Newsletters

Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement nos newsletters et être averti en avant première des nouveautés concernant l'IBEFE du Brabant Wallon ?

Nous vous invitons à vous inscrire à notre liste de diffusion en renseignant votre email ici.

Inscription

Newsletter n° 45 - Mai 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 19.05.2022 à 9h30 : prochaine conférence du Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail de l’IBEFE BW : Programme et inscriptions
  • 20.05.2022 de 10h à 12h30 : dernier webinaire du CESE Wallonie sur « Les enjeux de la digitalisation : perspectives à l’horizon 2030 » : Plus d’infos
  • 7.06.2022 de 13h30 à 16h30 à Namur : Rencontre sectorielle interbassins sur la Valorisation des déchets : bloquez la date !
  • 20.06.2022 à 9h30 : Pôle de synergie Construction de l’IBEFE BW : plan d’actions
  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : le mardi 28.06.2022 à 13h30, les vendredis 26.08.2022 à 13h30, 30.09.2022 à 13h30, 21.10.2022 à 13h30, 16.12.2022 à 12h (déjeuner-conférence)

 

Editorial du Président

Cela se construit

  1. La poursuite du recensement des lieux permettant un accès à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base
  2. Le Mois du Qualifiant

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « Comment les changements organisationnels opérés au sein des structures modifient-ils le comportement et l’état d’esprit des travailleurs ? » - Romina GIULIANO, Chargée de cours à l’Université de Mons, Faculté Warocqué, le 21 avril 2022
  2. Rencontre avec l’association « Duo for a job » le 29 avril 2022

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

S’inscrire dans la durée

Une fois n’est pas coutume, mon éditorial portera ce mois-ci sur une notion parfois galvaudée ou même décriée par d’aucuns, mais mise en exergue par d’autres. J’aimerais vous entretenir du concept de durabilité et de la façon dont il peut être décliné dans les secteurs dont nous nous occupons de manière régulière.
Contrairement à une idée reçue (et bien ancrée dans l’inconscient collectif depuis deux décennies en Occident), la durabilité (« Sustainability » en anglais) ne se limite pas au seul domaine de l’environnement, comme ce fut le cas au début des années nonante.
La « durabilité » se traduit désormais dans la majorité des domaines de l’activité humaine dans le cadre professionnel et collectif, mais également au niveau individuel et personnel. Ainsi parle-t-on désormais des « achats durables », de « recrutements durables », d’investissements « durables et responsables », … preuves s’il en est que tous les efforts déployés dans nos sociétés devraient tendre de plus en plus vers une durée de vie plus longue. Durabilité ne signifie pas stagnation et immobilisme, mais au contraire progrès et évolution concertée en tenant compte de toutes les parties prenantes et de l’avenir sociétal.
Les Nations-Unies ne se sont pas trompées en lançant en 2015 leur initiative visant à promouvoir la durabilité à tous les échelons de la vie professionnelle et individuelle, et cela au niveau mondial. En promulguant les 17 « Objectifs de Développement Durable » (en abrégé, les 17 ODD), les experts des Nations-Unies ont répertorié tous les secteurs au sein desquels des avancées notoires étaient attendues en matière de responsabilité sociétale.
Comme l’indique clairement le tableau ci-dessous, ces 17 objectifs couvrent un large spectre des activités humaines, et sont susceptibles d’interpeler l’ensemble des acteurs économiques.

La Wallonie s’est inscrite dans une démarche de développement durable et s’est engagée à atteindre les 17 ODD. Où en est la Wallonie par rapport aux objectifs de développement durable ?

A notre niveau, nous pouvons également promouvoir des activités qui cadrent dans ce canevas.
Quelques exemples.
L’ODD n° 17 stimule la conclusion de partenariats porteurs de sens entre différentes parties prenantes afin de réaliser certains de ces objectifs. Le partenariat de l’IBEFE BW avec le Pacte sur les Compétences illustre bien ce propos.
L’ODD n° 4 fait l’objet des multiples initiatives prises de concert par les partenaires faisant partie de la Chambre Enseignement de notre Instance.
L’ODD n°10 visant à réduire les inégalités représente l’essence même de nos multiples activités dans le sens où nous stimulons les initiatives et les projets qui mettent en avant l’égalité des chances ou des opportunités pour tous.
Bref, ces objectifs génériques nous indiquent que – comme un nombre croissant d’autres institutions – les IBEFE ont pris conscience de leur rôle sociétal et de la nécessité d’œuvrer en faveur de mesures pérennes, bien réfléchies et adaptées aux circonstances hic et nunc.
Gageons que le fait de s’inscrire dans ce mouvement, nous donnera le dynamisme nécessaire pour continuer, malgré des situations conjoncturelles qui ne sont pas toujours au beau fixe.

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

 

Cela se construit

1. La poursuite du recensement des lieux permettant un accès à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base

Dans le cadre du nouveau Plan d’inclusion Numérique, le Service Public de Wallonie "Economie Emploi Recherche" et l'Agence du Numérique ont été chargés par le Gouvernement Wallon, de réaliser et de diffuser largement une cartographie recensant les lieux permettant un accès à de l'équipement, de l’accompagnement et à des formations numériques de base.

Cette cartographie en ligne permettra aux citoyens de connaitre l’ensemble de l’offre wallonne. Une interface interactive permettra par la suite à chaque organisme ou service concerné de tenir à jour ses données et de garantir ainsi une information actualisée à tous les concitoyens.

L’ensemble des Instances Bassin EFE wallons collaborent à ce projet. Un questionnaire a été envoyé dans chaque bassin afin d’identifier et recenser les différents lieux. Dans notre bassin, une quarantaine d’organismes ont répondu à notre enquête. Celle-ci se poursuit pour plus d’exhaustivité.

Le formulaire est en ligne pour les organismes proposant un accès à de l’équipement numérique, un accompagnement à l’utilisation d’outils numériques ou encore des formations numériques de base, à destination d’un public de 18 ans et +.

Lien : https://forms.office.com/r/xjEZUTuhzA

2. Le Mois du Qualifiant 

Le Mois du Qualifiant est une campagne initiée par les Chambres Enseignement pour l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; 31 jours pour mettre en lumière les écoles d’enseignement technique et professionnel ainsi que leurs options auprès des jeunes et des parents.

Cette initiative a pour objectif de :
Þ Promouvoir en inter-réseaux des établissements scolaires proposant des filières techniques et professionnelles ;
Þ Sensibiliser le plus grand nombre sur les options qualifiantes dans les écoles de chaque zone ;
Þ Contribuer à l’orientation positive des élèves vers l’enseignement qualifiant ;
Þ Harmoniser l’image du Qualifiant en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le site internet www.lemoisduqualifiant.be permet de trouver des informations pratiques sur les écoles techniques proches de chez soi et les options de qualité qu’elles proposent. Afin de toucher les jeunes, des affiches sont placées dans les écoles invitant les élèves à se rendre sur le site et une vidéo promotionnelle est diffusée sur TikTok et Snapchat.

Pour les adultes, des vidéos à thème avec des interviews de chercheurs et d’experts en pédagogie, orientation et monde du travail sont également diffusées sur Facebook et Twitter afin d’informer sur l’enseignement qualifiant et ses opportunités. Ces vidéos sont issues d’un reportage présenté par Bénédicte Deprez, disponible sur la chaîne Youtube. 

Bonne découverte ! 

C'est arrivé près de chez vous...

1. « Comment les changements organisationnels opérés au sein des structures modifient-ils le comportement et l’état d’esprit des travailleurs ? » - Romina GIULIANO, Chargée de cours à l’Université de Mons, Faculté Warocqué

Le 21 avril 2022, l’IBEFE du Brabant wallon a lancé son nouveau cycle de conférences « Évolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives » avec sa première conférence intitulée « Ressources humaines et conduite du changement » animée par Madame Romina Giuliano, Chargée de cours à la Faculté Warocqué (UMons).

Madame Giuliano a ouvert le thème de notre cycle et a présenté les types et les facteurs du changement organisationnel. 

Près de 30 participant.es ont rejoint ce webinaire riche en questions et en échanges.

Pour plus d’informations, cliquez-ici.

Accès au Replay, ici.

Programme du cycle de conférences, cliquez-ici.

2. Rencontre avec l’association « Duo for a job » 

Lors de sa Séance du 29 avril dernier, l’IBEFE du Brabant wallon a invité Madame Charlotte BAISE, Deputy Director Brussels, à présenter l’initiative « DUO for a JOB ».

« DUO for a JOB » s'étend à Charleroi.

Fondée en 2012, l'asbl belge « DUO for a JOB » met en contact des jeunes chercheurs d'emploi issus de l'immigration avec des 50+ expérimentés afin que ces derniers les accompagnent dans leur recherche (d'emploi ou de formation). 

Après Bruxelles, Liège, Anvers et Gand, l'association a décidé d'étendre son concept à Charleroi. 

Les jeunes et les 50+ peuvent s'inscrire sur www.duoforajob.be.

Retrouvez l’article de presse paru mi-avril dernier.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « MÉTIERS PORTEURS D’EMPLOI. Une approche intégrée relative à l’ensemble des métiers » - Janvier 2022, Forem - Office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi - Boulevard Tirou, 104 - 6000 Charleroi. 

    Cette étude a été réalisée par le service : Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi
    Analyse et rédaction : Fabienne NAVEAUX, avec la collaboration des analystes et des chargés de veille
    Supervision : Jean-Marc MANFRON. Éditeur responsable : Marie-Kristine VANBOCKESTAL

    https://www.leforem.be/content/dam/leforem/fr/documents/chiffres-et-analyses/Analyse-metiers-porteurs-donnees2020-20220329.pdf

     

  • Podcast « J’aime mon métier » : un projet du projet du Guide Social

    © L’Agence pour le Non-Marchand 2022

Souvent la réalité des métiers est méconnue des étudiants qui souhaitent s’orienter vers un secteur, que ce soit les filières du secondaire ou de l’enseignement supérieur. Ce constat est relayé par les différents Pôles de synergie mis en place au niveau du bassin du Brabant wallon. Voici une initiative intéressante du Guide social pour les secteurs du social et de la santé.

Sur le site internet Podcast – #jaimemonmetier vous aurez l’occasion d’entendre un professionnel évoquer son parcours et son vécu. Trois Podcasts sont actuellement disponibles pour respectivement le métier d’éducateur, d’assisant social et de psychologue clinicien. 

  • « La place de la dimension humaine dans le 4.0 : conclusions de l’enquête du SPW » - Newsletter SPW Emploi-Formation – 24 mars 2022 »

En savoir plus sur le portail Wallonie emploi formation SPW.

Consultez les résultats complets de l’enquête sur leur site internet.

  • « Décryptage N°7 - Quels indicateurs pour caractériser la situation des jeunes sur le marché du travail ? » – IWEPS - 28 mars 2022

« La situation des jeunes sur le marché du travail constitue un enjeu sociétal important. La Déclaration de Politique Régionale 2019-2024 de la Wallonie (DPR) comprend de multiples mesures pour soutenir la participation des jeunes au marché du travail. »   

Auteur·e·s : Dujardin Claire , Vander Stricht Valérie.

Téléchargez la publication sur le site internet de l’Iweps.

  • « La guerre en Ukraine, enjeux et perspectives » - CESE Wallonie - Web’Actu du Conseil du 26 avril 2022

« Aude Merlin, Professeure de Sciences politiques à l’ULB, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique, était l'oratrice du Web'Actu de ce 26 avril au cours duquel elle a abordé le conflit ukrainien et ses conséquences. »

Sa présentation et le replay sont accessibles sur le site internet du CESE Wallonie.

  • « Rencontres provinciales consacrées aux appels à projets sur l'inclusion numérique » - Webinaire SPP Intégration sociale du 28/04/2022

Ce jeudi 28 avril, un webinaire était organisé par le SPP IS concernant un futur appel à projets destiné aux CPAS portant sur l’inclusion numérique « E-Inclusion » dont l’objectif est d’améliorer l’inclusion numérique des groupes vulnérables. L’ensemble des présentations est disponible sur le site internet du Service public Intégration sociale

Les causes multiples de la fracture numérique ont été rappelées. L’exclusion numérique constitue un risque pour un certain nombre de ménages dans un monde de plus en plus digitalisé, celui-ci étant d’autant plus élevé que les revenus des ménages sont faibles. L’accès aux services essentiels, le maintien des droits sociaux, la participation à la vie sociale, l’efficacité des services offerts…sont autant d’objectifs à atteindre.  

C’est dans ce cadre que Ilse Mariên (VUB) a présenté les résultats d’une étude approfondie. Certains concepts (inégalités numériques, exclusion numérique, inclusion numérique) ont été précisés. Des facteurs socioéconomiques et digitaux de l’exclusion à l’inclusion numérique, des aspects déterminants des inégalités digitales ont été pointés. Sur une base scientifique, 8 profils types d’inégalités digitales ont été proposés. Trois groupes vulnérables exclus socialement, ainsi que d’autres situations ont été explicités. Ces profils permettent aux acteurs un questionnement par rapport aux groupes cible et leurs caractéristiques. 

Ce fut également l’occasion de prendre connaissance d’une série d’initiatives telles la plateforme 123digit.be dont l’objectif est d’accompagner la mise en place d’une politique d’inclusion numérique. Cette plateforme est conçue comme un centre de ressource composé d’outils à destination des aidants du numériques : trames d’animations, formations interactives, fiches résumés, événements, cartographie des acteurs, simulations d’interfaces, … Elle offre également une vision du nombre de structures, des services proposés, du nombre d'aidants, de personnes accompagnées par ces structures etc…. Un développement de la plateforme est prévu ces prochains mois. 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 44 - Mars 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail de l'IBEFE BW :

           Programme et inscriptions     

  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 29.04.2022 à 13h30, 17.06.2022 à 13h30, 26.08.2022 à 13h30, 30.09.2022 à 13h30, 21.10.2022 à 13h30, 16.12.2022 à 12h (déjeuner-conférence)

Editorial du Président

Cela se construit

  1. Le Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail de l’IBEFE BW
  2. La note exploratoire du secteur du textile en Brabant wallon – IBEFE BW
  3. La note exploratoire des métiers de l'informatique en Brabant wallon – IBEFE BW

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Nouvelles compositions de l’IBEFE du Brabant wallon et de sa Chambre Emploi-Formation

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

« L’incertitude contient en elle le danger, mais aussi l’espoir. »

C’est par cette citation empruntée au philosophe et sociologue Edgar MORIN que je voudrai entamer cet éditorial non pas – vous l’aurez compris – pour plomber l’atmosphère déjà suffisamment pesante, mais plutôt pour rassembler mes lecteurs autour de la thématique de l’espoir.

Les bruits de bottes à l’extrémité Est de l’Europe et la catastrophe humanitaire qui s’en suit, la perspective d’une inflation mondiale, les derniers soubresauts pandémiques couplés à des menaces (fictives ou réelles) de coupures dans les approvisionnements énergétiques futurs, … il n’en faut pas davantage pour créer un climat de méfiance et – à terme peut-être – d’anxiété par rapport à l’avenir.

Certains médias s’y emploient d’ailleurs très bien pour entretenir auprès des citoyens lambdas cette ambiance.

Certes, mon intention n’est pas de nier la gravité (potentielle) des impacts de toutes ces occurrences, mais plutôt d’y voir (comme Edgar MORIN) une fantastique opportunité de s’interroger sur nos modes de fonctionnement habituels et sur la pertinence de certaines de nos actions et initiatives. Toute « crise » (quel qu’en soit le niveau) porte en elle les germes d’un questionnement et d’un renouveau. Toute crise suscite de la créativité et stimule notre capacité à revoir nos « certitudes » et à nous battre davantage pour nos valeurs, nos principes, nos croyances, notre confort de vie et notre esprit de solidarité.

En cela, la crise qui s’amorce à grande vitesse ne sera pas différente des précédentes. Là où elle va se différencier, c’est au niveau de notre aptitude à rebondir et à « actualiser » nos modes de fonctionnement. En entreprise, dans le milieu associatif, au niveau politique, …. les « techniques et astuces » du passé (même récent) vont fatalement devoir être revues, en tenant compte d’un contexte socioéconomique peuplé d’incertitudes.

Mon intime conviction est que le « monde d’avant » a atteint sa phase finale. A nous d’inventer ensemble de « monde de demain et d’après-demain » (pour paraphraser l’économiste Thomas PICKETTY).

Aujourd’hui davantage qu’hier, les missions qui sont assignées à des institutions comme les IBEFE revêtent toute leur importance, car celles-ci touchent à l’essence même de la vie collective : la formation (tout au long de la vie), l’emploi et le travail, le bien-être et le désir de bien faire et de faire du bien.

En parcourant les pages de cette lettre d’information, vous lirez – chers lecteurs – que les projets foisonnent et que nos attentes à votre égard sont immenses. J’en profite pour saluer votre dévouement et accueillir les nouveaux membres effectifs, suppléants et invités de notre Instance puisque nous sommes toutes et tous repartis pour une période de minimum trois années. L’équipage est prêt, la destination est connue, il suffit désormais de garder le cap et de suffisamment s’approvisionner pour tenir le coup et se dépasser.

Bonne lecture !

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

 

Cela se construit

1. Le Cycle de conférences sur les nouvelles formes et finalités du travail

« Evolution du concept de Travail : état des lieux et perspectives »

Parmi les grandes transformations suscitées par les deux années de pandémie au niveau de la notion même de « Travail » se trouvent des enjeux majeurs qui pourraient révolutionner notre organisation sociale. D’abord, la place et le rôle que le Travail revêt dans notre vie sociale quotidienne, et ensuite les défis en termes d’utilisation du temps, des moyens, des infrastructures, des loisirs, …

L’IBEFE BW vous convie à participer à cette réflexion de grande envergure et de contribuer à formuler des pistes d’action pour un avenir … pas si éloigné que cela !

L’IBEFE BW a mis en place le 1er février dernier un groupe de réflexion sur les nouvelles formes et finalités du Travail.

« Comment repenser le Travail » est le fil rouge au cœur de nos préoccupations tout au long de l’année.

Nous avons fait appel à des spécialistes et des experts pour animer quatre matinées sur la base d’une présentation introductive suscitant discussions, débats et controverses dans une seconde partie. 

Programme et inscriptions

Le cycle se compose de 5 conférences interactives en ligne. La matinée du 22.09.2022 sera coupée en deux plages horaires, elle portera sur 2 conférences.

2. La note exploratoire du secteur du textile en Brabant wallon 

Dans le cadre des discussions relatives aux dossiers de modernisation des équipements pédagogiques de pointe des établissements de l’enseignement qualifiant soumis annuellement pour avis à la Chambre Emploi-Formation, il a été demandé à l’IBEFE d’explorer le secteur du textile afin de pouvoir se positionner sur les équipements des options s’y rapportant. Lors de la séance plénière de l’IBEFE en novembre 2021, il a été décidé d’explorer ce secteur afin de pouvoir répondre à cette demande et que la réalisation d’un travail approfondi dépendra des premières conclusions de l’exploration.

Dans ce cadre, l’IBEFE a rédigé une note exploratoire du secteur du textile en Brabant wallon, reprenant certaines tendances de l’industrie textile et de l’industrie de l’habillement.  Cette note est disponible sur notre site internet

L’emploi dans le secteur de l’industrie textile au sens large (industrie textile et habillement) reste limité en Brabant wallon avec 66 postes de travail salarié (ONSS, 2019) et 90 indépendants (INASTI 2020). A la vue des chiffres en notre possession, on observe peu d’opportunités d’emploi pour notre territoire et peu de difficultés de recrutement, à part peut-être auprès des Entreprises de Travail Adapté (ETA). 

