Actions

Visite de la SONACA: 26/02/2016

Visites

Visite de l’entreprise « SONACA » de Gosselies - Vendredi 26 février 2016

1. Présentation de l’entreprise et de ses activités

1.1. L’activité

L’entreprise est active dans l’aérostructure. Elle est leader mondial pour les bords d’attaque et les structures de volet. Au niveau de la rentabilité des différents fournisseurs de l’aéronautique, le segment des aérostructures est celui qui est le moins rentable (2,8%).

Son produit phare, ce sont les slats à l’avant (bords d’attaque). Le slat a 3 fonctions : aérodynamique, dégivrage et parechoc de l’avion. Il représente donc une aide au niveau de la portance à basse vitesse de l’avion (particulièrement au moment du décollage et de l’atterrissage).

Il y a 38 slats produits par jour à la Sonaca, et, sachant qu’un avion du type A320 compte 10 slats, nous pouvons dire que plus ou moins 4 avions sortent de l’usine chaque jour. Cela reste une approximation sachant que le nombre de slats évolue en fonction du modèle d’avion. Le groupe SONACA comprend 2500 travailleurs, dont 1800 sur le site (soit 1500 sur le payroll de la Sonaca + les consultants) dont 60% de personnel ouvrier.

La Sonaca a principalement 6 gros clients. Ce poids important de quelques clients n’est pas toujours un élément facile à gérer lors des négociations. Les constructeurs souhaitent toujours réduire le coût de leur achat et font fortement pression sur les prix.

Il est également important de savoir que la durée de vie des pièces aéronautiques est de 20 à 25 ans. Il y a une garantie de 10 ans sans contrôle. Ensuite, les contrôles des pièces sont nécessaires.

En 2015, s’est créé un petit site sous le format d’une start-up, Sonaca Aircraft. Trois personnes y sont employées. L’objectif de cette start-up est de développer, certifier et produire un avion biplace léger.

1.2. L’histoire de l’entreprise

La Sonaca existe depuis 1931 sur le site de Gosselies. Elle compte ainsi 80 ans d’expérience. Au départ, le site est spécialisé dans le militaire. Dans les années 70, l’aviation civile a augmenté et a commencé à être intéressante à exploiter économiquement. Malheureusement dans ces mêmes années, Il y a eu surproduction d’avions qui n’ont pu être vendus. La société a fait alors faillite. C’est alors que le contrat des F16 a été signé. Pour ce faire, l’Etat a racheté le site et a créé la Sonaca en 1978. Les F16 de l’armée hollandaise et belge ont été produits à Gosselies. Dans les années 80, un nouvel acteur arrive sur le marché : Airbus avec l’A310. Des contrats sont alors signés pour réaliser des parties bien spécifiques des avions. En 1990, ce sera l’avènement de l’A320 qui vole toujours aujourd’hui. Il faut savoir que la durée de vie d’un avion est de 25 à 30 ans.

Par contre, pour un besoin ponctuel, on procède à un recrutement interne, et s’ils ne trouvent pas, le recrutement se fait en externe. Dans ce cas, il y aura d’office après une formation en interne à la Sonacademy ou via un système de parrainage.

2.3. Focus sur deux profils-métiers recherchés

N’ayant pas la possibilité d’évoquer l’ensemble des profils, deux profils-métiers seront plus particulièrement abordés car ils sont le reflet de besoins plus réguliers et quantitativement plus importants.

Il s’agit des profils de :

- Assembleur

- Opérateur de maintenance

2.3.1. L’ASSEMBLEUR

Ils sont une trentaine de candidats en procédure de recrutement et il y a une réserve de recrutement. A cela il faut ajouter les candidats qui postulent au WAN. Ils ont une formation mécanique ou ajustage ou électromécanique et/ou une expérience équivalente dans une entreprise industrielle. Ce sont des A2 TT et A3 TQ.

Par ailleurs, les menuisiers donnent aussi de très bons assembleurs. La Sonaca se charge de les former.

Il y a un petit test pratique et un entretien RH. Il y a davantage de jeunes, mais l’on rencontre également des plus âgés qui se reconvertissent. Par contre, s’ils ont besoin de 2 opérateurs techniques, ils passent par l’intérim.

André Charneux forme des jeunes en 6ème usinage. Il s’interroge : « Est-ce que pour des jeunes issus de la section 7ème productique à Jodoigne, la Sonaca serait-elle intéressée à les former en alternance (2 jours école, 3 jours chez elle) ? L’entreprise doit être agréée. L’Athénée Royal de Jodoigne recherche des partenaires. Comment mettre en pratique dans un environnement professionnel les apprentissages vus à l’école ? Il y a aussi un intérêt pour les jeunes de pouvoir être reconnu comme « travailleur » et de bénéficier d’une petite rémunération (alternance 3 jours en entreprise).

La question ne peut être directement tranchée mais elle mérite réflexion. Cela est à analyser avec la production qui a elle aussi ses impératifs de production. La question sera de savoir le niveau qui sera exigé chez les jeunes et comment les intégrer dans un processus de production qui doit rester rentable. Une expérience est déjà menée avec des étudiants en Ingénieur de production. Il s’agit d’un master en alternance : les personnes restent 2 ans.

2.3.2. L’OPERATEUR DE MAINTENANCE

Ce profil est avant tout recherché en interne. Si le profil n’est pas trouvé en interne, le recrutement se fait en externe.

Ils travaillent dans les ateliers. Il y en a une trentaine. Au niveau formation, ils doivent avoir au minimum un A2 en électromécanique avec une expérience en maintenance électrique ou automation ou autre, et des connaissances en informatique de base.

RETOUR
Back to Top