaire qui s’en suit, la perspective d’une inflation mondiale, les derniers soubresauts pandémiques couplés à des menaces (fictives ou réelles) de coupures dans les approvisionnements énergétiques futurs, … il n’en faut pas davantage pour créer un climat de méfiance et – à terme peut-être – d’anxiété par rapport à l’avenir.

Certains médias s’y emploient d’ailleurs très bien pour entretenir auprès des citoyens lambdas cette ambiance.

Certes, mon intention n’est pas de nier la gravité (potentielle) des impacts de toutes ces occurrences, mais plutôt d’y voir (comme Edgar MORIN) une fantastique opportunité de s’interroger sur nos modes de fonctionnement habituels et sur la pertinence de certaines de nos actions et initiatives. Toute « crise » (quel qu’en soit le niveau) porte en elle les germes d’un questionnement et d’un renouveau. Toute crise suscite de la créativité et stimule notre capacité à revoir nos « certitudes » et à nous battre davantage pour nos valeurs, nos principes, nos croyances, notre confort de vie et notre esprit de solidarité.

En cela, la crise qui s’amorce à grande vitesse ne sera pas différente des précédentes. Là où elle va se différencier, c’est au niveau de notre aptitude à rebondir et à « actualiser » nos modes de fonctionnement. En entreprise, dans le milieu associatif, au niveau politique, …. les « techniques et astuces » du passé (même récent) vont fatalement devoir être revues, en tenant compte d’un contexte socioéconomique peuplé d’incertitudes.

Mon intime conviction est que le « monde d’avant » a atteint sa phase finale. A nous d’inventer ensemble de « monde de demain et d’après-demain » (pour paraphraser l’économiste Thomas PICKETTY).

Aujourd’hui davantage qu’hier, les missions qui sont assignées à des institutions comme les IBEFE revêtent toute leur importance, car celles-ci touchent à l’essence même de la vie collective : la formation (tout au long de la vie), l’emploi et le travail, le bien-être et le désir de bien faire et de faire du bien.

En parcourant les pages de cette lettre d’information, vous lirez – chers lecteurs – que les projets foisonnent et que nos attentes à votre égard sont immenses. J’en profite pour saluer votre dévouement et accueillir les nouveaux membres effectifs, suppléants et invités de notre Instance puisque nous sommes toutes et tous repartis pour une période de minimum trois années. L’équipage est prêt, la destination est connue, il suffit désormais de garder le cap et de suffisamment s’approvisionner pour tenir le coup et se dépasser.

Bonne lecture !

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

 

Cela se construit

1. Le Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail

« Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives »

Parmi les grandes transformations suscitées par les deux années de pandémie au niveau de la notion même de « Travail » se trouvent des enjeux majeurs qui pourraient révolutionner notre organisation sociale. D’abord, la place et le rôle que le Travail revêt dans notre vie sociale quotidienne, et ensuite les défis en termes d’utilisation du temps, des moyens, des infrastructures, des loisirs, …

L’IBEFE BW vous convie à participer à cette réflexion de grande envergure et de contribuer à formuler des pistes d’action pour un avenir … pas si éloigné que cela !

L’IBEFE BW a mis en place le 1er février dernier un groupe de réflexion sur les nouvelles formes et finalités du Travail.

« Comment repenser le Travail » est le fil rouge au cœur de nos préoccupations tout au long de l’année.

Nous avons fait appel à des spécialistes et des experts pour animer quatre matinées sur la base d’une présentation introductive suscitant discussions, débats et controverses dans une seconde partie. 

Programme et inscriptions

Le cycle se compose de 5 conférences interactives en ligne. La matinée du 22.09.2022 sera coupée en deux plages horaires, elle portera sur 2 conférences.

2. La note exploratoire du secteur du textile en Brabant wallon 

Dans le cadre des discussions relatives aux dossiers de modernisation des équipements pédagogiques de pointe des établissements de l’enseignement qualifiant soumis annuellement pour avis à la Chambre Emploi-Formation, il a été demandé à l’IBEFE d’explorer le secteur du textile afin de pouvoir se positionner sur les équipements des options s’y rapportant. Lors de la séance plénière de l’IBEFE en novembre 2021, il a été décidé d’explorer ce secteur afin de pouvoir répondre à cette demande et que la réalisation d’un travail approfondi dépendra des premières conclusions de l’exploration.

Dans ce cadre, l’IBEFE a rédigé une note exploratoire du secteur du textile en Brabant wallon, reprenant certaines tendances de l’industrie textile et de l’industrie de l’habillement.  Cette note est disponible sur notre site internet

L’emploi dans le secteur de l’industrie textile au sens large (industrie textile et habillement) reste limité en Brabant wallon avec 66 postes de travail salarié (ONSS, 2019) et 90 indépendants (INASTI 2020). A la vue des chiffres en notre possession, on observe peu d’opportunités d’emploi pour notre territoire et peu de difficultés de recrutement, à part peut-être auprès des Entreprises de Travail Adapté (ETA). 

L’offre de formation et d’enseignement actuelle semble suffisante pour notre territoire. Pour les métiers dont aucune offre n’est présente sur notre territoire, il serait intéressant d’orienter les personnes vers les autres bassins, ou, à défaut, de proposer une formation commune pour les différents bassins. Il serait intéressant que des formations de couture soient proposées par des CFISPA en Wallonie.

Vu les tendances actuelles globales en Belgique, il ne semble pas que le secteur aura besoin davantage de besoins en main d’œuvre ces prochaines années dans l’industrie textile. Cependant, la formation des (futurs) travailleurs en place semble essentielle pour répondre aux différents défis technologiques, environnementaux et liés à la concurrence internationale. 

Par ailleurs, l’économie circulaire prend de plus en plus de place, la mode éthique continue à se développer et à être davantage soutenue par les citoyens, le nombre d’indépendants augmente, etc. Il serait intéressant de continuer une veille sur ces évolutions qui pourraient mener, à la création de start-up et à la création d’emploi local, et, à un moyen terme, à une évolution nécessaire des formations.

Dans le cadre de cette veille, l’entreprise de travail adapté Axedis viendra à la séance IBEFE du 26 août prochain, présenter son entreprise et ses activités, dont ses activités de couture et de upcycling. 

Nous nous intéressons également aux activités du Groupe ONE et à son projet VETIRR dans le secteur de l’habillement.

3. La note exploratoire des métiers de l'informatique en Brabant wallon 

Sur le bassin du Brabant wallon, le besoin d’analyser les métiers en lien avec le secteur du support aux entreprises a été exprimé lors de la séance IBEFE de novembre 2020 : à l’ordre du jour, il avait été demandé aux membres de se prononcer sur les métiers à aborder en priorité. Deux sous-secteurs ont été retenus : l’e-commerce et les métiers de l’informatique, tous deux porteurs d’emploi et en plein essor. 

Dans ce cadre, l’IBEFE a rédigé une note exploratoire sur les métiers de l’informatique en Brabant wallon, reprenant certains constats, enjeux, données et proposant des focus métiers. Cette note est disponible sur notre site internet.

Cette note se base principalement sur la littérature et des données quantitatives. A partir de celle-ci, nous réunirons plusieurs experts du secteur afin d’émettre des recommandations et d’étudier les possibilités d’actions concrètes sur notre bassin.

C'est arrivé près de chez vous...

1. Nouvelles compositions de l’IBEFE du Brabant wallon et de sa Chambre Emploi-Formation             

Les arrêtés du Gouvernement wallon relatifs - à la composition des Instances bassins – et - portant désignation des membres de la Chambre de l’emploi et de la formation - créées par l'accord de coopération du 20 mars 2014 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française relatif à la mise en œuvre des Bassins Enseignement qualifiant - Formation – Emploi ont été signés le 17 février 2022, et publiés au Moniteur belge du 4 mars 2022 (Ed.1).

  • Les membres effectifs et suppléants des IBEFE, et les membres des Chambres Emploi-Formation des bassins ont été nommés pour une période de trois ans, renouvelable.

N.B. : Une correction devra être apportée au niveau des opérateurs de l’enseignement : 

Monsieur Christophe CORBISIER a repris le mandat effectif de Monsieur André GRENIER.

Au niveau des partenaires sociaux, notons que Monsieur Benoît PITSAER reprend le mandat (UWE) de Madame DELPORTE à l’IBEFE (mandat effectif) et à la Chambre Emploi-Formation (mandat suppléant).

  • Lors de sa séance inaugurale qui s’est déroulée le 25 mars dernier au Centre d’affaires et de conférences « The Gate » à Nivelles, les membres de l’IBEFE du Brabant wallon ont validé les propositions établies par le Bureau qui s’est réuni le 22 mars 2022 en vue de proposer la désignation du Président et des Vice-Présidents de chacun des 3 groupes composant l’IBEFE et la désignation du Président et des 2 Vice-Présidents de la Chambre Emploi-Formation.

 

  La nouvelle composition : 

  • Membres de l’IBEFE du Brabant wallon

  • Membres de la Chambre Emploi-Formation

  • Invités

 

  • La réunion fut également l’occasion d’échanger sur des enjeux liés à l’actualité. Florie Thomas (Experte Emploi-Formation-Enseignement à l’UWE) et Jean-Christophe Dehalu (Economiste à l’UWE) ont présenté aux membres IBEFE leur point de vue concernant entre autres la pénurie des talents, les besoins en compétences numériques, technologiques, les conséquences pour les entreprises suite à la situation Covid 19, à la crise climatique, les différents challenges auxquels elles doivent faire face, … Nous les remercions vivement. 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Agenda de la Cité des Métiers de Namur

    Trouver une aide ou un conseil pour avancer dans votre projet professionnel ou scolaire ?

    Participez à une des activités de la Cité des Métiers. Ateliers, séances d'information, activités, jobdays,...

    Le lien vers l’agenda.        

  • « Accessibilité numérique pour les personnes illettrées : la loi ne garantit pas l'égalité » - Lire et Ecrire – 3.02.2022.

La publication est accessible sur le site internet de Lire et Ecrire.

  • « Les besoins des personnes moins importants que les progrès technologiques ? » - Lire et Ecrire Wallonie – 14.02.2022.

L’article est accessible sur le site internet de Lire et Ecrire.

  • Webinaire « L'attractivité des métiers dans le secteur de l'aide et de soins : un défi pour l'avenir » – CESE Wallonie

Le CESE Wallonie a organisé le 25 février dernier un webinaire sur « L’attractivité des métiers dans le secteur de l’aide et des soins : un défi pour l’avenir ».
Les présentations PPT et les liens vers l’étude de l’UNIPSO (version complète et résumé) ainsi que vers l’enregistrement du webinaire sont disponibles sur leur site internet.
Découvrez également l’article publié sur leur site internet consacré à cette thématique.

  • « La transformation des compétences, moteur de la croissance ? »  - était le thème de la conférence organisée le 3.03.2022 par le « Groupe Randstad France ».

« Dans un contexte de pénurie de talents, disposer des meilleures compétences est un enjeu stratégique pour le développement des entreprises et le soutien de la croissance. »

L’événement peut être visionné à l’adresse suivante

  • « Le dispositif Entr’Apprendre en Digital Learning est disponible ! » - 

Le programme s’est déroulé en mars.

https://www.fondation-enseignement.be/node/423

  • Webinaire « Les enjeux de la digitalisation : développer les compétences numériques » - CESE Wallonie le 18.03.2022

Ce webinaire s’inscrit dans le cycle organisé par le CESE Wallonie. 

Développer les compétences numériques des travailleurs constitue un enjeu majeur pour les entreprises faisant face à la transformation digitale. Celles-ci étant confrontées à la pénurie de main d’œuvre pour certains profils, la formation permanente, processus présent tout au long de la vie, est essentielle. Face aux nombreux défis liés à la digitalisation, la formation des travailleurs représente une responsabilité partagée. Afin d’augmenter l’employabilité, le projet « Upskills » apporte une réponse en construisant des trajets d’acquisition des compétences numériques. Des bonnes pratiques d’entreprises ont été présentées. Ces entreprises ont procédé à l’analyse de leur stratégie numérique, appliqué une remise à niveau des compétences requises sur base d’un plan de formation et d’un bilan de compétences préalable. Dans le contexte actuel, implémenter une culture de l’apprentissage est fondamental. De plus, certaines initiatives innovantes ont été partagées. Sensibiliser les jeunes au codage, à la programmation est l’objectif poursuivi par l’asbl CoderDojo Belgium. Be code permet la remise à l’emploi et l’insertion socioprofessionnelle de demandeurseuses d’emploi souhaitant s’orienter vers le métier de Développeur quel que soit leur diplôme. 

Retrouvez les présentations des intervenants et l’accès au replay sur leur site internet.

  • « Former autrement dans un monde en mouvement » - L’Essor n°99 – L’Interfédé CISP – la revue trimestrielle du secteur de l’insertion socioprofessionnelle – 1er trimestre 2022.

En savoir plus.

  • « Le thème de l’Assemblée sectorielle « Former autrement dans un monde en mouvement »

de l’Interfede en 2022 est le suivant : « Comment les mutations de la société en général et du monde du travail en particulier impactent-elles le contenu et les priorités de formation des stagiaires en CISP ? ». Cette question essentielle pour les personnes en formation est à relier avec les réagréments des centres en avril 2022.

  • « Analyses statistiques » - L’interfédé CISP – 02.2022 

Retrouver sur le site internet de l’interfédé CISP :

- L’analyse statistique 2019 des stagiaires et de l’offre de formation des Centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP).

« Cette analyse dresse le bilan des formations dispensées au cours de l’année écoulée et analyse certaines caractéristiques relatives aux bénéficiaires de l’offre de formation des CISP selon différents indicateurs statistiques ».

- La note d’analyses statistiques sur les données précarité 2020.

« Cette note permet de mieux définir les caractéristiques des stagiaires CISP quant à leur situation d’exclusion et de précarité ».

  • « Guide générique – Travailler en toute sécurité pendant une épidémie ou une pandémie », 1.03.2022 - Éditeur responsable : Geert De Poorter, rue E. Blerot 1, 1070 Bruxelles

La newsletter du 10.03.2022 de la Fédération des Entreprises de Belgique annonce la publication du nouveau « Guide générique – Un manuel en cas de futures crises sanitaires ». 

Ce manuel est consultable sur le site internet du Service public fédéral Emploi, Travail, et Concertation sociale.

  • « Programmation Fonds social européen + (FSE+) Wallonie-Bruxelles 2021-2027 »

L’appel à projets de la nouvelle programmation a été lancé le 11.03.2022. Il se clôture le 24.05.2022 à midi. 

En savoir plus sur le site internet de l’Agence FSE.

  • « Passez à l’action pour promouvoir la mobilité active et recevez jusqu’à 1.000 € du GAL Culturalité ! »

Dans la cadre de sa campagne « Mobilité Est-BW », le GAL Culturalité propose de soutenir financièrement les collectifs de citoyens et asbl qui souhaitent mener une action de promotion de la mobilité active ou axée sur les alternatives à la voiture en solo dans les communes de Beauvechain, Hélécine, Incourt, Jodoigne, Orp-Jauche, Perwez et Ramillies.

En savoir plus sur l’appel à projets (date limite 29 mars 2022) : 

https://culturalite.be/passez-a-laction-pour-promouvoir-la-mobilite-active-et-recevez-jusqua-1-000e-du-gal-culturalite/

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 


Newsletter n° 43 - Février 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 18.03.2022 de 9h30 à 12h : Webinaire « Les enjeux de la digitalisation : développer les compétences numériques » – CESE Wallonie - Plus d'infos et inscription
  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 25.02 à 13h30, 25.03 à 11h suivi d’un déjeuner-conférence, 29.04.2022 à 13h30, 17.06.2022 à 13h30, 26.08.2022 à 13h30, 30.09.2022 à 13h30, 21.10.2022 à 13h30, 16.12.2022 à 12h (déjeuner-conférence)

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Visite de l’Ecole 19 à Bruxelles – 31 janvier 2022
  2. Webinaire sur le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE Brabant wallon – 15 février 2022
  3. Guide d'accompagnement pour une meilleure mobilité en la Province de Namur - 18 février 2022

Cela se construit

  1. Les activités et les projets de la Chambre Enseignement
  2. Comment repenser le travail ?

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Continuité

Vous n’êtes pas sans ignorer que ce début d’année 2022 coïncide avec le renouvellement des mandats des représentant(e)s des différentes parties prenantes constitutives de notre Instance. Cette échéance est prévue dans le Décret qui régit notre composition, notre fonctionnement et garantit l’équilibre des forces en présence.

Dans les semaines qui viennent, les mandataires siégeant au sein de l’IBEFE BW et au sein de sa Chambre Emploi-Formation seront désignés et installés, le Président et ses Vice-présidents seront également intronisés. Ainsi, la continuité des activités et des services pourra être assurée avec le même professionnalisme et une régularité identique, avec l’aide de toute l’équipe de l’Instance (au sein de laquelle quelques modifications seront également d’actualité cette année).

Il n’entre nullement (à ce stade-ci) dans mes intentions de dresser un bilan exhaustif de tout ce qui a été réalisé, mis en œuvre et achevé au cours des trois dernières années au cours desquelles j’ai eu le plaisir et l’enthousiasme pour présider notre Instance. Vous me connaissez toutes et tous suffisamment pour savoir que je suis un homme de projets et un homme d’action. Mon regard se tourne plus volontiers vers l’avenir que vers le passé, tout en reconnaissant bien entendu que « l’historique » de notre Instance continue à exercer une influence non-négligeable sur nos multiples activités actuelles. 

Toutefois, permettez-moi d’insister sur deux volets qui m’ont fortement marqué au cours de ces trois dernières années (dont deux en période de crise pandémique). Tout d’abord, c’est l’incessante et ininterrompue volonté de toutes les parties prenantes présentes autour de la table de faire preuve de créativité dans la recherche de solutions collectives, et d’audace dans la formulation de propositions originales pour résoudre des problèmes liés à nos matières de travail. Ensuite, c’est la volonté de respecter les engagements et les délais, et le désir de communiquer au plus grand nombre les résultats de nos études (via des conférences de presse ou autres livrables et newsletters régulières).

Ces principes-directeurs forment l’épine dorsale d’une organisation comme l’IBEFE BW dont l’essence même est le service aux autres, et surtout aux autres dont les besoins se traduisent en termes de solidarité, d’emploi, d’accompagnement, de formation et de lutte contre toutes les formes de précarité.

Soyez dès lors toutes et tous remercié(e)s pour l’énergie ainsi déployée et pour le continuel engagement compte-tenu de toutes les autres sollicitations professionnelles dont nos agendas respectifs sont les témoins quotidiennement.

Assurer la continuité dans un esprit créatif et collégial, tel sera la devise pour les trois années qui s’annoncent fertiles en rebondissements, mais surtout bien remplies de projets innovants, dont celui qui me tient particulièrement à cœur en cette période de transformation à tous les niveaux : comment repenser le Travail (lire par ailleurs dans ce numéro).

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1. Visite de l’Ecole 19 – 31 janvier 2022

Dans le cadre des travaux sectoriels de notre instance, il est souvent envisagé de visiter une entreprise ou un Centre de formation/compétence afin de compléter et enrichir les éléments d’analyse produits. 
L’analyse des métiers de l’informatique étant sur le point de se finaliser, il nous trouvait intéressant de visiter une école de codage, reconnue comme originale et constructive.

Ce lundi 31 janvier, une poignée de partenaires s’est donc rendus à l’école 19, Centre de formation situé au sein de la gare centrale à Bruxelles, très accessible en transports en commun. 

Notre visite a débuté par une explication sur le fonctionnement de l’école : 
« Il y a des jobs sans gens et des gens sans job » nous dit en préambule le directeur de l’école 19,  on ne trouve pas de talent en Belgique, il faut y remédier, surtout que le digital a du sens, il faut un projet où il n’y a pas de barrière, gratuit, ouvert 24 h sur 24, basé sur l’aspect ludique, la collaboration, avancer à son rythme, tout en visant l’excellence ».  « Un projet de ce type existe à Paris, l’école 42, nous sommes allés les voir ».