L’offre de formation et d’enseignement actuelle semble suffisante pour notre territoire. Pour les métiers dont aucune offre n’est présente sur notre territoire, il serait intéressant d’orienter les personnes vers les autres bassins, ou, à défaut, de proposer une formation commune pour les différents bassins. Il serait intéressant que des formations de couture soient proposées par des CFISPA en Wallonie.

Vu les tendances actuelles globales en Belgique, il ne semble pas que le secteur aura besoin davantage de besoins en main d’œuvre ces prochaines années dans l’industrie textile. Cependant, la formation des (futurs) travailleurs en place semble essentielle pour répondre aux différents défis technologiques, environnementaux et liés à la concurrence internationale. 

Par ailleurs, l’économie circulaire prend de plus en plus de place, la mode éthique continue à se développer et à être davantage soutenue par les citoyens, le nombre d’indépendants augmente, etc. Il serait intéressant de continuer une veille sur ces évolutions qui pourraient mener, à la création de start-up et à la création d’emploi local, et, à un moyen terme, à une évolution nécessaire des formations.

Dans le cadre de cette veille, l’entreprise de travail adapté Axedis viendra à la séance IBEFE du 26 août prochain, présenter son entreprise et ses activités, dont ses activités de couture et de upcycling. 

Nous nous intéressons également aux activités du Groupe ONE et à son projet VETIRR dans le secteur de l’habillement.

3. La note exploratoire des métiers de l'informatique en Brabant wallon 

Sur le bassin du Brabant wallon, le besoin d’analyser les métiers en lien avec le secteur du support aux entreprises a été exprimé lors de la séance IBEFE de novembre 2020 : à l’ordre du jour, il avait été demandé aux membres de se prononcer sur les métiers à aborder en priorité. Deux sous-secteurs ont été retenus : l’e-commerce et les métiers de l’informatique, tous deux porteurs d’emploi et en plein essor. 

Dans ce cadre, l’IBEFE a rédigé une note exploratoire sur les métiers de l’informatique en Brabant wallon, reprenant certains constats, enjeux, données et proposant des focus métiers. Cette note est disponible sur notre site internet.

Cette note se base principalement sur la littérature et des données quantitatives. A partir de celle-ci, nous réunirons plusieurs experts du secteur afin d’émettre des recommandations et d’étudier les possibilités d’actions concrètes sur notre bassin.

C'est arrivé près de chez vous...

1. Nouvelles compositions de l’IBEFE du Brabant wallon et de sa Chambre Emploi-Formation             

Les arrêtés du Gouvernement wallon relatifs - à la composition des Instances bassins – et - portant désignation des membres de la Chambre de l’emploi et de la formation - créées par l'accord de coopération du 20 mars 2014 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française relatif à la mise en œuvre des Bassins Enseignement qualifiant - Formation – Emploi ont été signés le 17 février 2022, et publiés au Moniteur belge du 4 mars 2022 (Ed.1).

  • Les membres effectifs et suppléants des IBEFE, et les membres des Chambres Emploi-Formation des bassins ont été nommés pour une période de trois ans, renouvelable.

N.B. : Une correction devra être apportée au niveau des opérateurs de l’enseignement : 

Monsieur Christophe CORBISIER a repris le mandat effectif de Monsieur André GRENIER.

Au niveau des partenaires sociaux, notons que Monsieur Benoît PITSAER reprend le mandat (UWE) de Madame DELPORTE à l’IBEFE (mandat effectif) et à la Chambre Emploi-Formation (mandat suppléant).

  • Lors de sa séance inaugurale qui s’est déroulée le 25 mars dernier au Centre d’affaires et de conférences « The Gate » à Nivelles, les membres de l’IBEFE du Brabant wallon ont validé les propositions établies par le Bureau qui s’est réuni le 22 mars 2022 en vue de proposer la désignation du Président et des Vice-Présidents de chacun des 3 groupes composant l’IBEFE et la désignation du Président et des 2 Vice-Présidents de la Chambre Emploi-Formation.

 

  La nouvelle composition : 

  • Membres de l’IBEFE du Brabant wallon

  • Membres de la Chambre Emploi-Formation

  • Invités

 

  • La réunion fut également l’occasion d’échanger sur des enjeux liés à l’actualité. Florie Thomas (Experte Emploi-Formation-Enseignement à l’UWE) et Jean-Christophe Dehalu (Economiste à l’UWE) ont présenté aux membres IBEFE leur point de vue concernant entre autres la pénurie des talents, les besoins en compétences numériques, technologiques, les conséquences pour les entreprises suite à la situation Covid 19, à la crise climatique, les différents challenges auxquels elles doivent faire face, … Nous les remercions vivement. 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Agenda de la Cité des Métiers de Namur

    Trouver une aide ou un conseil pour avancer dans votre projet professionnel ou scolaire ?

    Participez à une des activités de la Cité des Métiers. Ateliers, séances d'information, activités, jobdays,...

    Le lien vers l’agenda.        

  • « Accessibilité numérique pour les personnes illettrées : la loi ne garantit pas l'égalité » - Lire et Ecrire – 3.02.2022.

La publication est accessible sur le site internet de Lire et Ecrire.

  • « Les besoins des personnes moins importants que les progrès technologiques ? » - Lire et Ecrire Wallonie – 14.02.2022.

L’article est accessible sur le site internet de Lire et Ecrire.

  • Webinaire « L'attractivité des métiers dans le secteur de l'aide et de soins : un défi pour l'avenir » – CESE Wallonie

Le CESE Wallonie a organisé le 25 février dernier un webinaire sur « L’attractivité des métiers dans le secteur de l’aide et des soins : un défi pour l’avenir ».
Les présentations PPT et les liens vers l’étude de l’UNIPSO (version complète et résumé) ainsi que vers l’enregistrement du webinaire sont disponibles sur leur site internet.
Découvrez également l’article publié sur leur site internet consacré à cette thématique.

  • « La transformation des compétences, moteur de la croissance ? »  - était le thème de la conférence organisée le 3.03.2022 par le « Groupe Randstad France ».

« Dans un contexte de pénurie de talents, disposer des meilleures compétences est un enjeu stratégique pour le développement des entreprises et le soutien de la croissance. »

L’événement peut être visionné à l’adresse suivante

  • « Le dispositif Entr’Apprendre en Digital Learning est disponible ! » - 

Le programme s’est déroulé en mars.

https://www.fondation-enseignement.be/node/423

  • Webinaire « Les enjeux de la digitalisation : développer les compétences numériques » - CESE Wallonie le 18.03.2022

Ce webinaire s’inscrit dans le cycle organisé par le CESE Wallonie. 

Développer les compétences numériques des travailleurs constitue un enjeu majeur pour les entreprises faisant face à la transformation digitale. Celles-ci étant confrontées à la pénurie de main d’œuvre pour certains profils, la formation permanente, processus présent tout au long de la vie, est essentielle. Face aux nombreux défis liés à la digitalisation, la formation des travailleurs représente une responsabilité partagée. Afin d’augmenter l’employabilité, le projet « Upskills » apporte une réponse en construisant des trajets d’acquisition des compétences numériques. Des bonnes pratiques d’entreprises ont été présentées. Ces entreprises ont procédé à l’analyse de leur stratégie numérique, appliqué une remise à niveau des compétences requises sur base d’un plan de formation et d’un bilan de compétences préalable. Dans le contexte actuel, implémenter une culture de l’apprentissage est fondamental. De plus, certaines initiatives innovantes ont été partagées. Sensibiliser les jeunes au codage, à la programmation est l’objectif poursuivi par l’asbl CoderDojo Belgium. Be code permet la remise à l’emploi et l’insertion socioprofessionnelle de demandeurseuses d’emploi souhaitant s’orienter vers le métier de Développeur quel que soit leur diplôme. 

Retrouvez les présentations des intervenants et l’accès au replay sur leur site internet.

  • « Former autrement dans un monde en mouvement » - L’Essor n°99 – L’Interfédé CISP – la revue trimestrielle du secteur de l’insertion socioprofessionnelle – 1er trimestre 2022.

En savoir plus.

  • « Le thème de l’Assemblée sectorielle « Former autrement dans un monde en mouvement »

de l’Interfede en 2022 est le suivant : « Comment les mutations de la société en général et du monde du travail en particulier impactent-elles le contenu et les priorités de formation des stagiaires en CISP ? ». Cette question essentielle pour les personnes en formation est à relier avec les réagréments des centres en avril 2022.

  • « Analyses statistiques » - L’interfédé CISP – 02.2022 

Retrouver sur le site internet de l’interfédé CISP :

- L’analyse statistique 2019 des stagiaires et de l’offre de formation des Centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP).

« Cette analyse dresse le bilan des formations dispensées au cours de l’année écoulée et analyse certaines caractéristiques relatives aux bénéficiaires de l’offre de formation des CISP selon différents indicateurs statistiques ».

- La note d’analyses statistiques sur les données précarité 2020.

« Cette note permet de mieux définir les caractéristiques des stagiaires CISP quant à leur situation d’exclusion et de précarité ».

  • « Guide générique – Travailler en toute sécurité pendant une épidémie ou une pandémie », 1.03.2022 - Éditeur responsable : Geert De Poorter, rue E. Blerot 1, 1070 Bruxelles

La newsletter du 10.03.2022 de la Fédération des Entreprises de Belgique annonce la publication du nouveau « Guide générique – Un manuel en cas de futures crises sanitaires ». 

Ce manuel est consultable sur le site internet du Service public fédéral Emploi, Travail, et Concertation sociale.

  • « Programmation Fonds social européen + (FSE+) Wallonie-Bruxelles 2021-2027 »

L’appel à projets de la nouvelle programmation a été lancé le 11.03.2022. Il se clôture le 24.05.2022 à midi. 

En savoir plus sur le site internet de l’Agence FSE.

  • « Passez à l’action pour promouvoir la mobilité active et recevez jusqu’à 1.000 € du GAL Culturalité ! »

Dans la cadre de sa campagne « Mobilité Est-BW », le GAL Culturalité propose de soutenir financièrement les collectifs de citoyens et asbl qui souhaitent mener une action de promotion de la mobilité active ou axée sur les alternatives à la voiture en solo dans les communes de Beauvechain, Hélécine, Incourt, Jodoigne, Orp-Jauche, Perwez et Ramillies.

En savoir plus sur l’appel à projets (date limite 29 mars 2022) : 

https://culturalite.be/passez-a-laction-pour-promouvoir-la-mobilite-active-et-recevez-jusqua-1-000e-du-gal-culturalite/

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 


Newsletter n° 43 - Février 2022 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 18.03.2022 de 9h30 à 12h : Webinaire « Les enjeux de la digitalisation : développer les compétences numériques » – CESE Wallonie - Plus d'infos et inscription
  • Calendrier des prochaines « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 25.02 à 13h30, 25.03 à 11h suivi d’un déjeuner-conférence, 29.04.2022 à 13h30, 17.06.2022 à 13h30, 26.08.2022 à 13h30, 30.09.2022 à 13h30, 21.10.2022 à 13h30, 16.12.2022 à 12h (déjeuner-conférence)

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Visite de l’Ecole 19 à Bruxelles – 31 janvier 2022
  2. Webinaire sur le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE Brabant wallon – 15 février 2022
  3. Guide d'accompagnement pour une meilleure mobilité en la Province de Namur - 18 février 2022

Cela se construit

  1. Les activités et les projets de la Chambre Enseignement
  2. Comment repenser le travail ?

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Continuité

Vous n’êtes pas sans ignorer que ce début d’année 2022 coïncide avec le renouvellement des mandats des représentant(e)s des différentes parties prenantes constitutives de notre Instance. Cette échéance est prévue dans le Décret qui régit notre composition, notre fonctionnement et garantit l’équilibre des forces en présence.

Dans les semaines qui viennent, les mandataires siégeant au sein de l’IBEFE BW et au sein de sa Chambre Emploi-Formation seront désignés et installés, le Président et ses Vice-présidents seront également intronisés. Ainsi, la continuité des activités et des services pourra être assurée avec le même professionnalisme et une régularité identique, avec l’aide de toute l’équipe de l’Instance (au sein de laquelle quelques modifications seront également d’actualité cette année).

Il n’entre nullement (à ce stade-ci) dans mes intentions de dresser un bilan exhaustif de tout ce qui a été réalisé, mis en œuvre et achevé au cours des trois dernières années au cours desquelles j’ai eu le plaisir et l’enthousiasme pour présider notre Instance. Vous me connaissez toutes et tous suffisamment pour savoir que je suis un homme de projets et un homme d’action. Mon regard se tourne plus volontiers vers l’avenir que vers le passé, tout en reconnaissant bien entendu que « l’historique » de notre Instance continue à exercer une influence non-négligeable sur nos multiples activités actuelles. 

Toutefois, permettez-moi d’insister sur deux volets qui m’ont fortement marqué au cours de ces trois dernières années (dont deux en période de crise pandémique). Tout d’abord, c’est l’incessante et ininterrompue volonté de toutes les parties prenantes présentes autour de la table de faire preuve de créativité dans la recherche de solutions collectives, et d’audace dans la formulation de propositions originales pour résoudre des problèmes liés à nos matières de travail. Ensuite, c’est la volonté de respecter les engagements et les délais, et le désir de communiquer au plus grand nombre les résultats de nos études (via des conférences de presse ou autres livrables et newsletters régulières).

Ces principes-directeurs forment l’épine dorsale d’une organisation comme l’IBEFE BW dont l’essence même est le service aux autres, et surtout aux autres dont les besoins se traduisent en termes de solidarité, d’emploi, d’accompagnement, de formation et de lutte contre toutes les formes de précarité.

Soyez dès lors toutes et tous remercié(e)s pour l’énergie ainsi déployée et pour le continuel engagement compte-tenu de toutes les autres sollicitations professionnelles dont nos agendas respectifs sont les témoins quotidiennement.

Assurer la continuité dans un esprit créatif et collégial, tel sera la devise pour les trois années qui s’annoncent fertiles en rebondissements, mais surtout bien remplies de projets innovants, dont celui qui me tient particulièrement à cœur en cette période de transformation à tous les niveaux : comment repenser le Travail (lire par ailleurs dans ce numéro).

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1. Visite de l’Ecole 19 – 31 janvier 2022

Dans le cadre des travaux sectoriels de notre instance, il est souvent envisagé de visiter une entreprise ou un Centre de formation/compétence afin de compléter et enrichir les éléments d’analyse produits. 
L’analyse des métiers de l’informatique étant sur le point de se finaliser, il nous trouvait intéressant de visiter une école de codage, reconnue comme originale et constructive.

Ce lundi 31 janvier, une poignée de partenaires s’est donc rendus à l’école 19, Centre de formation situé au sein de la gare centrale à Bruxelles, très accessible en transports en commun. 

Notre visite a débuté par une explication sur le fonctionnement de l’école : 
« Il y a des jobs sans gens et des gens sans job » nous dit en préambule le directeur de l’école 19,  on ne trouve pas de talent en Belgique, il faut y remédier, surtout que le digital a du sens, il faut un projet où il n’y a pas de barrière, gratuit, ouvert 24 h sur 24, basé sur l’aspect ludique, la collaboration, avancer à son rythme, tout en visant l’excellence ».  « Un projet de ce type existe à Paris, l’école 42, nous sommes allés les voir ».

L’école 19 est issue de cette méthodologie et existe depuis 2018, la 2ème en Europe et, à présent, 42 campus de ce type existent dans le monde. Pour financer le projet en Belgique, il a été fait appel à des sponsors (Belfius, Proximus et Deloitte notamment) qui, en contrepartie ont accès en priorité à la base de données des apprenants pour leur proposer un stage.

Concrètement, comment se déroule cette immersion : 
Après l’inscription sur le site, la passation d’un test en ligne de 2 h portant sur la logique et la mémoire et une séance d’information collective (il n’y a pas de sélection préalable, de diplôme requis ni de connaissance en informatique), les futurs apprenants sont invités à se « jeter à l’eau, dans la piscine » durant 4 semaines. C’est une phase de test grandeur nature, avec une évaluation en fin de parcours, notamment sur leur progression dans le parcours et leur motivation à poursuivre. Ce test se fait en présentiel, dans une salle équipée permettant d’accueillir 150 nouveaux apprenants par session (4 sur l’année), ceux-ci sont plongés dans la réalité du codage. 

L’étudiant se retrouve devant son PC, seul pour apprendre à programmer en langage C, on lui demande d’être autodidacte mais il n’est jamais seul, il peut faire appel à l’un ou l’autre étudiant présent (ou virtuellement), il n’y a pas de professeur ni de cours. Cependant, les consignes d’exercices de programmation sont claires, chacun reçoit les mêmes, un examen a lieu chaque vendredi. Très vite se développe l’entraide entre pairs, il y a aussi la présence d’étudiants tuteurs pour épauler les nouveaux. Une charte est soumise aux apprenants dont une des valeurs est la bienveillance.

Il y a 250 postes de travail sur le site et l’âge des apprenants varie entre 18 et 37 ans.
Vu le côté très pratique et l’immersion, certains n’accrochent pas et décident d’arrêter avant la fin de l’expérimentation (1/3 dans les 15 premiers jours), c’est un projet original, une alternative à l’enseignement traditionnel.

Par la suite, toujours dans la même philosophie et dynamique, les étudiants poursuivent leur formation pour une durée de 12 mois en moyenne et, pour les demandeurs d’emploi, un F70 bis est proposé. Pour les motiver à s’autodiscipliner et à rendre les travaux dans les temps, une ligne du temps leur est proposée quant aux échéances des exercices à rendre et les examens à présenter régulièrement.   Il y a un tronc commun de programme sur l’année, il y a aussi la possibilité de se spécialiser ensuite (web, réseau, jeux vidéo, …)
Un stage rémunéré de 6 mois est proposé ensuite grâce à la convention CIP (Convention d’Insertion Professionnelle) du Fédéral.

Les apprenants n’obtiendront pas de diplôme en sortant de l’école 19 mais il y a une reconnaissance de l’école 19 sur le marché, notamment pas les sponsors qui les engagent souvent en fin de stages. Certains décideront de se lancer comme indépendant, voire de créer une startup à plusieurs.

Des événements ponctuels complètent ce dispositif : des conférences et des essais pratiques de 2 h, avec notamment l’idée d’augmenter le nombre de femmes apprenantes, mais aussi des informations sur les différents statuts, les droits d’auteur…

Nous avons à notre tour pu tester la piscine à travers « son petit bain », une initiation courte au codage en C.
Nous sommes revenus de notre visite convaincus que ce type d’alternative de formation pourrait séduire des demandeurs d’emploi inscrits en Brabant wallon, reste à les mobiliser.

Pour plus d’info sur l’école, voici leur site : https://www.s19.be/

 

2. Webinaire sur le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE Brabant wallon – 15 février 2022             

Le webinaire "Rapport analytique et prospectif" fut l'occasion de présenter les grandes lignes de force issues du rapport complet paru fin 2021.  
 
Une cinquantaine de participants ont pu écouter les explications de l'équipe de l'IBEFE Bw concernant un ensemble de données liées à l'emploi, la formation et l'enseignement qualifiant relatives au bassin du Brabant wallon. 

Ont donc été abordés la méthodologie utilisée, les indicateurs socio-économiques de notre territoire, la liste des métiers prioritaires pour la création et le maintien de l'offre de formation et d'enseignement qualifiant, les recommandations transversales, les actions passées et futures… 
 
Pour toute idée d'action à créer ou à soutenir, un appel est lancé auprès des acteurs de notre bassin afin de poursuivre les synergies existantes ou à construire. 
 
