Actions

Atelier d'appropriation consacré aux compétences transversales: 29/11/2018

Orientation

Parce que réfléchir à son orientation, c’est aussi réfléchir à ses compétences sociales ou transversales, nous avons décidé de consacrer l’atelier du jour aux outils, jeux, applications qui favorisent l’identification et la valorisation de ces compétences, et ce particulièrement par les jeunes étudiants ou demandeurs d’emploi.

Valérie Iacobucci nous a fait le plaisir de nous présenter « Test your Selfie ». L’application développée par le Fonds de formation pour les intérimaires permet aux jeunes demandeurs d’emploi de se positionner par rapport aux compétences transversales (soft skills) les plus recherchées par les employeurs et les moins intégrées par ces jeunes, c’est-à-dire la flexibilité, la ponctualité, la communication orale, la présentation professionnelle, l’auto-critique et la prise d’initiative.

Sur base d’échanges avec les formateurs, accompagnateurs (…), il pourra se situer par rapport à ces compétences et réfléchir aux actions à mettre en œuvre pour arriver à l’emploi. L’objectif est d’accéder à une réflexion en obtenant le « miroir », la photo de ces compétences les plus recherchées. Pour chacune, le jeune a l’occasion d’accéder à des « trucs et astuces », des sites internet, des outils pour se préparer un plan d’actions afin de s’améliorer. Pour accéder à la présentation, veuillez cliquer ici.

Pascal Chaumette, directeur d’ID6 situé à Lille, a fait le déplacement pour nous présenter un outil puissant qui permet de prendre conscience des compétences transversales. Skillpass est composé d’un jeu vidéo, et d’une application logicielle. L’apport théorique est basé sur l’approche « située » de la compétence. On part d’une démarche inductive qui fait prendre conscience au jeune qu’il possède des compétences transversales implicites. La difficulté est de les verbaliser. L’idée est de s’appuyer sur la vie réelle, sur l’expérience personnelle et de parler des compétences grâce au référentiel RecTec, tout en prenant conscience de leur mobilisation.

La première phase du processus est composée d’une mise en situation via le jeu vidéo. Avant de procéder à la phase introspective, il faut essayer de faire comprendre comment ces compétences sont mobilisées. L’analyse de la situation permet de la décomposer, de la penser en termes de procédures.

Une seconde phase d’animation permet de s’acculturer à un langage qui n’est pas nécessairement celui utilisé par les jeunes et de comprendre que la compétence peut être graduée par rapport à une situation. Chaque activité est rattachée à une compétence.

Ensuite, une troisième phase centrée sur la personne permet la verbalisation et l’introspection. Elle est invitée à réfléchir au degré de maîtrise et d’apprentissage. En effet, la graduation permet de s’interroger rapidement et plus finement sur l’action à analyser et le degré de maîtrise des compétences associées. L’animation permet au jeune d’expliciter une expérience grâce au référentiel de compétences

L’étape suivante concerne la « visibilisation » des compétences. La personne génère sa carte de compétences (une agrégation capacités/compétences). La carte peut être envoyée au tuteur qui peut la valider ou l’invalider. Cette reconnaissance par un tiers est importante.

Pierre Massin fut le troisième orateur à prendre la parole. Attitude est une animation proposée par le fonds de formation pour le secteur de l’électrotechnique « Volta ». Il est coach sectoriel et a développé cette animation afin de présenter le secteur de l’électrotechnique et de travailler les compétences transversales. En effet, les jeunes méconnaissent les attentes des entreprises, leur nombre, leurs futures activités ou fonctions, les postes potentiels, les nouveaux métiers…

L’animation basée sur une discussion interactive permet d’aborder les bonnes attitudes pour obtenir et garder un poste, la préparation au monde de l’entreprise. De plus, la participation est stimulée grâce à des informations concrètes proches de la réalité des participants. Ceci lui permet d’aborder le nombre d’entreprises travaillant dans le monde de l’électrotechnique en Belgique, le nombre d’emplois disponibles, les compétences à développer (adaptation, mobilité, les langues, …), les métiers (…). L’interaction continue en proposant la création d’une entreprise fictive. Pour accéder à la présentation, veuillez cliquer ici.

Un suivi sera assuré par l’IBEFE et la Chambre Enseignement, toutes deux attentives à soutenir et proposer des projets en lien avec l’axe transversal Orientation/Compétences.

Nous remercions l’ensemble des participants qui ont permis les échanges riches en réflexion ainsi que les orateurs qui ont accepté de partager leur expérience. N’hésitez pas à prendre contact avec nous si vous souhaitez aborder un thème précis ou si vous souhaitez partager vos projets.

Pour accéder au compte-rendu complet de la matinée, veuillez cliquer ici

 

RETOUR
Back to Top