L’école 19 est issue de cette méthodologie et existe depuis 2018, la 2ème en Europe et, à présent, 42 campus de ce type existent dans le monde. Pour financer le projet en Belgique, il a été fait appel à des sponsors (Belfius, Proximus et Deloitte notamment) qui, en contrepartie ont accès en priorité à la base de données des apprenants pour leur proposer un stage.

Concrètement, comment se déroule cette immersion : 
Après l’inscription sur le site, la passation d’un test en ligne de 2 h portant sur la logique et la mémoire et une séance d’information collective (il n’y a pas de sélection préalable, de diplôme requis ni de connaissance en informatique), les futurs apprenants sont invités à se « jeter à l’eau, dans la piscine » durant 4 semaines. C’est une phase de test grandeur nature, avec une évaluation en fin de parcours, notamment sur leur progression dans le parcours et leur motivation à poursuivre. Ce test se fait en présentiel, dans une salle équipée permettant d’accueillir 150 nouveaux apprenants par session (4 sur l’année), ceux-ci sont plongés dans la réalité du codage. 

L’étudiant se retrouve devant son PC, seul pour apprendre à programmer en langage C, on lui demande d’être autodidacte mais il n’est jamais seul, il peut faire appel à l’un ou l’autre étudiant présent (ou virtuellement), il n’y a pas de professeur ni de cours. Cependant, les consignes d’exercices de programmation sont claires, chacun reçoit les mêmes, un examen a lieu chaque vendredi. Très vite se développe l’entraide entre pairs, il y a aussi la présence d’étudiants tuteurs pour épauler les nouveaux. Une charte est soumise aux apprenants dont une des valeurs est la bienveillance.

Il y a 250 postes de travail sur le site et l’âge des apprenants varie entre 18 et 37 ans.
Vu le côté très pratique et l’immersion, certains n’accrochent pas et décident d’arrêter avant la fin de l’expérimentation (1/3 dans les 15 premiers jours), c’est un projet original, une alternative à l’enseignement traditionnel.

Par la suite, toujours dans la même philosophie et dynamique, les étudiants poursuivent leur formation pour une durée de 12 mois en moyenne et, pour les demandeurs d’emploi, un F70 bis est proposé. Pour les motiver à s’autodiscipliner et à rendre les travaux dans les temps, une ligne du temps leur est proposée quant aux échéances des exercices à rendre et les examens à présenter régulièrement.   Il y a un tronc commun de programme sur l’année, il y a aussi la possibilité de se spécialiser ensuite (web, réseau, jeux vidéo, …)
Un stage rémunéré de 6 mois est proposé ensuite grâce à la convention CIP (Convention d’Insertion Professionnelle) du Fédéral.

Les apprenants n’obtiendront pas de diplôme en sortant de l’école 19 mais il y a une reconnaissance de l’école 19 sur le marché, notamment pas les sponsors qui les engagent souvent en fin de stages. Certains décideront de se lancer comme indépendant, voire de créer une startup à plusieurs.

Des événements ponctuels complètent ce dispositif : des conférences et des essais pratiques de 2 h, avec notamment l’idée d’augmenter le nombre de femmes apprenantes, mais aussi des informations sur les différents statuts, les droits d’auteur…

Nous avons à notre tour pu tester la piscine à travers « son petit bain », une initiation courte au codage en C.
Nous sommes revenus de notre visite convaincus que ce type d’alternative de formation pourrait séduire des demandeurs d’emploi inscrits en Brabant wallon, reste à les mobiliser.

Pour plus d’info sur l’école, voici leur site : https://www.s19.be/

 

2. Webinaire sur le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE Brabant wallon – 15 février 2022             

Le webinaire "Rapport analytique et prospectif" fut l'occasion de présenter les grandes lignes de force issues du rapport complet paru fin 2021.  
 
Une cinquantaine de participants ont pu écouter les explications de l'équipe de l'IBEFE Bw concernant un ensemble de données liées à l'emploi, la formation et l'enseignement qualifiant relatives au bassin du Brabant wallon. 

Ont donc été abordés la méthodologie utilisée, les indicateurs socio-économiques de notre territoire, la liste des métiers prioritaires pour la création et le maintien de l'offre de formation et d'enseignement qualifiant, les recommandations transversales, les actions passées et futures… 
 
Pour toute idée d'action à créer ou à soutenir, un appel est lancé auprès des acteurs de notre bassin afin de poursuivre les synergies existantes ou à construire. 
 
Nous remercions les participants pour leurs contributions. 

Pour accéder au replay et au PPT, veuillez cliquer ICI

 

3. Guide d'accompagnement pour une meilleure mobilité en la Province de Namur – 18 février 2022       

Le CAI (Centre d’Action Interculturelle) de la Province de Namur a édité un Guide d’accompagnement pour une meilleure mobilité en la Province de Namur.

Destiné aux travailleurs sociaux en lien avec les personnes étrangères ou d’origine étrangère mais toutefois accessible et utile pour tout citoyen résidant en province de Namur, ce guide complet est un support pratique qui permet à tout un chacun de s’informer sur les solutions de mobilité liées à sa situation géographique et à ses besoins individuels. Train, bus, voiture (personnelle ou partagée), vélo, trottinettes, co-voiturage, … chaque moyen de déplacement est pris en considération, explicité et des coordonnées sont mises à disposition. 

Des encarts contenant des informations spécifiques pour les personnes étrangères sont également mis en évidence : astuces de traduction sur smartphone, explications supplémentaires sur le permis de conduire ou sur les assurances, …

*Ce document a été dans un premier temps créé par le Comité Subrégional de l’Emploi et de la Formation (CSEF) sous le nom de « Solutions de mobilité en Brabant wallon ». L’Instance Bassin Enseignement qualifiant-Emploi-Formation (IBEFE) – qui remplace le CSEF – et le Forem, ont autorisé le CAI de la Province de Namur à s'en emparer et à l’adapter pour leur province.

Plus d'infos sur le site internet du CAI (Centre d'Action Interculturelle) de la Province de Namur.

 

Cela se construit

1. Les activités et les projets de la Chambre Enseignement

Le 15 janvier dernier, les Chambres Enseignement ont dû soumettre à l’approbation du Gouvernement leur liste d’options pouvant recevoir des incitants. 

Pour rappel, une Chambre Enseignement a pour mission d’octroyer des incitants, qui se composent notamment de périodes-professeurs, afin d’aider les établissements scolaires organisant du qualifiant à créer, fermer ou maintenir des options faiblement peuplées.

La Chambre Enseignement du Brabant wallon a reçu cette année 14 demandes de la part d’écoles se trouvant sur son territoire. Un record !

Ces demandes ont ensuite été analysées, et en fonction du budget dont elle dispose, la Chambre Enseignement du Brabant wallon a décidé de soutenir :

- L’ouverture de l’option “Ouvrier qualifié en horticulture” pour la deuxième année consécutive au CEFA de Court-Saint-Etienne

- L’ouverture de l’option “Technicien du froid”, à l’Athénée Royal de Braine-l'Alleud, également pour la deuxième année consécutive

- L’ouverture de l’option “Complément en électricité de l’automobile” au Collège Technique-Saint-Jean

- L’ouverture de l’option “Mécanicien polyvalent automobile” à l’Institut Technique Provincial

- Le maintien de l’option “Technicien en électronique”, à l’Institut Technique Provincial.

 

La Chambre Enseignement a également convenu de dégager une petite part de son budget pour son autre mission, à savoir, la promotion et la valorisation de l’enseignement qualifiant.

En effet, deux nouvelles actions sont en cours d’élaboration sur notre zone.

D’abord, les 10 Chambres Enseignement de la FW-B ont décidé de commun accord, de programmer le projet du “Mois du Qualifiant”. Les objectifs de ce projet sont multiples : 

- promouvoir les établissements scolaires proposant du qualifiant par la création d’un site internet reprenant les coordonnées et l’offre de toutes les écoles des 10 zones de la FW-B et ainsi, inciter les jeunes à découvrir les écoles qualifiantes proches de chez eux ;

- harmoniser l’image du Qualifiant en FW-B ;

- contribuer à l'orientation des élèves vers l'enseignement qualifiant en pleine connaissance de cause ;

- informer de manière globale sur ce qu’est exactement l’enseignement qualifiant.

Le ”Mois du Qualifiant” se concrétisera dans le courant du mois de mai, avec la création d’un site internet, des vidéos de promotion diffusées sur les réseaux sociaux à destination des élèves et des parents, etc. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans une prochaine Newsletter.

Par ailleurs, la Chambre Enseignement du Brabant wallon a jugé nécessaire de se lancer dans la programmation de journées d’animations de sensibilisation de l’enseignement qualifiant (SENSI) à destination de futurs instituteurs et professeurs ou tout autre acteur désirant avoir un aperçu de ce qu’est l’enseignement qualifiant. Les objectifs de ces journées sont également multiples : 

- informer les différents publics cibles sur l’éventail de formations que contient l’enseignement secondaire et plus précisément les éclairer quant à l’enseignement qualifiant ;

- compléter leurs connaissances de l’enseignement qualifiant ; 

- repenser leur représentation de l’enseignement qualifiant et des métiers techniques ;

- sensibiliser au rôle qu’ils joueront dans l’orientation des élèves ;

- sensibiliser à l’importance de créer du lien entre les cours théoriques et les cours pratiques ;

- informer afin de permettre l’orientation positive des élèves (orientation par choix et non par relégation) ;

- montrer la diversité des apprentissages et la manière dont ceux-ci sont évalués dans l’enseignement qualifiant.

Une première animation est prévue en avril, pour de futurs professeurs se formant en Promotion social. La suite ? Également dans une prochaine Newsletter !

2. Comment repenser le travail ?

Parmi les grandes transformations suscitées par les deux années de pandémie au niveau de la notion même de « Travail » se trouvent des enjeux majeurs qui pourraient révolutionner notre organisation sociale. D’abord, la place et le rôle que le Travail revêt dans notre vie sociale quotidienne, et ensuite les challenges en termes d’utilisation du temps, des moyens, des infrastructures, des loisirs, …

L’IBEFE BW vous convie à participer à cette réflexion de grande envergure et de contribuer à formuler des pistes d’action pour un avenir … pas si éloigné que cela !

L’IBEFE BW a mis en place le 1er février dernier un groupe de réflexion sur les nouvelles formes et finalités du travail.

Comment repenser le Travail est le fil rouge qui sera au cœur de nos préoccupations tout au long de l’année. 

L’organisation d’un cycle de 4 conférences interactives en ligne est en préparation. Le groupe de réflexion s’est penché sur les thèmes à retenir pour lancer cette action.

Vous trouverez plus d’informations dans le prochain numéro de notre newsletter. Nous vous invitons déjà à bloquer les dates :

• 21.04.2022 de 9h30 à 12h 30

• 19.05.2022 de 9h30 à 12h 30

• 22.09.2022 de 9h30 à 12h 30

• 17.11.2022 de 9h30 à 12h 30

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

 

  • « Aide et soins à domicile – préparer l’avenir de l’emploi en Wallonie » - Publication de l’UNIPSO dans le cadre d’un projet de la Fondation Roi Baudouin – 16.11.2021.

La publication est accessible sur le site internet de la Fondation Roi Baudouin

 

  • « Un plan « Soins de santé » » - Publication de Federgon – 1.02.2022

Prêter main-forte au secteur de la santé avec un plan qui propose des solutions à court et à long terme. 

Téléchargez la publication sur le site internet de Federgon.

 

  • Appel à projets 2021-2022 : Modernisation des équipements pédagogiques de l'enseignement qualifiant – Fédération Wallonie-Bruxelles – 25.01.2022

Comme pour les éditions précédentes, l'accent devra être mis sur des investissements de qualité, à la pointe de l'actualité technologique et susceptibles d'apporter aux élèves le savoir-faire et les compétences indispensables à leur insertion socio-professionnelle. En savoir plus et lien vers la circulaire n°8444.

 

  • Webinaire « Publics moins qualifiés et entreprises : comment favoriser la rencontre ? La méthode d’intervention sur les offres et les demandes d’emploi (IOD) » - Chambre Emploi-Formation de l’Instance Bassin EFE de la Wallonie Picarde – 20.01.2022 

Le replay est disponible sur le site Internet de l’Instance Bassin EFE Wapi ainsi que sur sa chaîne Youtube : https://youtu.be/fV64vasXWA8

La présentation de Monsieur Thierry Dock, Président de l'Intermire - Maître de conférence dans le MIAS LLN-Namur et à l'UCLouvain, est accessible sur le site internet de l’Instance Bassin EFE WAPI.

 

  • « Report de la Conférence EPALE Belgique-France 

Les équipes belges et françaises d'EPALE et de l'Agenda Européen pour la Formation des Adultes organisent une conférence intitulée « Tout numérique ! Et l’humain dans tout ça ?  Quelles sont les limites de la formation pour adultes ? ».

Initialement prévue le 1er février 2022 au Palais des Académies à Bruxelles, cette conférence est reportée à cause des conditions sanitaires liées à la Covid-19.  

LA DATE SERA COMMUNIQUEE PROCHAINEMENT sur leur site internet. Le programme sera réactualisé très prochainement.

 

  • « Digital Revolution : What impact will it have on the world of work ? » - 20.12.2021

La Direction des Relations internationales à la FWB a proposé de traduire en anglais notre ouvrage de réflexion sur la digitalisation présenté le 9 septembre 2021 pour le publier sur la plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe (EPALE). La version anglaise peut être téléchargée sur le site internet d’EPALE.

 

  • « Former autrement dans un monde en mouvement »

L’Interfédé CISP a organisé deux webinaires pour les travailleur.euse.s du secteur en prélude à leur Assemblée sectorielle du 22 février 2022.

Dans notre précédente newsletter, nous faisions écho du replay du 1er webinaire. 

Le replay du 2ème webinaire est également accessible sur leur site internet.

 

  • Bodart, V., Van der Linden, B. (2022). Crise du COVID-19, rebond économique et difficultés de recrutement en Belgique, Regards économiques, Numéro 168.

Retrouvez la publication sur leur site internet.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

  • Notre collègue Françoise LAMOULINE arrivée à l’IBEFE en septembre 2019 pour occuper un poste d’Expert va interrompre prochainement sa carrière. Elle arrêtera ses activités à l’IBEFE le 1er mars 2022. Nous lui souhaitons bonne continuation et bonne chance pour la suite …

« Un tout grand merci à l’équipe pour m’avoir accueillie durant ces 2 ans et demi, des années on peut le dire, un peu particulières. 
J’ai débuté ma fonction à l’IBEFE en rédigeant un article dans la newsletter N° 20 (décembre 2019). Depuis ce moment, l’équipe en a rédigé un grand nombre, nous en sommes au numéro 43 à présent et j’en profite pour vous faire part de mon départ dans celle-ci. Après plus de 30 ans passés au Forem, j’ai décidé de me lancer dans de nouveaux projets personnels qui me font sens. Sans les nommer tous, je vais débuter ma nouvelle carrière en faisant le tour de la Gomera, à pied évidemment, je poursuivrai ensuite mes activités de bénévole baliseuse GR avant de me lancer dans deux nouveaux défis : devenir formatrice BEPS pour les Centres de formation qui en feraient la demande mais aussi donner un coup de pouce aux étudiants de Promotion sociale qui éprouveraient des difficultés face à la rédaction d’un TFE.  D’autres idées me viennent également à l’esprit, comme notamment participer activement à la construction d’un projet TZCLD.

Je vous souhaite à tous une bonne continuation dans vos activités professionnelles et autres.

Françoise Lamouline »

 

 


Newsletter n° 42 - Janvier 2022 >

SOMMAIRE

 

A vos agendas...

  • Calendrier du 1er trimestre 2022 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 21.01 à 13h30, 25.02 à 13h30, et 25.03 à 12h suivi d’un déjeuner-conférence

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Liste des métiers prioritaires en Brabant wallon : Rapport 2021 de l’IBEFE BW : erratum, et  synthèse
  2. Vidéo ALE – « Le dispositif perçu par les travailleuses et travailleurs : quels avantages ? » - le Forem 

  Cela se construit

  1. Infirmier·ère, aide-soignant·e· des métiers qui font grandir. Des soutiens à la formation existent !
  2. Le Plan d’actions 2022 de l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation - Emploi

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Changements de paradigmes ….

Avant d’entrer dans le vif du sujet de cette rubrique éditoriale, permettez-moi tout d’abord de vous adresser au nom de toute l’équipe de l’IBEFE BW et en mon nom personnel tous mes meilleurs vœux pour une année 2022 dont nous espérons toutes et tous qu’elle (ré)ouvre la voie vers une vie personnelle et professionnelle plus libre, plus chaleureuse et moins assujettie au virus. C’est notre vœu à tous, bien entendu dans le respect des règles en usage depuis près de deux ans.

A plusieurs reprises dans mes éditoriaux, j’ai pu vous faire part (en toute modestie) d’un certain nombre de constatations relatives à l’évolution du « monde du travail », et notre Instance a d’ailleurs saisi la balle au bond puisque des Groupes de Travail et/ou des séminaires / conférences ont déjà été mis sur pied pour aborder ces thématiques, en suivant différents angles d’approche.

Les réflexions relatives à l’évolution même de la notion de « travail » se sont donc naturellement fait jour en notre sein (et même par-delà notre Instance). Nul ne peut désormais ignorer que par l’effet combiné (et simultané) de plusieurs facteurs comme la persistance de l’état pandémique, la montée en puissance de la digitalisation, la sédentarité grandissante et forcée des travailleurs, la paupérisation de certaines catégories de travailleurs, l’augmentation des prix de l’énergie, … et j’en passe, le « Monde » a changé en l’espace de deux ans.

Tant au niveau macroéconomique qu’au niveau de notre vie quotidienne, le ressenti est semblable : nous ne vivons plus de la même manière, et nous ne vivrons plus tout-à-fait de la même manière qu’il y a deux ou trois ans. La question ontologique qui se pose désormais est celle de savoir si nos organisations et nos structures sont capables de résister à un tel choc, de s’adapter aux circonstances nouvelles, et de continuer à innover et à créer. L’élément moteur restant bien entendu toujours la nécessité de faire tourner l’économie et de contribuer de la sorte à l’extension du bien-être.

Mais pas n’importe comment …

L’un des mérites de cette crise actuelle est certainement d’avoir fait ressortir de façon très claire que les personnes à l’emploi et celles qui frappent à la porte de l’emploi ne sont plus prêtes à accepter n’importe quelles conditions. La crise de la Covid-19 a ouvert les esprits, a laissé le temps à la réflexion sur les choix de mode de vie et sur l’importance relative que revêt le « travail » dans nos existences.

Impossible désormais d’envisager le travail en usine, au bureau ou comme indépendant, sans une solide dose d’autonomie, de respect d’autrui, de bien-être, de juste répartition du temps, de mobilité réduite, de préoccupations sociétales et environnementales.

C’est dans cette optique que l’équipe de l’IBEFE BW et moi-même avons initié le projet d’un « Groupe de Réflexion » composé de toutes les personnes de bonne volonté au sein de notre Instance pour réfléchir ensemble sur ces changements de paradigmes liés à la notion même de « Travail », tout en s’entourant d’experts / de témoins qui pourront nous éclairer sur nos travaux dont il ressortira (je l’espère) un livrable en fin d’année, à l’instar de ce que nous avons publié sur la digitalisation en 2021.

Je lance donc un appel à toutes celles et tous ceux qui estiment pertinent de mener une réflexion constructive sur ces thématiques et leur fixe d’ores et déjà rendez-vous au 1er février 2022 pour la réunion de lancement de ce Groupe de Réflexion.

Encore Bonne Année à toutes et tous !

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1. Liste des métiers prioritaires en Brabant wallon : Rapport 2021 de l’IBEFE BW : erratum, et synthèse

Dans le dernier numéro de notre newsletter, nous avons fait écho de notre rapport analytique et prospectif 2021.

Une version corrigée est accessible via ce lien.

Comme les années précédentes, une version synthétique de la liste des métiers prioritaires a été réalisée. 

Elle est accessible via ce lien.