Nous remercions les participants pour leurs contributions. 

Pour accéder au replay et au PPT, veuillez cliquer ICI

 

3. Guide d'accompagnement pour une meilleure mobilité en la Province de Namur – 18 février 2022       

Le CAI (Centre d’Action Interculturelle) de la Province de Namur a édité un Guide d’accompagnement pour une meilleure mobilité en la Province de Namur.

Destiné aux travailleurs sociaux en lien avec les personnes étrangères ou d’origine étrangère mais toutefois accessible et utile pour tout citoyen résidant en province de Namur, ce guide complet est un support pratique qui permet à tout un chacun de s’informer sur les solutions de mobilité liées à sa situation géographique et à ses besoins individuels. Train, bus, voiture (personnelle ou partagée), vélo, trottinettes, co-voiturage, … chaque moyen de déplacement est pris en considération, explicité et des coordonnées sont mises à disposition. 

Des encarts contenant des informations spécifiques pour les personnes étrangères sont également mis en évidence : astuces de traduction sur smartphone, explications supplémentaires sur le permis de conduire ou sur les assurances, …

*Ce document a été dans un premier temps créé par le Comité Subrégional de l’Emploi et de la Formation (CSEF) sous le nom de « Solutions de mobilité en Brabant wallon ». L’Instance Bassin Enseignement qualifiant-Emploi-Formation (IBEFE) – qui remplace le CSEF – et le Forem, ont autorisé le CAI de la Province de Namur à s'en emparer et à l’adapter pour leur province.

Plus d'infos sur le site internet du CAI (Centre d'Action Interculturelle) de la Province de Namur.

 

Cela se construit

1. Les activités et les projets de la Chambre Enseignement

Le 15 janvier dernier, les Chambres Enseignement ont dû soumettre à l’approbation du Gouvernement leur liste d’options pouvant recevoir des incitants. 

Pour rappel, une Chambre Enseignement a pour mission d’octroyer des incitants, qui se composent notamment de périodes-professeurs, afin d’aider les établissements scolaires organisant du qualifiant à créer, fermer ou maintenir des options faiblement peuplées.

La Chambre Enseignement du Brabant wallon a reçu cette année 14 demandes de la part d’écoles se trouvant sur son territoire. Un record !

Ces demandes ont ensuite été analysées, et en fonction du budget dont elle dispose, la Chambre Enseignement du Brabant wallon a décidé de soutenir :

- L’ouverture de l’option “Ouvrier qualifié en horticulture” pour la deuxième année consécutive au CEFA de Court-Saint-Etienne

- L’ouverture de l’option “Technicien du froid”, à l’Athénée Royal de Braine-l'Alleud, également pour la deuxième année consécutive

- L’ouverture de l’option “Complément en électricité de l’automobile” au Collège Technique-Saint-Jean

- L’ouverture de l’option “Mécanicien polyvalent automobile” à l’Institut Technique Provincial

- Le maintien de l’option “Technicien en électronique”, à l’Institut Technique Provincial.

 

La Chambre Enseignement a également convenu de dégager une petite part de son budget pour son autre mission, à savoir, la promotion et la valorisation de l’enseignement qualifiant.

En effet, deux nouvelles actions sont en cours d’élaboration sur notre zone.

D’abord, les 10 Chambres Enseignement de la FW-B ont décidé de commun accord, de programmer le projet du “Mois du Qualifiant”. Les objectifs de ce projet sont multiples : 

- promouvoir les établissements scolaires proposant du qualifiant par la création d’un site internet reprenant les coordonnées et l’offre de toutes les écoles des 10 zones de la FW-B et ainsi, inciter les jeunes à découvrir les écoles qualifiantes proches de chez eux ;

- harmoniser l’image du Qualifiant en FW-B ;

- contribuer à l'orientation des élèves vers l'enseignement qualifiant en pleine connaissance de cause ;

- informer de manière globale sur ce qu’est exactement l’enseignement qualifiant.

Le ”Mois du Qualifiant” se concrétisera dans le courant du mois de mai, avec la création d’un site internet, des vidéos de promotion diffusées sur les réseaux sociaux à destination des élèves et des parents, etc. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans une prochaine Newsletter.

Par ailleurs, la Chambre Enseignement du Brabant wallon a jugé nécessaire de se lancer dans la programmation de journées d’animations de sensibilisation de l’enseignement qualifiant (SENSI) à destination de futurs instituteurs et professeurs ou tout autre acteur désirant avoir un aperçu de ce qu’est l’enseignement qualifiant. Les objectifs de ces journées sont également multiples : 

- informer les différents publics cibles sur l’éventail de formations que contient l’enseignement secondaire et plus précisément les éclairer quant à l’enseignement qualifiant ;

- compléter leurs connaissances de l’enseignement qualifiant ; 

- repenser leur représentation de l’enseignement qualifiant et des métiers techniques ;

- sensibiliser au rôle qu’ils joueront dans l’orientation des élèves ;

- sensibiliser à l’importance de créer du lien entre les cours théoriques et les cours pratiques ;

- informer afin de permettre l’orientation positive des élèves (orientation par choix et non par relégation) ;

- montrer la diversité des apprentissages et la manière dont ceux-ci sont évalués dans l’enseignement qualifiant.

Une première animation est prévue en avril, pour de futurs professeurs se formant en Promotion social. La suite ? Également dans une prochaine Newsletter !

2. Comment repenser le travail ?

Parmi les grandes transformations suscitées par les deux années de pandémie au niveau de la notion même de « Travail » se trouvent des enjeux majeurs qui pourraient révolutionner notre organisation sociale. D’abord, la place et le rôle que le Travail revêt dans notre vie sociale quotidienne, et ensuite les challenges en termes d’utilisation du temps, des moyens, des infrastructures, des loisirs, …

L’IBEFE BW vous convie à participer à cette réflexion de grande envergure et de contribuer à formuler des pistes d’action pour un avenir … pas si éloigné que cela !

L’IBEFE BW a mis en place le 1er février dernier un groupe de réflexion sur les nouvelles formes et finalités du travail.

Comment repenser le Travail est le fil rouge qui sera au cœur de nos préoccupations tout au long de l’année. 

L’organisation d’un cycle de 4 conférences interactives en ligne est en préparation. Le groupe de réflexion s’est penché sur les thèmes à retenir pour lancer cette action.

Vous trouverez plus d’informations dans le prochain numéro de notre newsletter. Nous vous invitons déjà à bloquer les dates :

• 21.04.2022 de 9h30 à 12h 30

• 19.05.2022 de 9h30 à 12h 30

• 22.09.2022 de 9h30 à 12h 30

• 17.11.2022 de 9h30 à 12h 30

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

 

  • « Aide et soins à domicile – préparer l’avenir de l’emploi en Wallonie » - Publication de l’UNIPSO dans le cadre d’un projet de la Fondation Roi Baudouin – 16.11.2021.

La publication est accessible sur le site internet de la Fondation Roi Baudouin

 

  • « Un plan « Soins de santé » » - Publication de Federgon – 1.02.2022

Prêter main-forte au secteur de la santé avec un plan qui propose des solutions à court et à long terme. 

Téléchargez la publication sur le site internet de Federgon.

 

  • Appel à projets 2021-2022 : Modernisation des équipements pédagogiques de l'enseignement qualifiant – Fédération Wallonie-Bruxelles – 25.01.2022

Comme pour les éditions précédentes, l'accent devra être mis sur des investissements de qualité, à la pointe de l'actualité technologique et susceptibles d'apporter aux élèves le savoir-faire et les compétences indispensables à leur insertion socio-professionnelle. En savoir plus et lien vers la circulaire n°8444.

 

  • Webinaire « Publics moins qualifiés et entreprises : comment favoriser la rencontre ? La méthode d’intervention sur les offres et les demandes d’emploi (IOD) » - Chambre Emploi-Formation de l’Instance Bassin EFE de la Wallonie Picarde – 20.01.2022 

Le replay est disponible sur le site Internet de l’Instance Bassin EFE Wapi ainsi que sur sa chaîne Youtube : https://youtu.be/fV64vasXWA8

La présentation de Monsieur Thierry Dock, Président de l'Intermire - Maître de conférence dans le MIAS LLN-Namur et à l'UCLouvain, est accessible sur le site internet de l’Instance Bassin EFE WAPI.

 

  • « Report de la Conférence EPALE Belgique-France 

Les équipes belges et françaises d'EPALE et de l'Agenda Européen pour la Formation des Adultes organisent une conférence intitulée « Tout numérique ! Et l’humain dans tout ça ?  Quelles sont les limites de la formation pour adultes ? ».

Initialement prévue le 1er février 2022 au Palais des Académies à Bruxelles, cette conférence est reportée à cause des conditions sanitaires liées à la Covid-19.  

LA DATE SERA COMMUNIQUEE PROCHAINEMENT sur leur site internet. Le programme sera réactualisé très prochainement.

 

  • « Digital Revolution : What impact will it have on the world of work ? » - 20.12.2021

La Direction des Relations internationales à la FWB a proposé de traduire en anglais notre ouvrage de réflexion sur la digitalisation présenté le 9 septembre 2021 pour le publier sur la plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe (EPALE). La version anglaise peut être téléchargée sur le site internet d’EPALE.

 

  • « Former autrement dans un monde en mouvement »

L’Interfédé CISP a organisé deux webinaires pour les travailleur.euse.s du secteur en prélude à leur Assemblée sectorielle du 22 février 2022.

Dans notre précédente newsletter, nous faisions écho du replay du 1er webinaire. 

Le replay du 2ème webinaire est également accessible sur leur site internet.

 

  • Bodart, V., Van der Linden, B. (2022). Crise du COVID-19, rebond économique et difficultés de recrutement en Belgique, Regards économiques, Numéro 168.

Retrouvez la publication sur leur site internet.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

  • Notre collègue Françoise LAMOULINE arrivée à l’IBEFE en septembre 2019 pour occuper un poste d’Expert va interrompre prochainement sa carrière. Elle arrêtera ses activités à l’IBEFE le 1er mars 2022. Nous lui souhaitons bonne continuation et bonne chance pour la suite …

« Un tout grand merci à l’équipe pour m’avoir accueillie durant ces 2 ans et demi, des années on peut le dire, un peu particulières. 
J’ai débuté ma fonction à l’IBEFE en rédigeant un article dans la newsletter N° 20 (décembre 2019). Depuis ce moment, l’équipe en a rédigé un grand nombre, nous en sommes au numéro 43 à présent et j’en profite pour vous faire part de mon départ dans celle-ci. Après plus de 30 ans passés au Forem, j’ai décidé de me lancer dans de nouveaux projets personnels qui me font sens. Sans les nommer tous, je vais débuter ma nouvelle carrière en faisant le tour de la Gomera, à pied évidemment, je poursuivrai ensuite mes activités de bénévole baliseuse GR avant de me lancer dans deux nouveaux défis : devenir formatrice BEPS pour les Centres de formation qui en feraient la demande mais aussi donner un coup de pouce aux étudiants de Promotion sociale qui éprouveraient des difficultés face à la rédaction d’un TFE.  D’autres idées me viennent également à l’esprit, comme notamment participer activement à la construction d’un projet TZCLD.

Je vous souhaite à tous une bonne continuation dans vos activités professionnelles et autres.

Françoise Lamouline »

 

 


Newsletter n° 42 - Janvier 2022 >

SOMMAIRE

 

A vos agendas...

  • Calendrier du 1er trimestre 2022 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 21.01 à 13h30, 25.02 à 13h30, et 25.03 à 12h suivi d’un déjeuner-conférence

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Liste des métiers prioritaires en Brabant wallon : Rapport 2021 de l’IBEFE BW : erratum, et  synthèse
  2. Vidéo ALE – « Le dispositif perçu par les travailleuses et travailleurs : quels avantages ? » - le Forem 

  Cela se construit

  1. Infirmier·ère, aide-soignant·e· des métiers qui font grandir. Des soutiens à la formation existent !
  2. Le Plan d’actions 2022 de l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation - Emploi

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

Changements de paradigmes ….

Avant d’entrer dans le vif du sujet de cette rubrique éditoriale, permettez-moi tout d’abord de vous adresser au nom de toute l’équipe de l’IBEFE BW et en mon nom personnel tous mes meilleurs vœux pour une année 2022 dont nous espérons toutes et tous qu’elle (ré)ouvre la voie vers une vie personnelle et professionnelle plus libre, plus chaleureuse et moins assujettie au virus. C’est notre vœu à tous, bien entendu dans le respect des règles en usage depuis près de deux ans.

A plusieurs reprises dans mes éditoriaux, j’ai pu vous faire part (en toute modestie) d’un certain nombre de constatations relatives à l’évolution du « monde du travail », et notre Instance a d’ailleurs saisi la balle au bond puisque des Groupes de Travail et/ou des séminaires / conférences ont déjà été mis sur pied pour aborder ces thématiques, en suivant différents angles d’approche.

Les réflexions relatives à l’évolution même de la notion de « travail » se sont donc naturellement fait jour en notre sein (et même par-delà notre Instance). Nul ne peut désormais ignorer que par l’effet combiné (et simultané) de plusieurs facteurs comme la persistance de l’état pandémique, la montée en puissance de la digitalisation, la sédentarité grandissante et forcée des travailleurs, la paupérisation de certaines catégories de travailleurs, l’augmentation des prix de l’énergie, … et j’en passe, le « Monde » a changé en l’espace de deux ans.

Tant au niveau macroéconomique qu’au niveau de notre vie quotidienne, le ressenti est semblable : nous ne vivons plus de la même manière, et nous ne vivrons plus tout-à-fait de la même manière qu’il y a deux ou trois ans. La question ontologique qui se pose désormais est celle de savoir si nos organisations et nos structures sont capables de résister à un tel choc, de s’adapter aux circonstances nouvelles, et de continuer à innover et à créer. L’élément moteur restant bien entendu toujours la nécessité de faire tourner l’économie et de contribuer de la sorte à l’extension du bien-être.

Mais pas n’importe comment …

L’un des mérites de cette crise actuelle est certainement d’avoir fait ressortir de façon très claire que les personnes à l’emploi et celles qui frappent à la porte de l’emploi ne sont plus prêtes à accepter n’importe quelles conditions. La crise de la Covid-19 a ouvert les esprits, a laissé le temps à la réflexion sur les choix de mode de vie et sur l’importance relative que revêt le « travail » dans nos existences.

Impossible désormais d’envisager le travail en usine, au bureau ou comme indépendant, sans une solide dose d’autonomie, de respect d’autrui, de bien-être, de juste répartition du temps, de mobilité réduite, de préoccupations sociétales et environnementales.

C’est dans cette optique que l’équipe de l’IBEFE BW et moi-même avons initié le projet d’un « Groupe de Réflexion » composé de toutes les personnes de bonne volonté au sein de notre Instance pour réfléchir ensemble sur ces changements de paradigmes liés à la notion même de « Travail », tout en s’entourant d’experts / de témoins qui pourront nous éclairer sur nos travaux dont il ressortira (je l’espère) un livrable en fin d’année, à l’instar de ce que nous avons publié sur la digitalisation en 2021.

Je lance donc un appel à toutes celles et tous ceux qui estiment pertinent de mener une réflexion constructive sur ces thématiques et leur fixe d’ores et déjà rendez-vous au 1er février 2022 pour la réunion de lancement de ce Groupe de Réflexion.

Encore Bonne Année à toutes et tous !

Jacques SPELKENS
Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1. Liste des métiers prioritaires en Brabant wallon : Rapport 2021 de l’IBEFE BW : erratum, et synthèse

Dans le dernier numéro de notre newsletter, nous avons fait écho de notre rapport analytique et prospectif 2021.

Une version corrigée est accessible via ce lien.

Comme les années précédentes, une version synthétique de la liste des métiers prioritaires a été réalisée. 

Elle est accessible via ce lien.

La liste des métiers prioritaires reprend les recommandations de création ou de maintien des offres de formation et d’enseignement. Elle sert à appuyer les opérateurs du Brabant wallon  d’enseignement,  de formation, et d’emploi, dans le cadre de la programmation de leur offre pour l’année scolaire 2021-2022 ou l’année civile 2022.

 

2. Vidéo ALE – « Le dispositif perçu par les travailleuses et travailleurs : quels avantages ? » - le Forem                            

Le Forem a réalisé, au niveau de la Coordination des ALE, une vidéo visibilisant les prestations ALE. Cette vidéo donne la parole à celles et ceux qui en parlent le mieux : les travailleurs et travailleuses ALE. Elle est hébergée et visible sur Youtube et sur leforem.be.

Basée sur des témoignages « bruts » et sans fard, cette vidéo est axée sur le vécu de 5 prestataires ayant accepté de partager leur expérience du dispositif ALE. Par leur intervention, nous avons tenté de mettre la lumière sur la diversité des profils et des activités (encadrement d’enfants, petits bricolages, jardinage, horticulture,…). Elle a pour vocation de donner l’envie, de susciter l’intérêt de potentiels candidats. Elle n’est donc pas exhaustive sur toutes les activités réalisables en ALE, ni tous les avantages d’y travailler, par exemple.

Cette vidéo « d’accroche » des candidats éligibles est destinée à être largement diffusée pour atteindre son objectif :  amener de nouveaux travailleurs potentiels à pousser la porte de l’ALE. 

Dès lors, nous vous invitons à la partager avec vos réseaux et des partenaires de l’insertion, ou à la rendre accessible aux demandeurs d’emploi qui pourraient trouver un intérêt à se rendre en ALE. 

Nous vous remercions déjà de l’accueil que vous voudrez bien faire à cet outil, support à la collaboration entre les acteurs de terrain.

Plus d'infos : ale@forem.be

 

Cela se construit

1. Infirmier·ère, aide-soignant·e· des métiers qui font grandir. Des soutiens à la formation existent !

L’asbl FeBi soutient la formation aux deux métiers phares de la santé à travers de nombreux projets !

Parmi ces projets, nous retrouvons le projet #choisislessoins qui offre notamment la possibilité aux travailleur.euse.s d’autres secteurs d’entamer une seconde carrière comme aide-soignant.e ou infirmier.ère. La clôture des inscriptions est fixée au 13 février 2022 !

En collaboration avec elle, les Instances Bassins diffusent les outils qu’elle a développés, et ce, afin d’attirer au mieux les candidats francophones.

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les outils FeBi.

Affiche A2

Fiche A4 | Flyer Infirmier

Fiche A4 | Flyer Aide-soignant

Vous pourrez également contacter l’Instance pour recevoir les versions imprimées !

Plus d’information sur les projets : cliquez sur le site de la FeBi.

 

2. Le Plan d’actions 2022 de l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation - Emploi

L’Instance bassin EFE maintiendra le dialogue et la concertation permanente entre les interlocuteurs sociaux et acteurs locaux de l'enseignement, de la formation, de l'insertion et de l’emploi, notamment à travers ses réunions mensuelles. D’autres lieux permettront de remplir également cette mission, que ce soit à travers les réunions de son Bureau ainsi que de ses Chambres « Emploi-Formation » et « Enseignement », ou encore à travers les réunions consacrées à la mise en œuvre des pôles de synergie ou à d'autres actions qui seront développées.

Voici quelques actions qui ont été épinglées dans notre plan d’actions 2022 :

  • Afin de faire connaître les « thématiques communes » 2021, c’est-à-dire les métiers prioritaires et les recommandations selon les secteurs que nous avons analysés, un webinaire sera prochainement organisé.
  • Plusieurs analyses sectorielles et/ou sur des profils métiers seront finalisées :  le développement des supports en ligne des commerces (e-commerce) et les nouveaux besoins en compétences, les métiers de l'informatique accessibles pour les personnes ne se destinant pas à l'enseignement supérieur, la bureautique en lien avec la communication graphique et l’évolution des compétences digitales.
  • Un travail visant à délimiter les contours du secteur de l’Habillement sera réalisé avant de lancer l'analyse. Le secteur textile pourrait être envisagé.
  • Le diagnostic et les thématiques communes seront actualisées en septembre ou octobre 2022.
  • Plusieurs pôles de synergie sectoriels/métiers seront poursuivis :

  • De nouveaux groupes de travail et/ou pôles de synergie pourraient voir le jour selon les travaux sectoriels en cours et à venir.
  • Notre pôle de synergie transversal axé sur l’orientation et la promotion des métiers poursuivra ses développements via plusieurs actions les Ateliers d’appropriation et d’échange de bonnes pratiques, les séances d’information sectorielle locale, et la réalisation de fiches sectorielles, les visites, la mise à disposition de la boîte à outils d’orientation, etc…
  • D’autres axes de travail seront poursuivis.  Des précisions sur les projets au sein de ces axes de travail seront apportées au fil des prochains numéros de nos newsletters. 

  • L’IBEFE BW a adhéré il y a un an au « Pacte sur les Compétences » initié par la Commission européenne en novembre 2020. Cette adhésion nous permettra d’abord d’entrer en contact avec d’autres institutions ailleurs en Europe qui sont confrontées aux mêmes problématiques, et ensuite de proposer à des organismes du Brabant wallon (et d’ailleurs) de développer des projets portés par différentes parties prenantes.

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

 

  • « Anticipation des besoins en compétences et formations dans la chaîne de valeur de la construction » - Revue prospective détaillée – Décembre 2021 - le Forem (Veille, analyse et prospective du marché de l’emploi.

Le Forem a réalisé une étude prospective sur les métiers de la construction et les grandes tendances attendues dans les 5 ans qui impacteront le secteur.

L’étude est accessible sur le site du Forem.

 

  • « Former autrement dans un monde en mouvement »

L’Interfédé CISP a organisé deux webinaires pour les travailleur.euse.s du secteur en prélude à leur Assemblée sectorielle du 22 février 2022.

° « Quelles compétences pour le marché du travail de demain ? » le 26.10.2021. Le replay est accessible sur leur site internet.

° « Quelles filières pour quels métiers ? » le 14.12.2021. 

 

  • « Forum Ec(h)o Résilience BW du 15 au 19.11.2021 »

A l’initiative de la Province du Brabant wallon & de l’UCM, des webinaires gratuits ont été organisés pour re(booster) l’activité des indépendants et les petites entreprises.

Plus d'infos sur le site internet : https://www.forum-echo-resilience-bw.be/. Dans l’onglet « programmes 2021 », vous trouverez tous les webinaires.

La Table-ronde sectorielle sur les pénuries/opportunités dans 3 secteurs qui participent au quotidien de tous citoyens : la construction, le digital (l’IT) et la chimie a eu lieu le 19.11.2021. 
Opérateur leader : le FOREM, opérateur partenaire : le Service provincial de l'enseignement.

 

  • « Note de Politique générale 2022 – Le Brabant wallon »

Le Conseil provincial du 25 novembre 2021 a été l'occasion pour le Collège provincial de présenter sa note de politique générale 2022. A télécharger sur le site de la Province.

 

  • « Web'Actu 'Décoder l'info : comment décrypter les fake news ? »

Le Conseil économique, social et environnemental de Wallonie a organisé un webinaire le 9.12.2021 sur la question des fake news. Plus d’infos sur leur site internet.

 

  • Appel 2022 programme « Erasmus + »

L'Appel 2022 du nouveau programme Erasmus + vient d'être publié sur le site internet Accueil - Erasmus+ !

Différentes présentations sont disponibles afin d'aider l'acteur intéressé à se lancer dans un projet Erasmus + que ce soit au niveau du secteur de l'enseignement scolaire, de l'éducation des adultes, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur... Des séances seront programmées dès janvier 2022. Plus d’infos

Une équipe est également présente pour toute demande d'informations complémentaires : communication@aef-europe.be.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 41 - Novembre 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 25.11. 2021 : Première journée des pratiques de la Formation Professionnelle en Belgique francophone « Inspiralia »
  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 26.11 à 9h, le vendredi 17.12 à 11h suivi d’un déjeuner-conférence

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Séance d’information sectorielle locale « Services d'aide et de soins à domicile » de l’IBEFE Brabant wallon du 27.10.2021
  2. Colloque « Accessibilité numérique : où en est-on ? » de Lire et Ecrire Communauté française du 18.11.2021 
  3. Participation à une émission de la Radio Emotion
  4. Rapport analytique et prospectif 2021 de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon
  5. Rapport sur le métier d’éducateur de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon

  Cela se construit

  1. Le pôle de synergie Métiers verts de l’IBEFE Brabant wallon
  2. Journées de l’apprentissage des adultes

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

Editorial du Président

S’unir pour réussir

Plusieurs discussions récentes avec quelques acteurs majeurs en Brabant Wallon (sur des questions d’emploi, de formation et de « travail » au sens large), comme la MIRE ou l’UWE m’amènent à suggérer une initiative pour l’année 2022.
En effet, force nous est de constater que le paysage institutionnel, organisationnel et sociétal a subi (et subira encore) de nombreuses mutations, que ce soit en termes de priorités, d’emplois en pénurie, d’inadéquations entre l’offre et la demande, ou en matière de perception de la notion-même de « travail ».
Ces changements de paradigmes affectent tous les pans de notre société, et exercent une influence considérable sur la façon dont nos organisations vont être contraintes de s’adapter et de faire preuve de l’agilité nécessaire pour faire face aux enjeux de demain et d’après-demain.
Partageant tous de telles préoccupations, ne serait-il dès lors pas opportun de mettre en place une réflexion suivie d’un plan d’action au niveau du Bassin, pour faire le point sur l’ensemble de ces modifications fondamentales et surtout d’anticiper un certain nombre d’actions pour éviter « d’aller droit dans le mur ».
J’estime (avec certains de mes collègues œuvrant au sein d’autres organisations et qui se reconnaîtront dans ces lignes) que le moment est venu de « passer à la vitesse supérieure » et de lancer un large cénacle et un grand mouvement au sein desquels pourront être élaborées en commun les grandes lignes des actions de demain. Qu’il s’agisse par exemple de la meilleure réponse à apporter aux défis du numérique et de la digitalisation, ou encore des nouvelles conditions de travail au sein des entreprises. Souvenez-vous que Votre Instance avait joué les « pionnières » en 2019 déjà en lançant une première réflexion sur les « NWOW » (« New Ways of Working » ou « Nouvelles Façons de Travailler »).
Je lance dès lors un vibrant appel à chacune et chacun d’entre vous pour que – dès la rentrée de janvier prochain, qui coïncidera par ailleurs avec la nouvelle mandature pour les Membres de l’Instance – un panel de discussions et d’échanges soit mis sur pied, composé de celles et ceux qui veulent agir concrètement pour éviter que la situation de la Wallonie d’aujourd’hui ne se prolonge indéfiniment, et qui se sentent surtout l’âme de « Changemakers », c’est-à-dire d’acteurs du changement.
A l’occasion de notre déjeuner-conférence de fin d’année (le 17 décembre prochain … si les circonstances nous le permettent), nous vous entretiendrons plus avant sur nos intentions et notre calendrier.
D’ici là, prenez soin de vous et des autres.

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1. Séance d’information sectorielle locale « Services d'aide et de soins à domicile » de l’IBEFE Brabant wallon 

L’Instance Bassin EFE du Brabant wallon a organisé le 27 octobre dernier une séance d’information sectorielle locale sur les services d’aide et de soins à domicile. Celle-ci a été organisée sous forme hybride et a rassemblé près d’une dizaine de conseillers et professionnels de l’orientation.

Au cours de cette séance, le secteur est venu présenter les métiers importants (aide familial, garde à domicile, aide-ménager social et aide-soignant) ainsi que leurs besoins en recrutement.

Cette séance s’inscrit dans le cadre du groupe de travail « aide-ménager social ». Elle a permis de présenter les différentes formations qui seront mises en place.

Pour plus d’information, rendez-vous sur notre site internet.

2. Colloque « Accessibilité numérique : où en est-on ? » de Lire et Ecrire Communauté française du 18.11.2021 

Dans la continuité de la campagne « Les oubliés du numériques », Lire et Ecrire Communauté française a organisé un colloque sur l'accessibilité numérique. Des éclairages sur cette notion et sa mise en œuvre dans le champ de l'alphabétisation ont été apportés par des intervenants belges et français, actifs sur le terrain et dans la recherche.

Ce colloque a eu pour objet de « de faire le point et d’ouvrir des perspectives » et a souhaité répondre à deux préoccupations que connait le secteur de l’alphabétisation : (1) l’accès des personnes en situation d’illettrisme aux services publics et d’intérêt général mis à mal par la crise sanitaire et la numérisation et (2) le désir de ces mêmes personnes à entrer à part entière dans le monde du numérique.

Le programme s’est organisé autour de quatre conférences parcourant quatre aspects de la fracture numérique.

1. SPF BOSA, Service Public Fédéral Stratégie et Appui. L’accessibilité numérique pour tous des sites internet et des applications mobiles.

2. Enquête de Lire et Ecrire sur les personnes analphabètes face à la dématérialisation des services d’intérêt général

3. Les effets sur la dématérialisation en France.

4. La formation Alpha à l’ère du numérique.

L'évènement a eu lieu à Bruxelles le 18 novembre et été retransmis en ligne.

Plus de détails sur les conférences, cliquez ici.              

                             

3. Participation à une émission de la Radio Emotion

Tous les vendredis soir de 20 à 21h, Olivier BEECKMAN anime l’émission « C’est presque Samedi » sur la Radio Emotion à Braine-l’Alleud.

L’émission du vendredi 19.11.2021 a été consacrée au thème suivant : « Révolution digitale : transformation de l’école, des formations, des métiers ».

Cette émission a rassemblé le Président de l’IBEFE Brabant wallon, Monsieur Jacques SPELKENS, et différents acteurs des domaines de la formation, de l’insertion et de l’emploi en Brabant wallon : 

Mesdames Isabelle BOTMAN de Cadreci, Agnès DELIRE de l’A Idées Formation, Véronique CANTINEAU du Cesep, ainsi que Monsieur Jean PETERS de Lire-et-écrire Brabant wallon. 

Le journaliste indépendant Monsieur Boris JANCEN auteur de l’ouvrage de réflexion édité par l’IBEFE Brabant wallon a posé le cadre de la thématique.

Retrouvez le podcast sur https://www.radioemotion.be/
104.9 FM

 

4. Rapport analytique et prospectif 2021 de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon

Dans le dernier numéro de notre newsletter, nous annoncions la parution de notre rapport analytique et prospectif 2021

Tous les trois ans, il s’agit d’un rapport complet comprenant les caractéristiques  socioéconomiques du territoire et du marché de l’emploi (chapitre 1) et l’offre    d’enseignement, de formation et de validation des compétences (chapitre 2). 

Les deux derniers chapitres portent sur les thématiques communes. Elles  comprennent la liste des métiers prioritaires pour le développement de la          programmation de l’offre (chapitre 3), ainsi que les recommandations  transversales,  points de vigilance, centres d'intérêts et problématiques spécifiques  abordés lors de réunions « Pôles de synergie » ou lors de nos travaux (chapitre 4).

Chaque année depuis 2015, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon détermine la  liste des métiers prioritaires pour lesquels une offre d’enseignement et de  formation  est à créer, maintenir ou adapter sur le bassin. Cette liste sert  notamment de référence pour l’octroi des incitants à la création, fermeture et au  maintien d’options dans l’enseignement qualifiant.

Dans sa 6ème édition du Rapport analytique et prospectif, l’IBEFE Brabant wallon s’est appliquée à identifier des métiers prioritaires au départ de 11 « familles professionnelles » sur 14 de la nomenclature ROME V3 Competent. 

Ces « familles professionnelles » relèvent des secteurs suivants :

• A. - Agriculture et pêche, espaces naturels et espaces verts, soins aux animaux 

• D. - Commerce, vente et grande distribution

• E. – Communication, media et multimédia

• F. – Construction, bâtiment et travaux publics

• G. - Hôtellerie – Restauration, Tourisme, Loisirs et animation

• H. - Industrie

• I. - Installation et maintenance

• J. - Santé

• K. - Services à la personne et à la collectivité

• M. - Support aux entreprises

• N. - Transport et de la logistique

Il n’y a pas de métiers identifiés dans 3 « familles professionnelles ». Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’offre d’enseignement ou de formation à créer, à maintenir ou à adapter dans ces secteurs, mais que ces autres secteurs feront l’objet d’une analyse ultérieure.

• B. - Arts et façonnage d’ouvrages d’art 

• C. - Banque, Assurances et Immobilier 

• L. - Spectacle

 L’Instance bassin EFE du Brabant wallon relève 34 métiers prioritaires pour l’ouverture d’une option dans l’enseignement ou la création d’une filière de formation. 

Le plus grand nombre de métiers pour lesquels l’offre de formation et/ou d’enseignement est insuffisante ou manquante appartient aux secteurs de la construction, bâtiment et travaux publics (9), de l’installation et de la maintenance (8). Dans le secteur commerce, vente et grande distribution 4 métiers ont été identifiés, de même que dans le secteur industrie. 

 11 métiers ont été ajoutés dans la liste 2021 (Conducteur de machines agricoles, Chef de chantier, Chef d’équipe dans la construction, Conducteur de grue, Conducteur d’engins de terrassement, Conducteur d’engins de construction et entretien de la chaussée, Poseur de fermetures menuisées, Ouvrier de voirie, Développeur informatique, Web développeur, Administrateur réseau et systèmes).

 Pour 6 métiers, la recommandation de maintien s’est étendue à une recommandation de création (Attaché commercial (délégué), Attaché technico-commercial, Installateur électricien, Technicien en systèmes d’usinage, Carrossier, Préparateur de commande).

 La moitié des 34 métiers prioritaires en « création » est identique à l’année passée (Boucher, Boulanger, Couvreur, Conducteur de ligne de production en industrie alimentaire, Opérateur de production alimentaire / Agent de fabrication du secteur alimentaire, Opérateur sur appareils de transformation physique ou chimique, Technicien de maintenance en électronique, Monteur frigoriste, Technicien frigoriste,  Installateur en système de sécurité, Technicien d'entretien et d'exploitation de chauffage, Technicien automobile, Mécanicien poids lourds, Infirmier en soins généraux, Educateur, Aide-ménager social, Magasinier).

 Le rapport met également en exergue 46 métiers prioritaires pour lesquels un maintien de l’offre de formation ou d’enseignement existante est nécessaire. 

Parmi ceux-ci, 21 sont présents à la fois dans la liste des thématiques communes « création » et « maintien ». En effet, des nuances sont apportées quant au public cible. 

 L’Instance bassin EFE du Brabant wallon recommande l’adaptation de l’offre de la formation d’adultes existante pour le métier d’Installateur électricien : un module de courte durée de remise à niveau préalable à la formation qualifiante est nécessaire.

 Une recommandation en termes d’orientation vers les formations existantes dans les bassins voisins a été émise pour le Chef d’équipe dans la construction.

Une attention particulière sera portée à la diffusion de nos thématiques communes ainsi qu’à un échange avec chaque type d’opérateur quant à l’utilisation qui en est faite dans l’évolution de leur offre d’enseignement ou de formation. 

Au-delà de cette liste de métiers prioritaires, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon formule également des recommandations transversales. 

Le Rapport 2021 met en évidence des enjeux en termes d’orientation, de promotion des métiers, de promotion des filières techniques et professionnelles, de places de stage et alternance, d’équipement et de ressources (implanter un Centre de technologie avancée (CTA) dédié au numérique en Brabant wallon), et également en termes de compétences spécifiques et transversales (numériques). L’axe de travail dédié au numérique a permis d’enrichir les constats.

Les groupements d’entreprises pourraient être une solution pour certaines petites entreprises qui n’ont pas les moyens d’engager une personne

Une recommandation est destinée au Service Francophone des Métiers et des Qualifications (SFMQ), elle porte sur l’intégration des compétences nécessaires à l’acquisition du permis B et B+E (remorques) aux profils métier et de formation de Jardinier d’entretien et le jardinier d’aménagement.

Etat des lieux des pôles de synergie : 

 En mars 2021, l’Instance bassin EFE du Brabant wallon a mis en place un nouveau pôle de synergie sur les métiers verts, à la suite de la publication de l’analyse dont le focus était les espaces naturels et espaces verts, et la production (culture et élevage). 

 Le pôle de synergie Santé et Service à la personne et à la collectivité lancé en octobre 2020 s’est poursuivi. Actuellement, nous soutenons l’ouverture des filières de formation Aide-ménager social pour le public adulte.

 Le pôle de synergie Construction a été réactivé en juin et s’est réuni, en septembre, en commun avec le pôle de synergie Industrie et métiers technologiques.

 Le pôle de synergie Assistant pharmaceutico-technique est toujours actif. En 2021, il a développé un axe « communication », et a mis en place un sous-groupe de travail « entreprises ».

 Le pôle de synergie Orientation - Promotion des métiers et filières qualifiantes vient d’organiser une séance d’information sectorielle locale sur les Services d'aide et de soins à domicile.

Perspectives : 

Deux analyses sont en cours sur les métiers de l’informatique et l’e-commerce.

Nous remercions l’ensemble de nos membres et partenaires pour leurs apports respectifs, ainsi que leur disponibilité et l’énergie nécessaire qui permettent de développer l’action territoriale au niveau du bassin.

Il appartient aux opérateurs d’enseignement et de formation de s’approprier les éléments mis en exergue dans ce rapport, et de tenter de les intégrer dans leur offre d’enseignement ou de formation.

Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et réflexions sur le contenu de ce document.

 

5. Rapport sur le métier d’éducateur de l’Instance Bassin EFE du Brabant wallon

En vue des Thématiques communes annuelles (c’est-à-dire la liste      des métiers prioritaires et les recommandations métiers &           transversales), certains membres de l’Instance Bassin Enseignement  qualifiant, Formation, Emploi du Brabant wallon avaient souhaité      qu’un focus sur le métier d’éducateur soit réalisé. 

Nous avons le plaisir de vous informer que le rapport finalisé portant  sur les enjeux emploi-formation liés au métier d’éducateur pour le  bassin du Brabant wallon est disponible sur notre site internet.  

 

Nous remercions vivement les personnes qui ont apporté leur collaboration à la rédaction de ces recommandations grâce à leurs apports, éclairages divers.  

Vos remarques, suggestions éventuelles quant au contenu et données qui y figurent sont les bienvenues. 

Il est également envisageable de poursuivre la réflexion en mettant en place un groupe de travail autour des pistes qui ont été dégagées.

 

Cela se construit

1. Le pôle de synergie Métiers verts de l’IBEFE Brabant wallon

Suite à l’analyse des Métiers verts et sa rédaction par l’IBEFE Bw, un premier groupe de travail s’est réuni au premier semestre 2021 : il a porté sur la présentation du rapport à un groupe d’experts afin d’élaborer un diagnostic et formuler des recommandations, notamment pour y être intégrées dans notre rapport analytique et prospectif 2021. 