La liste des métiers prioritaires reprend les recommandations de création ou de maintien des offres de formation et d’enseignement. Elle sert à appuyer les opérateurs du Brabant wallon  d’enseignement,  de formation, et d’emploi, dans le cadre de la programmation de leur offre pour l’année scolaire 2021-2022 ou l’année civile 2022.

 

2. Vidéo ALE – « Le dispositif perçu par les travailleuses et travailleurs : quels avantages ? » - le Forem                            

Le Forem a réalisé, au niveau de la Coordination des ALE, une vidéo visibilisant les prestations ALE. Cette vidéo donne la parole à celles et ceux qui en parlent le mieux : les travailleurs et travailleuses ALE. Elle est hébergée et visible sur Youtube et sur leforem.be.

Basée sur des témoignages « bruts » et sans fard, cette vidéo est axée sur le vécu de 5 prestataires ayant accepté de partager leur expérience du dispositif ALE. Par leur intervention, nous avons tenté de mettre la lumière sur la diversité des profils et des activités (encadrement d’enfants, petits bricolages, jardinage, horticulture,…). Elle a pour vocation de donner l’envie, de susciter l’intérêt de potentiels candidats. Elle n’est donc pas exhaustive sur toutes les activités réalisables en ALE, ni tous les avantages d’y travailler, par exemple.

Cette vidéo « d’accroche » des candidats éligibles est destinée à être largement diffusée pour atteindre son objectif :  amener de nouveaux travailleurs potentiels à pousser la porte de l’ALE. 

Dès lors, nous vous invitons à la partager avec vos réseaux et des partenaires de l’insertion, ou à la rendre accessible aux demandeurs d’emploi qui pourraient trouver un intérêt à se rendre en ALE. 

Nous vous remercions déjà de l’accueil que vous voudrez bien faire à cet outil, support à la collaboration entre les acteurs de terrain.

Plus d'infos : ale@forem.be

 

Cela se construit

1. Infirmier·ère, aide-soignant·e· des métiers qui font grandir. Des soutiens à la formation existent !

L’asbl FeBi soutient la formation aux deux métiers phares de la santé à travers de nombreux projets !

Parmi ces projets, nous retrouvons le projet #choisislessoins qui offre notamment la possibilité aux travailleur.euse.s d’autres secteurs d’entamer une seconde carrière comme aide-soignant.e ou infirmier.ère. La clôture des inscriptions est fixée au 13 février 2022 !

En collaboration avec elle, les Instances Bassins diffusent les outils qu’elle a développés, et ce, afin d’attirer au mieux les candidats francophones.

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les outils FeBi.

Affiche A2

Fiche A4 | Flyer Infirmier

Fiche A4 | Flyer Aide-soignant

Vous pourrez également contacter l’Instance pour recevoir les versions imprimées !

Plus d’information sur les projets : cliquez sur le site de la FeBi.

 

2. Le Plan d’actions 2022 de l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation - Emploi

L’Instance bassin EFE maintiendra le dialogue et la concertation permanente entre les interlocuteurs sociaux et acteurs locaux de l'enseignement, de la formation, de l'insertion et de l’emploi, notamment à travers ses réunions mensuelles. D’autres lieux permettront de remplir également cette mission, que ce soit à travers les réunions de son Bureau ainsi que de ses Chambres « Emploi-Formation » et « Enseignement », ou encore à travers les réunions consacrées à la mise en œuvre des pôles de synergie ou à d'autres actions qui seront développées.

Voici quelques actions qui ont été épinglées dans notre plan d’actions 2022 :

  • Afin de faire connaître les « thématiques communes » 2021, c’est-à-dire les métiers prioritaires et les recommandations selon les secteurs que nous avons analysés, un webinaire sera prochainement organisé.
  • Plusieurs analyses sectorielles et/ou sur des profils métiers seront finalisées :  le développement des supports en ligne des commerces (e-commerce) et les nouveaux besoins en compétences, les métiers de l'informatique accessibles pour les personnes ne se destinant pas à l'enseignement supérieur, la bureautique en lien avec la communication graphique et l’évolution des compétences digitales.
  • Un travail visant à délimiter les contours du secteur de l’Habillement sera réalisé avant de lancer l'analyse. Le secteur textile pourrait être envisagé.
  • Le diagnostic et les thématiques communes seront actualisées en septembre ou octobre 2022.
  • Plusieurs pôles de synergie sectoriels/métiers seront poursuivis :

  • De nouveaux groupes de travail et/ou pôles de synergie pourraient voir le jour selon les travaux sectoriels en cours et à venir.
  • Notre pôle de synergie transversal axé sur l’orientation et la promotion des métiers poursuivra ses développements via plusieurs actions les Ateliers d’appropriation et d’échange de bonnes pratiques, les séances d’information sectorielle locale, et la réalisation de fiches sectorielles, les visites, la mise à disposition de la boîte à outils d’orientation, etc…
  • D’autres axes de travail seront poursuivis.  Des précisions sur les projets au sein de ces axes de travail seront apportées au fil des prochains numéros de nos newsletters. 

  • L’IBEFE BW a adhéré il y a un an au « Pacte sur les Compétences » initié par la Commission européenne en novembre 2020. Cette adhésion nous permettra d’abord d’entrer en contact avec d’autres institutions ailleurs en Europe qui sont confrontées aux mêmes problématiques, et ensuite de proposer à des organismes du Brabant wallon (et d’ailleurs) de développer des projets portés par différentes parties prenantes.

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

 

  • « Anticipation des besoins en compétences et formations dans la chaîne de valeur de la construction » - Revue prospective détaillée – Décembre 2021 - le Forem (Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi.

Le Forem a réalisé une étude prospective sur les métiers de la construction et les grandes tendances attendues dans les 5 ans qui impacteront le secteur.

L’étude est accessible sur le site du Forem.

 

  • « Former autrement dans un monde en mouvement »

L’Interfédé CISP a organisé deux webinaires pour les travailleur.euse.s du secteur en prélude à leur Assemblée sectorielle du 22 février 2022.

° « Quelles compétences pour le marché du travail de demain ? » le 26.10.2021. Le replay est accessible sur leur site internet.

° « Quelles filières pour quels métiers ? » le 14.12.2021. 

 

  • « Forum Ec(h)o Résilience BW du 15 au 19.11.2021 »

A l’initiative de la Province du Brabant wallon & de l’UCM, des webinaires gratuits ont été organisés pour re(booster) l’activité des indépendants et les petites entreprises.

Plus d'infos sur le site internet : https://www.forum-echo-resilience-bw.be/. Dans l’onglet « programmes 2021 », vous trouverez tous les webinaires.

La Table-ronde sectorielle sur les pénuries/opportunités dans 3 secteurs qui participent au quotidien de tous citoyens : la construction, le digital (l’IT) et la chimie a eu lieu le 19.11.2021. 
Opérateur leader : le FOREM, opérateur partenaire : le Service provincial de l'enseignement.

 

  • « Note de Politique générale 2022 – Le Brabant wallon »

Le Conseil provincial du 25 novembre 2021 a été l'occasion pour le Collège provincial de présenter sa note de politique générale 2022. A télécharger sur le site de la Province.

 

  • « Web'Actu 'Décoder l'info : comment décrypter les fake news ? »

Le Conseil économique, social et environnemental de Wallonie a organisé un webinaire le 9.12.2021 sur la question des fake news. Plus d’infos sur leur site internet.

 

  • Appel 2022 programme « Erasmus + »

L'Appel 2022 du nouveau programme Erasmus + vient d'être publié sur le site internet Accueil - Erasmus+ !

Différentes présentations sont disponibles afin d'aider l'acteur intéressé à se lancer dans un projet Erasmus + que ce soit au niveau du secteur de l'enseignement scolaire, de l'éducation des adultes, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur... Des séances seront programmées dès janvier 2022. Plus d’infos

Une équipe est également présente pour toute demande d'informations complémentaires : communication@aef-europe.be.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 41 - Novembre 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 25.11. 2021 : Première journée des pratiques de la Formation Professionnelle en Belgique francophone « Inspiralia »
  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 26.11 à 9h, le vendredi 17.12 à 11h suivi d’un déjeuner-conférence

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Séance d’information sectorielle locale « Services d'aide et de soins à domicile » de l’IBEFE Brabant wallon du 27.10.2021
  2. Colloque « Accessibilité numérique : où en est-on ? » de Lire et Ecrire Communauté française du 18.11.2021 
  3. Participation à une émission de la Radio Emotion
  4. Rapport analytique et prospectif 2021 de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon
  5. Rapport sur le métier d’éducateur de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon

  Cela se construit

  1. Le pôle de synergie Métiers verts de l’IBEFE Brabant wallon
  2. Journées de l’apprentissage des adultes

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

S’unir pour réussir

Plusieurs discussions récentes avec quelques acteurs majeurs en Brabant Wallon (sur des questions d’emploi, de formation et de « travail » au sens large), comme la MIRE ou l’UWE m’amènent à suggérer une initiative pour l’année 2022.
En effet, force nous est de constater que le paysage institutionnel, organisationnel et sociétal a subi (et subira encore) de nombreuses mutations, que ce soit en termes de priorités, d’emplois en pénurie, d’inadéquations entre l’offre et la demande, ou en matière de perception de la notion-même de « travail ».
Ces changements de paradigmes affectent tous les pans de notre société, et exercent une influence considérable sur la façon dont nos organisations vont être contraintes de s’adapter et de faire preuve de l’agilité nécessaire pour faire face aux enjeux de demain et d’après-demain.
Partageant tous de telles préoccupations, ne serait-il dès lors pas opportun de mettre en place une réflexion suivie d’un plan d’action au niveau du Bassin, pour faire le point sur l’ensemble de ces modifications fondamentales et surtout d’anticiper un certain nombre d’actions pour éviter « d’aller droit dans le mur ».
J’estime (avec certains de mes collègues œuvrant au sein d’autres organisations et qui se reconnaîtront dans ces lignes) que le moment est venu de « passer à la vitesse supérieure » et de lancer un large cénacle et un grand mouvement au sein desquels pourront être élaborées en commun les grandes lignes des actions de demain. Qu’il s’agisse par exemple de la meilleure réponse à apporter aux défis du numérique et de la digitalisation, ou encore des nouvelles conditions de travail au sein des entreprises. Souvenez-vous que Votre Instance avait joué les « pionnières » en 2019 déjà en lançant une première réflexion sur les « NWOW » (« New Ways of Working » ou « Nouvelles Façons de Travailler »).
Je lance dès lors un vibrant appel à chacune et chacun d’entre vous pour que – dès la rentrée de janvier prochain, qui coïncidera par ailleurs avec la nouvelle mandature pour les Membres de l’Instance – un panel de discussions et d’échanges soit mis sur pied, composé de celles et ceux qui veulent agir concrètement pour éviter que la situation de la Wallonie d’aujourd’hui ne se prolonge indéfiniment, et qui se sentent surtout l’âme de « Changemakers », c’est-à-dire d’acteurs du changement.
A l’occasion de notre déjeuner-conférence de fin d’année (le 17 décembre prochain … si les circonstances nous le permettent), nous vous entretiendrons plus avant sur nos intentions et notre calendrier.
D’ici là, prenez soin de vous et des autres.

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1. Séance d’information sectorielle locale « Services d'aide et de soins à domicile » de l’IBEFE Brabant wallon 

L’Instance Bassin EFE du Brabant wallon a organisé le 27 octobre dernier une séance d’information sectorielle locale sur les services d’aide et de soins à domicile. Celle-ci a été organisée sous forme hybride et a rassemblé près d’une dizaine de conseillers et professionnels de l’orientation.

Au cours de cette séance, le secteur est venu présenter les métiers importants (aide familial, garde à domicile, aide-ménager social et aide-soignant) ainsi que leurs besoins en recrutement.

Cette séance s’inscrit dans le cadre du groupe de travail « aide-ménager social ». Elle a permis de présenter les différentes formations qui seront mises en place.

Pour plus d’information, rendez-vous sur notre site internet.

2. Colloque « Accessibilité numérique : où en est-on ? » de Lire et Ecrire Communauté française du 18.11.2021 

Dans la continuité de la campagne « Les oubliés du numériques », Lire et Ecrire Communauté française a organisé un colloque sur l'accessibilité numérique. Des éclairages sur cette notion et sa mise en œuvre dans le champ de l'alphabétisation ont été apportés par des intervenants belges et français, actifs sur le terrain et dans la recherche.

Ce colloque a eu pour objet de « de faire le point et d’ouvrir des perspectives » et a souhaité répondre à deux préoccupations que connait le secteur de l’alphabétisation : (1) l’accès des personnes en situation d’illettrisme aux services publics et d’intérêt général mis à mal par la crise sanitaire et la numérisation et (2) le désir de ces mêmes personnes à entrer à part entière dans le monde du numérique.

Le programme s’est organisé autour de quatre conférences parcourant quatre aspects de la fracture numérique.

1. SPF BOSA, Service Public Fédéral Stratégie et Appui. L’accessibilité numérique pour tous des sites internet et des applications mobiles.

2. Enquête de Lire et Ecrire sur les personnes analphabètes face à la dématérialisation des services d’intérêt général

3. Les effets sur la dématérialisation en France.

4. La formation Alpha à l’ère du numérique.

L'évènement a eu lieu à Bruxelles le 18 novembre et été retransmis en ligne.

Plus de détails sur les conférences, cliquez ici.              

                             

3. Participation à une émission de la Radio Emotion

Tous les vendredis soir de 20 à 21h, Olivier BEECKMAN anime l’émission « C’est presque Samedi » sur la Radio Emotion à Braine-l’Alleud.

L’émission du vendredi 19.11.2021 a été consacrée au thème suivant : « Révolution digitale : transformation de l’école, des formations, des métiers ».

Cette émission a rassemblé le Président de l’IBEFE Brabant wallon, Monsieur Jacques SPELKENS, et différents acteurs des domaines de la formation, de l’insertion et de l’emploi en Brabant wallon : 

Mesdames Isabelle BOTMAN de Cadreci, Agnès DELIRE de l’A Idées Formation, Véronique CANTINEAU du Cesep, ainsi que Monsieur Jean PETERS de Lire-et-écrire Brabant wallon. 

Le journaliste indépendant Monsieur Boris JANCEN auteur de l’ouvrage de réflexion édité par l’IBEFE Brabant wallon a posé le cadre de la thématique.

Retrouvez le podcast sur https://www.radioemotion.be/
104.9 FM

 

4. Rapport analytique et prospectif 2021 de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon

Dans le dernier numéro de notre newsletter, nous annoncions la parution de notre rapport analytique et prospectif 2021

Tous les trois ans, il s’agit d’un rapport complet comprenant les caractéristiques  socioéconomiques du territoire et du marché de l’emploi (chapitre 1) et l’offre    d’enseignement, de formation et de validation des compétences (chapitre 2). 

Les deux derniers chapitres portent sur les thématiques communes. Elles  comprennent la liste des métiers prioritaires pour le développement de la          programmation de l’offre (chapitre 3), ainsi que les recommandations  transversales,  points de vigilance, centres d'intérêts et problématiques spécifiques  abordés lors de réunions « Pôles de synergie » ou lors de nos travaux (chapitre 4).

Chaque année depuis 2015, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon détermine la  liste des métiers prioritaires pour lesquels une offre d’enseignement et de  formation  est à créer, maintenir ou adapter sur le bassin. Cette liste sert  notamment de référence pour l’octroi des incitants à la création, fermeture et au  maintien d’options dans l’enseignement qualifiant.

Dans sa 6ème édition du Rapport analytique et prospectif, l’IBEFE Brabant wallon s’est appliquée à identifier des métiers prioritaires au départ de 11 « familles professionnelles » sur 14 de la nomenclature ROME V3 Competent. 

Ces « familles professionnelles » relèvent des secteurs suivants :

• A. - Agriculture et pêche, espaces naturels et espaces verts, soins aux animaux 

• D. - Commerce, vente et grande distribution

• E. – Communication, media et multimédia

• F. – Construction, bâtiment et travaux publics

• G. - Hôtellerie – Restauration, Tourisme, Loisirs et animation

• H. - Industrie

• I. - Installation et maintenance

• J. - Santé

• K. - Services à la personne et à la collectivité

• M. - Support aux entreprises

• N. - Transport et de la logistique

Il n’y a pas de métiers identifiés dans 3 « familles professionnelles ». Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’offre d’enseignement ou de formation à créer, à maintenir ou à adapter dans ces secteurs, mais que ces autres secteurs feront l’objet d’une analyse ultérieure.

• B. - Arts et façonnage d’ouvrages d’art 

• C. - Banque, Assurances et Immobilier 

• L. - Spectacle

 L’Instance bassin EFE du Brabant wallon relève 34 métiers prioritaires pour l’ouverture d’une option dans l’enseignement ou la création d’une filière de formation. 

Le plus grand nombre de métiers pour lesquels l’offre de formation et/ou d’enseignement est insuffisante ou manquante appartient aux secteurs de la construction, bâtiment et travaux publics (9), de l’installation et de la maintenance (8). Dans le secteur commerce, vente et grande distribution 4 métiers ont été identifiés, de même que dans le secteur industrie. 

 11 métiers ont été ajoutés dans la liste 2021 (Conducteur de machines agricoles, Chef de chantier, Chef d’équipe dans la construction, Conducteur de grue, Conducteur d’engins de terrassement, Conducteur d’engins de construction et entretien de la chaussée, Poseur de fermetures menuisées, Ouvrier de voirie, Développeur informatique, Web développeur, Administrateur réseau et systèmes).

 Pour 6 métiers, la recommandation de maintien s’est étendue à une recommandation de création (Attaché commercial (délégué), Attaché technico-commercial, Installateur électricien, Technicien en systèmes d’usinage, Carrossier, Préparateur de commande).

 La moitié des 34 métiers prioritaires en « création » est identique à l’année passée (Boucher, Boulanger, Couvreur, Conducteur de ligne de production en industrie alimentaire, Opérateur de production alimentaire / Agent de fabrication du secteur alimentaire, Opérateur sur appareils de transformation physique ou chimique, Technicien de maintenance en électronique, Monteur frigoriste, Technicien frigoriste,  Installateur en système de sécurité, Technicien d'entretien et d'exploitation de chauffage, Technicien automobile, Mécanicien poids lourds, Infirmier en soins généraux, Educateur, Aide-ménager social, Magasinier).

 Le rapport met également en exergue 46 métiers prioritaires pour lesquels un maintien de l’offre de formation ou d’enseignement existante est nécessaire. 

Parmi ceux-ci, 21 sont présents à la fois dans la liste des thématiques communes « création » et « maintien ». En effet, des nuances sont apportées quant au public cible. 

 L’Instance bassin EFE du Brabant wallon recommande l’adaptation de l’offre de la formation d’adultes existante pour le métier d’Installateur électricien : un module de courte durée de remise à niveau préalable à la formation qualifiante est nécessaire.

 Une recommandation en termes d’orientation vers les formations existantes dans les bassins voisins a été émise pour le Chef d’équipe dans la construction.

Une attention particulière sera portée à la diffusion de nos thématiques communes ainsi qu’à un échange avec chaque type d’opérateur quant à l’utilisation qui en est faite dans l’évolution de leur offre d’enseignement ou de formation. 

Au-delà de cette liste de métiers prioritaires, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon formule également des recommandations transversales. 

Le Rapport 2021 met en évidence des enjeux en termes d’orientation, de promotion des métiers, de promotion des filières techniques et professionnelles, de places de stage et alternance, d’équipement et de ressources (implanter un Centre de technologie avancée (CTA) dédié au numérique en Brabant wallon), et également en termes de compétences spécifiques et transversales (numériques). L’axe de travail dédié au numérique a permis d’enrichir les constats.

Les groupements d’entreprises pourraient être une solution pour certaines petites entreprises qui n’ont pas les moyens d’engager une personne

Une recommandation est destinée au Service Francophone des Métiers et des Qualifications (SFMQ), elle porte sur l’intégration des compétences nécessaires à l’acquisition du permis B et B+E (remorques) aux profils métier et de formation de Jardinier d’entretien et le jardinier d’aménagement.