Ce vendredi 12 novembre, le groupe de travail « Métiers verts » s’est réuni pour la seconde fois. Une dizaine de personnes d’horizons divers (représentants et experts du secteur, opérateurs de formation et d’insertion…) étaient présents virtuellement. Les objectifs de la réunion portaient sur le retour du sondage traité par nos soins en avril, rappeler les recommandations retenues et mettre en exergue certains métiers prioritaires du bassin ainsi qu’étudier les opportunités/possibilités de lancer ou de soutenir des actions concrètes en Brabant wallon.

Les échanges ont été riches et très constructifs.  Il en ressort les pistes d’actions concrètes suivantes à mettre en œuvre localement prochainement : 

· Organiser des séances d’informations sectorielles locales sur les métiers et sur leur évolution, à destination des conseillers, agents d’insertion… et faire du lien avec les « points com » organisés par le Forem ;

· Organiser une visite d'entreprise ;

· Mener des actions portant sur l’orientation, la mobilisation et la promotion de ces métiers ;

· Mettre en place une synergie entre opérateurs pour renforcer les stages et l’alternance mais aussi aborder d’autres enjeux tels que les contacts avec les entreprises, la délocalisation de formations complémentaires en Brabant wallon, l’obtention du permis de conduire…

· Travailler le positionnement métier, notamment à partir de la production qui sera réalisée par l’équipe jobfocus du Forem ;

· …

2. Journées de l’apprentissage des adultes

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

 

  • Actes des Etats Généraux 2021 du CAIPS (Concertation des Ateliers d’Insertion Professionnelle et Sociale) 

    « L’accompagnement : tous concernés ! » était le thème des Etats Généraux du CAIPS le 22.10.2021.

    Les Actes des Etats Généraux 2021 du CAIPS sont accessibles sur leur site internet.

    En savoir plus sur la fédération.

 

  • Communiqué de presse 25.10.2021 VBO-FEB « Marché du travail et entrepreneuriat : jeunes et employeurs sur la même longueur d’onde, ou pas ? »

    Une enquête de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) – menée en collaboration avec AG et réalisée par iVOX analyse les attentes des jeunes et des employeurs sur le marché du travail. Avec cette enquête, la FEB donne le coup d’envoi de la quatrième édition de Young Talent in Action. Objectif : rapprocher les jeunes du marché du travail.
    Lien vers l’enquête complète Bridging the Future.

 

  • Webinaire « Rapprochement enseignement et marché de l’emploi » BruPartners du 28.10.2021

    Les présentations seront bientôt disponibles sur leur site internet www.brupartners.brussels.

 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :


Newsletter n° 40 - Octobre 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 27.10.2021 : Séance d’information sectorielle locale « Services d'aide et de soins à domicile » de l’IBEFE Brabant wallon

Cette séance est destinée aux professionnels (Conseillers en charge d’orientation) du Brabant wallon. Elle porte sur des informations locales.

  • 25.11. 2021 : Première journée des pratiques de la Formation Professionnelle en Belgique francophone « Inspiralia »
  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis 29.10 et 26.11 à 9h, le vendredi 17.12 à 11h suivi d’un déjeuner-conférence

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Le colloque final du projet européen « RECTEC+ » du 21.09.2021

  2. La visite du 8.10.2021 dans le cadre d’EPALE

  Cela se construit

  1. Promouvoir les formations Aide-ménager social 

  2. Le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE BW

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. »

Editorial du Président

Collaboration ou co-élaboration ?  

En trois ans de mandature à la présidence de l’IBEFE du Brabant wallon, force m’est de constater que l’évolution dans la façon de travailler est remarquable, à plus d’un titre. Si je devais simplifier à outrance cette évolution, j’affirmerais que nous sommes passés d’un fonctionnement collaboratif à un mode de travail co-élaboratif. Cela mérite à juste titre quelques mots d’explications, car cette perception de la chose n’est pas (encore) forcément partagée par tous.

Les Instances Bassins ont vu le jour en 2015 à la suite d’un accord de coopération (Décret de 2014) et contiennent depuis lors en leur sein une myriade d’acteurs de terrain appartenant à tous les bords de la société civile. Ces parties prenantes avaient toutes quelques points communs, à savoir leurs préoccupations et actions en matière d’emploi, d’éducation, d’accompagnement et de recherche de solutions alternatives aux problèmes de chômage ou de décrochage scolaire pour n’en citer que quelques-uns.

Dès le départ, sous l’impulsion de Pierre Levêque d’abord, ces nombreux acteurs ont été réunis autour de thématiques « communes » (le vocable était déjà bien choisi) avec comme intention (non déguisée) de travailler ensemble à des solutions réalistes et réalisables, sur la base de propositions qui venaient soit des organismes de tutelle, soit de l’IBEFE elle-même en tant qu’organisation autonome. Cette phase, je l’appelle la phase de « collaboration » (qui signifie littéralement « travailler avec l’autre »).

Petit-à-petit, un glissement est apparu au fil des séances de travail pour aboutir aujourd’hui à ce que j’appelle une phase de « co-élaboration » qui consiste littéralement à « élaborer avec l’autre des projets en commun ». La nuance est subtile, mais pertinente. Cela signifie que plusieurs parties prenantes se mettent autour de la table pour construire entre elles des projets au départ d’un « brainstorming » au cours duquel les idées et les formats sont discutés d’égal à égal.

Qu’il s’agisse de la rédaction du récent ouvrage de l’Instance consacré au « Digital » ou de la préparation des prochaines interviews du Président sur les ondes, ou encore de la mise en place de nouveaux Groupes de Travail sur des thématiques actuelles et urgentes, il s’agit moins de répondre à des injonctions (même s’il en existe encore), que de construire ensemble une méthode d’analyse et de partage, qui prend certes un peu plus de temps, mais qui offre l’avantage d’être un plus fidèle reflet des préoccupations des uns et des autres.

Co-élaborer, cela signifie qu’il convient de fonctionner en fonction d’objectifs clairs de faisabilité, de pertinence et de réussite. Co-élaborer, cela veut dire que tous les acteurs partagent la même part de responsabilité dans l’atteinte des objectifs et leur réalisation pratico-pratique.

Comme quoi, une petite lettre en plus ou en moins dans un substantif peut faire une énorme différence en matière de résultats. 

Je vous souhaite à toutes et tous un excellent automne !

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1.  Le colloque final du projet européen « RECTEC+ » le 21.09.2021

Dans le précédent numéro de notre newsletter, nous avons annoncé le colloque final du projet européen « RECTEC+ » qui vise à répondre aux besoins d’identifier, d’objectiver et de reconnaître les compétences transversales, exprimés par les employeurs, les professionnels de l’éducation et la formation, et les universités.

Les compétences transversales sont au centre des préoccupations au niveau mondial.

La journée de clôture de ce beau projet a eu lieu le 21 septembre dernier.

Ce colloque a débuté par une présentation du projet européen « RECTEC+ », suivi d’une présentation du référentiel « RECTEC+ » gradué, et d’une table ronde stratégique.

RECTEC a l’avantage de décrire un langage par rapport au marché du travail. 

Les 12 compétences décrites (RECTEC+) existent plus ou moins explicitement depuis longtemps.
Par contre, les situations évoluent, elles se diversifient.

On a besoin de compétences transversales qui ne se combinent pas de la même manière selon la situation, d’où l’attention portée sur les niveaux de maîtrise de ces compétences.

A côté de l’espace dédié aux conférences, 5 salons étaient accessibles.

Toutes les ressources sont accessibles sur le site : http://rectec.ac-versailles.fr/
et notamment les livrables : http://rectec.ac-versailles.fr/les-livrables/
Pour revoir les vidéos du colloque (interventions du matin et de l’après-midi ; les vidéos des 5 ateliers) : cliquez sur le site : http://rectec.ac-versailles.fr/colloque-final/
 

2. La visite du 8.10.2021 dans le cadre d’EPALE 

Véronique Halbart et Michèle Mombeek , chargées de mission auprès de la Direction des Relations internationales de la FWB et travaillant pour le projet européen de Coordination nationale ont accueilli leurs homologues françaises, Camille Poiraud et Bérénice Cappe. Préparant une conférence européenne sur le thème du numérique (février 2022) « Comment (ré)humaniser la numérisation (digitalisation) de la société par l’apprentissage ? », elles se sont montrées intéressées à découvrir un aperçu de l'offre disponible en matière d'inclusion numérique pour un public adulte faiblement qualifié sur le territoire du Brabant wallon. A l'agenda, notez également les prochaines Journées de l'apprentissage des adultes en Belgique francophone (JAABF).

La journée du 8 octobre a débuté par une présentation des missions des IBEFE, de leurs actions et axes de travail, dont celui du numérique. Ce fut l'occasion de rappeler la parution de notre publication « Révolution digitale – Quel impact pour le monde du travail ? » disponible en ligne sur notre site internet

  

Celle-ci sera traduite en anglais et mise en ligne sur la plateforme EPALE (Plateforme européenne pour l’apprentissage des adultes). 

Le groupe a ensuite été accueilli par Mathieu Lelièvre qui a explicité l'offre de service Smart Job numérique déployée par le SCLI (Service clientèle) du Forem se déroulant dans l'espace Smart Corner situé rue de Soignies. Une séance d'information d'une demi-journée présentant l'utilité du digital est organisée en collaboration avec le Centre de formation de Nivelles. Ensuite, le demandeur d’emploi est invité à s'inscrire suivant ses compétences à une session soit de 24h ou de 40h permettant de se familiariser davantage avec l'environnement numérique (matériel, navigateur, mot de passe, adresse mail, etc.). Des ateliers Mon profil sont également proposés par les conseillers Emploi.   

En troisième partie de matinée, Agnès DELIRE a accueilli les participants dans les nouveaux locaux de l'A Idées Formation à Nivelles. Après une immersion dans un module de formation- découverte de l'outil collaboratif Classroom, Agnès a parcouru l'offre proposée aux demandeurs d'emploi, c'est-à-dire les formations métiers, la formation PMTIC destinée à ceux numériquement plus vulnérables qui leur permet de gagner en autonomie et en confiance. L'A Idées est partenaire du projet européen Erasmus + Taactic visant l'acquisition de compétences de base numériques… Le formateur a souligné l'importance de conserver une part d'humain en personnalisant la formation, de maintenir le souci de la personne et d'assurer le suivi du stagiaire. La pédagogie utilisée permet d'accrocher le public (mettre en confiance, construire le groupe, situation de jeux ou "gamification"…). Les formations amènent à la validation des compétences dont les titres délivrés ont de plus en plus d'impact sur l'insertion à l'emploi. 

Grâce à Isabelle BOTMAN, la journée s'est clôturée par la rencontre des formateurs de CADRECI. Dans le cadre de l'initiation à l'informatique (48h), être le plus concret possible est essentiel, amener la personne à se poser des questions, à rechercher/décrypter l'information et ensuite, l'amener à rechercher de l'emploi, l'inviter à aller au-delà de l'utilisation d'un smartphone en découvrant l'utilisation d'un ordinateur, outil devenu indispensable à la vie en entreprise. 

Des idées de collaboration, de "ponts" à construire entre les offres des différentes institutions, … ont notamment germé au terme de cette journée bien dense en découvertes. 

Nous remercions vivement les différentes personnes qui nous ont accueillis et consacré de leur temps pour expliciter au mieux leur réalité de travail, les objectifs poursuivis par les différentes formations proposées, et les pédagogies utilisées etc. 

                                                  

 

Cela se construit

1. Promouvoir les formations Aide-ménager social

INVITATION                             

 

Devenir aide-ménager.re social.e

Vous êtes intéressé.e par le secteur de l’aide à domicile ? Vous avez une fibre sociale ?  L’aide-ménager.ère social.e intervient à domicile pour accomplir les tâches d’entretien auprès des aînés, des familles, des personnes malades, handicapées ou en situation sociale difficile.

Il ou elle fait partie d'une équipe et travaille souvent en collaboration avec les aides familiaux.ales et les gardes à domicile. Il ou elle apporte un soutien par sa présence et le dialogue.

Petit « plus » : le secteur recrute.

De plus, l’AID Val de Senne et l’IPFC/Ifosup organisent deux nouvelles formations à Tubize et à Nivelles. 

Intéressé.e ?

Nivelles

Séance d’information collective

Le lundi 9 novembre 2021 à 10h00

 

Où ?

À l’IPFC
Rue Demulder 1, 1400 Nivelles

 

Infos et inscription

Par téléphone au 067/89.40.60

Par mail : secretariat@ipfc.be

 

Tubize

Séance d’information

Du 11/10/21 au 12/01/22 sur rdv

 

Où ?

À l’AID Val de Senne

Rue de Bruxelles 189, 1480 Tubize

 

Infos et inscription

Par téléphone au 02/355.32.61

Par mail : secretariat@aidvaldesenne.be

 

En partenariat avec

                                        

Avec le soutien de

                       

                                                                         

2. Le rapport analytique et prospectif 2021 de l’IBEFE BW

Depuis le 1er janvier 2015, le Décret portant assentiment à l'accord de coopération conclu le 20 mars 2014 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française relatif à la mise en œuvre des bassins Enseignement qualifiant - Formation - Emploi régit les Instances Bassin EFE.

L'IBEFE a un rôle local d'interface et de concertation entre les acteurs locaux de l’enseignement, de la formation et de l’emploi, d'une part, et d'appui au pilotage de l'enseignement qualifiant et de la formation professionnelle d'autre part.

Ce pilotage de l'enseignement qualifiant et de la formation professionnelle est exercé par les institutions dans le respect de leurs prérogatives.

Comment apporter un appui au pilotage ?

Par appui au pilotage, on entend un appui aux décisions politiques et aux décisions des opérateurs, comme d'une série d'instances intermédiaires.

1) En favorisant la mise en cohérence des offres de formation professionnelle et de l'enseignement qualifiant, avec les besoins sociaux économiques et avec l'offre existante, via la réalisation et la diffusion de rapports analytiques et prospectifs annuels.

Dans chacun des dix bassins, le rapport analytique et prospectif annuel constitue le socle commun d'informations sur base duquel les acteurs élaborent un diagnostic commun et formulent des recommandations pour créer, maintenir ou adapter une option de l'enseignement qualifiant ou une formation sur le territoire. Des recommandations transversales sont également émises.

Quel sont les opérateurs concernés ?

L'enseignement technique et professionnel (ordinaire, spécialisé, de plein exercice et en alternance), l'enseignement de promotion sociale, l'Institut wallon de la Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME), le Service public wallon de l'Emploi et de la Formation professionnelle (FOREM), les Centres d'insertion socio-professionnelle (CISP).   

Tous les trois ans, un rapport complet est réalisé comme pour cette année. 

L’édition 2021 du rapport analytique et prospectif de l’IBEFE du Brabant wallon sera prochainement disponible sur notre site internet.

2) En soutenant le développement de politiques croisées mises en œuvre conjointement par la Région wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) et la Commission communautaire française (COCOF).

Le rapport analytique et prospectif a également une fonction déterminante pour lancer la réflexion sur des pistes d’actions. Au départ des secteurs, métiers ou thématiques prioritaires identifiées dans le rapport analytique et prospectif, des pôles de synergies rassemblant les acteurs concernés sont mis en place. Ces pôles de synergie visent à favoriser le développement des politiques croisées.

Par ailleurs, au-delà de ces missions de base, diverses sollicitations sont adressées aux IBEFE qui témoignent du crédit dont elles jouissent. 

De même, les dernières déclarations de Politique Régionale et Communautaire situent les IBEFE comme un maillon essentiel, sur plusieurs enjeux, et les sollicitent pour diverses actions.

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Métiers en pénurie. Pourquoi pas prof ? »  - Article publié le 13.09.2021 - MAGAZINE PROF N°51 – Publication de la FWB sur l’enseignement.

           En savoir plus.

La liste des métiers de l’enseignement fait l’objet d’un arrêté spécifique du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles arrêtant la liste des fonctions touchées par la pénurie par année scolaire. Cette liste peut être consultée sur le site de l'enseignement.

  • « L’événement de rentrée de l’Union Wallonne des Entreprises » - Business Village Ecolys (Namur) le 16.09.2021.

Lien vers le replay sur leur site internet

  • Nouveau cycle de 4 webinaires thématiques sur les enjeux de la digitalisation –  CESE Wallonie : 

    1. Le premier webinaire a porté sur le thème « Les enjeux de la digitalisation : inclusion, attractivité et transition ». Il a eu lieu le 24.09.2021. 

    Les vidéo et présentations PPT des intervenant.e.s sont accessibles sur leur site internet.

    2. Le second webinaire est intitulé « Les enjeux de la digitalisation : développement économique et évolution des pratiques ». 

    Celui-ci aura lieu le vendredi 26 novembre 2021 de 9h30 à 12h, en visioconférence.

  • « Chiffres-clés de la Wallonie – Edition 2021 » (Publication annuelle IWEPS 12.10.2021)

     

    L’IWEPS vient de publier une nouvelle édition sur les chiffres-clés de la Wallonie. Cette publication annuelle donne une vision la plus large et complète possible de l’état de la situation sociale, économique et environnementale de notre région. 

    Précisions sur le site internet de l’IWEPS.

  • « Des approches innovantes pour lutter contre le chômage de longue durée »

Ce projet est porté par le Forem, la Commission européenne et l’OCDE. Un site internet y est dédié
Le projet se déroulera de juillet 2021 à avril 2023. L'objectif principal du projet est d'accompagner la Wallonie dans la conception et la mise en œuvre d'un programme pilote d'approches innovantes pour lutter contre le chômage de longue durée.

  • Appel du Fonds Rentrée numérique

Les écoles secondaires en Fédération Wallonie-Bruxelles ayant un indice socioéconomique entre 1 et 12 se lançant dans un projet d’intégration du numérique et respectant une série de bonnes pratiques (accompagnement, gouvernance, équipement, outils) sont concernées par l’appel du Fonds Rentrée numérique.

Le Fonds Rentrée Numérique peut intervenir à hauteur de 70% dans certaines dépenses liées au démarrage ou au bon déroulement du projet d’intégration numérique de l’école.

Clôture de l’appel 30 juin 2022. Plus d’infos, cliquez ici.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 

 


Newsletter n° 39 - Septembre 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « Le télétravail dans le Nouveau Monde du travail », première conférence nationale de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), le 26.08.2021

  2. Le webinaire inter-bassins « Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques  et techniques chez les 12-25 ans » organisé par l’IBEFE du Hainaut centre le 31.08.2021

  3. Conférence de presse de l’IBEFE Brabant wallon à Rixensart le 9.09.2021 : « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » 

  Cela se construit

  1. Exposition photo « L’emploi sur la toile » 

  2. Colloque final du projet européen « RECTEC+ »

  3. Le DUOday 2021

  4. Les activités de la Chambre Enseignement

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. »

Editorial du Président

Métiers en pénurie, ... pénurie d'appétence

Ces dernières semaines avant la rentrée scolaire, un certain nombre de médias ont alerté l’opinion publique – une fois de plus, dirons d’aucuns – sur le nombre constant de métiers en pénurie en Fédération Wallonie-Bruxelles, et sur les conséquences à court et moyen termes que la persistance d’une telle situation pouvait avoir.

Les entreprises concernées en première instance par cette situation se posent de plus en plus de questions quant aux moyens dont dispose la Wallonie pour combler ce vide : faut-il davantage investir dans la promotion de ces métiers auprès des jeunes générations ? Faut-il utiliser de nouveaux moyens de sensibilisation auprès des publics éloignés de l’emploi ? Faut-il modifier fondamentalement la perception que le public a de certains de ces métiers dits en pénurie ? ….