Etat des lieux des pôles de synergie : 

 En mars 2021, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon a mis en place un nouveau pôle de synergie sur les métiers verts, à la suite de la publication de l’analyse dont le focus était les espaces naturels et espaces verts, et la production (culture et élevage). 

 Le pôle de synergie Santé et Service à la personne et à la collectivité lancé en octobre 2020 s’est poursuivi. Actuellement, nous soutenons l’ouverture des filières de formation Aide-ménager social pour le public adulte.

 Le pôle de synergie Construction a été réactivé en juin et s’est réuni, en septembre, en commun avec le pôle de synergie Industrie et métiers technologiques.

 Le pôle de synergie Assistant pharmaceutico-technique est toujours actif. En 2021, il a développé un axe « communication », et a mis en place un sous-groupe de travail « entreprises ».

 Le pôle de synergie Orientation - Promotion des métiers et filières qualifiantes vient d’organiser une séance d’information sectorielle locale sur les Services d'aide et de soins à domicile.

Perspectives : 

Deux analyses sont en cours sur les métiers de l’informatique et l’e-commerce.

Nous remercions l’ensemble de nos membres et partenaires pour leurs apports respectifs, ainsi que leur disponibilité et l’énergie nécessaire qui permettent de développer l’action territoriale au niveau du bassin.

Il appartient aux opérateurs d’enseignement et de formation de s’approprier les éléments mis en exergue dans ce rapport, et de tenter de les intégrer dans leur offre d’enseignement ou de formation.

Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et réflexions sur le contenu de ce document.

 

5. Rapport sur le métier d’éducateur de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon

En vue des Thématiques communes annuelles (c’est-à-dire la liste      des métiers prioritaires et les recommandations métiers &           transversales), certains membres de l’Instance Bassin Enseignement  qualifiant, Formation, Emploi du Brabant wallon avaient souhaité      qu’un focus sur le métier d’éducateur soit réalisé. 

Nous avons le plaisir de vous informer que le rapport finalisé portant  sur les enjeux emploi-formation liés au métier d’éducateur pour le  bassin du Brabant wallon est disponible sur notre site internet.  

 

Nous remercions vivement les personnes qui ont apporté leur collaboration à la rédaction de ces recommandations grâce à leurs apports, éclairages divers.  

Vos remarques, suggestions éventuelles quant au contenu et données qui y figurent sont les bienvenues. 

Il est également envisageable de poursuivre la réflexion en mettant en place un groupe de travail autour des pistes qui ont été dégagées.

 

Cela se construit

1. Le pôle de synergie Métiers verts de l’IBEFE Brabant wallon

Suite à l’analyse des Métiers verts et sa rédaction par l’IBEFE Bw, un premier groupe de travail s’est réuni au premier semestre 2021 : il a porté sur la présentation du rapport à un groupe d’experts afin d’élaborer un diagnostic et formuler des recommandations, notamment pour y être intégrées dans notre rapport analytique et prospectif 2021. 

Ce vendredi 12 novembre, le groupe de travail « Métiers verts » s’est réuni pour la seconde fois. Une dizaine de personnes d’horizons divers (représentants et experts du secteur, opérateurs de formation et d’insertion…) étaient présents virtuellement. Les objectifs de la réunion portaient sur le retour du sondage traité par nos soins en avril, rappeler les recommandations retenues et mettre en exergue certains métiers prioritaires du bassin ainsi qu’étudier les opportunités/possibilités de lancer ou de soutenir des actions concrètes en Brabant wallon.

Les échanges ont été riches et très constructifs.  Il en ressort les pistes d’actions concrètes suivantes à mettre en œuvre localement prochainement : 

· Organiser des séances d’informations sectorielles locales sur les métiers et sur leur évolution, à destination des conseillers, agents d’insertion… et faire du lien avec les « points com » organisés par le Forem ;

· Organiser une visite d'entreprise ;

· Mener des actions portant sur l’orientation, la mobilisation et la promotion de ces métiers ;

· Mettre en place une synergie entre opérateurs pour renforcer les stages et l’alternance mais aussi aborder d’autres enjeux tels que les contacts avec les entreprises, la délocalisation de formations complémentaires en Brabant wallon, l’obtention du permis de conduire…

· Travailler le positionnement métier, notamment à partir de la production qui sera réalisée par l’équipe jobfocus du Forem ;

· …

2. Journées de l’apprentissage des adultes

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

 

  • Actes des Etats Généraux 2021 du CAIPS (Concertation des Ateliers d’Insertion Professionnelle et Sociale) 

    « L’accompagnement : tous concernés ! » était le thème des Etats Généraux du CAIPS le 22.10.2021.

    Les Actes des Etats Généraux 2021 du CAIPS sont accessibles sur leur site internet.

    En savoir plus sur la fédération.

 

  • Communiqué de presse 25.10.2021 VBO-FEB « Marché du travail et entrepreneuriat : jeunes et employeurs sur la même longueur d’onde, ou pas ? »

    Une enquête de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) – menée en collaboration avec AG et réalisée par iVOX analyse les attentes des jeunes et des employeurs sur le marché du travail. Avec cette enquête, la FEB donne le coup d’envoi de la quatrième édition de Young Talent in Action. Objectif : rapprocher les jeunes du marché du travail.
    Lien vers l’enquête complète Bridging the Future.

 

  • Webinaire « Rapprochement enseignement et marché de l’emploi » BruPartners du 28.10.2021

    Les présentations seront bientôt disponibles sur leur site internet www.brupartners.brussels.

 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 40 - Octobre 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 27.10.2021 : Séance d’information sectorielle locale « Services d'aide et de soins à domicile » de l’IBEFE Brabant wallon

Cette séance est destinée aux professionnels (Conseillers en charge d’orientation) du Brabant wallon. Elle porte sur des informations locales.

  • 25.11. 2021 : Première journée des pratiques de la Formation Professionnelle en Belgique francophone « Inspiralia »
  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 29.10 et 26.11 à 9h, le vendredi 17.12 à 11h suivi d’un déjeuner-conférence

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Le colloque final du projet européen « RECTEC+ » du 21.09.2021

  2. La visite du 8.10.2021 dans le cadre d’EPALE

  Cela se construit

  1. Promouvoir les formations Aide-ménager social 

  2. Le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE BW

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. »

Editorial du Président

Collaboration ou co-élaboration ?  

En trois ans de mandature à la présidence de l’IBEFE du Brabant wallon, force m’est de constater que l’évolution dans la façon de travailler est remarquable, à plus d’un titre. Si je devais simplifier à outrance cette évolution, j’affirmerais que nous sommes passés d’un fonctionnement collaboratif à un mode de travail co-élaboratif. Cela mérite à juste titre quelques mots d’explications, car cette perception de la chose n’est pas (encore) forcément partagée par tous.

Les Instances Bassins ont vu le jour en 2015 à la suite d’un accord de coopération (Décret de 2014) et contiennent depuis lors en leur sein une myriade d’acteurs de terrain appartenant à tous les bords de la société civile. Ces parties prenantes avaient toutes quelques points communs, à savoir leurs préoccupations et actions en matière d’emploi, d’éducation, d’accompagnement et de recherche de solutions alternatives aux problèmes de chômage ou de décrochage scolaire pour n’en citer que quelques-uns.

Dès le départ, sous l’impulsion de Pierre Levêque d’abord, ces nombreux acteurs ont été réunis autour de thématiques « communes » (le vocable était déjà bien choisi) avec comme intention (non déguisée) de travailler ensemble à des solutions réalistes et réalisables, sur la base de propositions qui venaient soit des organismes de tutelle, soit de l’IBEFE elle-même en tant qu’organisation autonome. Cette phase, je l’appelle la phase de « collaboration » (qui signifie littéralement « travailler avec l’autre »).

Petit-à-petit, un glissement est apparu au fil des séances de travail pour aboutir aujourd’hui à ce que j’appelle une phase de « co-élaboration » qui consiste littéralement à « élaborer avec l’autre des projets en commun ». La nuance est subtile, mais pertinente. Cela signifie que plusieurs parties prenantes se mettent autour de la table pour construire entre elles des projets au départ d’un « brainstorming » au cours duquel les idées et les formats sont discutés d’égal à égal.

Qu’il s’agisse de la rédaction du récent ouvrage de l’Instance consacré au « Digital » ou de la préparation des prochaines interviews du Président sur les ondes, ou encore de la mise en place de nouveaux Groupes de Travail sur des thématiques actuelles et urgentes, il s’agit moins de répondre à des injonctions (même s’il en existe encore), que de construire ensemble une méthode d’analyse et de partage, qui prend certes un peu plus de temps, mais qui offre l’avantage d’être un plus fidèle reflet des préoccupations des uns et des autres.

Co-élaborer, cela signifie qu’il convient de fonctionner en fonction d’objectifs clairs de faisabilité, de pertinence et de réussite. Co-élaborer, cela veut dire que tous les acteurs partagent la même part de responsabilité dans l’atteinte des objectifs et leur réalisation pratico-pratique.

Comme quoi, une petite lettre en plus ou en moins dans un substantif peut faire une énorme différence en matière de résultats. 

Je vous souhaite à toutes et tous un excellent automne !

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1.  Le colloque final du projet européen « RECTEC+ » le 21.09.2021

Dans le précédent numéro de notre newsletter, nous avons annoncé le colloque final du projet européen « RECTEC+ » qui vise à répondre aux besoins d’identifier, d’objectiver et de reconnaître les compétences transversales, exprimés par les employeurs, les professionnels de l’éducation et la formation, et les universités.

Les compétences transversales sont au centre des préoccupations au niveau mondial.

La journée de clôture de ce beau projet a eu lieu le 21 septembre dernier.

Ce colloque a débuté par une présentation du projet européen « RECTEC+ », suivi d’une présentation du référentiel « RECTEC+ » gradué, et d’une table ronde stratégique.

RECTEC a l’avantage de décrire un langage par rapport au marché du travail. 

Les 12 compétences décrites (RECTEC+) existent plus ou moins explicitement depuis longtemps.
Par contre, les situations évoluent, elles se diversifient.

On a besoin de compétences transversales qui ne se combinent pas de la même manière selon la situation, d’où l’attention portée sur les niveaux de maîtrise de ces compétences.

A côté de l’espace dédié aux conférences, 5 salons étaient accessibles.

Toutes les ressources sont accessibles sur le site : http://rectec.ac-versailles.fr/
et notamment les livrables : http://rectec.ac-versailles.fr/les-livrables/
Pour revoir les vidéos du colloque (interventions du matin et de l’après-midi ; les vidéos des 5 ateliers) : cliquez sur le site : http://rectec.ac-versailles.fr/colloque-final/
 

2. La visite du 8.10.2021 dans le cadre d’EPALE 

Véronique Halbart et Michèle Mombeek , chargées de mission auprès de la Direction des Relations internationales de la FWB et travaillant pour le projet européen de Coordination nationale ont accueilli leurs homologues françaises, Camille Poiraud et Bérénice Cappe. Préparant une conférence européenne sur le thème du numérique (février 2022) « Comment (ré)humaniser la numérisation (digitalisation) de la société par l’apprentissage ? », elles se sont montrées intéressées à découvrir un aperçu de l'offre disponible en matière d'inclusion numérique pour un public adulte faiblement qualifié sur le territoire du Brabant wallon. A l'agenda, notez également les prochaines Journées de l'apprentissage des adultes en Belgique francophone (JAABF).

La journée du 8 octobre a débuté par une présentation des missions des IBEFE, de leurs actions et axes de travail, dont celui du numérique. Ce fut l'occasion de rappeler la parution de notre publication « Révolution digitale – Quel impact pour le monde du travail ? » disponible en ligne sur notre site internet

  

Celle-ci sera traduite en anglais et mise en ligne sur la plateforme EPALE (Plateforme européenne pour l’apprentissage des adultes). 

Le groupe a ensuite été accueilli par Mathieu Lelièvre qui a explicité l'offre de service Smart Job numérique déployée par le SCLI (Service clientèle) du Forem se déroulant dans l'espace Smart Corner situé rue de Soignies. Une séance d'information d'une demi-journée présentant l'utilité du digital est organisée en collaboration avec le Centre de formation de Nivelles. Ensuite, le demandeur d’emploi est invité à s'inscrire suivant ses compétences à une session soit de 24h ou de 40h permettant de se familiariser davantage avec l'environnement numérique (matériel, navigateur, mot de passe, adresse mail, etc.). Des ateliers Mon profil sont également proposés par les conseillers Emploi.   

En troisième partie de matinée, Agnès DELIRE a accueilli les participants dans les nouveaux locaux de l'A Idées Formation à Nivelles. Après une immersion dans un module de formation- découverte de l'outil collaboratif Classroom, Agnès a parcouru l'offre proposée aux demandeurs d'emploi, c'est-à-dire les formations métiers, la formation PMTIC destinée à ceux numériquement plus vulnérables qui leur permet de gagner en autonomie et en confiance. L'A Idées est partenaire du projet européen Erasmus + Taactic visant l'acquisition de compétences de base numériques… Le formateur a souligné l'importance de conserver une part d'humain en personnalisant la formation, de maintenir le souci de la personne et d'assurer le suivi du stagiaire. La pédagogie utilisée permet d'accrocher le public (mettre en confiance, construire le groupe, situation de jeux ou "gamification"…). Les formations amènent à la validation des compétences dont les titres délivrés ont de plus en plus d'impact sur l'insertion à l'emploi. 

Grâce à Isabelle BOTMAN, la journée s'est clôturée par la rencontre des formateurs de CADRECI. Dans le cadre de l'initiation à l'informatique (48h), être le plus concret possible est essentiel, amener la personne à se poser des questions, à rechercher/décrypter l'information et ensuite, l'amener à rechercher de l'emploi, l'inviter à aller au-delà de l'utilisation d'un smartphone en découvrant l'utilisation d'un ordinateur, outil devenu indispensable à la vie en entreprise. 

Des idées de collaboration, de "ponts" à construire entre les offres des différentes institutions, … ont notamment germé au terme de cette journée bien dense en découvertes. 

Nous remercions vivement les différentes personnes qui nous ont accueillis et consacré de leur temps pour expliciter au mieux leur réalité de travail, les objectifs poursuivis par les différentes formations proposées, et les pédagogies utilisées etc. 

                                                  

 

Cela se construit

1. Promouvoir les formations Aide-ménager social

INVITATION                             

 

Devenir aide-ménager.re social.e

Vous êtes intéressé.e par le secteur de l’aide à domicile ? Vous avez une fibre sociale ?  L’aide-ménager.ère social.e intervient à domicile pour accomplir les tâches d’entretien auprès des aînés, des familles, des personnes malades, handicapées ou en situation sociale difficile.

Il ou elle fait partie d'une équipe et travaille souvent en collaboration avec les aides familiaux.ales et les gardes à domicile. Il ou elle apporte un soutien par sa présence et le dialogue.

Petit « plus » : le secteur recrute.

De plus, l’AID Val de Senne et l’IPFC/Ifosup organisent deux nouvelles formations à Tubize et à Nivelles. 

Intéressé.e ?

Nivelles

Séance d’information collective

Le lundi 9 novembre 2021 à 10h00

 

Où ?

À l’IPFC
Rue Demulder 1, 1400 Nivelles

 

Infos et inscription

Par téléphone au 067/89.40.60

Par mail : secretariat@ipfc.be

 

Tubize

Séance d’information

Du 11/10/21 au 12/01/22 sur rdv

 

Où ?

À l’AID Val de Senne

Rue de Bruxelles 189, 1480 Tubize

 

Infos et inscription

Par téléphone au 02/355.32.61

Par mail : secretariat@aidvaldesenne.be

 

En partenariat avec

                                        

Avec le soutien de

                       

                                                                         

2. Le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE BW

Depuis le 1er janvier 2015, le Décret portant assentiment à l'accord de coopération conclu le 20 mars 2014 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française relatif à la mise en œuvre des bassins Enseignement qualifiant - Formation - Emploi régit les Instances Bassin EFE.

L'IBEFE a un rôle local d'interface et de concertation entre les acteurs locaux de l’enseignement, de la formation et de l’emploi, d'une part, et d'appui au pilotage de l'enseignement qualifiant et de la formation professionnelle d'autre part.

Ce pilotage de l'enseignement qualifiant et de la formation professionnelle est exercé par les institutions dans le respect de leurs prérogatives.

Comment apporter un appui au pilotage ?

Par appui au pilotage, on entend un appui aux décisions politiques et aux décisions des opérateurs, comme d'une série d'instances intermédiaires.

1) En favorisant la mise en cohérence des offres de formation professionnelle et de l'enseignement qualifiant, avec les besoins sociaux économiques et avec l'offre existante, via la réalisation et la diffusion de rapports analytiques et prospectifs annuels.

Dans chacun des dix bassins, le rapport analytique et prospectif annuel constitue le socle commun d'informations sur base duquel les acteurs élaborent un diagnostic commun et formulent des recommandations pour créer, maintenir ou adapter une option de l'enseignement qualifiant ou une formation sur le territoire. Des recommandations transversales sont également émises.

Quel sont les opérateurs concernés ?

L'enseignement technique et professionnel (ordinaire, spécialisé, de plein exercice et en alternance), l'enseignement de promotion sociale, l'Institut wallon de la Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME), le Service public wallon de l'Emploi et de la Formation professionnelle (FOREM), les Centres d'insertion socio-professionnelle (CISP).   

Tous les trois ans, un rapport complet est réalisé comme pour cette année. 

L’édition 2021 du rapport analytique et prospectif de l’IBEFE du Brabant wallon sera prochainement disponible sur notre site internet.

2) En soutenant le développement de politiques croisées mises en œuvre conjointement par la Région wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) et la Commission communautaire française (COCOF).

Le rapport analytique et prospectif a également une fonction déterminante pour lancer la réflexion sur des pistes d’actions. Au départ des secteurs, métiers ou thématiques prioritaires identifiées dans le rapport analytique et prospectif, des pôles de synergies rassemblant les acteurs concernés sont mis en place. Ces pôles de synergie visent à favoriser le développement des politiques croisées.

Par ailleurs, au-delà de ces missions de base, diverses sollicitations sont adressées aux IBEFE qui témoignent du crédit dont elles jouissent. 

De même, les dernières déclarations de Politique Régionale et Communautaire situent les IBEFE comme un maillon essentiel, sur plusieurs enjeux, et les sollicitent pour diverses actions.

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Métiers en pénurie. Pourquoi pas prof ? »  - Article publié le 13.09.2021 - MAGAZINE PROF N°51 – Publication de la FWB sur l’enseignement.

           En savoir plus.

La liste des métiers de l’enseignement fait l’objet d’un arrêté spécifique du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles arrêtant la liste des fonctions touchées par la pénurie par année scolaire. Cette liste peut être consultée sur le site de l'enseignement.

  • « L’événement de rentrée de l’Union Wallonne des Entreprises » - Business Village Ecolys (Namur) le 16.09.2021.

Lien vers le replay sur leur site internet

  • Nouveau cycle de 4 webinaires thématiques sur les enjeux de la digitalisation –  CESE Wallonie : 

    1. Le premier webinaire a porté sur le thème « Les enjeux de la digitalisation : inclusion, attractivité et transition ». Il a eu lieu le 24.09.2021. 

    Les vidéo et présentations PPT des intervenant.e.s sont accessibles sur leur site internet.

    2. Le second webinaire est intitulé « Les enjeux de la digitalisation : développement économique et évolution des pratiques ». 

    Celui-ci aura lieu le vendredi 26 novembre 2021 de 9h30 à 12h, en visioconférence.

  • « Chiffres-clés de la Wallonie – Edition 2021 » (Publication annuelle IWEPS 12.10.2021)

     

    L’IWEPS vient de publier une nouvelle édition sur les chiffres-clés de la Wallonie. Cette publication annuelle donne une vision la plus large et complète possible de l’état de la situation sociale, économique et environnementale de notre région. 

    Précisions sur le site internet de l’IWEPS.