La réponse n’est pas aisée, mais elle n’est pas unique : elle réside dans tous ces éléments simultanément. Il y a un besoin criant d’anticipation : les entreprises doivent prévoir à plus long terme quels seront leurs besoins en matière de main-d’œuvre (même si cet exercice s’avère complexe en période de crise larvée ou ouverte), les pouvoirs publics doivent se montrer innovants et en ligne avec les besoins du marché qui évoluent très vite, les écoles et les centres de formation doivent présenter ces métiers en pénurie de façon originale et suffisamment attractive pour des jeunes souvent en mal d’orientation, les associations de terrain doivent développer des initiatives nouvelles pour stimuler les jeunes, en utilisant leur vocabulaire et leurs moyens de communication, …

Que certains secteurs se retrouvent sans main-d’œuvre (qualifiée ou non) est un élément très critique pour l’avenir économique et social d’une région. Cela pourrait signifier – à terme – la disparition de pans entiers de notre activité économique, et ainsi générer une fracture sociale encore plus marquée qu’aujourd’hui.

Il s’agit donc ici d’une priorité sociétale pour notre génération de décideurs : trouver les méthodes pour enrayer ce manque d’intérêt pour certains types de métiers. Comment recréer de l’appétence pour des métiers techniques, manuels ou même intellectuels, puisque des enseignants (dans certaines branches), il en manque également ?

Je reste persuadé qu’un tel défi ne peut être relevé que par un travail coordonné entre les différentes parties prenantes actives dans ce secteur. Les parents se doivent d’ouvrir les yeux de leurs enfants vers des métiers moins visibles, mais tellement utiles. Les enseignants doivent être valorisés dans leurs façons de présenter les métiers moins usuels. Les centres de formation doivent convaincre des publics moins proches de l’emploi de l’utilité de ces métiers et des possibilités de carrière. Les entreprises (publiques et privées) doivent valoriser ces métiers et mettre en exergue de belles réussites professionnelles (des « best practices ») dans ces métiers. Les pouvoirs publics doivent multiplier les campagnes de promotion autour de ces métiers en insistant sur l’urgence et sur la responsabilité de tous les acteurs.

L’appétit vient en mangeant. L’appétence vient en valorisant. La plupart des métiers en pénurie ont été (ou sont encore) considérés de façon négative par le grand public. Impossible dès lors de se sentir motivé de manière dynamique si le jeune se lance dans de telles formations !

L’appétence doit être suivie de récompense : une fois engagés, ces jeunes ayant opté pour des métiers en pénurie doivent continuer à être valorisés dans leur paysage professionnel, grâce à des formations continuées et à des opportunités de carrière qui n’ont rien à envier aux métiers dits « confortables ». 

Profitons donc de cette rentrée pour nous recentrer sur les défis vitaux, et celui des métiers en pénurie ou métiers porteurs d’emploi (ou quelle que soit leur dénomination) est essentiel au développement de notre Région.

Il importe de rendre visible ces métiers, pour que les jeunes y trouvent une valeur de communauté, c’est-à-dire que les jeunes et les demandeurs d’emploi se demandent : comment puis-je me rendre utile dans cette société ? Par la suite, ils pourront s’identifier dans tel ou tel métier…. 

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

              

C'est arrivé près de chez vous...

1.  « Le télétravail dans le Nouveau Monde du travail »,  Fédération des entreprises de Belgique (FEB), le 26.08.2021

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a organisé, le 26 août dernier, la première conférence nationale sur le télétravail. Cette conférence a accueilli plus de mille participants, en format hybride.
 
Sur la base des éclairages apportés par les diverses interventions, une liste de 10 choses importantes à faire et à ne pas faire pour mettre en œuvre une politique de télétravail durable a été établie, elle est consultable via ce lien.
 
La présentation ainsi que le replay sont accessibles sur leur site internet.

2. Le webinaire inter-bassins « Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et techniques chez les 12-25 ans » organisé par l’IBEFE du Hainaut centre

L’IBEFE du Hainaut centre a organisé le 31 août dernier, au nom des IBEFE, une conférence sur les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers techniques chez les 12-25 ans, qui a connu un franc succès.

L’orientation est une thématique au centre des travaux pour un grand nombre d’acteurs et d'institutions. 

Mettre en lien les partenaires enseignement-formation-emploi, visibiliser et utiliser efficacement les ressources font partie des missions des IBEFE. 

La conférence visait à mieux comprendre un phénomène auquel nous sommes tous confrontés, le peu d’attrait qu’ont les filières techniques et scientifiques pour les jeunes.

Le Président de l’Assemblée des IBEFE, Monsieur Thierry CASTAGNE, a introduit cette conférence qui s’inscrit dans une continuité avec le cycle de webinaires organisé par les IBEFE.

L’étude qui a été présentée par Monsieur Paul DE SACCO, Expert Relations partenariales – Direction partenariale du FOREM, a été commanditée par le FOREM à deux chercheurs. 

Depuis 40 ans, on assiste à une évolution sociétale majeure et multifacette, les avancées technologiques (la question de l’informatique et de l’électronique) ont un double impact, d’une part sur les métiers existants, et d’autre part sur la création de nouveaux métiers.

La recherche avait pour objectifs d’identifier les raisons du manque d’attrait envers les filières techniques et scientifiques, et d’élaborer des recommandations.

Retrouvez sur le site internet de l’IBEFE du Hainaut centre, le lien vers le replay, la présentation de Monsieur Paul de SACCO du FOREM, ainsi que le rapport de recherche complet du FOREM et de l’UCLouvain.

Au départ de cette réflexion à un niveau global, il importe pour l’IBEFE de réfléchir à des actions locales de proximité à faire émerger au travers de ses pôles de synergies.
Vous avez des idées, prenez contact avec l’IBEFE Brabant wallon.

3. La conférence de presse de l’IBEFE Brabant wallon à Rixensart le 9.09.2021 : « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » 

L’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation – Emploi (IBEFE) du Brabant wallon a organisé un événement le 9 septembre dernier à l’occasion du lancement de sa publication sur la digitalisation. 

Une vingtaine de personnes ont participé à cette rencontre qui a eu lieu à la Ferme de Froidmont insertion à Rixensart.

Inscrit dans l’axe de travail numérique, cet ouvrage, intitulé « Révolution digitale – Quel impact pour le monde du travail ? », se veut être un outil de réflexion pour les acteurs de l’emploi, de la formation, de l’enseignement et de l’insertion. Il a été rédigé par un journaliste externe expert dans cette matière.

                       

Ce document fait suite à la journée du 29 mars 2019 organisée autour des N.W.O.W ainsi que du cycle de conférences portant sur la digitalisation organisé en 2020.

Le digital générant des impacts importants sur la vie des individus, le document interroge, par exemple, le lien entre fracture numérique et sociale, les transformations multiples liées au télétravail, à l’intelligence artificielle, etc.

Certains métiers sont en pleine mutation, cela génère des défis en termes de changements pour le monde de la formation mais également pour les travailleurs. Dans ce contexte, il semble essentiel de ne pas oublier l’importance des contacts humains, des interactions sur le lieu du travail, malgré l’exigence accrue d’agilité dans la structuration d’une journée de travail.

Les cours de codage implémentés récemment au premier degré de l’enseignement provincial semblent déjà générer des impacts positifs auprès des élèves y compris en termes de diminution du décrochage scolaire. La culture algorithmique devient une nécessité pour la jeune génération.

De nombreuses entreprises actives dans les secteurs scientifiques et informatiques sont présentes sur le bassin du Brabant wallon et sont à la recherche de profils diversifiés. Présenter ces possibilités aux élèves constitue également un enjeu majeur. 

La publication s’accompagne d’une boîte à outils et d’un relevé des formations liées au numérique, à la digitalisation et à l’informatique.

La publication est disponible dès à présent en format papier et en ligne.

Téléchargement (page simple)

Téléchargement (double page)

Les outils disponibles en ligne sont accessibles aux pages suivantes :

Boîte à outils - Numérique

Relevé des formations

Cliquez ici ou visualisez notre vidéo de présentation.

 

Cela se construit

1. Exposition photo « L’emploi sur la toile » 

Un retour sur la visite de l'exposition photo " l'emploi sur la toile" visible au parc de Bailli à Braine-le-Château jusque fin septembre !
Ce projet local est issu d’une collaboration entre le PCS (plan de cohésion sociale), l'EPN (Espace public numérique), les Femmes Prévoyantes socialistes et quelques demandeurs d’emploi de l’entité.
L’objectif de ce projet était de susciter des échanges entre les participants sur leur vécu quant à la thématique de l’emploi. Un jeu « briques à job » a servi de base aux discussions :  https://associations-solidaris-liege.be/outils/jeux/briques-a-job/

                                     

 Vous retrouverez les vidéos,                                                                         les photographies accompagnées
 accessibles à partir d’un QR code                                                                du ressenti des participants

                                           

Ainsi qu’un quizz, panel des questions                                          le tout exposé sur des palettes en bois.            

abordées tout au long de ce projet,

Cette exposition est accessible jusque fin septembre, cependant, si des partenaires apprécient la démarche, l’exposition peut avoir une deuxième vie dans leur organisme. 

Pour se faire, le mieux est d’entrer en contact avec le PCS aux adresses suivantes : Valerie.migot@braine-le-chateau.be ou david.thielemans@braine-le-chateau.be

2. Colloque final du projet européen « RECTEC+ »

Reconnaître la reconnaissance des compétences transversales en lien avec l’employabilité et les certifications, tel était l’objectif du projet « RECTEC ». 
Les partenaires ont produit une carte de 12 compétences transversales graduées en corrélation avec les quatre premiers niveaux du Cadre européen des certifications. La nécessité de poursuivre le travail sur les niveaux 5 à 8 du Cadre Européen des Certifications est rapidement apparue afin d’outiller l’objectivation et la caractérisation de ces compétences tout au long de la vie.

Elaboré dans la continuité, le projet « RECTEC+ », vise à répondre aux besoins d’identifier, d’objectiver et de reconnaître les compétences transversales, exprimés par les employeurs, les professionnels de l’éducation et la formation, et les universités. 
Après deux années de projet, les partenaires stratégiques des 4 pays membres du groupement (Belgique, France, Luxembourg, Roumanie) organisent le colloque de clôture de « RECTEC+ ».
Au niveau belge, il s’agit du Conseil Régional de la Formation, et du FOREM (Service public wallon de l’emploi et de la formation). 

Ce colloque aura lieu le 21 septembre 2021. Le programme finalisé est en ligne sur : 
http://rectec.ac-versailles.fr/

Les ressources des expérimentations seront disponibles sur leur site internet.

3. Le DUOday 2021 

Le DUOday est une action de sensibilisation des entreprises au travail des personnes en situation de handicap. Cette action permet de découvrir ou redécouvrir que les personnes porteuses d’un handicap ont des compétences, des capacités. 

Mais aussi… 

-  de découvrir le réseau de professionnels qui travaillent à l’intégration des travailleurs handicapés ; 

- de s’interroger sur de la gestion du handicap en entreprise, la responsabilité sociétale et l’existence d’un vivier de compétences peu exploité ; 

- de permettre la découverte d’un poste de travail à une personne en recherche d’emploi ou d’orientation. 

Concrètement, une entreprise ouvre ses portes, un jour déterminé, à un stagiaire en situation de handicap. Durant cette journée, un duo se crée entre un travailleur de l’entreprise et le stagiaire. Cette journée implique une participation active aux tâches habituelles du travailleur de l’entreprise, voire lorsque la chose n’est pas possible, la réalisation d’une observation de son travail.

L'Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) et ses partenaires proposent, le 18 novembre 2021, la 7ème édition nationale du DUOday. 

Afin d’activer la participation de l’entreprise, celle-ci sera invitée à remplir un formulaire avec ses coordonnées et le poste pour lequel le DUO est envisagé. 

L’entreprise a la possibilité d’accueillir plusieurs stagiaires (de 1 à 5 jours maximum).

En participant au DUOday, l’entreprise peut accueillir des stagiaires wallons mais aussi bruxellois et flamands (consultez www.duoday.be).

Vous avez des questions ? 

Vous désirez participer ? 

Contactez Valérie Trevisan, Chargée de la promotion de l’emploi des Personnes handicapées auprès des entreprises :  valerie.trevisan@aviq.be, 0496/37.68.69). 

4. Les activités de la Chambre Enseignement

La promotion des filières de l’enseignement qualifiant est une mission de la Chambre Enseignement. Cette dernière organise donc depuis de nombreuses années des visites en entreprise et espère ainsi contribuer à une démarche de questionnement dans la construction du processus d’orientation tout au long de la vie. Ces activités ont été ralenties avec la crise sanitaire. Toutefois, depuis cette rentrée, les élèves peuvent à nouveau sortir de leurs murs de l’école.

C’est pourquoi, les écoles ont reçu mi-septembre, une invitation pour participer à nouveau, tout au long de l’année, aux activités organisées par la Chambre Enseignement du Brabant wallon. Trois possibilités s’offrent aux écoles : 

  • Visite d'entreprise ou "Rencontres en entreprises" : cette activité s’adresse à tous les groupes d’élèves désireux de découvrir une entreprise active dans le secteur qu’ils ont choisi, ou de participer à une journée de découverte métiers (1er degré).
  • Information sur les métiers d'un secteur, liés à l'option : animation dédiée à présenter aux élèves inscrits dans une filière qualifiante, les choix de métiers qui s'offrent à eux à la fin de leur parcours (avec la participation d'un représentant de secteur).
  • Autre activité à co-construire : nous restons disponibles pour préparer une activité sur mesure.

Comme chaque année, les frais de transport entre l’école et le lieu visité sont offerts.

Espérons que cette relance se déroule sans encombre !

 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • « Les enjeux de la digitalisation : inclusion, attractivité et transition »

Le CESE Wallonie lance un nouveau cycle de 4 webinaires thématiques. 

Le premier webinaire se tiendra le vendredi 24 septembre 2021 de 9h30 à 12h. Précisions sur le programme et l’inscription sur leur site internet.

  • « Soutenir le rôle clé des directions d’école » 

La Fondation Roi Baudouin a mis en place un large programme de coaching destiné à renforcer les compétences de leadership des directions d’établissements scolaires.

Ce programme a pour ambition d’améliorer la performance et l’équité du système éducatif en vue d’un double objectif : augmenter le taux de réussite des élèves et le bien-être de chacun·e au sein de l’école. Plus d’infos, cliquez ici.

  •  « Communiqué de presse : contexte et enjeux de la mobilité en Wallonie (Semaine de la Mobilité 2021) 

À l’approche de la Semaine de la mobilité, après dix-huit mois d’une situation exceptionnelle liée à la Covid-19 et des semaines estivales climatiquement interrogatives, l’IWEPS fait le point sur l’influence de ces éléments et les enjeux liés à la mobilité au regard de ses nombreux défis sociaux, économiques et environnementaux. »
Retrouvez le communiqué de l’IWEPS du 14.09.2021

  • « Passeport Drive 2021 : le feu vert pour l’emploi

Disposer d’un permis de conduire est l’un des leviers pour trouver un emploi ! Vu le succès de la première édition en 2020, le Gouvernement wallon a décidé de relancer le dispositif « Passeport Drive », entré en vigueur au 1 septembre 2021. 

Pour qui ? Tout demandeur d’emploi inoccupé inscrit au Forem, ayant sa résidence principale en Région wallonne et comprenant le français pour être en capacité de réussir l’examen écrit. Les demandeurs d’emploi éligibles seront informés par courrier, par e-mail ou directement par l’opérateur qui les accompagne  (CISP/MIRE/SAACE/CPAS/AVIQ). »

Plus d’infos sur le site du FOREM

Retrouvez le communiqué de presse du FOREM (09.2021) 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 



Newsletter n° 38 - Août 2021 >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 8 & 9.11.2021 : Startech’s days : l’événement de découverte des compétences techniques à Ciney : en savoir plus
  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis à 9h : 18.06, 27.08, 24.09, 29.10, 26.11, 17.12

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. « Renforcer la reconnaissance des compétences acquises en CISP » : conférence de clôture du     22.06.2021 (SPW Emploi-Formation, Interfédé, DG REFORM de la Commission Européenne, OCDE) 
  2. « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée : révolution culturelle ou fausse bonne idée ? » : webinaires des 17-  18.06.2021(CET Namur, en collaboration avec le CEC)

  Cela se construit

  1. « Les partenariats au cœur du processus de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone » : conférence du 29.06.2021 (EPALE) pour le lancement des journées

  2. Webinaire inter-bassins : Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et   techniques chez les 12-25 ans (organisé par l’IBEFE du Hainaut centre, 31.08.2021)

  3. « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » (IBEFE BW, 07.2021) 

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. 

   Editorial du Président

Une devise unique : la Solidarité

L’heure de la rentrée va bientôt sonner pour nous toutes et nous tous, après une période « estivale » qui porte très mal son nom en cette année 2021.

Nous sortons quelque peu « assommés » de ces trois derniers mois qui ont vu se succéder des épisodes malheureux, des images insoutenables et des cortèges de problèmes supplémentaires à résoudre – parfois dans l’urgence – pour les autorités et les citoyens de notre Région.

Force nous est de constater à quel point les élans de générosité et de solidarité n’ont pas tardé à surgir, tant au niveau des citoyens qu’au niveau des pouvoirs publics qui ont assez rapidement pris la mesure de l’ampleur des dégâts causés par la montée des eaux et les inondations.

Comme s’il nous fallait cette catastrophe en plus ! Comme le soulignait fin juillet Dorian de Meeûs dans son éditorial dans « La Libre Belgique », « on dénombre [en Wallonie] tant de personnes déjà touchées par la pauvreté et l’isolement. Elles ont souvent tout perdu, alors qu’elles n’avaient déjà presque rien. » Ces phénomènes météorologiques ont encore accentué la fracture sociale, et même si l’esprit de solidarité s’est vite manifesté, il faut éviter qu’il ne s’agisse que d’un élan passager. Les besoins des populations s’expriment en matière d’habitat, de salubrité, d’emploi, de bien-être, de formation ou d’équilibre émotionnel.

Notre tâche à nous – responsables d’associations et/ou d’institutions – sera à la mesure de la détresse que les médias ont relayée à profusion. Nous allons devoir intégrer cette donnée supplémentaire dans notre façon de travailler et d’envisager les problématiques. Plus aucun problème ne peut être traité de manière isolée. Tout problème est devenu polymorphe. Il faut que nos solutions le soient également.

Sans compter ce que Dorian de Meeûs décrit comme : « Voir sa vie s’échapper, ses amis déménager, ses souvenirs emportés par les flots et ses habitudes chamboulées. Cela pèse sur les plus modestes qui se contentaient déjà de peu. » Il va dès lors falloir faire preuve d’empathie et de résilience afin d’être en état d’apporter des solutions pérennes à des situations particulièrement sensibles.

Je ne doute pas que des organisations comme les vôtres représentées au sein de l’Instance Bassin possèdent les ressources nécessaires et l’énergie voulue pour faire preuve d’esprit d’initiative et d’innovation pour apporter des réponses, des pistes, des conseils, des avis, des recommandations et surtout des actions.

A l’image du Président Barak Obama, nous devons nous approprier la devise : « Yes We Can », car ensemble nous pourrons transformer ces paysages apocalyptiques en horizons d’espoir, sans naïveté et sans condescendance, mais avec un esprit constructif et une volonté de répondre présent.

C’est avec ce message d’espoir et cette foi en votre dévouement à toutes et tous que je vous propose d’aborder ces quatre derniers mois de l’année 2021. Vous le constaterez en parcourant cette newsletter, l’équipe de l’IBEFE BW n’a pas chômé durant ces deux mois d’été et nous vous proposons une grande variété d’activités et de rendez-vous innovants, afin d’assurer la continuité d’une part, et d’envisager l’avenir de façon plus sereine.