  • « Des approches innovantes pour lutter contre le chômage de longue durée »

Ce projet est porté par le Forem, la Commission européenne et l’OCDE. Un site internet y est dédié
Le projet se déroulera de juillet 2021 à avril 2023. L'objectif principal du projet est d'accompagner la Wallonie dans la conception et la mise en œuvre d'un programme pilote d'approches innovantes pour lutter contre le chômage de longue durée.

  • Appel du Fonds Rentrée numérique

Les écoles secondaires en Fédération Wallonie-Bruxelles ayant un indice socioéconomique entre 1 et 12 se lançant dans un projet d’intégration du numérique et respectant une série de bonnes pratiques (accompagnement, gouvernance, équipement, outils) sont concernées par l’appel du Fonds Rentrée numérique.

Le Fonds Rentrée Numérique peut intervenir à hauteur de 70% dans certaines dépenses liées au démarrage ou au bon déroulement du projet d’intégration numérique de l’école.

Clôture de l’appel 30 juin 2022. Plus d’infos, cliquez ici.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 

 


Newsletter n° 39 - Septembre 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « Le télétravail dans le Nouveau Monde du travail », première conférence nationale de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), le 26.08.2021

  2. Le webinaire inter-bassins « Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques  et techniques chez les 12-25 ans » organisé par l’IBEFE du Hainaut centre le 31.08.2021

  3. Conférence de presse de l’IBEFE Brabant wallon à Rixensart le 9.09.2021 : « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » 

  Cela se construit

  1. Exposition photo « L’emploi sur la toile » 

  2. Colloque final du projet européen « RECTEC+ »

  3. Le DUOday 2021

  4. Les activités de la Chambre Enseignement

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. »

Editorial du Président

Métiers en pénurie, ... pénurie d'appétence

Ces dernières semaines avant la rentrée scolaire, un certain nombre de médias ont alerté l’opinion publique – une fois de plus, dirons d’aucuns – sur le nombre constant de métiers en pénurie en Fédération Wallonie-Bruxelles, et sur les conséquences à court et moyen termes que la persistance d’une telle situation pouvait avoir.

Les entreprises concernées en première instance par cette situation se posent de plus en plus de questions quant aux moyens dont dispose la Wallonie pour combler ce vide : faut-il davantage investir dans la promotion de ces métiers auprès des jeunes générations ? Faut-il utiliser de nouveaux moyens de sensibilisation auprès des publics éloignés de l’emploi ? Faut-il modifier fondamentalement la perception que le public a de certains de ces métiers dits en pénurie ? ….

La réponse n’est pas aisée, mais elle n’est pas unique : elle réside dans tous ces éléments simultanément. Il y a un besoin criant d’anticipation : les entreprises doivent prévoir à plus long terme quels seront leurs besoins en matière de main-d’œuvre (même si cet exercice s’avère complexe en période de crise larvée ou ouverte), les pouvoirs publics doivent se montrer innovants et en ligne avec les besoins du marché qui évoluent très vite, les écoles et les centres de formation doivent présenter ces métiers en pénurie de façon originale et suffisamment attractive pour des jeunes souvent en mal d’orientation, les associations de terrain doivent développer des initiatives nouvelles pour stimuler les jeunes, en utilisant leur vocabulaire et leurs moyens de communication, …

Que certains secteurs se retrouvent sans main-d’œuvre (qualifiée ou non) est un élément très critique pour l’avenir économique et social d’une région. Cela pourrait signifier – à terme – la disparition de pans entiers de notre activité économique, et ainsi générer une fracture sociale encore plus marquée qu’aujourd’hui.

Il s’agit donc ici d’une priorité sociétale pour notre génération de décideurs : trouver les méthodes pour enrayer ce manque d’intérêt pour certains types de métiers. Comment recréer de l’appétence pour des métiers techniques, manuels ou même intellectuels, puisque des enseignants (dans certaines branches), il en manque également ?

Je reste persuadé qu’un tel défi ne peut être relevé que par un travail coordonné entre les différentes parties prenantes actives dans ce secteur. Les parents se doivent d’ouvrir les yeux de leurs enfants vers des métiers moins visibles, mais tellement utiles. Les enseignants doivent être valorisés dans leurs façons de présenter les métiers moins usuels. Les centres de formation doivent convaincre des publics moins proches de l’emploi de l’utilité de ces métiers et des possibilités de carrière. Les entreprises (publiques et privées) doivent valoriser ces métiers et mettre en exergue de belles réussites professionnelles (des « best practices ») dans ces métiers. Les pouvoirs publics doivent multiplier les campagnes de promotion autour de ces métiers en insistant sur l’urgence et sur la responsabilité de tous les acteurs.

L’appétit vient en mangeant. L’appétence vient en valorisant. La plupart des métiers en pénurie ont été (ou sont encore) considérés de façon négative par le grand public. Impossible dès lors de se sentir motivé de manière dynamique si le jeune se lance dans de telles formations !

L’appétence doit être suivie de récompense : une fois engagés, ces jeunes ayant opté pour des métiers en pénurie doivent continuer à être valorisés dans leur paysage professionnel, grâce à des formations continuées et à des opportunités de carrière qui n’ont rien à envier aux métiers dits « confortables ». 

Profitons donc de cette rentrée pour nous recentrer sur les défis vitaux, et celui des métiers en pénurie ou métiers porteurs d’emploi (ou quelle que soit leur dénomination) est essentiel au développement de notre Région.

Il importe de rendre visible ces métiers, pour que les jeunes y trouvent une valeur de communauté, c’est-à-dire que les jeunes et les demandeurs d’emploi se demandent : comment puis-je me rendre utile dans cette société ? Par la suite, ils pourront s’identifier dans tel ou tel métier…. 

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1.  « Le télétravail dans le Nouveau Monde du travail »,  Fédération des entreprises de Belgique (FEB), le 26.08.2021

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a organisé, le 26 août dernier, la première conférence nationale sur le télétravail. Cette conférence a accueilli plus de mille participants, en format hybride.
 
Sur la base des éclairages apportés par les diverses interventions, une liste de 10 choses importantes à faire et à ne pas faire pour mettre en œuvre une politique de télétravail durable a été établie, elle est consultable via ce lien.
 
La présentation ainsi que le replay sont accessibles sur leur site internet.

2. Le webinaire inter-bassins « Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et techniques chez les 12-25 ans » organisé par l’IBEFE du Hainaut centre

L’IBEFE du Hainaut centre a organisé le 31 août dernier, au nom des IBEFE, une conférence sur les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers techniques chez les 12-25 ans, qui a connu un franc succès.

L’orientation est une thématique au centre des travaux pour un grand nombre d’acteurs et d'institutions. 

Mettre en lien les partenaires enseignement-formation-emploi, visibiliser et utiliser efficacement les ressources font partie des missions des IBEFE. 

La conférence visait à mieux comprendre un phénomène auquel nous sommes tous confrontés, le peu d’attrait qu’ont les filières techniques et scientifiques pour les jeunes.

Le Président de l’Assemblée des IBEFE, Monsieur Thierry CASTAGNE, a introduit cette conférence qui s’inscrit dans une continuité avec le cycle de webinaires organisé par les IBEFE.

L’étude qui a été présentée par Monsieur Paul DE SACCO, Expert Relations partenariales – Direction partenariale du FOREM, a été commanditée par le FOREM à deux chercheurs. 

Depuis 40 ans, on assiste à une évolution sociétale majeure et multifacette, les avancées technologiques (la question de l’informatique et de l’électronique) ont un double impact, d’une part sur les métiers existants, et d’autre part sur la création de nouveaux métiers.

La recherche avait pour objectifs d’identifier les raisons du manque d’attrait envers les filières techniques et scientifiques, et d’élaborer des recommandations.

Retrouvez sur le site internet de l’IBEFE du Hainaut centre, le lien vers le replay, la présentation de Monsieur Paul de SACCO du FOREM, ainsi que le rapport de recherche complet du FOREM et de l’UCLouvain.

Au départ de cette réflexion à un niveau global, il importe pour l’IBEFE de réfléchir à des actions locales de proximité à faire émerger au travers de ses pôles de synergies.
Vous avez des idées, prenez contact avec l’IBEFE Brabant wallon.

3. La conférence de presse de l’IBEFE Brabant wallon à Rixensart le 9.09.2021 : « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » 

L’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation – Emploi (IBEFE) du Brabant wallon a organisé un événement le 9 septembre dernier à l’occasion du lancement de sa publication sur la digitalisation. 

Une vingtaine de personnes ont participé à cette rencontre qui a eu lieu à la Ferme de Froidmont insertion à Rixensart.

Inscrit dans l’axe de travail numérique, cet ouvrage, intitulé « Révolution digitale – Quel impact pour le monde du travail ? », se veut être un outil de réflexion pour les acteurs de l’emploi, de la formation, de l’enseignement et de l’insertion. Il a été rédigé par un journaliste externe expert dans cette matière.

                       

Ce document fait suite à la journée du 29 mars 2019 organisée autour des N.W.O.W ainsi que du cycle de conférences portant sur la digitalisation organisé en 2020.

Le digital générant des impacts importants sur la vie des individus, le document interroge, par exemple, le lien entre fracture numérique et sociale, les transformations multiples liées au télétravail, à l’intelligence artificielle, etc.

Certains métiers sont en pleine mutation, cela génère des défis en termes de changements pour le monde de la formation mais également pour les travailleurs. Dans ce contexte, il semble essentiel de ne pas oublier l’importance des contacts humains, des interactions sur le lieu du travail, malgré l’exigence accrue d’agilité dans la structuration d’une journée de travail.

Les cours de codage implémentés récemment au premier degré de l’enseignement provincial semblent déjà générer des impacts positifs auprès des élèves y compris en termes de diminution du décrochage scolaire. La culture algorithmique devient une nécessité pour la jeune génération.

De nombreuses entreprises actives dans les secteurs scientifiques et informatiques sont présentes sur le bassin du Brabant wallon et sont à la recherche de profils diversifiés. Présenter ces possibilités aux élèves constitue également un enjeu majeur. 

La publication s’accompagne d’une boîte à outils et d’un relevé des formations liées au numérique, à la digitalisation et à l’informatique.

La publication est disponible dès à présent en format papier et en ligne.

Téléchargement (page simple)

Téléchargement (double page)

Les outils disponibles en ligne sont accessibles aux pages suivantes :

Boîte à outils - Numérique

Relevé des formations

Cliquez ici ou visualisez notre vidéo de présentation.

 

Cela se construit

1. Exposition photo « L’emploi sur la toile » 

Un retour sur la visite de l'exposition photo " l'emploi sur la toile" visible au parc de Bailli à Braine-le-Château jusque fin septembre !
Ce projet local est issu d’une collaboration entre le PCS (plan de cohésion sociale), l'EPN (Espace public numérique), les Femmes Prévoyantes socialistes et quelques demandeurs d’emploi de l’entité.
L’objectif de ce projet était de susciter des échanges entre les participants sur leur vécu quant à la thématique de l’emploi. Un jeu « briques à job » a servi de base aux discussions :  https://associations-solidaris-liege.be/outils/jeux/briques-a-job/

                                     

 Vous retrouverez les vidéos,                                                                         les photographies accompagnées
 accessibles à partir d’un QR code                                                                du ressenti des participants

                                           

Ainsi qu’un quizz, panel des questions                                          le tout exposé sur des palettes en bois.            

abordées tout au long de ce projet,

Cette exposition est accessible jusque fin septembre, cependant, si des partenaires apprécient la démarche, l’exposition peut avoir une deuxième vie dans leur organisme. 

Pour se faire, le mieux est d’entrer en contact avec le PCS aux adresses suivantes : Valerie.migot@braine-le-chateau.be ou david.thielemans@braine-le-chateau.be

2. Colloque final du projet européen « RECTEC+ »

Reconnaître la reconnaissance des compétences transversales en lien avec l’employabilité et les certifications, tel était l’objectif du projet « RECTEC ». 
Les partenaires ont produit une carte de 12 compétences transversales graduées en corrélation avec les quatre premiers niveaux du Cadre européen des certifications. La nécessité de poursuivre le travail sur les niveaux 5 à 8 du Cadre Européen des Certifications est rapidement apparue afin d’outiller l’objectivation et la caractérisation de ces compétences tout au long de la vie.

Elaboré dans la continuité, le projet « RECTEC+ », vise à répondre aux besoins d’identifier, d’objectiver et de reconnaître les compétences transversales, exprimés par les employeurs, les professionnels de l’éducation et la formation, et les universités. 
Après deux années de projet, les partenaires stratégiques des 4 pays membres du groupement (Belgique, France, Luxembourg, Roumanie) organisent le colloque de clôture de « RECTEC+ ».
Au niveau belge, il s’agit du Conseil Régional de la Formation, et du FOREM (Service public wallon de l’emploi et de la formation). 

Ce colloque aura lieu le 21 septembre 2021. Le programme finalisé est en ligne sur : 
http://rectec.ac-versailles.fr/

Les ressources des expérimentations seront disponibles sur leur site internet.

3. Le DUOday 2021 

Le DUOday est une action de sensibilisation des entreprises au travail des personnes en situation de handicap. Cette action permet de découvrir ou redécouvrir que les personnes porteuses d’un handicap ont des compétences, des capacités. 

Mais aussi… 

-  de découvrir le réseau de professionnels qui travaillent à l’intégration des travailleurs handicapés ; 

- de s’interroger sur de la gestion du handicap en entreprise, la responsabilité sociétale et l’existence d’un vivier de compétences peu exploité ; 

- de permettre la découverte d’un poste de travail à une personne en recherche d’emploi ou d’orientation. 

Concrètement, une entreprise ouvre ses portes, un jour déterminé, à un stagiaire en situation de handicap. Durant cette journée, un duo se crée entre un travailleur de l’entreprise et le stagiaire. Cette journée implique une participation active aux tâches habituelles du travailleur de l’entreprise, voire lorsque la chose n’est pas possible, la réalisation d’une observation de son travail.

L'Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) et ses partenaires proposent, le 18 novembre 2021, la 7ème édition nationale du DUOday. 

Afin d’activer la participation de l’entreprise, celle-ci sera invitée à remplir un formulaire avec ses coordonnées et le poste pour lequel le DUO est envisagé. 

L’entreprise a la possibilité d’accueillir plusieurs stagiaires (de 1 à 5 jours maximum).

En participant au DUOday, l’entreprise peut accueillir des stagiaires wallons mais aussi bruxellois et flamands (consultez www.duoday.be).

Vous avez des questions ? 

Vous désirez participer ? 

Contactez Valérie Trevisan, Chargée de la promotion de l’emploi des Personnes handicapées auprès des entreprises :  valerie.trevisan@aviq.be, 0496/37.68.69). 

4. Les activités de la Chambre Enseignement

La promotion des filières de l’enseignement qualifiant est une mission de la Chambre Enseignement. Cette dernière organise donc depuis de nombreuses années des visites en entreprise et espère ainsi contribuer à une démarche de questionnement dans la construction du processus d’orientation tout au long de la vie. Ces activités ont été ralenties avec la crise sanitaire. Toutefois, depuis cette rentrée, les élèves peuvent à nouveau sortir de leurs murs de l’école.

C’est pourquoi, les écoles ont reçu mi-septembre, une invitation pour participer à nouveau, tout au long de l’année, aux activités organisées par la Chambre Enseignement du Brabant wallon. Trois possibilités s’offrent aux écoles : 

  • Visite d'entreprise ou "Rencontres en entreprises" : cette activité s’adresse à tous les groupes d’élèves désireux de découvrir une entreprise active dans le secteur qu’ils ont choisi, ou de participer à une journée de découverte métiers (1er degré).
  • Information sur les métiers d'un secteur, liés à l'option : animation dédiée à présenter aux élèves inscrits dans une filière qualifiante, les choix de métiers qui s'offrent à eux à la fin de leur parcours (avec la participation d'un représentant de secteur).
  • Autre activité à co-construire : nous restons disponibles pour préparer une activité sur mesure.

Comme chaque année, les frais de transport entre l’école et le lieu visité sont offerts.

Espérons que cette relance se déroule sans encombre !

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Les enjeux de la digitalisation : inclusion, attractivité et transition »

Le CESE Wallonie lance un nouveau cycle de 4 webinaires thématiques. 

Le premier webinaire se tiendra le vendredi 24 septembre 2021 de 9h30 à 12h. Précisions sur le programme et l’inscription sur leur site internet.

  • « Soutenir le rôle clé des directions d’école » 

La Fondation Roi Baudouin a mis en place un large programme de coaching destiné à renforcer les compétences de leadership des directions d’établissements scolaires.

Ce programme a pour ambition d’améliorer la performance et l’équité du système éducatif en vue d’un double objectif : augmenter le taux de réussite des élèves et le bien-être de chacun·e au sein de l’école. Plus d’infos, cliquez ici.

  •  « Communiqué de presse : contexte et enjeux de la mobilité en Wallonie (Semaine de la Mobilité 2021) 

À l’approche de la Semaine de la mobilité, après dix-huit mois d’une situation exceptionnelle liée à la Covid-19 et des semaines estivales climatiquement interrogatives, l’IWEPS fait le point sur l’influence de ces éléments et les enjeux liés à la mobilité au regard de ses nombreux défis sociaux, économiques et environnementaux. »
Retrouvez le communiqué de l’IWEPS du 14.09.2021

  • « Passeport Drive 2021 : le feu vert pour l’emploi

Disposer d’un permis de conduire est l’un des leviers pour trouver un emploi ! Vu le succès de la première édition en 2020, le Gouvernement wallon a décidé de relancer le dispositif « Passeport Drive », entré en vigueur au 1 septembre 2021. 

Pour qui ? Tout demandeur d’emploi inoccupé inscrit au Forem, ayant sa résidence principale en Région wallonne et comprenant le français pour être en capacité de réussir l’examen écrit. Les demandeurs d’emploi éligibles seront informés par courrier, par e-mail ou directement par l’opérateur qui les accompagne  (CISP/MIRE/SAACE/CPAS/AVIQ). »

Plus d’infos sur le site du FOREM

Retrouvez le communiqué de presse du FOREM (09.2021) 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 



Newsletter n° 38 - Août 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 8 & 9.11.2021 : Startech’s days : l’événement de découverte des compétences techniques à Ciney : en savoir plus
  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis à 9h : 18.06, 27.08, 24.09, 29.10, 26.11, 17.12

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « Renforcer la reconnaissance des compétences acquises en CISP » : conférence de clôture du     22.06.2021 (SPW Emploi-Formation, Interfédé, DG REFORM de la Commission Européenne, OCDE) 
  2. « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée : révolution culturelle ou fausse bonne idée ? » : webinaires des 17-  18.06.2021(CET Namur, en collaboration avec le CEC)

  Cela se construit

  1. « Les partenariats au cœur du processus de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone » : conférence du 29.06.2021 (EPALE) pour le lancement des journées

  2. Webinaire inter-bassins : Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et   techniques chez les 12-25 ans (organisé par l’IBEFE du Hainaut centre, 31.08.2021)

  3. « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » (IBEFE BW, 07.2021) 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

   Editorial du Président

Une devise unique : la Solidarité

L’heure de la rentrée va bientôt sonner pour nous toutes et nous tous, après une période « estivale » qui porte très mal son nom en cette année 2021.

Nous sortons quelque peu « assommés » de ces trois derniers mois qui ont vu se succéder des épisodes malheureux, des images insoutenables et des cortèges de problèmes supplémentaires à résoudre – parfois dans l’urgence – pour les autorités et les citoyens de notre Région.

Force nous est de constater à quel point les élans de générosité et de solidarité n’ont pas tardé à surgir, tant au niveau des citoyens qu’au niveau des pouvoirs publics qui ont assez rapidement pris la mesure de l’ampleur des dégâts causés par la montée des eaux et les inondations.

Comme s’il nous fallait cette catastrophe en plus ! Comme le soulignait fin juillet Dorian de Meeûs dans son éditorial dans « La Libre Belgique », « on dénombre [en Wallonie] tant de personnes déjà touchées par la pauvreté et l’isolement. Elles ont souvent tout perdu, alors qu’elles n’avaient déjà presque rien. » Ces phénomènes météorologiques ont encore accentué la fracture sociale, et même si l’esprit de solidarité s’est vite manifesté, il faut éviter qu’il ne s’agisse que d’un élan passager. Les besoins des populations s’expriment en matière d’habitat, de salubrité, d’emploi, de bien-être, de formation ou d’équilibre émotionnel.

Notre tâche à nous – responsables d’associations et/ou d’institutions – sera à la mesure de la détresse que les médias ont relayée à profusion. Nous allons devoir intégrer cette donnée supplémentaire dans notre façon de travailler et d’envisager les problématiques. Plus aucun problème ne peut être traité de manière isolée. Tout problème est devenu polymorphe. Il faut que nos solutions le soient également.

Sans compter ce que Dorian de Meeûs décrit comme : « Voir sa vie s’échapper, ses amis déménager, ses souvenirs emportés par les flots et ses habitudes chamboulées. Cela pèse sur les plus modestes qui se contentaient déjà de peu. » Il va dès lors falloir faire preuve d’empathie et de résilience afin d’être en état d’apporter des solutions pérennes à des situations particulièrement sensibles.

Je ne doute pas que des organisations comme les vôtres représentées au sein de l’Instance Bassin possèdent les ressources nécessaires et l’énergie voulue pour faire preuve d’esprit d’initiative et d’innovation pour apporter des réponses, des pistes, des conseils, des avis, des recommandations et surtout des actions.

A l’image du Président Barak Obama, nous devons nous approprier la devise : « Yes We Can », car ensemble nous pourrons transformer ces paysages apocalyptiques en horizons d’espoir, sans naïveté et sans condescendance, mais avec un esprit constructif et une volonté de répondre présent.

C’est avec ce message d’espoir et cette foi en votre dévouement à toutes et tous que je vous propose d’aborder ces quatre derniers mois de l’année 2021. Vous le constaterez en parcourant cette newsletter, l’équipe de l’IBEFE BW n’a pas chômé durant ces deux mois d’été et nous vous proposons une grande variété d’activités et de rendez-vous innovants, afin d’assurer la continuité d’une part, et d’envisager l’avenir de façon plus sereine.

Bonne rentrée à toutes et à tous …

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

 

C'est arrivé près de chez vous...

1.  « Renforcer la reconnaissance des compétences acquises en CISP » : conférence de clôture du 22.06.2021 (SPW Emploi-Formation, Interfédé, DG REFORM de la Commission Européenne, OCDE)

Le SPW Emploi-Formation et l’Interfédé des CISP (Centres d'Insertion Socioprofessionnelle) ont été à l’initiative de l’introduction d’un projet à la DG REFORM de la Commission Européenne et de l’OCDE dans le but d’améliorer la reconnaissance des acquis d’apprentissage en CISP pour les personnes peu scolarisées. 

A travers le Programme d’Appui aux Réformes Structurelles, le projet « PARS » a bénéficié d’expertise pour identifier les bonnes pratiques wallonnes et étrangères, accompagner le secteur de l’insertion socioprofessionnelle dans ses réflexions et travailler à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des personnes peu scolarisées et leur éventuelle poursuite de formation auprès d’autres opérateurs. 

Ce projet a pris fin et a fait l'objet d’un séminaire de clôture le 22 juin dernier. Cette conférence organisée par le SPW Emploi-Formation et son partenaire l’OCDE, visait à présenter les recommandations préparées par l’OCDE sur la base des différentes consultations menées durant ces deux dernières années. L’OCDE a émis 4 recommandations pour la fluidification des parcours :

- l'utilisation de profils communs pour faciliter les acquis d’apprentissage,
- la délivrance d'attestations de fin de formation harmonisées,
- la création d’un label qualité,
- le soutien aux partenariats formalisés pour la reconnaissance des acquis de formation et la fluidification des parcours.

Le programme qui a été présenté est accessible sur le site internet de l’OCDE
Sur cette page, il vous est possible de télécharger le rapport final des recommandations rédigé par l’OCDE. Ce document ainsi que le compte-rendu du séminaire sont accessibles via le lien suivant sur le site internet du SPW.

Cette conférence a constitué également le point de départ de la phase de mise en œuvre en pratique des recommandations, et a permis de discuter des prochaines étapes à envisager.

La Ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle a réitéré son soutien au projet et souhaite réserver une suite à plusieurs niveaux. 

Le SPW Emploi-Formation a introduit un nouveau projet à la Commission européenne en vue de préparer de nouvelles recommandations de l’OCDE. Ce projet qui porte sur une période de 18 mois traitera des freins administratifs, juridiques et financiers. 

 

2. « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée : révolution culturelle ou fausse bonne idée ? » : webinaires des 17-18.06.2021 (CET Namur) en collaboration avec le CEC)

Les 17 et 18 juin 2021 se sont tenus deux webinaires sur les TZCLD.  Ils étaient organisés par le CET Namur (Centre européen du Travail asbl) en collaboration avec le CEC (Centre européen de Coordination) et portaient comme titre : "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée : révolution culturelle ou fausse bonne idée ? ".

En France, les TZCLD existent depuis 2016 et étaient expérimentaux sur 10 sites. Pour rappel, l’objectif était de proposer à toute personne durablement privée d’emploi sur un territoire donné, un contrat de travail, en partant de ses souhaits, pour répondre à des besoins du territoire.

Depuis fin 2020, l’expérience a été étendue sur 50 territoires supplémentaires.

En Belgique, plusieurs acteurs et communes se mobilisent depuis quelques années en Wallonie et dans la Région de Bruxelles-Capitale pour créer des "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée". Un intérêt politique s’est récemment manifesté tant au niveau fédéral que régional.  Un appel à projet sera lancé prochainement afin de sélectionner une dizaine de territoires expérimentaux.

En juin 2019, une première journée de réflexion destinée à la découverte et la compréhension du modèle avait été organisée. 

Les deux webinaires organisés en juin 2021 avaient pour objectif de continuer à alimenter la réflexion sur la pertinence ou non d’un projet tel que TZCLD à la lumière des constats opérés depuis le début des expérimentations. 

Plus concrètement, il s’agissait d’évaluer les forces et faiblesses du système en se servant des leçons de travail françaises, en analysant les résultats des études menées en Belgique, en prenant connaissance des expériences de terrain menées en France et en Belgique, commentées par les acteurs de terrain. 

Pour plus d’information, le programme, le rapport du séminaire final et les présentations sont accessibles sur le site internet du CEC

 

Cela se construit

1.  « Les partenariats au cœur du processus de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone » : conférence du 29.06.2021 (EPALE) pour le lancement des journées 

La Fédération Wallonie-Bruxelles et plus particulièrement la Direction des Relations internationales s’est investie dès 2015 dans le projet européen « Coordination nationale ». Les principaux objectifs visés à travers le mandat actuel (2020-2021) sont une meilleure collaboration entre les différents acteurs de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone, une meilleure visibilité des dispositifs mis en place et une diffusion optimale de l’agenda européen de l’apprentissage des adultes par un échange de bonnes pratiques entre autres.

Dans ce contexte, la Coordination nationale et ses partenaires ont organisé le 29 juin dernier une conférence qui avait pour objectif de lancer les journées sur l’apprentissage des adultes en Belgique francophone. Cette conférence avait pour thème : « Les partenariats au cœur du processus de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone ». 

Un site internet éphémère a été lancé le 29 juin et sera actif jusqu’à la fin de l’année. Il sert à promouvoir les activités des partenaires.

Le replay de la conférence du 29 juin y est accessible, sous la forme de différentes capsules reprenant les interventions.

Les Cités des métiers accueilleront en présentiel le public lors des « journées de l’apprentissage des adultes » en novembre prochain. Ces journées organisées sous la forme de « salon » comprendront pour les usagers un espace conseil et exposants, et pour les professionnels un espace « café causerie » aux dates suivantes :

° 17.11.2021 à la Cité des métiers de Namur
° 18 ou 19.11. 2021 à la Cité des métiers de Charleroi
° 26.11.2021 à la Cité des métiers de Liège
° 22.11.2021 à la Cité des métiers de Bruxelles

Restez au courant en consultant l’agenda.

 

2. Webinaire inter-bassins : Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et techniques chez les 12-25 ans (organisé par l’IBEFE du Hainaut centre)

Les Instances Bassin EFE ont le plaisir de vous inviter à préparer la rentrée en vous proposant un webinaire, centré sur la question de l’orientation vers les filières et métiers scientifiques et techniques, qui se tiendra le mardi 31 août prochain de 9h00 à 10h30. Programme

Inscription pour le 26 août au plus tard

Dans tous les secteurs d’activités, les métiers techniques et scientifiques sont difficiles à pouvoir, les filières d’enseignement et de formation liées à ces métiers, qui constituent pourtant un enjeu d’avenir et une voie royale vers de belles carrières professionnelles, attirent difficilement les candidats.

Ces constats sont régulièrement mis en évidence dans les diagnostics et les recommandations des Instances Bassin EFE. La liste des métiers en pénurie, publiée chaque année par le FOREM, permet également de mesurer l’ampleur des difficultés rencontrées par les entreprises.

Pour mieux comprendre le phénomène, Le FOREM a confié à l’UCL Louvain la réalisation d’une recherche sur les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et techniques chez les 12-25 ans. Nous vous invitons à prendre connaissance des résultats de ce travail dans le cadre de ce webinaire et à échanger sur les pistes de solution qui sont avancées.

3.  « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » (IBEFE BW, 07.2021)

L’Instance Bassin Enseignement Qualifiant – Formation – Emploi (IBEFE) du Brabant wallon a le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de son ouvrage de réflexion sur la digitalisation. 

Cet ouvrage de réflexion sera présenté lors d’une conférence de presse le 9 septembre prochain.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • (Covid-19) Formation en alternance : une prime d'encouragement de 390€ par mois par apprenant pour la reprise des stages

Le Gouvernement wallon octroie à titre exceptionnel une prime d’encouragement aux entreprises relevant des « secteurs fermés » (restaurateurs, coiffeurs et institutions de soins). Cette prime prend en charge une partie des coûts d’encadrement et de formation de l’apprenant(e) en alternance en entreprise durant une courte période, au moment de la réouverture des entreprises relevant des « secteurs fermés ».

Plus d’infos dans la Newsletter SPW Emploi-Formation - juin 2021

  • OCDE, 15.06.2021 – « La pandémie de COVID-19 souligne l’urgence d’investir massivement dans la formation tout au long de la vie pour tous »

Dans son rapport intitulé « Les Perspectives de l’OCDE sur les compétences 2021 » publié le 15 juin dernier, l’OCDE préconise que « les pays doivent intensifier leurs efforts pour donner à tout un chacun la possibilité d’apprendre tout au long de son existence de manière à rester en phase avec un monde du travail en pleine mutation, secoué par la mondialisation et la pandémie de COVID-19 ». 

Ce rapport peut être téléchargé via ce lien : https://www.oecd.org/skills/oecd-skills-outlook-e11c1c2d-en.htm

Le communiqué de presse met en avant les axes à privilégier par les pouvoirs publics pour que davantage de personnes continuent à se former et à mettre à jour leurs compétences. 

Il est accessible via ce lien : https://www.oecd.org/fr/education/la-pandemie-de-covid-19-souligne-l-urgence-d-investir-massivement-dans-la-formation-tout-au-long-de-la-vie-pour-tous-declare-l-ocde.htm

  • La place des « sciences, technologie, ingénierie et mathématiques » (STiM) dans l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)

1er numéro StatSup’Info, la NOTE D'INFORMATION STATISTIQUES DE L'ARES – Juin 2021 – ARES – FWB

Avec « StatSup’Info », l'ARES analyse en détails les données chiffrées relatives à un aspect spécifique de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Concrètement, « StatSup’Info » a pour objectif d’informer et de mettre en avant ces chiffres clés dans une perspective d’évolution continue et de soutien à la qualité de l’enseignement supérieur.

La note d'information relative aux STIM est téléchargeable sur le site de l’ARES.

  • Découvrez le nouveau concept « Alimento factories © » : Nos mini-entreprises mobiles à orientation STEM

Alimento, le fonds sectoriel de l’industrie alimentaire, a développé un concept original de maquette pédagogique de présentation de son secteur et de ses opportunités de carrières « STEM ».

Les jeunes y découvriront un laboratoire avec son microscope digital, des machines animées par la chaleur, une station d’épuration, des éoliennes, des robots qui déplacent des produits alimentaires, et bien plus encore puisque ce ne sont pas moins de 35 maquettes qui constituent l’ensemble du projet.

Ce dispositif est mobile : Une « entreprise » se déplace dans les institutions scolaires lors des animations. Une sensibilisation à la robotique et au codage est proposée.

La maquette peut également constituer un pôle d’attractivité lors de salons ou d’évènements.

Contact : Pascal Cools, Conseiller IFP asbl• 0473 65 33 62 • pascal.cools@alimento.be

  •   ISEE / IDEA / IDO - Soutenir des jeunes pour passer de la bonne idée à l’action

     « Projets par des jeunes | pour des jeunes » est une initiative du Fonds Reine Mathilde, géré par la Fondation Roi Baudouin.

Le Fonds Reine Mathilde offre aux jeunes un coaching professionnel pour transformer une bonne idée en action, ainsi qu’un soutien financier pour la mise en œuvre du projet. Il doit s’agir de projets dans divers secteurs (bien-être, santé, sport, culture, durabilité, cohésion sociale, …) et dont le résultat bénéficie directement aux jeunes.

Le trajet d’accompagnement professionnel est réparti sur 10 mois, et composé d’ateliers collectifs et de coaching individuel. En plus de cet accompagnement, les projets sélectionnés bénéficient d’un soutien compris entre 3.000 € et 7.000 €.

L’appel s’adresse à toutes les organisations belges non commerciales (aussi bien des organisations matures que des structures qui démarrent) qui travaillent en Belgique avec des jeunes, en mettant particulièrement l’accent sur des filles et des garçons en situation de vulnérabilité (quelle que soit la nature de cette vulnérabilité).

Clôture de l’appel 30 septembre 2021. Plus d’infos, cliquez ici.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 


Newsletter n° 37 - Juin 2021 - 16ième numéro spécial >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 22.06.2021 à 14h : Conférence de clôture (SPW Emploi-Formation, Interfédé, DG REFORM de la Commission Européenne, OCDE)

     « Renforcer la reconnaissance des compétences acquises en CISP » : recommandations pour la fluidification des parcours : inscription

  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis à 9h : 18.06, 27.08, 24.09, 29.10, 26.11, 17.12

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Présentation d’un membre de l’IBEFE du Brabant wallon

  2. Conférence « La formation tripartite ou collaborative : un « plus » pour l’apprenant.e ! » le 1.06.2021

  3. Colloques NEETs « Vers une transformation des regards et des pratiques » les 6 et 12.05.2021

  4. Brochure « Le Brabant wallon en chiffres 2021 » - FESBW

  5. « Métierama, Mon métier, un jeu pour y penser » : nouvelle édition du jeu

  6. Droits numériques en Brabant wallon

  Cela se construit

  1. Les avancées du groupe de travail des métiers de l'aide et des soins à domicile

  2. Le groupe de travail Mobilisation

  3. Le secteur vert : analyse et perspectives

  4. Mai 2021 : « Le Mois du Qualifiant »

  5. Outil d’information pour les rhétos

  6. Pacte sur les Compétences

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. »

   Editorial du Président

En ordre de marche ?

Avec l’arrivée de l’été et le progressif retour à la « normale », les perspectives semblent bien indiquer que la sortie du tunnel est proche …

Ce long parcours dans le flou de ce très long passage pandémique, nous a permis de bien réfléchir aux choses essentielles et aux projets innovants à réaliser dès que les portes du tunnel s’ouvriraient. Le monde – et singulièrement le monde de l’emploi, de la formation et de l’éducation – a connu des soubresauts durant les 15 derniers mois et de nouvelles « pratiques » se sont progressivement mises en place pour parer à l’immédiat.

Dès à présent, nous devons toutes et tous faire preuve de créativité et d’endurance, d’inventivité et de persévérance pour faire face aux nombreux nouveaux défis qui nous attendent comme professionnels dans nos secteurs respectifs, mais surtout à l’égard des bénéficiaires de nos initiatives. Ceux-ci en effet ont souffert de cette crise inédite, davantage probablement que nous le soupçonnons aujourd’hui. Les dégâts causés par cette crise vont se mesurer en termes d’années et vont laisser des traces sur toute une génération.

Les différents « plans » conçus et développés par la Wallonie sont là pour attester de la prise de conscience collective de l’ampleur des tâches et de la nécessité de mettre en œuvre des politiques, des stratégies et des actions concertées réunissant l’ensemble des parties prenantes issues du monde de l’enseignement, de la formation et de l’accompagnement vers l’emploi.

Si vous me le permettez, je souhaiterai dans ces quelques lignes (re)lancer un appel auprès des acteurs de l’IBEFE BW pour qu’ils attirent notre attention sur des projets innovants, porteurs d’une plus-value pour les bénéficiaires et surtout axés sur l’inclusion socioprofessionnelle. L’Instance dispose encore de quelques budgets qui peuvent facilement être utilisés pour encourager des initiatives locales et/ou en partenariat. Il est grand temps de nous les signaler pour que l’Instance soit à nouveau un vecteur d’innovation et de soutien à l’égard de projets conçus pour sortir de cette période de crise.

Aidez-nous dès lors à identifier des initiatives de ce type en Brabant wallon, et nous nous ferons forts de vous tenir informés des réalisations et des résultats, car les bénéficiaires nous attendent pour que nous les encouragions sur le chemin de la formation et de l’emploi. Utilisons la période des vacances d’été pour nous mettre en ordre de marche et pour constituer notre stock d’actions afin de pouvoir offrir de multiples perspectives dès le mois de septembre au plus grand nombre.

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

               Appel à projets – Financement 2021 : IBEFE Bw

Missions de l’Instance bassin Enseignement Qualifiant – Formation – Emploi

  • Interface, dialogue et concertation
  • Appui au pilotage de l’enseignement qualifiant et de la formation professionnelle (1)
  • Mise en cohérence des offres de formation professionnelle et de l’enseignement qualifiant, avec les besoins sociaux économiques et avec l’offre existante.
  • Soutien au développement de politiques croisées issues de la Région wallonne, la FWB et la COCOF.
  • Réalisation du « Rapport analytique et prospectif » (APPUI ANALYTIQUE) et diffusion des « thématiques communes ».
  • Transmission d’informations, remise d’avis, formulation d’orientations (APPUI PROGRAMMATIQUE) en vue de l’ouverture ou du maintien d’une option de l’enseignement ou d’une formation qualifiante.
  • Développement de « Pôles de synergies » (APPUI OPERATIONNEL) visant l’émergence de projets.

(1) L’enseignement technique et professionnel (ordinaire, spécialisé, de plein exercice et en alternance), l’enseignement de promotion sociale, l’IFAPME, le FOREM, les CISP ...

 

C'est arrivé près de chez vous...

1. Présentation d’un membre de l’IBEFE du Brabant wallon

Membre représentant des opérateurs de formation-emploi-insertion pour l’IFAPME :

Monsieur Dario GROPPI

Je travaille en tant que collaborateur à l’IFAPME et suis chargé d’études et d’analyses statistiques. Je siège à l’Instance Bassin depuis environ un an. L’IFAPME est l’Institut wallon de la formation en alternance pour les petites et moyennes entreprises. Nous sommes un opérateur de formation qui travaille notamment avec un public jeune. L’âge des apprenants à l’IFAPME commence en effet à 15 ans mais nos formations s’adressent également, évidemment, à un public adulte. L’alternance, c’est se former principalement par la pratique du métier, en partie chez un patron de PME ou en entreprise plus grande, et en partie dans nos Centres de formation. Pour le public adulte, nous avons un volet particulier destiné aux futurs chefs d’entreprise et à la création d’activité. Une attention particulière est désormais aussi portée sur la filière de l’artisanat dit rare ou en péril. Cette filière a notamment pour objectifs la redynamisation de la création ou la reprise d'entreprise. L’IFAPME permet aussi de valider ses compétences.