Bonne rentrée à toutes et à tous …

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

 

C'est arrivé près de chez vous...

1.  « Renforcer la reconnaissance des compétences acquises en CISP » : conférence de clôture du 22.06.2021 (SPW Emploi-Formation, Interfédé, DG REFORM de la Commission Européenne, OCDE)

Le SPW Emploi-Formation et l’Interfédé des CISP (Centres d'Insertion Socioprofessionnelle) ont été à l’initiative de l’introduction d’un projet à la DG REFORM de la Commission Européenne et de l’OCDE dans le but d’améliorer la reconnaissance des acquis d’apprentissage en CISP pour les personnes peu scolarisées. 

A travers le Programme d’Appui aux Réformes Structurelles, le projet « PARS » a bénéficié d’expertise pour identifier les bonnes pratiques wallonnes et étrangères, accompagner le secteur de l’insertion socioprofessionnelle dans ses réflexions et travailler à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des personnes peu scolarisées et leur éventuelle poursuite de formation auprès d’autres opérateurs. 

Ce projet a pris fin et a fait l'objet d’un séminaire de clôture le 22 juin dernier. Cette conférence organisée par le SPW Emploi-Formation et son partenaire l’OCDE, visait à présenter les recommandations préparées par l’OCDE sur la base des différentes consultations menées durant ces deux dernières années. L’OCDE a émis 4 recommandations pour la fluidification des parcours :

- l'utilisation de profils communs pour faciliter les acquis d’apprentissage,
- la délivrance d'attestations de fin de formation harmonisées,
- la création d’un label qualité,
- le soutien aux partenariats formalisés pour la reconnaissance des acquis de formation et la fluidification des parcours.

Le programme qui a été présenté est accessible sur le site internet de l’OCDE
Sur cette page, il vous est possible de télécharger le rapport final des recommandations rédigé par l’OCDE. Ce document ainsi que le compte-rendu du séminaire sont accessibles via le lien suivant sur le site internet du SPW.

Cette conférence a constitué également le point de départ de la phase de mise en œuvre en pratique des recommandations, et a permis de discuter des prochaines étapes à envisager.

La Ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle a réitéré son soutien au projet et souhaite réserver une suite à plusieurs niveaux. 

Le SPW Emploi-Formation a introduit un nouveau projet à la Commission européenne en vue de préparer de nouvelles recommandations de l’OCDE. Ce projet qui porte sur une période de 18 mois traitera des freins administratifs, juridiques et financiers. 

 

2. « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée : révolution culturelle ou fausse bonne idée ? » : webinaires des 17-18.06.2021 (CET Namur) en collaboration avec le CEC)

Les 17 et 18 juin 2021 se sont tenus deux webinaires sur les TZCLD.  Ils étaient organisés par le CET Namur (Centre européen du Travail asbl) en collaboration avec le CEC (Centre européen de Coordination) et portaient comme titre : "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée : révolution culturelle ou fausse bonne idée ? ".

En France, les TZCLD existent depuis 2016 et étaient expérimentaux sur 10 sites. Pour rappel, l’objectif était de proposer à toute personne durablement privée d’emploi sur un territoire donné, un contrat de travail, en partant de ses souhaits, pour répondre à des besoins du territoire.

Depuis fin 2020, l’expérience a été étendue sur 50 territoires supplémentaires.

En Belgique, plusieurs acteurs et communes se mobilisent depuis quelques années en Wallonie et dans la Région de Bruxelles-Capitale pour créer des "Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée". Un intérêt politique s’est récemment manifesté tant au niveau fédéral que régional.  Un appel à projet sera lancé prochainement afin de sélectionner une dizaine de territoires expérimentaux.

En juin 2019, une première journée de réflexion destinée à la découverte et la compréhension du modèle avait été organisée. 

Les deux webinaires organisés en juin 2021 avaient pour objectif de continuer à alimenter la réflexion sur la pertinence ou non d’un projet tel que TZCLD à la lumière des constats opérés depuis le début des expérimentations. 

Plus concrètement, il s’agissait d’évaluer les forces et faiblesses du système en se servant des leçons de travail françaises, en analysant les résultats des études menées en Belgique, en prenant connaissance des expériences de terrain menées en France et en Belgique, commentées par les acteurs de terrain. 

Pour plus d’information, le programme, le rapport du séminaire final et les présentations sont accessibles sur le site internet du CEC

 

Cela se construit

1.  « Les partenariats au cœur du processus de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone » : conférence du 29.06.2021 (EPALE) pour le lancement des journées 

La Fédération Wallonie-Bruxelles et plus particulièrement la Direction des Relations internationales s’est investie dès 2015 dans le projet européen « Coordination nationale ». Les principaux objectifs visés à travers le mandat actuel (2020-2021) sont une meilleure collaboration entre les différents acteurs de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone, une meilleure visibilité des dispositifs mis en place et une diffusion optimale de l’agenda européen de l’apprentissage des adultes par un échange de bonnes pratiques entre autres.

Dans ce contexte, la Coordination nationale et ses partenaires ont organisé le 29 juin dernier une conférence qui avait pour objectif de lancer les journées sur l’apprentissage des adultes en Belgique francophone. Cette conférence avait pour thème : « Les partenariats au cœur du processus de l’apprentissage des adultes en Belgique francophone ». 

Un site internet éphémère a été lancé le 29 juin et sera actif jusqu’à la fin de l’année. Il sert à promouvoir les activités des partenaires.

Le replay de la conférence du 29 juin y est accessible, sous la forme de différentes capsules reprenant les interventions.

Les Cités des métiers accueilleront en présentiel le public lors des « journées de l’apprentissage des adultes » en novembre prochain. Ces journées organisées sous la forme de « salon » comprendront pour les usagers un espace conseil et exposants, et pour les professionnels un espace « café causerie » aux dates suivantes :

° 17.11.2021 à la Cité des métiers de Namur
° 18 ou 19.11. 2021 à la Cité des métiers de Charleroi
° 26.11.2021 à la Cité des métiers de Liège
° 22.11.2021 à la Cité des métiers de Bruxelles

Restez au courant en consultant l’agenda.

 

2. Webinaire inter-bassins : Les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et techniques chez les 12-25 ans (organisé par l’IBEFE du Hainaut centre)

Les Instances Bassin EFE ont le plaisir de vous inviter à préparer la rentrée en vous proposant un webinaire, centré sur la question de l’orientation vers les filières et métiers scientifiques et techniques, qui se tiendra le mardi 31 août prochain de 9h00 à 10h30. Programme

Inscription pour le 26 août au plus tard

Dans tous les secteurs d’activités, les métiers techniques et scientifiques sont difficiles à pouvoir, les filières d’enseignement et de formation liées à ces métiers, qui constituent pourtant un enjeu d’avenir et une voie royale vers de belles carrières professionnelles, attirent difficilement les candidats.

Ces constats sont régulièrement mis en évidence dans les diagnostics et les recommandations des Instances Bassin EFE. La liste des métiers en pénurie, publiée chaque année par le FOREM, permet également de mesurer l’ampleur des difficultés rencontrées par les entreprises.

Pour mieux comprendre le phénomène, Le FOREM a confié à l’UCL Louvain la réalisation d’une recherche sur les déterminants de l’attrait pour les études et les métiers scientifiques et techniques chez les 12-25 ans. Nous vous invitons à prendre connaissance des résultats de ce travail dans le cadre de ce webinaire et à échanger sur les pistes de solution qui sont avancées.

3.  « Révolution digitale : quel impact pour le monde du travail ? » (IBEFE BW, 07.2021)

L’Instance Bassin Enseignement Qualifiant – Formation – Emploi (IBEFE) du Brabant wallon a le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de son ouvrage de réflexion sur la digitalisation. 

Cet ouvrage de réflexion sera présenté lors d’une conférence de presse le 9 septembre prochain.

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • (Covid-19) Formation en alternance : une prime d'encouragement de 390€ par mois par apprenant pour la reprise des stages

Le Gouvernement wallon octroie à titre exceptionnel une prime d’encouragement aux entreprises relevant des « secteurs fermés » (restaurateurs, coiffeurs et institutions de soins). Cette prime prend en charge une partie des coûts d’encadrement et de formation de l’apprenant(e) en alternance en entreprise durant une courte période, au moment de la réouverture des entreprises relevant des « secteurs fermés ».

Plus d’infos dans la Newsletter SPW Emploi-Formation - juin 2021

  • OCDE, 15.06.2021 – « La pandémie de COVID-19 souligne l’urgence d’investir massivement dans la formation tout au long de la vie pour tous »

Dans son rapport intitulé « Les Perspectives de l’OCDE sur les compétences 2021 » publié le 15 juin dernier, l’OCDE préconise que « les pays doivent intensifier leurs efforts pour donner à tout un chacun la possibilité d’apprendre tout au long de son existence de manière à rester en phase avec un monde du travail en pleine mutation, secoué par la mondialisation et la pandémie de COVID-19 ». 

Ce rapport peut être téléchargé via ce lien : https://www.oecd.org/skills/oecd-skills-outlook-e11c1c2d-en.htm

Le communiqué de presse met en avant les axes à privilégier par les pouvoirs publics pour que davantage de personnes continuent à se former et à mettre à jour leurs compétences. 

Il est accessible via ce lien : https://www.oecd.org/fr/education/la-pandemie-de-covid-19-souligne-l-urgence-d-investir-massivement-dans-la-formation-tout-au-long-de-la-vie-pour-tous-declare-l-ocde.htm

  • La place des « sciences, technologie, ingénierie et mathématiques » (STiM) dans l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB)

1er numéro StatSup’Info, la NOTE D'INFORMATION STATISTIQUES DE L'ARES – Juin 2021 – ARES – FWB

Avec « StatSup’Info », l'ARES analyse en détails les données chiffrées relatives à un aspect spécifique de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Concrètement, « StatSup’Info » a pour objectif d’informer et de mettre en avant ces chiffres clés dans une perspective d’évolution continue et de soutien à la qualité de l’enseignement supérieur.

La note d'information relative aux STIM est téléchargeable sur le site de l’ARES.

  • Découvrez le nouveau concept « Alimento factories © » : Nos mini-entreprises mobiles à orientation STEM

Alimento, le fonds sectoriel de l’industrie alimentaire, a développé un concept original de maquette pédagogique de présentation de son secteur et de ses opportunités de carrières « STEM ».

Les jeunes y découvriront un laboratoire avec son microscope digital, des machines animées par la chaleur, une station d’épuration, des éoliennes, des robots qui déplacent des produits alimentaires, et bien plus encore puisque ce ne sont pas moins de 35 maquettes qui constituent l’ensemble du projet.

Ce dispositif est mobile : Une « entreprise » se déplace dans les institutions scolaires lors des animations. Une sensibilisation à la robotique et au codage est proposée.

La maquette peut également constituer un pôle d’attractivité lors de salons ou d’évènements.

Contact : Pascal Cools, Conseiller IFP asbl• 0473 65 33 62 • pascal.cools@alimento.be

  •   ISEE / IDEA / IDO - Soutenir des jeunes pour passer de la bonne idée à l’action

     « Projets par des jeunes | pour des jeunes » est une initiative du Fonds Reine Mathilde, géré par la Fondation Roi Baudouin.

Le Fonds Reine Mathilde offre aux jeunes un coaching professionnel pour transformer une bonne idée en action, ainsi qu’un soutien financier pour la mise en œuvre du projet. Il doit s’agir de projets dans divers secteurs (bien-être, santé, sport, culture, durabilité, cohésion sociale, …) et dont le résultat bénéficie directement aux jeunes.

Le trajet d’accompagnement professionnel est réparti sur 10 mois, et composé d’ateliers collectifs et de coaching individuel. En plus de cet accompagnement, les projets sélectionnés bénéficient d’un soutien compris entre 3.000 € et 7.000 €.

L’appel s’adresse à toutes les organisations belges non commerciales (aussi bien des organisations matures que des structures qui démarrent) qui travaillent en Belgique avec des jeunes, en mettant particulièrement l’accent sur des filles et des garçons en situation de vulnérabilité (quelle que soit la nature de cette vulnérabilité).

Clôture de l’appel 30 septembre 2021. Plus d’infos, cliquez ici.

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 


Newsletter n° 37 - Juin 2021 - 16ième numéro spécial >

SOMMAIRE

A vos agendas...

  • 22.06.2021 à 14h : Conférence de clôture (SPW Emploi-Formation, Interfédé, DG REFORM de la Commission Européenne, OCDE)

     « Renforcer la reconnaissance des compétences acquises en CISP » : recommandations pour la fluidification des parcours : inscription

  • Calendrier 2021 des « Séances IBEFE Brabant wallon » : les vendredis à 9h : 18.06, 27.08, 24.09, 29.10, 26.11, 17.12

Editorial du Président

C'est arrivé près de chez vous...

  1. Présentation d’un membre de l’IBEFE du Brabant wallon

  2. Conférence « La formation tripartite ou collaborative : un « plus » pour l’apprenant.e ! » le 1.06.2021

  3. Colloques NEETs « Vers une transformation des regards et des pratiques » les 6 et 12.05.2021

  4. Brochure « Le Brabant wallon en chiffres 2021 » - FESBW

  5. « Métierama, Mon métier, un jeu pour y penser » : nouvelle édition du jeu

  6. Droits numériques en Brabant wallon

  Cela se construit

  1. Les avancées du groupe de travail des métiers de l'aide et des soins à domicile

  2. Le groupe de travail Mobilisation

  3. Le secteur vert : analyse et perspectives

  4. Mai 2021 : « Le Mois du Qualifiant »

  5. Outil d’information pour les rhétos

  6. Pacte sur les Compétences

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations. »

   Editorial du Président

En ordre de marche ?

Avec l’arrivée de l’été et le progressif retour à la « normale », les perspectives semblent bien indiquer que la sortie du tunnel est proche …

Ce long parcours dans le flou de ce très long passage pandémique, nous a permis de bien réfléchir aux choses essentielles et aux projets innovants à réaliser dès que les portes du tunnel s’ouvriraient. Le monde – et singulièrement le monde de l’emploi, de la formation et de l’éducation – a connu des soubresauts durant les 15 derniers mois et de nouvelles « pratiques » se sont progressivement mises en place pour parer à l’immédiat.

Dès à présent, nous devons toutes et tous faire preuve de créativité et d’endurance, d’inventivité et de persévérance pour faire face aux nombreux nouveaux défis qui nous attendent comme professionnels dans nos secteurs respectifs, mais surtout à l’égard des bénéficiaires de nos initiatives. Ceux-ci en effet ont souffert de cette crise inédite, davantage probablement que nous le soupçonnons aujourd’hui. Les dégâts causés par cette crise vont se mesurer en termes d’années et vont laisser des traces sur toute une génération.

Les différents « plans » conçus et développés par la Wallonie sont là pour attester de la prise de conscience collective de l’ampleur des tâches et de la nécessité de mettre en œuvre des politiques, des stratégies et des actions concertées réunissant l’ensemble des parties prenantes issues du monde de l’enseignement, de la formation et de l’accompagnement vers l’emploi.

Si vous me le permettez, je souhaiterai dans ces quelques lignes (re)lancer un appel auprès des acteurs de l’IBEFE BW pour qu’ils attirent notre attention sur des projets innovants, porteurs d’une plus-value pour les bénéficiaires et surtout axés sur l’inclusion socioprofessionnelle. L’Instance dispose encore de quelques budgets qui peuvent facilement être utilisés pour encourager des initiatives locales et/ou en partenariat. Il est grand temps de nous les signaler pour que l’Instance soit à nouveau un vecteur d’innovation et de soutien à l’égard de projets conçus pour sortir de cette période de crise.

Aidez-nous dès lors à identifier des initiatives de ce type en Brabant wallon, et nous nous ferons forts de vous tenir informés des réalisations et des résultats, car les bénéficiaires nous attendent pour que nous les encouragions sur le chemin de la formation et de l’emploi. Utilisons la période des vacances d’été pour nous mettre en ordre de marche et pour constituer notre stock d’actions afin de pouvoir offrir de multiples perspectives dès le mois de septembre au plus grand nombre.

Jacques SPELKENS

Président IBEFE BW

               Appel à projets – Financement 2021 : IBEFE Bw

Missions de l’Instance bassin Enseignement Qualifiant – Formation – Emploi

  • Interface, dialogue et concertation
  • Appui au pilotage de l’enseignement qualifiant et de la formation professionnelle (1)
  • Mise en cohérence des offres de formation professionnelle et de l’enseignement qualifiant, avec les besoins sociaux économiques et avec l’offre existante.
  • Soutien au développement de politiques croisées issues de la Région wallonne, la FWB et la COCOF.
  • Réalisation du « Rapport analytique et prospectif » (APPUI ANALYTIQUE) et diffusion des « thématiques communes ».
  • Transmission d’informations, remise d’avis, formulation d’orientations (APPUI PROGRAMMATIQUE) en vue de l’ouverture ou du maintien d’une option de l’enseignement ou d’une formation qualifiante.
  • Développement de « Pôles de synergies » (APPUI OPERATIONNEL) visant l’émergence de projets.

(1) L’enseignement technique et professionnel (ordinaire, spécialisé, de plein exercice et en alternance), l’enseignement de promotion sociale, l’IFAPME, le FOREM, les CISP ...

 

C'est arrivé près de chez vous...

1. Présentation d’un membre de l’IBEFE du Brabant wallon

Membre représentant des opérateurs de formation-emploi-insertion pour l’IFAPME :

Monsieur Dario GROPPI

Je travaille en tant que collaborateur à l’IFAPME et suis chargé d’études et d’analyses statistiques. Je siège à l’Instance Bassin depuis environ un an. L’IFAPME est l’Institut wallon de la formation en alternance pour les petites et moyennes entreprises. Nous sommes un opérateur de formation qui travaille notamment avec un public jeune. L’âge des apprenants à l’IFAPME commence en effet à 15 ans mais nos formations s’adressent également, évidemment, à un public adulte. L’alternance, c’est se former principalement par la pratique du métier, en partie chez un patron de PME ou en entreprise plus grande, et en partie dans nos Centres de formation. Pour le public adulte, nous avons un volet particulier destiné aux futurs chefs d’entreprise et à la création d’activité. Une attention particulière est désormais aussi portée sur la filière de l’artisanat dit rare ou en péril. Cette filière a notamment pour objectifs la redynamisation de la création ou la reprise d'entreprise. L’IFAPME permet aussi de valider ses compétences.

L’IFAPME brasse l’ensemble des secteurs professionnels mais dont les plus représentés sont l’HoReCa, la construction et le commerce, les soins aux personnes ou encore la mobilité. Différents partenariats sont signés avec ces secteurs ainsi que les Centres de Compétences wallons.

Baignant dans les chiffres au sein de ma fonction, je ne peux m’empêcher de mentionner les plus de 200 formations réparties dans les 16 centres IFAPME en Wallonie, les quelques 17 000 personnes qui apprennent leur métier et les 9000 entreprises partenaires de l'alternance.

Actuellement, l’IFAPME attache une importance primordiale d’être au fait des besoins des entreprises, que ce soit en termes de qualification ou tout simplement en termes de besoins de main d’œuvre ainsi qu’une attention particulière aux métiers en pénurie.

Y répondre au mieux, c’est contribuer aux besoins liés à l’emploi de manière ciblée, adapter ou encore créer des référentiels de compétences. En d’autres termes, au niveau local, l’IFAPME se doit d’implanter des formations aux bons endroits pour permettre aux apprenants d’y trouver les entreprises idoines et d’apprendre par la pratique.