L’IFAPME brasse l’ensemble des secteurs professionnels mais dont les plus représentés sont l’HoReCa, la construction et le commerce, les soins aux personnes ou encore la mobilité. Différents partenariats sont signés avec ces secteurs ainsi que les Centres de Compétences wallons.

Baignant dans les chiffres au sein de ma fonction, je ne peux m’empêcher de mentionner les plus de 200 formations réparties dans les 16 centres IFAPME en Wallonie, les quelques 17 000 personnes qui apprennent leur métier et les 9000 entreprises partenaires de l'alternance.

Actuellement, l’IFAPME attache une importance primordiale d’être au fait des besoins des entreprises, que ce soit en termes de qualification ou tout simplement en termes de besoins de main d’œuvre ainsi qu’une attention particulière aux métiers en pénurie.

Y répondre au mieux, c’est contribuer aux besoins liés à l’emploi de manière ciblée, adapter ou encore créer des référentiels de compétences. En d’autres termes, au niveau local, l’IFAPME se doit d’implanter des formations aux bons endroits pour permettre aux apprenants d’y trouver les entreprises idoines et d’apprendre par la pratique.

Je profite enfin de l’espace qui m’est attribué pour remercier l’Instance Bassin du Brabant Wallon, non seulement pour l’accueil, mais aussi pour la mise en place d’échanges riches et stimulants auxquels j’assiste et participe avec beaucoup d’intérêt !

Dario Groppi – Chargé d’études et d’analyses statistiques à l’IFAPME

2. Conférence « La formation tripartite ou collaborative : un « plus » pour l’apprenant.e ! » le 1.06.2021

Dans le cadre de l’axe de travail Alternance et Stages, soucieuse de se pencher sur les recommandations formulées au sein des groupes de travail et pôles de synergie, l’IBEFE Bw a consacré une conférence à laquelle près de 130 acteurs issus du monde de l’enseignement, de la formation, de l’emploi, du monde politique (…) ont participé ce 1ier juin. Les différents orateurs ont pu partager les forces et les faiblesses des systèmes ou projets mis en œuvre dans le cadre de la formation en alternance des apprenants.

Monsieur GURTNER, Professeur émérite de l’Université de Fribourg, a abordé « L’alternance en formation professionnelle initiale en Suisse, ses forces et ses faiblesses ». En Suisse, trois partenaires (l'association professionnelle, la Confédération et le canton) se coordonnent pour la mise en œuvre, tandis que trois lieux ou acteurs de formation différents coexistent dès les premiers jours de la formation : une entreprise formatrice ou un réseau d'entreprises, les cours interentreprises organisés par les associations professionnelles et l’école professionnelle. Des points d’amélioration se situent au niveau de la coopération entre ces acteurs, et plus précisément, par exemple, au niveau de la perception des uns et des autres, du travail à mener à partir d’un même contenu de formation, des contacts directs entre formateurs. Un autre point d’attention concerne l’intégration des différents apprentissages, celle-ci pouvant être favorisée par une nouvelle vision de la coopération, ainsi qu’une meilleure articulation des connaissances théoriques et pratiques.

Madame BERNARD, Chargée de mission Relations Internationales à l’IFAPME, a dressé le cadre du projet CoTraiN (projet Erasmus +) qui a permis la création de réseaux de formation collaborative dont un des avantages est de proposer une formation pratique en entreprise assurée à partir de la complémentarité de deux ou plusieurs entreprises. La qualité de la formation est ainsi augmentée et l’accès à de nouvelles entreprises formatrices est facilité. Le modèle successif et le modèle simultané offrent deux possibilités pour l’articulation d’entreprises complémentaires. Trois partenaires pilotes, Centoform (Italie), le CEFA de Court-Saint-Etienne et l'IFAPME Centre ont contribué à la réussite de ce projet et continuent actuellement à mettre en œuvre les résultats engrangés.

Mesdames Linda RIGATTIERI, (Responsable de la Coordination des Cours de Formation, Centoform), Sylvie LAENEN-GRAUX (Gestionnaire en matière de Contrôle Interne et de Contrôle Qualité, IFAPME), Rosa PRIMOCERI, Responsable Suivi Professionnel section HoReCa (CEFA de Court-Saint-Etienne), Doris WILLAME (Responsable Suivi Professionnel section TB/GTPE, CEFA de Court-Saint-Etienne) ont cité de nombreux exemples concrets pour illustrer leur propos. Les avantages sont nombreux, citons la logique « Win-Win », une meilleure qualification, un changement d’état d’esprit de la part des différents entrepreneurs impliqués, un changement de regard porté sur l’enseignement qualifiant, l’échange de pratiques interentreprises... Ce projet nourrit une réflexion permanente notamment par rapport aux possibilités d’octroyer aux entreprises complémentaires des agréments partiels. Un appel est lancé pour adapter le cadre réglementaire, et donc faire évoluer le cadre législatif actuel.

Madame Ann VANDEN BULCKE, Chargée de politiques à DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion auprès de la Commission européenne, a rappelé le cadre européen, ainsi que l’objectif de promouvoir des systèmes d’éducation et de formation innovants et tournés vers l’avenir... L’EAFA (Alliance pour l’apprentissage) souhaite soutenir les apprentissages et la formation duale. Des engagements ont été pris par les acteurs pour offrir davantage d’opportunités d’apprentissage, de formations ou d’emplois. Dans le but d’améliorer les systèmes d’apprentissage en Europe, la Commission offre un service de soutien à l’apprentissage sous la forme d’un espace de connaissance, une plateforme pour faciliter l’échange d’idées et le développement de connaissances… Ce partage de connaissances est facilité par une bibliothèque en ligne, des discussions en direct, des modules de formation en ligne, des webinaires etc. Le Réseau européen des apprentis a également été évoqué.

Nous remercions les orateurs et l’ensemble des participants pour leur contribution à la réussite de cette matinée qui nous a permis d’en apprendre davantage sur la formation tripartite et collaborative, et d’envisager la poursuite de pistes futures.

Le replay de la conférence ainsi que les différents PPT seront bientôt disponibles sur notre site internet www.bassinefe-bw.be

3. Colloques NEET’S « Vers une transformation des regards et des pratiques » les 6 et 12.05.2021

L’Instance Bassin du Hainaut Sud a organisé en collaboration avec l’UCLouvain, l'Université libre de Bruxelles et le soutien du FNRS, deux colloques sur les « NEET’S », en présentiel et à distance les 6 et 12 mai derniers.

Depuis plusieurs années, l’IBEFE du Hainaut Sud développe des actions sur les « NEET’S[1] ». En savoir plus.

Les « NEET’S » sont définis par la négation, c’est étonnant et lourd de présupposés. On ne peut pas imaginer être inséré ailleurs que dans l’enseignement, la formation ou l’emploi. Les « NEET’S » sont des gens marginaux qui peuvent mettre en danger leur choix de vie et des autres. C’est lourd de conséquence.

Ces deux demi-journées visaient à favoriser le dialogue entre les chercheurs et les acteurs de terrain, et à transformer les regards et les pratiques.

Les chercheurs mènent des études qualitatives, notamment sur la jeunesse qui « sort des radars », et les acteurs qui travaillent au quotidien avec cette jeunesse constatent quelles difficultés elle rencontre. Une belle occasion le 6 mai dernier de croiser les regards sur cette catégorie « NEET’S », à partir d’expériences entre ces deux catégories d’acteurs.

La seconde après-midi d’échanges a porté sur ce que les « NEET’S » révèlent du fonctionnement de notre société.

L’utilité de cette initiative prend tout son sens à la veille du lancement de la programmation européenne, en vue de se nourrir d’expériences et d’alternatives, de voir les freins inhérents à la mise en œuvre de certaines mesures, ainsi que des expériences de créativité sur le terrain.

Si la « Garantie jeunesse » reste une priorité dans le cadre de la prochaine programmation du FSE, un premier grand changement dans le soutien de la jeunesse est l’élargissement de la tranche d’âge qui passe de 15 à 29 ans (au lieu de 24 ans). A suivre …

Retrouvez les replays dans l’onglet « Actualités » sur leur site internet ou via les liens suivants :

Les diaporamas sont disponibles sur demande : marie.pineragonzalez@forem.be

[1] « Cet acronyme (Not in Education, Employment or Training) désigne les jeunes qui n’ont pas d’emploi et qui ne suivent ni études, ni formation. Il s’agit d’un nouvel indicateur utilisé au niveau européen pour mesurer les difficultés d’accès à l’emploi et, plus globalement, l’insertion de ces jeunes. La tranche d’âge retenue par la Commission européenne est celle des 15-24 ans mais des projets, études intègrent les jeunes jusqu’à 30 ans. »

4. Brochure « Le Brabant wallon en chiffres 2021 » - FESBW

La Fondation Economique et Sociale du Brabant wallon (FESBW) vient d’éditer le « Brabant wallon en chiffres 2021 », ouvrage reprenant les principales statistiques économiques et sociales de la Jeune Province.

Afin de donner un maximum de visibilité à ce travail approfondi, le site internet de l’In BWpermet à tout un chacun de consulter cette brochure, de même que la comparaison avec les 2 versions antérieures.

5. «Métierama, Mon métier, un jeu pour y penser » : nouvelle  édition du jeu

Plus tard, je serai...

Archéologue, journaliste, cariste, chauffagiste ou encore bibliothécaire ? Deviner, dessiner ou mimer, pour découvrir des métiers et avancer dans son processus d’orientation, voilà ce que propose « Métierama : Mon métier, un jeu pour y penser ».

Métierama est un jeu composé de cartes métiers exploitables de différentes manières (plusieurs modes de jeu sont proposés). Cet outil vise à faire prendre conscience de la diversité des métiers. Il incite les joueurs à (se) poser des questions sur une grande variété de métiers. Il s’utilise en support à toute activité de découverte et d’information sur les métiers.

Crise sanitaire oblige, l’évènement de lancement de la réédition prévu au départ a dû se réinventer. C’est par une vidéo de présentation que de la réédition a été diffusée par courriel aux équipes éducatives des établissements scolaires des 10 bassins, mais également sur les réseaux sociaux, e-classe et sur le site d’enseignement.be.

Pour commander un exemplaire, remplissez ce formulaire.

6. Droits numériques en Brabant wallon

La Coordination Éducation permanente du Brabant wallon organisera tout au long de l’année un cycle de 4 conférences en virtuel et une rencontre portant sur :

• les droits numériques
• les droits à la culture
• les droits à la préservation de l’environnement
• les droits sociaux et économiques
• les droits à la démocratie

Le premier webinaire s’est tenu le mercredi 19 mai 2021 et a été consacré à la question des droits numériques en Brabant wallon.

« On constate que le développement du “tout au numérique” accentue les inégalités et exclusions d’une part de la population et la crise sanitaire renforce ce phénomène. »

« De nombreuses actions d’éducation permanente en Brabant wallon visent à permettre aux personnes d’augmenter leurs droits numériques et d’agir collectivement pour améliorer la situation ». Ces actions sont issues d’un appel à projet lancé par la Province.
 

Lors de ce webinaire riche en enseignement, différents moments ont été partagés :

Deux exemples d’initiatives menées en Brabant wallon :

  • « Les Tics à la rencontre de l’Alpha – le numérique à portée de l’alpha » Présentation de Sophia Papadopoulos, Directrice de Lire et Ecrire Brabant wallon, (ainsi que le témoignage d’un apprenant, utilisateur de la tablette)
  • « Participation citoyenne et droits numériques » Présentation de Jean-Luc Manise, formateur au CESEP

Un focus sur la lettre ouverte envoyée aux services de première ligne (et la mise en place d’un groupe de travail en découlant) a été présenté par Madame Béatrice Touaux, Directrice adjointe du Centre d’action Laïque Bw

Un regard critique sur « quel rôle pour l’éducation permanente dans la lutte contre les inégalités sociales numériques » Présentation de Périne Brotcorne, chercheuse au CIRTES et assistante à la FOPES –UCL.

Les réactions et compléments d’information ont été apportés par Sophie Keymolen, Députée provinciale ayant le numérique dans ses compétences. Cette dernière a notamment insisté sur l’enjeux économique du digital et pris l’exemple des écoles provinciales ayant intégré un cours de codage dans le cours de technologie

Pour aller plus loin, voici le lien vers l’enregistrement de la matinée ainsi que le site internet de l’organisateur de la conférence : la Coordination Education permanente du Brabant wallon

Cela se construit

1. Les avancées du groupe de travail des métiers de l'aide et des soins à domicile

Depuis novembre 2020, le groupe de travail sur les métiers de l’aide et des soins à domicile se focalise sur le métier de l’aide-ménager social, un métier méconnu et spécifique au secteur. L’objectif de ce groupe est de travailler sur la valorisation et l’image du métier.

A terme, deux formations seront proposées en Brabant wallon. Le groupe de travail se concentre actuellement sur l’accrochage du public afin de l’attirer vers ces formations. De plus, des pistes d’actions se développent pour valoriser et promouvoir le métier sur notre territoire.

2. Le groupe de travail Mobilisation

Pièces de puzzle bleues avec un puzzle rouge formant un cercle 

 

 

 

 

Le groupe de travail Mobilisation (piloté conjointement par le Service Relations avec les Opérateurs du Forem et   l’IBEFE Bw) s’est réuni ce jeudi 20 mai pour la dernière   matinée consacrée à l’accompagnement de projet à  l’aide  du Design Thinking (DT). Des ressources utiles  pour dynamiser les rencontres, les réunions ou   entretiens  ont été partagées et expérimentées lors de   cette dernière session.

Penser autrement, de façon plus créative une   problématique posée au départ est le but poursuivi par   le  DT, en l’occurrence, la difficulté à mobiliser certains publics plus éloignés ou fragilisés à entrer dans un processus d’insertion socio professionnelle, à s’inscrire en formation. Une première hypothèse supposait une difficulté à communiquer avec ce type de public. La pensée Design permet en quelque sorte de la requestionner grâce au travail collaboratif et une approche en diverses étapes.

Les dix partenaires impliqués dans l’aventure ont souligné l’ouverture d’esprit, l’émulation, l’enrichissement d’idées (…) que leur a apportés ce processus, malgré les difficultés liées au « distanciel ». Soulignons l’implication des partenaires et l’ambiance à la fois détendue et productive facilitée par les qualités d’animation de la formatrice, le projet s’étant poursuivi grâce aux applications

technologiques mises à disposition. Toutefois, les idées produites devaient idéalement être testées auprès des utilisateurs, ce qui dans le contexte sanitaire n’était pas envisageable.

La première évaluation « à chaud » est positive, les partenaires soulignant la découverte d’une méthode concrète pouvant être appliquée dans leur travail quotidien, mais restent « sur leur faim ». En effet, l’impression est de ne pas avoir épuisé la question de la Mobilisation ; des pistes concrètes ont été proposées mais ne sont pas abouties. Une réappropriation du processus, un questionnement par rapport à ce qui a été produit, un retour sur les premières étapes semblent nécessaires.

Suite à une évaluation plus approfondie, nous espérons pouvoir donner rendez-vous aux partenaires le plus rapidement possible afin d’envisager une suite à ce beau projet.

3. Le secteur vert : analyse et perspectives

Dans la newsletter n°35 de mars 2021, nous avions évoqué le lancement du groupe de travail « métiers verts » dont l’objectif était d’élaborer un diagnostic, de formuler des recommandations et de mettre en exergue certains métiers prioritaires pour le bassin ainsi qu’étudier les opportunités/possibilités de lancer ou soutenir des actions concrètes en Brabant wallon.

Suite au retour de ce groupe de travail qui s’est réuni le 12 mars 2021, nous avons pu finaliser notre analyse. Cette dernière est disponible dès à présent en cliquant ici.

Afin de poursuivre de manière concrète notre travail, nous aimerions réunir le groupe de travail au 4ème trimestre 2021. Des pistes d’action y seront proposées et discutées : suite au retour du sondage envoyé aux membre du groupe de travail, nous nous orientons vers les métiers de parcs et jardins et horticulture et aborderons notamment l’image des métiers (dont le positionnement des demandeurs d’emploi), l’orientation vers ces métiers, l’accès au permis de conduire, les stages…

4. Mai 2021 : « Le Mois du Qualifiant »

En cette période particulière 4 Chambres Enseignement ont décidé de mener un projet pilote dont le but est d’assurer la promotion des écoles qualifiantes durant le mois de mai.

En effet, l’objectif du projet « Le Mois du Qualifiant » est de réaliser une campagne de communication à grande échelle de promotion et de valorisation de l’enseignement qualifiant. Afin d’offrir un maximum de visibilité aux écoles qualifiantes des territoires, chacune est référencée sur une page internet commune pour leur permettre de communiquer sur les options organisées au sein de leur établissement. Cela donnera une occasion aux parents et aux élèves d’obtenir des informations concrètes et pratiques sur l’organisation de l’offre d’enseignement qualifiant, de découvrir le travail des élèves et s’orienter positivement vers de nouveaux horizons.

Visitez le site internet lemoisduqualifiant.be pour en savoir plus.

5. Outil d’information pour les rhétos

A la demande du Centre PMS provincial de Wavre, la Chambre Enseignement a édité une affiche reprenant quelques informations pertinentes pour aider les élèves à franchir le cap de la fin du secondaire.

Elle est visible sur notre site internet

                    BW

Si vous désirez vous l’approprier, c’est facile, contactez la Cheffe de projet de la Chambre Enseignement, elodie.warnier@cfwb.be.

6. Pacte sur les compétences

Pact for Skills

© gerasimov_foto_174 / Shutterstock

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, il vous est désormais possible de soumettre des projets innovants dans le cadre du « Pacte sur les Compétences » (« Pact for Skills ») lancé en novembre 2020 par l’Union Européenne.

Si vos projets concernent de nouvelles approches stratégiques et coopératives permettant d’apporter des solutions innovantes dans le cadre du développement des compétences pour toutes les catégories d’âge, et si vos projets touchent de près ou de loin aux domaines du tourisme, de la mobilité, de la construction, des métiers verts, du textile, du digital, de la vente et / ou de l’économie sociale, il vous est loisible de soumettre un dossier.

L’IBEFE BW ayant adhéré au « Pacte sur les Compétences » en décembre dernier, nous pouvons nous charger de rassembler vos projets et d’améliorer (le cas échéant) leur présentation.
Faites-les nous parvenir avant le 1er septembre 2021 à l’adresse de messagerie :
info@bassinefe-bw.be

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Le nouvel appel à projets du Forem - Appui aux parcours vers l'emploi

Le Forem a lancé ce vendredi 30 avril 2021 son nouvel Appel à projets – Appui aux parcours vers l’emploi. Celui-ci prévoit une programmation continue de 2022 à 2024, articulée autour de différents types de parcours : direct, intensif, spécifique.

Le texte complet est disponible sur le site internet www.leforem.be, onglet Partenaires ou en cliquant ici.

Les dossiers de candidatures doivent impérativement être rentrés pour le 30 juin 2021.

  • Digitalisation : La Fondation Roi Baudouin lance un appel à projets

La Fondation Roi Baudoin lance un appel à projets pour les acteurs du numérique et/ou de la formation qui souhaitent développer des formations et de l’accompagnement pour des organisations de première ligne sur le thème de l’inclusion numérique. Le Fonds ING pour une Société plus Digitale offre à ces acteurs le savoir-faire et les outils nécessaires pour soutenir leur public cible vulnérable.

Clôture de l’appel 29 juin 2021. Plus d’infos, cliquez ici.

  • L’engagement citoyen de femmes issues de l’immigration comme tremplin vers l’emploi : La Fondation Roi Baudouin lance un appel à projets Trempoline

L’appel à projets « Trempoline » vise à soutenir des projets qui, à travers l’engagement bénévole et le coaching de femmes issues de l'immigration, les aident à faire des choix informés en matière d'emploi. Ces projets cherchent à associer les 4 dimensions suivantes ou à établir un partenariat pour y parvenir :

- Coaching des femmes issues de l’immigration

- Leur offrir des possibilités de bénévolat au sein de votre organisation ou en partenariat avec

d’autres organisations

- Conseils personnalisés en matière d'emploi

- Soutien, orientation et accompagnement par des mentors.