Je profite enfin de l’espace qui m’est attribué pour remercier l’Instance Bassin du Brabant Wallon, non seulement pour l’accueil, mais aussi pour la mise en place d’échanges riches et stimulants auxquels j’assiste et participe avec beaucoup d’intérêt !

Dario Groppi – Chargé d’études et d’analyses statistiques à l’IFAPME

2. Conférence « La formation tripartite ou collaborative : un « plus » pour l’apprenant.e ! » le 1.06.2021

Dans le cadre de l’axe de travail Alternance et Stages, soucieuse de se pencher sur les recommandations formulées au sein des groupes de travail et pôles de synergie, l’IBEFE Bw a consacré une conférence à laquelle près de 130 acteurs issus du monde de l’enseignement, de la formation, de l’emploi, du monde politique (…) ont participé ce 1ier juin. Les différents orateurs ont pu partager les forces et les faiblesses des systèmes ou projets mis en œuvre dans le cadre de la formation en alternance des apprenants.

Monsieur GURTNER, Professeur émérite de l’Université de Fribourg, a abordé « L’alternance en formation professionnelle initiale en Suisse, ses forces et ses faiblesses ». En Suisse, trois partenaires (l'association professionnelle, la Confédération et le canton) se coordonnent pour la mise en œuvre, tandis que trois lieux ou acteurs de formation différents coexistent dès les premiers jours de la formation : une entreprise formatrice ou un réseau d'entreprises, les cours interentreprises organisés par les associations professionnelles et l’école professionnelle. Des points d’amélioration se situent au niveau de la coopération entre ces acteurs, et plus précisément, par exemple, au niveau de la perception des uns et des autres, du travail à mener à partir d’un même contenu de formation, des contacts directs entre formateurs. Un autre point d’attention concerne l’intégration des différents apprentissages, celle-ci pouvant être favorisée par une nouvelle vision de la coopération, ainsi qu’une meilleure articulation des connaissances théoriques et pratiques.

Madame BERNARD, Chargée de mission Relations Internationales à l’IFAPME, a dressé le cadre du projet CoTraiN (projet Erasmus +) qui a permis la création de réseaux de formation collaborative dont un des avantages est de proposer une formation pratique en entreprise assurée à partir de la complémentarité de deux ou plusieurs entreprises. La qualité de la formation est ainsi augmentée et l’accès à de nouvelles entreprises formatrices est facilité. Le modèle successif et le modèle simultané offrent deux possibilités pour l’articulation d’entreprises complémentaires. Trois partenaires pilotes, Centoform (Italie), le CEFA de Court-Saint-Etienne et l'IFAPME Centre ont contribué à la réussite de ce projet et continuent actuellement à mettre en œuvre les résultats engrangés.

Mesdames Linda RIGATTIERI, (Responsable de la Coordination des Cours de Formation, Centoform), Sylvie LAENEN-GRAUX (Gestionnaire en matière de Contrôle Interne et de Contrôle Qualité, IFAPME), Rosa PRIMOCERI, Responsable Suivi Professionnel section HoReCa (CEFA de Court-Saint-Etienne), Doris WILLAME (Responsable Suivi Professionnel section TB/GTPE, CEFA de Court-Saint-Etienne) ont cité de nombreux exemples concrets pour illustrer leur propos. Les avantages sont nombreux, citons la logique « Win-Win », une meilleure qualification, un changement d’état d’esprit de la part des différents entrepreneurs impliqués, un changement de regard porté sur l’enseignement qualifiant, l’échange de pratiques interentreprises... Ce projet nourrit une réflexion permanente notamment par rapport aux possibilités d’octroyer aux entreprises complémentaires des agréments partiels. Un appel est lancé pour adapter le cadre réglementaire, et donc faire évoluer le cadre législatif actuel.

Madame Ann VANDEN BULCKE, Chargée de politiques à DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion auprès de la Commission européenne, a rappelé le cadre européen, ainsi que l’objectif de promouvoir des systèmes d’éducation et de formation innovants et tournés vers l’avenir... L’EAFA (Alliance pour l’apprentissage) souhaite soutenir les apprentissages et la formation duale. Des engagements ont été pris par les acteurs pour offrir davantage d’opportunités d’apprentissage, de formations ou d’emplois. Dans le but d’améliorer les systèmes d’apprentissage en Europe, la Commission offre un service de soutien à l’apprentissage sous la forme d’un espace de connaissance, une plateforme pour faciliter l’échange d’idées et le développement de connaissances… Ce partage de connaissances est facilité par une bibliothèque en ligne, des discussions en direct, des modules de formation en ligne, des webinaires etc. Le Réseau européen des apprentis a également été évoqué.

Nous remercions les orateurs et l’ensemble des participants pour leur contribution à la réussite de cette matinée qui nous a permis d’en apprendre davantage sur la formation tripartite et collaborative, et d’envisager la poursuite de pistes futures.

Le replay de la conférence ainsi que les différents PPT seront bientôt disponibles sur notre site internet www.bassinefe-bw.be

3. Colloques NEET’S « Vers une transformation des regards et des pratiques » les 6 et 12.05.2021

L’Instance Bassin du Hainaut Sud a organisé en collaboration avec l’UCLouvain, l'Université libre de Bruxelles et le soutien du FNRS, deux colloques sur les « NEET’S », en présentiel et à distance les 6 et 12 mai derniers.

Depuis plusieurs années, l’IBEFE du Hainaut Sud développe des actions sur les « NEET’S[1] ». En savoir plus.

Les « NEET’S » sont définis par la négation, c’est étonnant et lourd de présupposés. On ne peut pas imaginer être inséré ailleurs que dans l’enseignement, la formation ou l’emploi. Les « NEET’S » sont des gens marginaux qui peuvent mettre en danger leur choix de vie et des autres. C’est lourd de conséquence.

Ces deux demi-journées visaient à favoriser le dialogue entre les chercheurs et les acteurs de terrain, et à transformer les regards et les pratiques.

Les chercheurs mènent des études qualitatives, notamment sur la jeunesse qui « sort des radars », et les acteurs qui travaillent au quotidien avec cette jeunesse constatent quelles difficultés elle rencontre. Une belle occasion le 6 mai dernier de croiser les regards sur cette catégorie « NEET’S », à partir d’expériences entre ces deux catégories d’acteurs.

La seconde après-midi d’échanges a porté sur ce que les « NEET’S » révèlent du fonctionnement de notre société.

L’utilité de cette initiative prend tout son sens à la veille du lancement de la programmation européenne, en vue de se nourrir d’expériences et d’alternatives, de voir les freins inhérents à la mise en œuvre de certaines mesures, ainsi que des expériences de créativité sur le terrain.

Si la « Garantie jeunesse » reste une priorité dans le cadre de la prochaine programmation du FSE, un premier grand changement dans le soutien de la jeunesse est l’élargissement de la tranche d’âge qui passe de 15 à 29 ans (au lieu de 24 ans). A suivre …

Retrouvez les replays dans l’onglet « Actualités » sur leur site internet ou via les liens suivants :

Les diaporamas sont disponibles sur demande : marie.pineragonzalez@forem.be

[1] « Cet acronyme (Not in Education, Employment or Training) désigne les jeunes qui n’ont pas d’emploi et qui ne suivent ni études, ni formation. Il s’agit d’un nouvel indicateur utilisé au niveau européen pour mesurer les difficultés d’accès à l’emploi et, plus globalement, l’insertion de ces jeunes. La tranche d’âge retenue par la Commission européenne est celle des 15-24 ans mais des projets, études intègrent les jeunes jusqu’à 30 ans. »

4. Brochure « Le Brabant wallon en chiffres 2021 » - FESBW

La Fondation Economique et Sociale du Brabant wallon (FESBW) vient d’éditer le « Brabant wallon en chiffres 2021 », ouvrage reprenant les principales statistiques économiques et sociales de la Jeune Province.

Afin de donner un maximum de visibilité à ce travail approfondi, le site internet de l’In BWpermet à tout un chacun de consulter cette brochure, de même que la comparaison avec les 2 versions antérieures.

5. «Métierama, Mon métier, un jeu pour y penser » : nouvelle  édition du jeu

Plus tard, je serai...

Archéologue, journaliste, cariste, chauffagiste ou encore bibliothécaire ? Deviner, dessiner ou mimer, pour découvrir des métiers et avancer dans son processus d’orientation, voilà ce que propose « Métierama : Mon métier, un jeu pour y penser ».

Métierama est un jeu composé de cartes métiers exploitables de différentes manières (plusieurs modes de jeu sont proposés). Cet outil vise à faire prendre conscience de la diversité des métiers. Il incite les joueurs à (se) poser des questions sur une grande variété de métiers. Il s’utilise en support à toute activité de découverte et d’information sur les métiers.

Crise sanitaire oblige, l’évènement de lancement de la réédition prévu au départ a dû se réinventer. C’est par une vidéo de présentation que de la réédition a été diffusée par courriel aux équipes éducatives des établissements scolaires des 10 bassins, mais également sur les réseaux sociaux, e-classe et sur le site d’enseignement.be.

Pour commander un exemplaire, remplissez ce formulaire.

6. Droits numériques en Brabant wallon

La Coordination Éducation permanente du Brabant wallon organisera tout au long de l’année un cycle de 4 conférences en virtuel et une rencontre portant sur :

• les droits numériques
• les droits à la culture
• les droits à la préservation de l’environnement
• les droits sociaux et économiques
• les droits à la démocratie

Le premier webinaire s’est tenu le mercredi 19 mai 2021 et a été consacré à la question des droits numériques en Brabant wallon.

« On constate que le développement du “tout au numérique” accentue les inégalités et exclusions d’une part de la population et la crise sanitaire renforce ce phénomène. »

« De nombreuses actions d’éducation permanente en Brabant wallon visent à permettre aux personnes d’augmenter leurs droits numériques et d’agir collectivement pour améliorer la situation ». Ces actions sont issues d’un appel à projet lancé par la Province.
 

Lors de ce webinaire riche en enseignement, différents moments ont été partagés :

Deux exemples d’initiatives menées en Brabant wallon :

  • « Les Tics à la rencontre de l’Alpha – le numérique à portée de l’alpha » Présentation de Sophia Papadopoulos, Directrice de Lire et Ecrire Brabant wallon, (ainsi que le témoignage d’un apprenant, utilisateur de la tablette)
  • « Participation citoyenne et droits numériques » Présentation de Jean-Luc Manise, formateur au CESEP

Un focus sur la lettre ouverte envoyée aux services de première ligne (et la mise en place d’un groupe de travail en découlant) a été présenté par Madame Béatrice Touaux, Directrice adjointe du Centre d’action Laïque Bw

Un regard critique sur « quel rôle pour l’éducation permanente dans la lutte contre les inégalités sociales numériques » Présentation de Périne Brotcorne, chercheuse au CIRTES et assistante à la FOPES –UCL.

Les réactions et compléments d’information ont été apportés par Sophie Keymolen, Députée provinciale ayant le numérique dans ses compétences. Cette dernière a notamment insisté sur l’enjeux économique du digital et pris l’exemple des écoles provinciales ayant intégré un cours de codage dans le cours de technologie

Pour aller plus loin, voici le lien vers l’enregistrement de la matinée ainsi que le site internet de l’organisateur de la conférence : la Coordination Education permanente du Brabant wallon

Cela se construit

1. Les avancées du groupe de travail des métiers de l'aide et des soins à domicile

Depuis novembre 2020, le groupe de travail sur les métiers de l’aide et des soins à domicile se focalise sur le métier de l’aide-ménager social, un métier méconnu et spécifique au secteur. L’objectif de ce groupe est de travailler sur la valorisation et l’image du métier.

A terme, deux formations seront proposées en Brabant wallon. Le groupe de travail se concentre actuellement sur l’accrochage du public afin de l’attirer vers ces formations. De plus, des pistes d’actions se développent pour valoriser et promouvoir le métier sur notre territoire.

2. Le groupe de travail Mobilisation

Pièces de puzzle bleues avec un puzzle rouge formant un cercle 

 

 

 

 

Le groupe de travail Mobilisation (piloté conjointement par le Service Relations avec les Opérateurs du Forem et   l’IBEFE Bw) s’est réuni ce jeudi 20 mai pour la dernière   matinée consacrée à l’accompagnement de projet à  l’aide  du Design Thinking (DT). Des ressources utiles  pour dynamiser les rencontres, les réunions ou   entretiens  ont été partagées et expérimentées lors de   cette dernière session.

Penser autrement, de façon plus créative une   problématique posée au départ est le but poursuivi par   le  DT, en l’occurrence, la difficulté à mobiliser certains publics plus éloignés ou fragilisés à entrer dans un processus d’insertion socio professionnelle, à s’inscrire en formation. Une première hypothèse supposait une difficulté à communiquer avec ce type de public. La pensée Design permet en quelque sorte de la requestionner grâce au travail collaboratif et une approche en diverses étapes.

Les dix partenaires impliqués dans l’aventure ont souligné l’ouverture d’esprit, l’émulation, l’enrichissement d’idées (…) que leur a apportés ce processus, malgré les difficultés liées au « distanciel ». Soulignons l’implication des partenaires et l’ambiance à la fois détendue et productive facilitée par les qualités d’animation de la formatrice, le projet s’étant poursuivi grâce aux applications

technologiques mises à disposition. Toutefois, les idées produites devaient idéalement être testées auprès des utilisateurs, ce qui dans le contexte sanitaire n’était pas envisageable.

La première évaluation « à chaud » est positive, les partenaires soulignant la découverte d’une méthode concrète pouvant être appliquée dans leur travail quotidien, mais restent « sur leur faim ». En effet, l’impression est de ne pas avoir épuisé la question de la Mobilisation ; des pistes concrètes ont été proposées mais ne sont pas abouties. Une réappropriation du processus, un questionnement par rapport à ce qui a été produit, un retour sur les premières étapes semblent nécessaires.

Suite à une évaluation plus approfondie, nous espérons pouvoir donner rendez-vous aux partenaires le plus rapidement possible afin d’envisager une suite à ce beau projet.

3. Le secteur vert : analyse et perspectives

Dans la newsletter n°35 de mars 2021, nous avions évoqué le lancement du groupe de travail « métiers verts » dont l’objectif était d’élaborer un diagnostic, de formuler des recommandations et de mettre en exergue certains métiers prioritaires pour le bassin ainsi qu’étudier les opportunités/possibilités de lancer ou soutenir des actions concrètes en Brabant wallon.

Suite au retour de ce groupe de travail qui s’est réuni le 12 mars 2021, nous avons pu finaliser notre analyse. Cette dernière est disponible dès à présent en cliquant ici.

Afin de poursuivre de manière concrète notre travail, nous aimerions réunir le groupe de travail au 4ème trimestre 2021. Des pistes d’action y seront proposées et discutées : suite au retour du sondage envoyé aux membre du groupe de travail, nous nous orientons vers les métiers de parcs et jardins et horticulture et aborderons notamment l’image des métiers (dont le positionnement des demandeurs d’emploi), l’orientation vers ces métiers, l’accès au permis de conduire, les stages…

4. Mai 2021 : « Le Mois du Qualifiant »

En cette période particulière 4 Chambres Enseignement ont décidé de mener un projet pilote dont le but est d’assurer la promotion des écoles qualifiantes durant le mois de mai.

En effet, l’objectif du projet « Le Mois du Qualifiant » est de réaliser une campagne de communication à grande échelle de promotion et de valorisation de l’enseignement qualifiant. Afin d’offrir un maximum de visibilité aux écoles qualifiantes des territoires, chacune est référencée sur une page internet commune pour leur permettre de communiquer sur les options organisées au sein de leur établissement. Cela donnera une occasion aux parents et aux élèves d’obtenir des informations concrètes et pratiques sur l’organisation de l’offre d’enseignement qualifiant, de découvrir le travail des élèves et s’orienter positivement vers de nouveaux horizons.

Visitez le site internet lemoisduqualifiant.be pour en savoir plus.

5. Outil d’information pour les rhétos

A la demande du Centre PMS provincial de Wavre, la Chambre Enseignement a édité une affiche reprenant quelques informations pertinentes pour aider les élèves à franchir le cap de la fin du secondaire.

Elle est visible sur notre site internet

                    BW

Si vous désirez vous l’approprier, c’est facile, contactez la Cheffe de projet de la Chambre Enseignement, elodie.warnier@cfwb.be.

6. Pacte sur les compétences

Pact for Skills

© gerasimov_foto_174 / Shutterstock

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, il vous est désormais possible de soumettre des projets innovants dans le cadre du « Pacte sur les Compétences » (« Pact for Skills ») lancé en novembre 2020 par l’Union Européenne.

Si vos projets concernent de nouvelles approches stratégiques et coopératives permettant d’apporter des solutions innovantes dans le cadre du développement des compétences pour toutes les catégories d’âge, et si vos projets touchent de près ou de loin aux domaines du tourisme, de la mobilité, de la construction, des métiers verts, du textile, du digital, de la vente et / ou de l’économie sociale, il vous est loisible de soumettre un dossier.

L’IBEFE BW ayant adhéré au « Pacte sur les Compétences » en décembre dernier, nous pouvons nous charger de rassembler vos projets et d’améliorer (le cas échéant) leur présentation.
Faites-les nous parvenir avant le 1er septembre 2021 à l’adresse de messagerie :
info@bassinefe-bw.be

Articles intéressants à partager

Dans cette rubrique, nous faisons appel à vous pour le partage de connaissances et de points de vue sur les thèmes en lien avec nos préoccupations.

Voici les articles qui ont été épinglés, nous vous proposons de les partager :

  • Le nouvel appel à projets du Forem - Appui aux parcours vers l'emploi

Le Forem a lancé ce vendredi 30 avril 2021 son nouvel Appel à projets – Appui aux parcours vers l’emploi. Celui-ci prévoit une programmation continue de 2022 à 2024, articulée autour de différents types de parcours : direct, intensif, spécifique.

Le texte complet est disponible sur le site internet www.leforem.be, onglet Partenaires ou en cliquant ici.

Les dossiers de candidatures doivent impérativement être rentrés pour le 30 juin 2021.

  • Digitalisation : La Fondation Roi Baudouin lance un appel à projets

La Fondation Roi Baudoin lance un appel à projets pour les acteurs du numérique et/ou de la formation qui souhaitent développer des formations et de l’accompagnement pour des organisations de première ligne sur le thème de l’inclusion numérique. Le Fonds ING pour une Société plus Digitale offre à ces acteurs le savoir-faire et les outils nécessaires pour soutenir leur public cible vulnérable.

Clôture de l’appel 29 juin 2021. Plus d’infos, cliquez ici.

  • L’engagement citoyen de femmes issues de l’immigration comme tremplin vers l’emploi : La Fondation Roi Baudouin lance un appel à projets Trempoline

L’appel à projets « Trempoline » vise à soutenir des projets qui, à travers l’engagement bénévole et le coaching de femmes issues de l'immigration, les aident à faire des choix informés en matière d'emploi. Ces projets cherchent à associer les 4 dimensions suivantes ou à établir un partenariat pour y parvenir :

- Coaching des femmes issues de l’immigration

- Leur offrir des possibilités de bénévolat au sein de votre organisation ou en partenariat avec

d’autres organisations

- Conseils personnalisés en matière d'emploi

- Soutien, orientation et accompagnement par des mentors.

Clôture de l’appel 6 septembre 2021. Plus d’infos, cliquez ici.

 

 

L’équipe de l’IBEFE BW est joignable de la manière suivante :

 

 

 






































Back to Top