Clôture de l’appel 6 septembre 2021. Plus d’infos, cliquez ici.

 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 

 

 






































Newsletter n° 58 - Mars 2024 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

• Du 18 au 24.03.2024 : Printemps des Sciences 2024 – Brabant wallon : en savoir plus

28.03.24 : Relance de la Plateforme ou Table-ronde des opérateurs Insertion – Formation – Emploi de l’ouest du Brabant wallon (dénommée TROuest en recherche d’un nouveau nom)  : Pour vous inscrire : Clic 

5.04.2024 : « Sème ton avenir » à Ottignies : événement destiné aux élèves de la 6ième primaire à la 3ème secondaire - partir à la découverte de la connaissance de soi, des services, des filières et des métiers : en savoir plus

19.04.2024 : Donner du sens à votre vie ! Devenez aide-soignant.e ou Infirmier.ière ! 3e édition de la séance d’information sur les métiers des soins infirmier.es et d’aide-soignant.e. Ouvert à tout public, cette matinée permettra de découvrir les métiers à travers une présentation et les témoignages de professionnel.les du secteur. 
Info et inscription : 067 88 04 08 ou wattha.sananikone@forem.be

30.05.2024 : Atelier d’appropriation d’outils et d’échange de bonnes pratiques : Mallette « Trouver et Créer un accompagnement tout au long de la vie » : inscriptions  bientôt ouvertes

• Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : à 9h30 les 19.03, 23.04, 18.06, 10.09, 17.10, 26.11 et 17.12               

Editorial du Président

Cela se construit

1. Le plan d’actions de l’IBEFE BW

2. Améliorer la production et l’utilisation des référentiels et des profils de formation

C'est arrivé près de chez vous...

1. Le CISP’s Day de Nivelles organisé le 23.01.2024

2. Le lancement de l’appel à projets multi-partenariaux « Promotion des métiers porteurs d’emploi et sensibilisation aux STEAM et au numérique » le 29.01.2024

3. 11ème Rencontre Jeunes et Société - Louvain-la-Neuve les 29-30-31.01.2024

4. L’atelier d’appropriation de l’outil « Explorama » le 16.02.2024

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Editorial du Président

Perspectives encourageantes
 
Dans son récent baromètre des perspectives d’emploi pour le 1er trimestre 2024 , Manpower détaille un certain nombre de constats et de perspectives qui devraient nous guider – encore davantage que par le passé – à adapter nos stratégies et nos modes de fonctionnement en fonction de l’évolution (rapide) des possibilités d’emploi. Plus que jamais, le secteur de la formation et celui des entreprises doivent travailler de concert afin de pourvoir au déficit de compétences en Wallonie (et d’ailleurs également partout en Europe occidentale).
 
Par ailleurs, Amandine CLOOT (journaliste pour le journal Le Soir) signalait dans son article du mardi 2 janvier dernier qu’il y avait à l’heure actuelle pas moins de 40.000 emplois vacants en Région wallonne dans différents secteurs économiques.
 
Ces deux constatations – aussi pertinentes soient-elles – nous confrontent (une fois de plus) à une réalité que certains économistes qualifient « d’angoissante ». Le niveau d’exigence des entreprises ne cesse d’augmenter (en fonction de la concurrence ou des avancées technologiques par exemple), alors que le niveau de compétence a plutôt tendance à stagner, voire à être en dissonance par rapport aux attendus des entreprises.
 
Dans le baromètre épinglé ci-dessus, Manpower constate que « 46% des entreprises prévoient d’augmenter leurs effectifs d’ici la fin du mois de mars 2024 » alors que « les pénuries de talents touchent 76% des employeurs interrogés en Wallonie ». Cela a de quoi nous interpeller, nous qui sommes actifs dans cette tranche intermédiaire entre le monde de la formation et celle de l’emploi. Trois entreprises sur quatre estiment qu’elles vont éprouver (toujours d’après ce baromètre) de grosses difficultés à réaliser leurs objectifs en termes de recrutement.
 
L’étude pointe du doigt que « ce sont les employeurs des secteurs des Services publics et non marchands/Education/Autres (83% ) qui éprouvent les plus grosses difficultés à remplir leurs postes vacants. » Alors que les intentions de recrutement sont énormes dans ces secteurs (+21%), tout comme dans l’informatique (+49%) ou les télécommunications (+51%) ou l’énergie (+43%).

Les efforts doivent dès lors venir des deux côtés : d’une part, les entreprises doivent faire davantage preuve de créativité pour attirer et retenir les « talents (flexibilité concernant le lieu de travail – travail au bureau, hybride ou télétravail – (37%) ou au niveau des horaires (36%). » ou être moins exigeantes en termes de conditions pré-requises à l’embauche. D’autre part, au niveau de la formation et de l’accompagnement vers l’emploi, il faut viser à créer des profils adaptables et engagés dans un processus d’apprentissage permanent tout au long de la vie, afin de pouvoir faire face aux nouvelles circonstances conjoncturelles.

Il s’agit d’un momentum que la Wallonie et la Belgique de façon plus générale ne peuvent pas se permettre de rater : en effet, les perspectives pour notre Région et notre pays (+33%) sont nettement supérieures à la moyenne européenne (+23%). Cela signifie dès lors que nos efforts devront porter – à court et à moyen termes – sur une meilleure articulation entre les attentes des entreprises et les capacités des organismes de formation et d’accompagnement à se montrer innovantes et créatrices, moyennant le déblocage indispensable des moyens financiers concomitants.
 
C’est plus vite dit que fait, mais cela devrait nous servir d’incitant et de stimulant à poursuivre sans relâche nos activités tellement indispensables aujourd’hui.
 

Jacques SPELKENS

Président

Cela se construit

1. Le plan d’actions de l’IBEFE BW

Lieu de dialogue et de concertation entre les interlocuteurs sociaux et les acteurs de l'enseignement, de la formation, de l'insertion et de l’emploi, sur le territoire du Brabant wallon, l’Instance Bassin EFE définit son plan d’actions sur la base des priorités locales.
 
En séance plénière le 23 février dernier, les membres de l’Instance Bassin EFE Brabant wallon ont validé les premières orientations et les projets du plan d’actions pour 2024. Ce plan d’actions sera actualisé au fur et à mesure dans l’année, selon le développement des projets. Ceux-ci seront annoncés dans les prochaines numéros de notre newsletter.
 
Le travail de l’Instance Bassin EFE se situe au niveau local en appui au pilotage (à savoir un appui aux décisions politiques et aux décisions des opérateurs, comme d'une série d'instances intermédiaires) :
 
- en veillant à la cohérence des offres de formation professionnelle et de l'enseignement qualifiant, avec les besoins sociaux économiques, tenant compte de l'offre existante,

- en favorisant le développement des synergies entre les acteurs de l’enseignement, de la formation, de l’insertion et de l’emploi. Des actions concrètes se développent sur certains thèmes sur son territoire ou en interbassins.

Le rapport analytique et prospectif annuel constitue le socle d'informations sur base duquel les acteurs élaborent un diagnostic commun et formulent des recommandations pour créer, maintenir ou adapter une option de l'enseignement qualifiant ou une formation sur le territoire. Des recommandations transversales sont également émises. 

Les opérateurs concernés sont l’enseignement technique et professionnel (ordinaire, spécialisé, de plein exercice et en alternance), l'enseignement de promotion sociale, l'Institut wallon de la Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME), le Service public wallon de l'Emploi et de la Formation professionnelle (FOREM), les Centres d'insertion socio-professionnelle (CISP). 

• Tous les trois ans, le rapport analytique et prospectif se présente dans une version complète. Ce sera le cas cette année, ce rapport comprendra les caractéristiques socioéconomiques du territoire et du marché de l’emploi et l’offre d’enseignement, de formation et de validation des compétences. 

Les analystes des 10 bassins travaillent de concert depuis ce début d’année pour revoir la trame commune des rapports, harmoniser les pratiques : sources et types de traitements de données, années de référence, …   

L’édition 2024 est attendue en octobre prochain.

• Deux analyses sont en cours, l’une sur les métiers de la sécurité (publique et privée), l’autre sur l’évolution des métiers de la vente. 

Le rapport analytique et prospectif a également une fonction déterminante pour lancer la réflexion sur des pistes d’actions. Au départ des secteurs, métiers ou thématiques prioritaires identifiées, les groupes de travail ou pôles de synergies rassemblent les acteurs concernés afin de favoriser le développement des politiques croisées. 

• Au niveau des pôles de synergie sectoriels actifs, notons :

- La poursuite du groupe de travail sur les métiers de l’informatique.

- La préparation de l’organisation d’une nouvelle séance d’information sur la reprise d’étude pour le métier d’infirmier.e ou d’aide-soignant.e. avec les partenaires concernés (pôle de synergie Santé et Service à la personne et à la collectivité).

• Une note exploratoire sur le secteur de l’e-commerce diffusée en janvier sert de base de discussion pour la mise en place du groupe de travail réunissant différents acteurs locaux de la formation, de l’emploi et du secteur afin de mieux cerner leurs besoins et leurs enjeux.

• En lien avec les secteurs qui font l’objet d’une analyse, de nouveaux pôles de synergie pourraient être mis en place afin de développer des synergies favorisant l’émergence de projets additionnels ou innovants.

• Au niveau du pôle de synergie « promotion, information des métiers et orientation », l’Instance Bassin EFE Brabant wallon poursuit ses travaux à deux niveaux : dans le bassin avec sa Chambre Enseignement (CEQ), et au niveau de l’interbassin :

- Le projet-pilote « Sème ton avenir » approuvé par les membres de la CEQ et soutenu par l’IBEFE.

- Dans le cadre de l’orientation positive, deux ateliers de découverte et d’appropriation d’outils pédagogiques sont proposés cette année aux professionnels du conseil, de l’accompagnement et de l’orientation actifs au niveau du bassin.

- À la demande du cabinet de la ministre de l’Emploi et de la Formation wallonne, les Instances Bassins EFE ont été chargées de réaliser un cadastre des activités d’orientation. Ce travail se poursuit en collaboration avec la cellule Orientation tout au long de la vie (OTLAV).

Deux autres thèmes se poursuivent cette année dans le bassin et au niveau interbassin, à savoir l’accroche des stagiaires (en collaboration avec la cellule Orientation tout long de la vie (OTLAV), et le numérique. 

Par ailleurs, au-delà de ces missions de base, diverses sollicitations sont adressées aux IBEFE qui témoignent de l’expertise qui leur est reconnue. 

2. Améliorer la production et l’utilisation des référentiels et des profils de formation

L’OCDE a réalisé un état des lieux de la production et l’utilisation des profils de formation SFMQ dans le but d’améliorer la production et l’utilisation des profils de formation en Belgique francophone.
 
Différentes IBEFE, dont l’IBEFE Bw, ont participé à une journée de restitution des premiers travaux. Étaient présents tant des représentants de la formation, de l’enseignement, de la Validation des Compétences, des partenaires sociaux, des organismes de l’emploi, de cabinets ministériels, du SFMQ, etc.
 
Cette journée a commencé par une synthèse des principaux enjeux dans le système actuel. Ensuite, les systèmes du Royaume-Uni, de la Suisse et de l’Allemagne ont été présentés. Enfin, l’après-midi comportait des ateliers sur des pistes d’amélioration.
 
L’OCDE a pointé l’importance et la place centrale que le SFMQ a dans notre paysage de l’enseignement, de la formation et de la validation : il est important de disposer de références communes et de prendre en compte les besoins du marché de l’emploi. Cependant, ils ont également pointé un grand nombre de défis / problèmes :
 
- Des défis liés à la méthodologie de production et à la mise à jour des profils
Par exemple, manque de processus de sélection des profils à créer ou à mettre à jour, pas d’échange entre les acteurs du monde professionnel et de la formation / de l’enseignement, longueur de la procédure, charge de travail, disponibilités des experts, peu de mise à jour des profils, etc.
 
- Des problèmes de gouvernance
Par exemple, l’absence de certains secteurs ou la faible représentation des petites entreprises.
 
- Des contraintes financières
Par exemple, le financement est précaire et les experts ne sont pas rémunérés.
 
- Des difficultés liées à l’utilisation des profils de formation
Par exemple, le manque de chiffres et retour, le format des profils (dont la lisibilité des profils et les intitulés des profils), le contenu des profils (dont la longueur), les profils d’évaluations (trop précis, évaluations trop nombreuses).
Les travaux se poursuivront en mars-avril avec des groupes travail afin d’identifier des pistes d'amélioration pour la production et l'utilisation des profils. C’est l’IBEFE de Bruxelles qui représentera l’ensemble des IBEFE.
 
Lors de cette journée, nous avons constaté que les critiques que l’on fait remonter à notre échelle et que l’on entend par ailleurs font un consensus entre les partenaires. Nous avons ressenti une envie de tous d’améliorer le système vers plus d’efficacité. Nous espérons que tous ces travaux aboutissent vers des changements notables.
 

C'est arrivé près de chez vous...

1. Le CISP’s Day de Nivelles organisé le 23.01.2024

        

Ce 23 janvier 2024, les CISP ou Centres d’insertion socioprofessionnelle situés à Nivelles ont organisé un événement dans le cadre des « CISP’s Days » afin de promouvoir leur offre de formation. Celui-ci s’est déroulé au Petit Chemin dans une ambiance conviviale et musicale animée par le groupe « Itsy Bitsy ». Des professionnels de l’accompagnement et de l’insertion actifs sur le bassin se sont renseignés auprès des opérateurs présents : le CESEP, Mode d’Emploi, Le Bric, Lire et Ecrire, A Idées Formation, ceux-ci proposant une offre de formation très variée : bureautique, communication, numérique, aide-ménagerère sociale, alphabétisation, menuiserie, jardinage, orientation, préparation au secteur du soin, informatique, etc. Encore une belle initiative permettant de diffuser l’information, favorisant une meilleure interconnaissance et sans doute posant les jalons de futures collaborations. Voici le lien vers une petite vidéo sur Facebook

2. Le lancement de l’appel à projets multi-partenariaux « Promotion des métiers porteurs d’emploi et sensibilisation aux STEAM et au numérique » le 29.01.2024

Le 29 janvier dernier s’est tenu aux Moulins de Beez de Namur le lancement de l’appel à des projets qui visent la promotion des filières, des compétences et/ou des métiers liés au numérique et aux STEAM (science, technologies, ingénierie, art et mathématiques), en veillant à respecter une approche inclusive. Les acteurs privés comme les opérateurs publics ont jusqu’au 15 mars pour répondre à cette proposition dont les critères d’éligibilité sont repris sur le site du SPW Emploi et formation professionnelle.
 
Parmi le public ciblé par cet appel à projets figurent les élèves de l’enseignement secondaire. Le Forem, soutenu par l’Administration générale de l’Enseignement et la Fédération Wallonie-Bruxelles, a réalisé une enquête en mars et avril 2023 pour mesurer l’attractivité des métiers auprès des élèves de 5ème, 6ème et 7ème secondaire. Il en ressort que parmi les vingt métiers les plus désirables, un sur deux est un métier STEAM (médecin, chercheur en sciences exactes, infirmier, soigneur animalier, ingénieur, architecte, kinésithérapeute, vétérinaire, mécanicien automobile, analyste développeur informatique). Cela concerne surtout les garçons, les filles préférant les métiers associés aux soins.
 
Ces choix genrés ont pu être mis en perspective au cours de cette matinée notamment par l’intervention de Frédéric Nils, professeur et chercheur à l’UCLouvain. Il a évoqué l’imbrication des différents contextes (la famille, le quartier, l’école, les médias, les communautés d’appartenance...) qui orientent depuis la naissance les choix futurs d’orientation professionnelle. Il a soutenu que chacun se forgeait progressivement, en fonction de ses origines sociales, des contextes de vie ou encore de ses expériences scolaires, une représentation cognitive des professions, les échelonnant selon leur prestige ou leur genre. Certains métiers, dont les STEAM, souffrent de représentations très stéréotypées et biaisées.

Le défi est de taille: “agir précocement avec des dispositifs qui s’inscrivent dans la durée et qui touchent différents contextes de vie pour [notamment], déconstruire les stéréotypes sociaux et de genre associés aux métiers” (Nils).

3. 11ème Rencontre Jeunes et Sociétés - Louvain-la-Neuve les 29-30-31.01.2024

Cette année, se sont tenues du 29 au 31 janvier les 11ème Rencontres Jeunes et Sociétés en Europe et autour de la méditerranée sur le thème « Les engagements des jeunes ». Cet événement fut coordonné par l’UCLouvain et a rassemblé une équipe de chercheurs et chercheuses.
 
Organisé sur 3 jours, les rencontres ont eu pour objectif de questionner l’engagement contemporain des jeunes, et ce à travers 5 axes : (1) Questions théoriques, épistémologiques et méthodologiques, (2) Citoyenneté et participation politique, (3) L’école et les engagements des jeunes, (4) Familles, communautés et sociabilités et (5) Travail et emploi.
 
Chaque journée fut organisée autour d’ateliers thématiques, comprenant les présentations des travaux de recherche menés par les chercheurs et chercheures invitées, et ponctués par des séances plénières et des tables rondes.
 
L’IBEFE a participé aux ateliers « Travail et emploi » où furent abordés la question du service citoyen en Belgique, celle du service civique en France, l’entreprenariat des jeunes au Québec, le dispositif d’insertion « militariste » en France, le rapprochement du secteur de la jeunesse et des entreprises en Belgique et la précarité des emplois discontinus.
 
Les rencontres Jeunes et Sociétés sont des espaces d’échanges entre le monde de la recherche et le monde professionnel. Elles permettent aux scientifiques de présenter les résultats de leur recherche. Le programme est disponible en cliquant ici.
 

4. L’atelier d’appropriation de l’outil « Explorama » le 16.02.2024

Dans les locaux de l’IBEFE Bw, ce vendredi 16 février, dans le cadre d’un atelier d’appropriation d’outils et d’échange de bonnes pratiques, une dizaine de professionnels de l’orientation et de l’accompagnement étaient réunis autour de la découverte et de l’approfondissement de l’outil « Explorama ». Sylvie Darré, créatrice du jeu composé de 48 planches « environnements métiers » et de photos de « gestes de la vie quotidienne », nous a immergés dans les différentes étapes qui composent l’animation. Explorama convient à différents types de public. Le principe de base est l’ « éducation au choix » ; l’idée est de proposer une méthodologie qui permet à la personne de mieux se connaître, de se respecter, de poser des choix en fonction de ses propres critères. Le conseiller va lui permettre de vivre des expériences et l’accompagner pour qu’elle puisse apprendre sur elle-même via les environnements professionnels, et ceci dans une dynamique positive. La personne va cheminer en cherchant, triant l’information, en apprenant à choisir, en opérant des compromis, tout en donnant du sens à sa vie professionnelle et personnelle. Ce cheminement demande un temps de maturation , en prenant conscience de ses représentations, en comprenant ses motivations, ceci apportant du sens. Les univers métiers sont mis en correspondance avec les codes ROME. Une mise à jour du jeu sera bientôt disponible. 
Pour emprunter le jeu, veuillez cliquer sur ce lien : Boîte à outils « Orientation »

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Difficultés de recrutement des agences de travail intérimaire - Enquête 2022 (données 2021) » - Janvier 2024. Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi – https://www.leforem.be
Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi
Analyse et rédaction : Sylvia BEARZATTO et Eric AYANGMA. Supervision et coordination : Jean-Marc MANFRON. Direction : Jean-Marc MANFRON
 
  • « Difficultés de recrutement des agences de placement enregistrées - Enquête 2022 (données 2021) » - Janvier 2024. Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi – https://www.leforem.be       
Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi
Analyse et rédaction : Sylvia BEARZATTO et Eric AYANGMA. Supervision et coordination : Jean-Marc MANFRON. Direction : Jean-Marc MANFRON

                              

  • « Une nouvelle gouvernance des options du qualifiant » : Magazine PROF – DECRYPTAGE (mise en ligne le 12 février 2024)

                                                           

 

L’équipe de l’IBEFE Bw est joignable de la manière suivante :


Back to Top